Entretien : Saturnin Allagbé « Je n’ai jamais baissé les bras»

Redevenu numéro un dans les buts de Dijon en Ligue 1 française, Saturnin Allagbé (27 ans) va terminer la saison dans cette position. Avant le déplacement à Monaco dimanche prochain à 17h, le gardien s’est présenté ce matin en conférence de presse. Morceaux choisis.

 

L’abnégation récompensée

« Tout n’a pas été facile pour moi depuis que je suis arrivé ici. J’ai gardé mon calme et j’ai continué de travailler. J’étais vraiment content que l’on m’annonce ma titularisation. Le match que j’ai joué avec la sélection (Bénin) et l’enchaînement avec Marseille m’ont fait du bien. Le coach m’a expliqué qu’il avait confiance en moi. Je n’ai jamais baissé les bras pendant les séances d’entraînement, j’ai toujours été à fond, donc il y a du mérite aussi. »

 

Le bon état d’esprit

« Personnellement, je me tiens toujours prêt si on fait appel à moi. Je ne me mettais pas la pression, je ne mettais pas la pression au staff. Je travaillais. Le staff a senti que c’était le bon moment de m’aligner moi. »

 

Remise en question et fruit du travail

« Quand j’ai commencé la saison à Niort, j’étais sur une bonne dynamique. Quand je suis arrivé, je voulais grandir. C’était compliqué. Quand on m’a mis sur le banc, je me suis posé la question de savoir si c’était moi qui n’avait peut-être pas fait tout ce qu’il fallait pour mériter la confiance du staff. Je n’ai pas douté et j’ai continué à travailler pour montrer au staff que je méritais la place de titulaire. Aujourd’hui, je récolte le fruit de mon travail. Je n’ai jamais regretté mon choix. Je l’assume. »

 

Comment vit-il la situation du club ?

« Même quand tu ne joues pas et qu’il y a des défaites, tu es aussi touché personnellement, car on fait partie de l’équipe. Depuis quelques temps, nous cherchons des ressorts pour avoir le déclic, mais on n’y arrive pas. Mentalement, c’est difficile, mais on ne doit pas baisser les bras. On va continuer de tout donner et à la fin, on verra. »

 

L’imbroglio autour du match Sierra Leone – Bénin

« C’était une mascarade. Sincèrement, c’était dur pour moi, car je faisais partie des cinq joueurs qui étaient cités sur ce papier (comme positifs à la Covid-19). On devait être à l’isolement et dans la nuit, la délégation sierra-leonaise est venue dans nos chambres, avec des militaires, pour nous déloger. C’était vraiment compliqué psychologiquement. La CAF doit maintenant prendre ses responsabilités. Quand on nous dit, une heure et demie avant le match qu’on est positif, et que les jours suivants, on ne fait que des tests négatifs… A un moment donné, il faut que les autorités se posent des questions par rapport à cette situation. »

Source : site officiel de Dijon

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.