Can Egypte 2019 : Michel Dussuyer “plus c’est difficile , plus les Ecureuils savent élever leur niveau”

 

Le sélectionneur français des Ecureuils , Michel Dussuyer s’est présenté en conférence de presse ce midi au stade d’Al Salam au Caire à la veille du huitièmes de finale qui opposera le Bénin au Maroc demain soir.

Sur l’adversaire

“Cette équipe du Maroc je la connais bien. Déjà pour l’a voir rencontré avec la Côte d’ivoire en qualifications lors du match nul à Marrakech ou de la défaite à la Can 2017. C’est un postulant pour le titre , c’est une équipe qui assez de talents. C’est une grosse équipe et un gros challenge pour nous”

Sur la récupération

“C’est vrai que la récupération est courte. Il y a moins de récupération. On fini le match contre le Cameroun et tout de suite il y a les huitièmes de finales contre le Maroc. On est l’équipe qui a eu le moins de temps de récupération. On est déjà très heureux d’être ici. Il faut s’adapter , nous ne pouvons pas demander un report du match. Le contexte n’est pas simple.”

Sur la titularisation d’Allagbé

“Fabien Farnolle a senti des douleurs. On savait qu’il avait déjà depuis quelques temps son problème de pubalgie cela s’est délocalisé après au niveau des adducteurs. Après , avec les deux matches qui se sont enchaînés , il a avait beaucoup de mal après sur les dégagements. Il n’est pas à cent pour cent. J’ai la chance aussi d’avoir deux bons gardiens. S’il y en a un qui n’est pas à cent pour cent je sais déjà que je peux faire confiance à Saturnin Allagbé. C’est une chance qu’on a dans notre équipe. On fera le point véritablement aujourd’hui pour savoir un tout petit peu. On verra demain”

Sur l’état d’esprit du groupe

“J’ai un groupe qui est fort mentalement , plus c’est difficile , plus ils savent élever leur niveau. On n’a jamais fait quelque chose dans le confort , la facilité , amener les joueurs à aller chercher des choses. C’est vrai que les éléments ne sont pas favorables mais je suis persuadé que mon équipe aura à cœur de montrer un très beau visage. C’est vrai que la personnalité d’un entraîneur rejaillit toujours un peu sur son groupe. Les critères de rigueur , d’organisation , de détails comptent pour moi. C’est ce qui nous permet de pouvoir rivaliser avec les grandes équipes. ”

Sur l’enjeu

“Il n’ y a pas de revanche, j’ai l’occasion d’affronter des joueurs de cette équipe du Maroc. Chaque match à sa vérité , ce n’est pas la même chose. Je sais la difficulté de la tâche qui nous attend. Même si je suis conscient de cela je sais aussi qu’on aura à cœur de tout donner sur ce match. Même s’il y a des éléments qui ne plaident pas en leur faveur pour le moment mais il y a un match qui arrive qu’on va jouer au maximum de nos possibilités”

Sur Hervé Renard

“Je connais bien Hervé, nos rapports ne sont pas d’abord d’entraîneur à entraîneur. Je suis très très heureux de son parcours, de là où il est aujourd’hui. Pour le football africain, il a fait un travail exceptionnel.”

Sur le public béninois

Quand vous donnez de la joie aux gens c’est inestimable. On ressent de la fierté d’apporter ce bonheur. Cela nous donne envie d’aller encore plus loin , de continuer à travailler dur , progresser d’enchaîner des résultats positifs. On a déjà senti cette ferveur lors des éliminatoires. Tout ce qu’on souhaite c’est d’aller le plus loin possible , de sortir de la tête de compétition de face à ce que les béninois soient fiers de leur équipe nationale.
Propos recueillis par Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.