Bénin – Guinée Bissau , les notes des Ecureuils

Fabien Farnolle , 5
Il n’a pas eu beaucoup de boulot pendant 90 minutes , quelques sorties à gérer. Il a su rester concentré dans un match où sa défense n’a pas été tant dépassée. Il est aussi resté vigilant dans sa lecture de jeu notamment en seconde période en anticipant bien deux sorties. Sinon son match était tranquille.

Khaked Adénon 6.5
Il a surnagé dans toute l’équipe hier soir. Libéré du brassard , il a retrouvé la sérénité qu’on lui connaissait. Anticipation, couverture , relance il a été au niveau à tous les étages. Nous avons retrouvé le patron de la défense , il n’a rien laissé passé. Impeccable.

Olivier Verdon 5.5
Il a fait un match très correct, en progression sur sa première sortie. Il a gagné des duels, s’est rendu disponible pour aider à relancer proprement. Il s’est même porté devant pour casser les lignes quelques fois sur le second acte. Il a pris moins de risque dans les relances sinon rien a lui reprocher. Il a géré.

Emmanuel Imorou 4
Il était en dessous. On l’a déjà vu faire beaucoup mieux. Il semblait court physiquement, manquait de peps quand il fallait prendre son couloir et ses centres avaient du mal à être tranchants. Il a manqué d’attention sur des ballons simples à maîtriser. Emprunté, il était mieux en seconde période mais c’était insuffisant.

Seidou Barazé 4,5
Il n’a pas retrouvé l’aise qui était le sien il y a trois jours. Lui aussi a souffert face à son ailier qui ne lui faisait pas de cadeau. Offensivement il a beaucoup essayé de prendre son couloir quand il a été servi mais ces centres n’ont pas été bonifiés. Peut mieux faire.

Jordan Adéoti 5
En sentinelle , il a beaucoup donné dans les courses mais aussi pour assurer les relances de l’équipe. Il s’est dépensé physiquement au point de perdre sa lucidité au fil des minutes. Parfois trop timide dans les actions offensives, il doit mieux faire.

Sessi d’Almeida 6
Il a fait son match dans son style jusqu’à sa blessure. Il a donné son corps pour l’équilibre de l’équipe. Même si son volume de jeu et ses interceptions sont devenus indispensable pour la vie du milieu béninois , il doit également faire des efforts sur les choix de relances verticales. Dans l’attitude également il était parmi les seuls au rendez-vous.

Stéphane Sèssegnon 4
Attendu comme le messie qui devait tout changer, le capitaine a été transparent. Pas assez d’influence sur le jeu offensif, des pertes de balle inhabituelles, des choix de passes incompris. Il s’est montré utile sur coup de pied arrêté mais sans plus. Pour un meneur de jeu, il était en dessous de la moyenne. On l’a rarement vu comme cela.

Cebio Soukou 5
Dans le naufrage collectif offensif notamment, il était le plus entreprenant. Il a tenté beaucoup de choses sans forcément réussir mais il a secoué la défense. L’ailier était également précieux comme préposé au coups de pied arrêtés Jusqu’à sa sortie il était bien dans son match.

Michael Poté 4
Son match d’hier contraste avec ses débuts tonitruants d’il y a trois jours. Il a beaucoup couru dans le vide, pas servi dans le tempo de ses appels de balle, l’attaquant s’est beaucoup dépensé pour rien. Juste une frappe en pivot en seconde période et plus rien jusqu’à sa sortie. Noyé.

Steve Mounié 5
Comme sur le match précédent il a eu son occasion sans réussite. Il n’était pas verni non plus sur ses coups de casque. L’attaquant s’est beaucoup dépensé dans les déplacements. Il s’est même impliqué à venir chercher les ballons plus bas en seconde période. Une générosité pas récompensée globalement.

Géraud Viwami

Can Egypte 2019 : Dussuyer « On est en vie »


Nous avons croisé Michel Dussuyer le sélectionneur des Ecureuils après le match. Réaction.

Sur le match

« C’est une bonne équipe qui défend bien. Donc on a essayé d’attaquer mais on n’a pas pu marquer qui aurait pu être bien pour nous. J’ai dis aux joueurs que forcément il y a beaucoup de déception ce soir. On avait à cœur d’offrir une première victoire à tous les béninois. Je savais que ce serait un match compliqué face à une équipe de Guinée-Bissau , difficile à manœuvrer. J’imaginais aussi qu’il faudrait être patient. On a pris un ascendant dans le dernier quart d’heure mais on a pas su concrétiser  »

Sur l’état d’esprit

« Je pense qu’on a manqué par moment d’impact physique. On était pas sur les deuxièmes ballons. Il y a avait une grande débauche d’énergie dans cette équipe de Guinée-Bissau. Il a fallu qu’on se mette à niveau , c’est ce que j’ai demandé aux joueurs. Si on voulait exister dans ce match. Au final on a eu des difficultés à se créer de grosses occasions de but, souvent par mauvais choix , par déchets techniques. On a perdu des ballons faciles qui ont mis l’adversaire en confiance et qui nous ont posé des problèmes. Maintenant on va juste récupérer et se projeter sur le match contre le Cameroun »

Ce dernier match ?

« L’équipe était motivée ce soir. On savait que notre chance passait sur ce match. Il fallait prendre les trois points. A priori , la Guinée Bissau était la plus abordable dans ce groupe mais c’est passé. Il reste un match, on est en vie et on donnera tout sur ce dernier match. »
Propos recueillis par Géraud Viwami

Can Egypte 2019 :  Sèssegnon  » j’aurais pu faire mieux »


Après le nul 0-0 contre la Guinée-Bissau nous avons croisé le capitaine des Ecureuils Stéphane Sèssegnon. Extraits.

Sur le résultat

 » C’est clair qu’il y avait moyen ce soir de prendre la tête du groupe mais bon on savait que ça serait un match pas facile. On a joué contre une équipe qui allait être assez regroupé agressive. On s’était préparer pour essayer de faire mieux. C’est mieux de prendre un point que rien. »

Sur le manque de réalisme

« On n’a manqué un peu de lucidité , ce qu’on a pu faire sur le premier match , sur celui-ci c’était difficile. Ce n’est pas qu’on se crée énormément d’occasions mais il y avait moyen de faire mieux sur les occasions qu’on a pu avoir. Après il faut retenir que derrière , on aurait pu prendre un but. On a été solide derrière »

Sur le match à venir contre le Cameroun

« Sur le match du Cameroun , il ne faudra pas faire d’erreur dans les deux sens en tout cas. Ce sera un bon match. Cela va être , agréable à jouer. On a toutes nos chances entre nos mains. J’y crois , nous sommes dans cette compétition avec beaucoup d’ambitions. Je pense que ça sera encore plus beau si la qualification passe par une victoire contre le Cameroun, ça va être magnifique  »

Sur son influence

« Rien ne s’est passé. J’aurai peut-être pu faire mieux. J’étais en dessous je ne vais pas dire. C’était un match difficile physiquement des deux côtés. C’était un match joué sur le calcul. Il y a avait une équipe en face qui voulait pas perdre. Nous aussi. J’aurai pu avoir plus d’influence sur le jeu. Maintenant il ne faut pas retenir que ce qui est négatif »
Propos recueillis pas Géraud Viwami

Crédit photo : Géofroid Aballo 

Can Egypte 2019 : Joseph Mendes « Pas venu pour sortir au premier tour »

Réaction d’après-match Bénin – Guinée – Bissau , nous avons croisé les attaquants bissau-guinéen, Joseph Mendes et Frédéric Mendy

Joseph Mendes
« Tout le monde pense qu’on est une petite équipe. On espérait gagner mais on prend un point. Maintenant il faut le maximum pour marquer un but contre le Ghana. On est pas venu pour sortir au premier tour , la pression sera sur eux. On va jouer et essayer de jouer les contres »

Frédéric Mendy
« Ce n’est pas un point inattendu , c’est un point mérité. On a essayé de tenir tête à l’équipe du Bénin. On a analysé l’équipe du Bénin , essayé de contrer leur point fort. On n’ a pas marqué mais eux aussi n’ont pas marqué. Cela nous laisse encore une carte à jouer pour le dernier match contre le Ghana on y croit. On va tout donner , impossible n’est pas guinéen. Je ne suis pas déçu c’est un point de pris quand même. On va s’adapter à l’équipe du Ghana on va jouer pour gagner, on a plus rien à perdre , on va lâcher les chevaux »

Propos recueillis par Géraud Viwami 

Can Egypte 2019 : Bénin – Guinée Bissau 0-0. Pas inspirés, les Ecureuils grillent un joker

Après le nul 2-2 face au Ghana en ouverture , les Ecureuils n’ont pas fait mieux qu’un nul vierge face à la Guinée Bissau ce soir au stade d’Ismailia à l’occasion de la deuxième journée dans le groupe F. Sans inspiration et embêté  , les jaunes butent sur des Djurtus disciplinés.

Les Ecureuils entament la partie avec des intentions. Sessi d’Almeida puis Michael Poté prennent leur chance mais n’accrochent pas le cadre (5e).
Bien en place , dans leur 4-3-3 respectifs , les deux équipes laissent peu d’espace mais tentent de repartir sol depuis la défense.
Jordan Adéoti va toucher le petit filet extérieur sur un corner de Soukou (12e)
Le jeu béninois manque de rythme dans la moitié adverse, le capitaine Sèssegnon peine à mener les attaques. Trop de choix approximatifs ou mauvaise lecture font que le Bénin tâtonne pendant que les guinéens attendant en bloc et se projettent en contre-attaque. Adénon puis Imorou ont coupé deux actions actions dangereuses. Chaude alerte. La Guinée Bissau n’a pas cadré une seule frappe sur la période et c’est Steve Mounié qui passe près d’ouvrir le score.
Récupération haute d’Adéoti qui lance l’attaque qui sprinter sur trente mètres vers le but mais sa frappe croisée est bloqué par Mendes (42e)
Le Bénin rentre aux vestiaires avec des regrets presque.

Festival d’approximations

A la reprise les Ecureuils poussent et jouent plus dans la moitié adverse. La Guinée Bissau repliée sur son but défend en bloc. Peu inspirés le Bénin peine à produire du jeu et bousculer la défense des Djurtus.
Mama Seibou et Jodel Dossou font leur entrée à l’heure de jeu. Les remplaçants sont enthousiaste mais ce ne sera pas suffisant.
Stéphane Sèssegnon , transparent , va offrir l’unique occasion nette de la seconde période , sur coup franc à Mounié mais sa tête au point de pénalty fuit le cadre (75e). Le match se termine sur un nul aux allures de défaite.
Le Bénin se condamne à faire un résultat face au Cameroun , le 2 juillet pour espérer passer le premier tour. La première victoire en coupe d’Afrique attendra encore.
Au stade d’Ismailia , Géraud Viwami

Feuille de match
Bénin – Guinée – Bissau 0-0
Arbitre : Otogo Castagne (Gabon)
XI Benin : Farnolle – Barazé , Adénon , Verdon , Kiki- Adéoti , d’Almeida (Mama 65e) , Sèssegnon (c) – Soukou (Dossou 64e) , Poté (Djigla 89e) , Mounié
Coach : Michel Dussuyer.
XI : Mendes – Diallo , Mamadu , Juary, Nanu – Bura, Mane, Pelé (Jaquite 70e) – Mama Baldé (Jorginho 85e) , Piquéti (Romario 90e), Mendy .
Coach : Baciro Candé.

Groupe F : Benin- Guinée Bissau 0-0, Les Écureuils ne gagnent pas

Un premier quart d’heure dans lequel le Bénin domine son sujet.  Quelques coups de pieds arrêtés, frappes de Mounié et Tête de Poté, Sessegnon obtient quelques coups francs.

La Guinée-Bissau tente de faire déjouer le Bénin et profiter des quelques ballons dans la défense des Écureuils. Et peut même frapper (18e minute) ou obtenir un premier corner (22e).

26e Double corner pour le Bénin frappé par Soukou. Les Jaunes se signalent bien, mais manquent de précision (Mounié).

Dans la foulée, Sessi d’Almeida alerté sur le flanc gauche redresse bien son ballon. Mais son centre contré est capté par le gardien Bissau-guinéen qui se fait mal sur sa prise. (28e)

Trop confiants, les Écureuils perdent des ballons faciles (Barazé, Adeoti) ou la sortie ratée de Fabien Farnolle, qui offrent aux Bissau Guinéens des petites situations (33e).

Imorou, Adeoti, Mounié à la conclusion d’un contre rapide avec une frappe angle fermée captée par le gardien adverse (37e).

Adeoti, carton jaune. Coup franc pour la Guinée-Bissau qui donne une situation compliquée devant Farnolle. Imorou couvre parfaitement et met en corner (39e)

Tête de Mounié juste au-dessus. Le Benin pousse (43e).

Mi-temps, 0_0

Seconde période

La Guinée-Bissau démarre et obtient suite à un long ballon un corner (46e)

Poté tente la frappe, à côté (48e)

Sessegnon place un centre depuis le flanc droit,mais c’est sur le gardien adverse. (50e)

La Guinée-Bissau réagit avec un contre. Adenon coupe parfaitement la trajectoire, tout seul dans l’axe. Un bissau guinéen rôdait derrière (51e).

Le match s’ouvre. La Guinée-Bissau commence à sortir de sa base et se livre

Quelques imprécisions côté béninois, les bissau Guinéens semblent fatigués

Sessegnon peut frapper, à côté (61e).

Dossou entre, Soukou sort (63e).

Dossou frappe le corner dans la foulée, qui ne donne rien.

Sessi d’Almeida sort, Mama Seibou entre (64e)

Mounié! Il centre vers Poté, au lieu de frapper! Dommage. Le ballon n’arrive pas. (65e).

Quelques incursions bissau guinéennes qui inquiètent les Écureuils.

Jaquite entre, Gomes «Pelé» sort, 70e

10 tirs de chaque côté. 1 tir cadré partout.

Le Bénin tente de trouver la faille. Le sélectionneur Dussuyer pousse de la voix.

Dossou sur son côté gauche pousse.

Barazé tente un crochet et se fait faucher. Coup franc pour le Bénin dans les 25 mètres, à droite de l’attaque.( 75e)

Sessegnon frappe le coup franc sur la tête de Mounié ! Oh dommage, il avait gagné son duel (76e).

La Guinée-Bissau n’abdique pas. les Écureuils sont sans solutions, sans grande créativité.

Faute sur Mama Seibou (79e)  coup franc pour le Bénin. Sessegnon et Imorou à la baguette  (80e). Sessegnon tire, corner pour le Benin.

Corner au second poteau, Verdon et Mounié se gênent(81e).

Sessegnon pour Seibou deux fois en une minute. Le centre de Seibou ne passe pas. Corner. (82e).

Frappe de Seibou , centre de Barazé, tête plongeante de Steve Mounié (84e).

Le Bénin pousse, pousse,mais n’y arrive pas encore. Il faudrait un sauveur aux Écureuils.

Farnolle plutôt tranquille aujourd’hui relance.

Dossou aaccélère, centre, mais rien. Le ballon file au 2e poteau.

La Guinée-Bissau fait un changement. Jorginho entre Mama Baldé sort 87e.

Le nouvel entrant frappe, à côté. Il récidive à la 88e. Farnolle capte.

Le Bénin cherche la clé, Imorou centre, Mounié dans la surface est accroché, mais rien. Dossou centre, ça donne une touche.

Djigla remplace Poté, 90e

La frappe de Dossou donne ine touche.

3minutes d’arrêt de jeu.

Le gardien bissau guinéen au sol.  Une crampe.

Romario entre, Piqueti sort, côté bissau guinéen.

Le Bénin n’aura pas sa première victoire de son histoire à la Can, mais se contente de 2 points après 2 journées. C’est tout aussi historique.

La journée de la  Can est une journée de zéro zéro. 3 matches, aucun but.

 

 

 

 

 

Can Egypte 2019 : Cameroun – Ghana 0-0 , un remake d’ennui

Le remake de la demie-finale de la Can 2017 n’aura pas tenu toutes ses promesses ce soir au stade d’Ismailia ,le Ghana et le Cameroun se sont séparés sur nul vierge à l’occasion de la deuxième journée dans le groupe F. Le Ghana devra patienter pour se qualifier tandis que le Cameroun se rapproche du second tour tant le duel de ce soir était ennuyeux et trop tactique.

Atsu out , Ofori brille

Le début de match présente déjà un débat tactique avec le choix inattendu de Seerdoof. Le technicien néerlandais du Cameroun a opté pour un schéma en 3-4-3.
Les deux équipes sont en place , la première occasion du match arrive sur une coup de pied arrêté. Suite à un corner Oyongo dégage dans l’axe, sur Jonathan Mensah qui sert intelligemment , Kassim Nuhu qui n’ajuste pas le cadre à l’entrée de la surface de réparation (10e).
Comme face au Bénin , la poisse poursuit le Ghana qui va perdre un élément offensif important après le quart d’heure de jeu. Christian Astu se blesse derrière la cuisse sur une frappe lointaine et se fait remplacer par Samuel Owusu.
Cette sortie coïncide avec la récupération de la possession par le Cameroun. Le Ghana joue bas et essaye de vite se projeter à l’image de ce centre en profondeur de Rhaman Baba pour Jordan Ayew dans le dos de la défense battue. Mais il manquait une pointure à l’attaquant des Black Stars. (29e)
Les lions indomptables auront les meilleures occasions de la fin de la première partie. D’abord Karl Toko Ekambi bien servi en profondeur en face à face mais Mensah revient in extremis dans les pieds du buteur de Villaréal. Sur le corner qui suit , Jean-Armel Kana-Biyiki esseulé au second poteau hérite du deuxième ballon mais sa tentative est dégagée sur la ligne par Nuhu (33e)
Clinton Njie aussi va s’y mettre , son tir en angle fermé est repoussé en corner par Ofori (36e). Le gardien va sortir une parade de classe devant Christian Bassogog à la conclusion d’une combinaison avec Toko Ekambi au point de pénalty(40e).
Face à des Blacks Stars trop prudents voire timorés et des camerounais qui sont montés en puissance , le spectacle aurait pu être meilleur.

Kwabena touche du bois

Le Ghana monte d’un cran sur le second acte , les blancs sont plus hauts mais imprécis comme Partey qui manque de servir Owusu deux fois d’affilée.
Le Cameroun recule étrangement face au pressing des hommes de Kwesi Appiah, les deux équipes laissent peu d’espace. Le match est très tactique.
Clarence Seedorf va faire entrer Maxim Choupo Mouting et Bahoken pour changer de système. Le passage en 4-4-2 n’arrange pas le jeu des camerounais qui ont été inexistants sur cet acte.
Plus entreprenant,le Ghana aura les dernières occases. Gyan Asamoah fera son entrée dans le dernier quart plus animé que toute la rencontre et dominé ses coéquipiers. A peine entré en jeu , Owusu Kwabena voit sa frappe ricocher sur la transversale (86e). Puis André Yiadom aura la balle de match. A la sortie d’une combinaison avec Jordan Ayew en pivot au cœur de la surface , la frappe du gauche de l’arrière droit est cadré mais tout aussi faible et facile à stopper pour André Onana (89e).
Sans victoire après deux journées , le Ghana peut avoir des regrets. La qualification pour le second tour se décidera le 2 juillet contre la Guinée Bissau. En obtenant ce nul , le Cameroun , champion en titre devra valider au moins une place de deuxième face au Bénin dans trois jours.

 

Homme du match : Kassim Nuhu

Il a tout bloqué dans la défense, précis dans les duels et juste techniquement. Il ne s’embarrasse pas à relancer tant son jeu au pied est propre. Le Ghana lui doit une part du boulot dans ce clean Sheet. Titulaire sur cette Can. Il fait grosse impression en muselant , Njie et cie.

Au stade d’Ismailia , Géraud Viwami

Feuille de match
Cameroun – Ghana 0-0
Arbitre : Mr Tessema (Ethiopie)
XI Cameroun: Onana – Bong (Choupo Mouting 73e), Fai , Ngadeu, Kana-Biyik- Mandjeck , Zambo-Anguissa (Kundé 83e) , Oyongo , Bassogog – Njie , Toko Ekambi (Bahoken 73e)
Coach : Clarence Seedorf
XI Ghana : Ofori – Yiadom , Baba, Nuhu, J. Mensah – Partey , Wakaso – K. Asamoah (Gyan 77e) , A. Ayew (Kwabena86e) , Astu (Owusu 23e) – J. Ayew
Coach : J. Appiah

Can Egypte 2019 : Trois choses à savoir avant Benin – Guinée – Bissau

Avant le coup d’envoi du deuxième match du Bénin face à la Guinée Bissau , Bjfoot vous révèle trois choses que vous ignoriez sur cette affiche. 

quête de victoire

Les deux nations sont en quête d’un premier succès sur la scène continentale. Le défi est énorme pour ces deux pays qui s’affrontent pour la première fois en phase finale. Habitués à se croiser sur le tournoi de l’Uemoa à l’échelle sous-régionale, le Bénin et la Guinée-Bissau ont rendez-vous devant toute l’Afrique en deuxième heure ce soir dans le groupe F.
Après le nul arraché face aux ghanéens décrocher une victoire ouvrira les portes du second tour aux Ecureuils. Tandis qu’en cas de défaite, les bissau guinéens seront out. Tout le monde joue gros ce soir.

Azankpo – Zezinho – Adilehou

Le lien entre les trois joueurs est qu’ils ont déjà été coéquipiers en club. D’abord en Grèce , le bissau guinéen Zezinho a côtoyé Moise Adilehou lors de la saison 2017-2018 à Levadiakos. Puis cette saison, le capitaine des Djurtus est transféré à Senica en Slovaquie où il a évolué cette saison avec , l’attaquant international béninois Désiré Sègbè Azankpo. Des retrouvailles contrastées , car le numéro 7 portera le brassard dans l’autre camp , les deux béninois débutent sur le banc.

Attaque en feu

En misant de gros espoirs sur ce match contre la Guinée Bissau le Bénin peut compter sur sa dynamique. En effet l’attaque béninoise est une série positive. L’équipe a marqué au moins un but sur les six derniers matches disputés et n’a perdu qu’une seule rencontre sur la période pour huit buts inscrits.
Géraud Viwami

Transfert : Des discussions avancées entre Bordeaux et Seville pour Koundé

Désireux de conserver Jules Koundé cet été, les Girondins de Bordeaux devraient finalement céder leur talentueux défenseur central. Le FC Séville fait le forcing, des discussions sont en cours. 

«Nous voulons le garder et bâtir une grosse équipe. A moins de recevoir une offre « hardcore », on ne le vendra pas.» En avril dernier, le patron du secteur sportif des Girondins de Bordeaux, Hugo Varela, annonçait son intention de conserver Jules Koundé, tout en laissant la porte ouverte. Visiblement, le club aquitain ne tiendra pas sa position. Ces dernières heures, le compte Twitter Girondinfos annonçait que le défenseur central de 20 ans avait fait l’objet d’une «grosse proposition» du FC Séville. Une offre suffisamment intéressante pour pousser les dirigeants bordelais à entamer des négociations. L’Equipe confirme l’information et annonce que des discussions ont débuté il y a une semaine entre les deux clubs.

Un transfert supérieur à 20 M€

«On était proches d’un accord mais maintenant que c’est sorti, je ne sais pas si ça va se faire, ça perturbe les négociations» , glisse un dirigeant bordelais. Comprenez, d’autres clubs pourraient entrer dans la danse pour tenter de doubler les Sévillans, qui ont déjà proposé 15, 18 et 20 millions d’euros. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle pour les Girondins qui pourraient faire grimper les enchères. Pour le moment, seuls le latéral Enock Kwateng et le défenseur central Mexer ont été recrutés, tous les deux étaient en fin de contrat. Alors que l’entraîneur bordelais Paulo Sousa a demandé un renfort par ligne cet été, la vente de Koundé permettra aux Bordelais d’accélérer sur le marché des transferts. Pas sûr toutefois que cette idée ravira les supporters qui auront du mal à comprendre le départ d’un joueur aussi prometteur et titularisé à 37 reprises en L1 la saison dernière.

Source : maxifoot

Can Egypte 2019 : Bénin – Guinée-Bissau , les joueurs à suivre

Le Bénin joue la Guinée Bissau ce soir à 21 heures pour son deuxième match dans le groupe F de la Can 2019. Voici les quatre joueurs que vous devez suivre dans cette rencontre. Présentation.

Zezinho (Guinée-Bissau)

Il porte le brassard de capitaine et l’assume pleinement. Dans un rôle de meneur de jeu axial , c’est lui qui dicte le rythme à l’équipe. Aisance technique , vision de jeu , il illumine tout seul le milieu des Djurtus. S’il se retrouve facilement l’équipe se porte mieux. Il avait déjà marqué les esprits en 2017 et dès la première sortie face au Cameroun sur cette édition , l’ancien du Sporting s’est encore montré au niveau. A suivre.

Piqueti (Guinée – Bissau)

On ne peut évoquer son nom sans penser à son but mémorable contre le Cameroun lors de la Can 2017. Un but qui résume bien son talent entre vitesse – dribble – précision, il pue le danger à chaque accélération. A gauche comme à droite , dans une position d’ailier , il est doué pour fixer et revenir vers l’intérieur pour chercher le but adverse. Le joueur d’Al Sholah est à surveiller , il peut peut débloquer le match tout seul , face au Cameroun il était bien en jambe jusqu’à sa sortie à un quart d’heure de la fin.

Jodel Dossou (Bénin)

Attendu comme titulaire , il était remplaçant à une demie surprise près. Mais il a ôté tous les doutes dès son entrée à l’heure de jeu. A gauche comme à droite il a beaucoup tenté , dans la provocation ses coups de reins ont tenu en respect les défenseurs ghanéens. Même s’il a manqué parfois de précisions , le danger était constant sur chacune de ses percées. Il n’était pas loin d’être passeur décisif en fin de match. Une séquence convaincante à confirmer ce soir. Peut-être comme titulaire.

Steve Mounié (Bénin)

Il s’est presque fait voler la vedette par le doublé de Mickael Poté. Mais comme à son habitude il a tout donné devant sans être récompensé. Son appel de balle a été influent sur l’ouverture du score de l’ancien niçois mais il resté à l’affût tel un renard  jusqu’à son ultime occasion en fin de match. Il tiendra encore son rôle de numéro neuf ce soir. Il n’a pas marqué sur le match d’ouverture mais il est toujours attendu pour être l’arme offensive numéro un des Ecureuils. Ce serait le moment idéal pour se réveiller.

Géraud Viwami 

Can Egypte 2019: Le scan de la Guinée – Bissau

Le Bénin affronte cette nuit à 21 heures la Guinée-Bissau pour sa deuxième sortie à Ismailia , on vous présente le scan du deuxième adversaire des Ecureuils.

Participation: 2
Première participation : 2017
Titre : néant  
Dernière performance : 4e du Groupe A
Classement Fifa : 138e
Première confrontation en phase finale
Dernier match entre les deux pays : Bénin – Guinée Bissau 0-1 (Tournoi de l’Uemoa 2016)
Surnom : Djurtus
Joueur le plus capé : Lino , 36 apparitions
Recordman de buts : Cicero Semedo et Nando Co 6 buts
La qualification : 1er du groupe K avec 9 points
le coach: Baciro Candé (Bissau-Guinéen), nommé depuis mars 2016

L’effectif : Les 23 bissau-guinéen

Gardiens de but : Jonas Mendes (Académico Viseu, Portugal), Rui Dabo (Fabril, Portugal), Edimar Vieira Ca (UDIB).

Défenseurs : Rudnilson Silva (Kaunas Zal, Lituanie), Marcelo Djalo (Fulham, Angleterre), Juary Soares (Mafra, Portugal), Mamadu Candé (Santa Clara, Portugal), Tomas Dabo (FC Riete, Italie), Nanu Gomes (Maritimo, Portugal), Eliseu Nadjack Soares (Rio Ave, Portugal).

Milieux de terrain : Sori Mané (Cova de Piedade, Portugal), Judilson Mamadu Tuncará Gomes « Pelé » (Monaco, France), Zezinho Lopes (Senica, Slovaquie), Jorge Bura Norgueira (Aves, Portugal), Joao Jaquité (Tondela, Portugal), Moreto Cassama (Reims, France).

Attaquants : Jorginho Intima (CSKA Sofia, Bulgarie), Piqueti (Al-Shoula, Arabie Saoudite), Toni Silva (Attihad, Egypte), Mama Baldé (Aves, Portugal), Romario Baldé (Académica Coimbra, Portugal), Frédéric Mendy (Vitoria Setubal, Portugal), Joseph Mendes (AC Ajaccio, France).

Ecureuils : En 4-3-3 avec le retour de Sèssegnon, compo probable

Le Bénin devrait changer d’organisation demain soir face à la Guinée-Bissau pour son deuxième match dans le groupe F de la Can Egypte 2019. Avec le retour de suspension du du capitaine Stéphane Sèssegnon, Michel Dussuyer devrait aligner un 4-3-3. Quelques changements attendue en défense , Moise Adilehou sortirait de l’axe central et à gauche , David Kiki pourrait aussi revenir dans le onze. Voici notre Onze probable.

Can Egypte 2019 : Le Maroc maîtrise la Côte d’ivoire et file au second tour

Dans l’une des affiches les plus attendues de ce premier tour dans le groupe D au stade Al Salam du Caire, le Maroc en montrant un meilleur visage a dominé une équipe de Côte d’ivoire, faible , grâce à un but de Youssef En -Nesry et file au second tour après deux journées.

Les lions avaient trop faim

Les Eléphants démarrent avec une grosse occasion . Jean-Michael Séri , décale Serges Aurier à droite qui dépose un centre au second poteau. Jonathan Kodjia trouve le cadre mais Romain Saiss sauve sur la ligne (1ere minute)
Dans un stade acquis à sa cause par la marrée rouge marocaine , ce sont les Lions de l’Atlas qui posent le pied sur le ballon. Hakim Ziyech a failli surprendre Sylvain Gbohouo sur corner direct mais le portier du TP Mazembé sort la parade qu’il faut (4e).
Le Maroc va concrétiser sa domination. D’abord Nordine Amrabat , homme du match , au bout d’une action collective centre à ras de terre pour En Nesry au premier poteau. L’attaquant touche les filets au ras du poteau mais le mauvais sens. Le stade a cru au but. (19e).
Mais la prochaine sera la bonne. Encore Amrabat qui glisse un ballon en profondeur à En-Nesry , qui va battre Gbohouo. 1-0 (23e). Logique.
Les ivoiriens souffrent dans le jeu et cafouillent au milieu. Pas inspiré à l’image de Nicolas Pépé qui manque le cadre vide , alors que Bounou était au sol après une sortie réussie dans les pieds de Max-Alain Gradel quelques secondes plus tôt (26e).
Les rouges , en confiance auraient même pu faire le break avant la pause mais cette fois-ci , Gbohouo sort un arrêt en deux temps devant En Nesry (40e).

Aurier blessé , le poteau de Mazraoui

A la reprise , les marocains laissent le ballon aux ivoiriens qui ont plus de possession. Mais cela ne servira à rien tant l’équipe était en panne dans la construction. Approximatif et trop juste comme cette tête de Kodjia juste au dessus sur un centre parfait de Wonlo Coulibaly (61e). L’arrière gauche de l’Asec était d’ailleurs le meilleur Eléphant du soir.
Le match baisse en intensité après l’heure de jeu, le capitaine ivoirien, Serge Aurier sort sur blessure (69e). Amoindri les oranges vont souffrir jusqu’au bout.
Les Lions de l’Atlas baissent du pied et gèrent leur avance pendant que le public s’impatiente et réclame Sofiane Boufal en scandant son nom.
Les dix dernières minutes vont s’animer avec les ultimes assauts.
Nicolas Pépé , en dedans, est trop court au second poteau pour reprendre un ballon prolongé par Wilfried Bony (81e). Deux minutes plus tard , Hachraf Akimi combine avec Youness Belhanda qui voit son tir en angle fermé , claqué en corner par Gbohouo (83e).
Le dernier espoir ivoirien reposera sur un retourné acrobatique du défenseur Ismael Traoré qui termine dans les gants de Bounou (86e). La der du Maroc sera une frappe de Mazraoui sur le poteau après un enième service de M’Bark Boussouffa (90e).
Les marocains réussissent un carton plein après deux journées avec beaucoup de maîtrise et file au second tour. Les ivoiriens auront besoin d’un victoire face à la Namibie lors de la troisième journée pour se mettre à l’abri.

Renard bourreau 

Comme en 2017 au Gabon , Hervé Renard a encore battu la Côte d’ivoire en phase de groupe de la Can 1-0. Il a aussi réussi à priver les Eléphants de Coupe du Monde 2018 en allant s’imposer à Abidjan avec la sélection marocaine en novembre 2017. L’ancien sélectionneur , champion d’Afrique 2015 avec les Eléphants est un Ex à éviter.
Éliminé avec beaucoup de regrets à Port-Gentil en quarts de finale de la dernière édition par l’Egypte futur finaliste , le Maroc est nettement plus ambitieux.
Géraud Viwami , au stade Al Salam du Caire.

Feuille de match
Groupe D
Maroc – Côte d’ivoire 1-0
But : En Nesry 23e
XI Maroc : Bounou – Hakimi, Saiss, Benatia (c), Dirar- El Ahmadi, Boussoufa (Da Costa 92e) – Belhanda , Ziyech (Boufal 75e) ,Amrabat (Mazraoui 82e) – En-Nesry.
Coach : Hervé Renard.

XI Côte d’ivoire : Gbohouo – Traoré , Kanon , Coulibaly ,Aurier (c) (Bagayoko 69e) – Kessié , Dié , Seri (Bony 63e) – Pépé , Gradel (Cornet 55e) , Kodjia.
Coach : Ibrahim Kamara.

 

Transfert : Yeni Malatyaspor prolonge Farnolle !

En fin de contrat , Fabien Farnolle (34 ans) vient de prolonger de deux années supplémentaires jusqu’en 2021 avec Yeni Malatyaspor , 6e de la première division turque en 2018-2019. Le gardien  international béninois en 20 apparitions a bien contribué aux performances du club qui disputera les tours préliminaires de la Ligue Europa la saison prochaine. Arrivé au club à l’été 2017 , il a gagné progressivement sa place.  Une bonne nouvelle pour l’ancien clermontois qui dispute actuellement la Can avec les Ecureuils.

Géraud Viwami 

Ecureuils : Les faces cachées de la deuxième journée

 

Le Bénin affronte à Ismailia samedi prochain , la Guinée-Bissau dans le cadre de son deuxième match dans le groupe à la Can Egypte 2019. Après le nul prometteur face au Ghana , les Ecureuils doivent valider cette promesse par un succès qui pourrait ouvrir la voie du second tour. Bjfoot décrypte les faces cachées du match à venir.

 

Une nouvelle organisation?

Si face au Ghana , Michel Dussuyer a opté pour un 3-4-3 avec une organisation défensive solide , le Bénin devrait changer face à la Guinée – Bissau. Le groupe s’est entraîné sous nos yeux ce soir au stade du Canal de Suez dans une séance basée sur des exercices de conclusion devant les buts. Les Ecureuils devraient évoluer dans un 4-3-3 qu’ils connaissent bien et qu’ils ont utilisé en préparation contre la Guinée avec succès. Ce qui ne serait pas une surprise car après le rouge de John Boye , le technicien français était passé dans une défense à quatre après l’heure de jeu. Avec un trio au milieu face à un adversaire d’un calibre égal, le Bénin est attendu pour produire du jeu. Le Cameroun vainqueur de la Guinée-Bissau, a réussi à gagner la bataille de l’entre-jeu devant Zezinho et ses coéquipiers qui étaient loin d’être ridicules. Le trio Djoum-Anguissa-Mandjeck était au pas. Pour s’imposer, le Bénin doit faire autant et un homme peut apporter cette plus-value attendue.

Retour de l’homme-clé

Le doublé de Michael Poté combiné au point obtenu en ouverture ont failli faire oublier Stéphane Sèssegnon. Le capitaine purgeait son dernier match de suspension et sera apte face aux Djurtus. Son retour aussi milite pour le changement d’organisation attendu. Connu pour ses qualités techniques de meneur de jeu, il peut bien porter l’équipe aussi dans l’attitude. Co-meilleur buteur de la sélection béninois avec 22 réalisations à 34 ans, il sera forcément l’homme clé qui va tout changer.

Eviter le piège du match facile

Sans point avec une différence de but négative, en cas de défaite , la Guinée-Bissau pourrait sortir de la compétition avant même la troisième journée. Ce sera le match entre les deux petits poucets du groupe pendant que les deux favoris, Cameroun et Ghana s’affrontent. Les Djurtus enchaînent une seconde phase après celle de 2017 où ils n’ont pas marqué le moindre point , faire nul ou même gagner serait une sacrée performance.Le Bénin ne doit pas tomber dans le piège du match « facile ». Prendre l’adversaire de haut ou se dire qu’un grand pas a été fait face au Ghana pourrait avoir un revers inattendu. En quête de son premier succès sur la scène continentale depuis 2004 , les béninois doivent être sérieux car un succès ouvrira grandement les portes des huitièmes. Tandis qu’une défaite brûlera une belle option avant de jouer le Cameroun, champion d’Afrique en titre, lors de la troisième journée.

D’Ismailia , Géraud Viwami

Can Egypte 2019 : les compos de Madagascar – Burundi

Après le nul 2-2 face à la Guinée, les malgaches se mesurent aux burundais battus lors de la première journée par le Nigéria dans le duel des débutants. Le vainqueur ferait un pas vers le second tour.

Madagascar – XI – 4-3-3 : Adrien – Mombris , Fontaine , Metanire , Razakanantenaina – Amada , Illaramahitra , Andrianantenaina – Nomenjehary , Andriamatisinore , Andreastima (C)

Coach : Nicolas Dupuis 

Burundi-XI-4-2-3-1 : J. Nahimana  – Nduwarugira , Nsabiyumva, Ngandu , Nizigiyimana – Bigirimana, Duhayindavi – Amissi, S. Nahimana , Abdul Razak – Berahino (c)

coach: Olivier Niyungeko

Can 2019 : le programme du jour

2e journée 

15h30 : Madagascar  – Burundi (Groupe B )

18h : Algérie – Sénégal (Groupe C)

21h: Kenya – Tanzanie (Groupe C)