Etranger : Les béninois déjà relégués

A quelques journées de la fin des championnats étrangers , nous avons patrouillé sur les enjeux de fin saison des béninois en club. Notre première partie est consacrée à ceux qui sont déjà malheureusement relégués en division inférieure.

En Angleterre , Sessi d’Almeida (22 ans , 35 matches, 1 but) et ses amis de Yeovil Town sont rélégués avant même la dernière journée qui se disputera samedi prochain. Les verts ne pourront plus se pour se maintenir en quatrième division anglaise avec quatre points de retard sur Macclesfield le premier non rélégable. Actuel lanterne rouge , le club jouera en cinquième division la saison prochaine. Lié au club jusqu’à la fin de la saison , le milieu défensif international béninois va lever le camp.
En première division , Steve Mounié (24 ans, 30 matches , 2 buts) et Huddersfield ne seront plus dans l’élite la saison prochaine. Une relégation actée à six journées du terme de la saison, les Terriers ne cumulent que 14 points. Faible. A deux journées de la fin de la saison , l’ancien nîmois qui a encore deux ans de contrat jouent pour l’honneur avant de penser à son avenir la saison prochaine.
En Afrique du Sud Witbanks Spurs n’évoluera plus en seconde division la saison prochaine, le club de Ghislain Débouto (23 ans, 22 matches , 1 but) actuel dernier de la division à une journée du terme connait déjà son sort. Les Spurs ont dix unités de retard sur le premier club non concerné par la relégation. En fin de contrat à l’issue de cet exercice , l’attaquant international béninois quittera le club.
En Grèce , Levadiakos de Moise Adilehou (23 ans, 21 matches , 1 but) est aussi relégué. A une journée de l’épilogue de la saison , le club est 15e et avant dernier avec 21 points. Ils ont neuf unités de retard pour s’extirper de la zone rouge. Sous contrat jusqu’en juin 2021 , l’ancien défenseur du FC Porto serait déjà sur les tablettes de clubs français.
Géraud Viwami

Perf’ des béninois : Poté en feu , Djigla et Tidjani passeurs décisifs, première pour Verdon et Koutché buteur

Votre rubrique vous dresse un bilan express des performances des joueurs béninois à l’étranger. Cette semaine on retiendra : Le penalty arrêté par Saturnin Allagbé , le doublé de Michael Poté , les buts de Kabirou Koutché et Olivier Verdon , la passe décisive de David Djigla . Point complet. 

Bon à savoir…

En Turquie , dimanche , Michael Poté (34 ans) a signé son troisième doublé de la saison en participant à un large succès 4-1 d’Adana Demirspor contre Boluspor. L’attaquant international porte son total à 14 buts et redevient deuxième meilleur buteur du championnat grâce à son troisième doublé de la saison.
En France , vendredi , Olivier Verdon (23 ans) a débloqué son compteur-but en professionnel. A la retombée d’un coup de pied arrêté qui a rebondit sur le poteau, le défenseur a marqué son premier but de sa carrière d’une reprise du droit.
Niort est allé cherché sa première victoire de l’année 2019 au nord à Valenciennes, David Djigla (23 ans) a sonné la révolte en étant passeur décisif pour l’égalisation de Louissère (67e) sur corner. Sa première offrande de la saison. score final 1-2. Un succès qui permet aux chamois d’assurer leur maintien en Ligue 2 française.
Plutôt dans la semaine , mardi lors de la journée précédente , Saturnin Allagbé (25 ans) s’est montré à son aise sur sa ligne en stoppant un pénalty de Romain Armand lors du nul 1-1 concédé à domicile contre le Gazélec Ajaccio.
En Tunisie , Anaane Tidjani (22 ans) a été l’origine de la victoire de Ben Guerdane contre la JS Kairouan. Le milieu offensif international béninois a été passeur décisif sur l’unique but du match. Il a déposé un coup franc excentré sur la tête de Salemi (9e).
Dimanche, en Côte d’ivoire après son maintien, le Williamsville AC s’est offert un succès pour la route 2-1 contre l’AFAD. Kabirou Koutché (25 ans) a été l’homme du match d’abord en ouvrant le score à la 50e minute puis en étant à l’origine du second but des siens.
Fabien Farnolle (Yeni Malatyaspor) Rudy Gestede (M’Boro) Emmanuel Imorou (Caen) , Jonathan Tinhan (Troyes) et David Kiki (Red Star ) sont restés sur le banc sans entrer en jeu.

Géraud Viwami

TABLEAU DES STATS

Allemagne
D1 – J31
Stuttgart – Borussia M’Gladbach 1-0
Titulaire : Daniel Didavi – milieu offensif – 78 minutes (Stuttgart)
Stat saison : 17 matches – 1 but
Classement : 16e/ 18 : Stuttgart 24 points

D3 – J35
Hansa Rostock – SportFreunde Lotte 0-0
Titulaire : Cebio Soukou– milieu offensif – 90 minutes (Hansa Rostock)
Stat saison : 29 matches – 9 buts
Classement : 5e/ 20 : Hansa Rostock 50 points

Angleterre
D1 – J36
Liverpool – Huddersfield Town 5-0
Titulaire : Steve Mounié – attaquant – 65 minutes ( Huddersfied Town)
Stat saison : 30 matches –2 buts
Classement : 20e/20: Huddersfield Town 14 points

D4-J45
Northampton – Yeovil Town 2-2
Titulaire : Sessi d’Almeida– milieu défensif – 83e minute (Yeovil Town)
Stat saison : 34 matches – 1 but
Classement : 24e/24: Yeovil Town 39 points.

Arabie Saoudite
D2-J34
Al Mojzel – Al Jabalain 1-0
Titulaire : Paterne Counou – défenseur central– 90 minutes (Al Jabalain)
Stat saison : 30 matches – 1 but
Classement : 15e/20: Al Jabalain 41 points.

Belgique
D2-J6 – Play Off
OH Louvain – SK Lommel 1-0
Titulaire : Yannick Aguémon– 90 minutes – ailier (OH Louvain)
Stat : 16 matches, 2 buts, 5 passe décisive
Classement : 1er/4 : OH Louvain 28 points

Côte d’ivoire
D1-J24
Willamsville AC – AFAD 2-1
Titulaire : Kabirou Koutché– 90 minutes – ailier (WAC)
But : Koutché 50e
Stat : 12 matches,2 buts
Classement : 9e/14 : WAC 27 points

France
Finale – Coupe de France
Rennes – Paris SG 2-2 (6-5 Tirs aux buts)
Titulaire : Colin Dagba– arrière droit – 105 minutes (Paris SG)

Ligue 1 – J34
Amiens – Strasbourg 0-0
Titulaire : Khaled Adénon– défenseur central – 90 minutes (Amiens)
Stat saison : 19 matches
Classement :16e/20 : Amiens 33 points

Bordeaux – Lyon 2-3
Titulaire : Jules Koundé– défenseur central – 90 minutes (Bordeaux)
Stat saison : 34 matches – 1 but
Classement : 14e/20 : Bordeaux 38 points

Ligue 2 – J35
Valenciennes – Niort 1-2
Titulaire : Saturnin Allagbé– gardien – 90 minutes , David Djigla– ailier – 90 minutes (Niort)
Stat saison : Allagbé 35 matches – 12 clean sheet – Djigla 28 matches – 1 but – 1 passe décisive
Classement : 11e /20 : Niort 43 points

Gazélec Ajaccio – Sochaux 0-2
Titulaire : Olivier Verdon – défenseur central – 90 minutes (Sochaux)
But : Verdon 19e
Stat saison : Verdon 27 matches
Classement : 17e/20 : Sochaux 37 points

Lorient – Auxerre 2-2
Entré en jeu : Jordan Adéoti – milieu – 88e minute (Auxerre)
Stat saison : Adeoti 25 matches – 2 buts
Classement : 13e/20 : Auxerre 39 points

Grèce
D1-29
PAOK Salonique – Levadiakos 5-0
Titulaire : Moise Adilehou– défenseur central – 90 minutes (Levadiakos)
Stat saison : 21 matches 1 but
Classement : 15e /16: Levadiakos 21 points

Lettonie
D1 – J8
Valmiera FK – Jelgava 0-0
Titulaire : Pacifique Gbaguidi– milieu offensif – 76 minutes (Valmiera)
Stat saison : 6 matches – 1 but
Classement : 3e/9 : Valmiera 14 points

Niger
D1- J18
AS Douanes – Jangorzo 1-0
Titulaire : Affissou Tamou– attaquant – 90 minutes (As Douanes)
Stat saison : 12 matches – 2 buts – 7 passes décisives
Classement : 9e/14 : As Douanes 21 points

Nigeria
Coupe -64e de finale
Plateau United – Mighty Jet 2-2 (4-1 aux tirs aux buts)
Titulaire : Junior Salomon – défenseur central – 90 minutes (Plateau United)

Suisse
D2-J31
Vaduz – FC Schaffhausen 0-2
Titulaire : Jodel Dossou – ailier – 46 minutes (Vaduz )
Stat saison : Dossou 30 matches – 6 buts
Classement : 7e /10 : Vaduz 35 points

Tunisie
D1-J21
US Tatouine – Hammam-Lif 1-0
Titulaire : Marcellin Koukpo – attaquant – 70 minutes (90 minutes)
Stat saison : Koukpo 10 matches
Classement : 14e/14: Hammam-Lif 16 points

AS Gabès- Club Africain 2-0
Titulaire : Rodrigue Kossi – milieu –  (Club Africain)
Stat saison : Kossi 6 matches
Classement : 7e /14 : Club Africain 28 points

US Ben Guerdane – JS Kairouan 1-0
Titulaire : Anaane Tidjani – milieu offensif– 83 minutes (US Ben Guerdane)
Stat saison : Tidjani 10 matches – 1 but
Classement : 5e /14 : US Benguerdane 31 points

Turquie

D2 – J31
Adana Demirspor – Boluspor 4-1
Titulaire : Michael Poté – attaquant– 90 minutes
But : Poté 22e , 71e
Stat saison : Poté – 30 matches – 12 buts
Classement : 7e/18 : Adana Demirspor 48 points

Karakbuspor – Genclerbirligi 0-4
Titulaire : Stéphane Sèssegnon– milieu offensif – 46 minutes
Stat saison : Sèssegnon – 27 matches – 4 buts
Classement : 1er/18 : Genclerbirligi 61 points

Réalisé par Géraud Viwami

Can Egypte 2019 : Sèssegnon manquera l’ouverture contre le Ghana

Stéphane Sèssegnon (34 ans) manquera le début de la Can 2019. Le capitaine des Ecureuils devra purger un  troisième match de suspension et ce sera la première rencontre du Bénin face au Ghana le 25 juin à Ismaily pour le compte de la première journée dans le groupe F.

En effet , selon la Caf , Sèssegnon avait écopé d’un carton jaune contre la Gambie en juin 2017 puis d’un carton  jaune et d’un rouge direct contre l’Algérie. Dans sa correspondance qui d’avant le match contre le Togo du 24 mars dernier  , la Caf a déduit que le capitaine des Ecureuils était un récidiviste et devrait être suspendu pour trois rencontres.

L’ancien parisien a déjà purgé deux matches contre la Gambie et le Togo et manquera un dernier match en Egypte.

Géraud Viwami

FIFA : Seidath Tchomogo suspendu à vie !

L’ancien défenseur ou milieu défensif des Ecureuils , Seidath Tchomogo (33 ans) est suspendu à vie de toute activité liée au football par la Fifa. La décision de l’instance a été publiée la semaine dernière, Tchomogo est accusé d’avoir été impliqué dans des matches truquées en Asie où il a évolué au Bahreïn puis en Oman entre 2006 et 2013. Il a donc violé l’article 69.1 du code disciplinaire de la FIFA qui stipule que « celui qui aura entrepris des démarches en vue d’influencer le résultat d’une rencontre de manière contraire à l’éthique sportive sera sanctionné d’une suspension de match(es) ou d’une interdiction d’exercer toute activité relative au football, ainsi que d’une amende d’au moins CHF 15 000. Dans les cas graves, il s’agira d’une interdiction à vie d’exercer toute activité relative au football. »

Reconnu pour la lourde frappe lointaine et ses buts mémorables contre le Cameroun en 2004 et la Côte d’ivoire en 2011. Il disputé la coupe du monde U20 Hollande 2015 ainsi que deux Can en 2008 et 2010 avec les A avec son frère aîné , Omar Tchomogo. Il cumule 5 buts en 45 sélections avec les Ecureuils. Son dernier match international était contre le Rwanda en septembre 2013.

Il avait arrêté sa carrière de footballeur depuis plusieurs saisons.  Un coup dur.

Géraud Viwami

Côte d’ivoire : Kabirou Koutché buteur , le WAC engrange

Après avoir assuré son maintien, le Williamsville AC (9e) s’est offert un succès hier à l’occasion de la 25e journée de première division ivoirienne contre l’AFAD (8e). Titulaire , Kabirou Koutché (25 ans , 12 matches , 2 buts ) a ouvert le score pour les guêpes. Lancé en profondeur face au gardien adverse , le milieu offensif a marqué d’une frappe croisée du droit (58e). Le WAC gagnera finalement 2-1. Il ne reste plus qu’une journée pour l’épilogue de la saison.

Géraud Viwami

Turquie : Michael Poté claque un doublé , L’Adana Demirspor grimpe

Michael Poté (34 ans , 31 matches , 14 buts) a confirmé ce soir encore sa bonne forme du moment avec un doublé (22e et 71e) qui permet à l’Adana Demirspor (6e) de s’imposer 4-1 face à Boluspor (9e) à l’occasion de la 31e journée de deuxième division turque. L’attaquant international béninois porte son total à 14 buts et son club remonte à la 6e place qualificative pour les play off pour la promotion en première division turque. Poté redevient à nouveau deuxième meilleur buteur  du championnat derrière le portugais Paixao et ses 25 buts.

Géraud Viwami 

TIC2F 2019 : Clique Sports (Nigéria) remporte le tournoi

Clique Sports du Nigéria a succédé à l’APJ (Bénin) au palmarès du tournoi international des  centres de formations de football qui s’est joué la semaine écoulée au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Le champion 2019 s’est imposé au bout du suspens 4-3 aux tirs aux buts devant les maliens de FC M’Barakou après un 0-0 à l’issue du temps additionnel.

L’attaquant malien de M’Barakou Ibrahim Sow termine meilleur buteur avec 5 buts et  le béninois Sakibou Tadjou Dine de Kalala est élu meilleur joueur du tournoi.

TIC2F 2019 : Les académies béninoises out !

Le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo accueille depuis lundi dernier , la neuvième édition du tournoi international des centres de formation de football. La quatrième journée s’est disputée ce jour.
C’est un jeudi noir pour les trois académies béninoises qui ont toutes perdues et ne peuvent plus postuler pour l’unique place de finaliste de leur groupe respectif. APJ , tenant du titre va perdre son titre.

Source: Tic2f.org

Tous les résultats de la quatrième journée

Groupe A

Révélation (Burkina Faso) – Stars Makers (Ghana) 0-0
Alodo Sports (Bénin) – Cliques Sports (Nigéria) 1-2
Exempt : Etoile du Mandé (Mali)

Groupe B
APJ (Bénin) – Sunsel (Nigéria) 1-3
M’barakou (Mali) – Kalala (Bénin) 1-0
FC San Pédro (Côte d’ivoire) – ASTFD (Cameroun) 3-1
Total but: 12 buts.

Classements
Groupe A
1- Clique Sports 7 points + 3
2-Etoile du Mandé 5 points + 1
3-Stars Makers 5 point -1
4-Révélation 2 points – 1
5-Alodo Sports 1 point – 2

Groupe B
1- M’Barakou 12 points + 6
2- FC San Pédro 9 points + 4
3- Sunsel 7 points + 3
4- APJ 4 points -1
5- Kalala 1 point – 5
6- AFSTD 1 point – 7

France : Décisif , Allagbé stoppe un pénalty !

Saturnin Allagbé (25 ans, 34 matches, 12 Clean Sheet) a brillé hier à  l’occasion de la 34e journée de Ligue 2 française avec Niort (11e). Le gardien des Ecureuils a stoppé un pénalty tiré par Romain Armand (33e) contre le Gazélec Ajaccio (15e). Il a retardé l’échéance avant de s’incliner face au même attaquant trois minutes plus tard.  Décisif , il a permis aux chamois de se contenter d’un point avec un nul 1-1 puisque Louiserre égalisera (68e).

G.V. 

 

TIC2F 2019 : APJ tenu en échec par Kalala , le point de la deuxième journée

 

Les résultats de la deuxième journée

Groupe A

Révélation (Burkina Faso) – Etoile du Mandé (Mali) 0-1
But : Djiré Moumouto 30e

Cliques Sports (Nigéria) – Stars Makers (Ghana) 3-1
Daniel Odudu , Paul Adéribigbe (22e), Eboh Timipere 56e // Hope Koffi Nutekpor 5e

Exempt : Alodo Sports (Bénin)

Groupe B

FC San Pédro (Côte d’ivoire) – M’barakou (Mali) 0-1
Sow Ibrahim 49e

APJ (Bénin) – Kalala (Bénin) 1-1
Abdallah Agoman 9e / Sakibou Tadjoudine 6e
Sunsel (Nigéria) – ASTFD (Cameroun) 0-0

Total Buts : 8 buts
Classements 
Groupe A
1- Etoile du Mandé 4 points + 1
2-Clique Sports 3 points + 2
3-Alodo Sports 1 point
4-Révélation 1 point – 1
5-Stars Makers 1 point -2

Groupe B

1- M’Barakou 6 points + 4
2- Sunsel 4 points + 2
3- FC San Pédro 3 points + 0
4- APJ 1 point – 1
5- Kalala 1 point – 2
6- AFSTD 1 point -3

TIC2F 2019 : Le point de la première journée

La neuvième édition du Tournoi international des centres de formation de football a été lancée ce lundi au Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Point.

Les résulats
Groupe A
Stars Makers – Etoile du Mandé 0-0
Alodo Sports – Révélation 2-2
expemt : Clique Sports

Groupe B
Kalala (Bénin) – Sunsel (Nigéria) 0-2
APJ (Bénin) – FC San Pédro (Côte d’ivoire) 0-1
M’Barakou (Mali) – AFSTD (Cameroun) 3-0
Total buts marqués : 10

Classements

Groupe A
1- Alodo Sports 1 point
2-Révélation 1 point
3-Stars Makers 1 point
4-Etoile du Mandé 1 point
5- Clique Sports 0 point

Groupe B
1- M’Barakou 3 points + 3
2- Sunsel 3 points + 2
3- FC San Pédro 3 points + 1
4- APJ 0 point
5- Kalala 0 point
6- AFSTD 0 point

Source : TIC2F.ORG 

Algérie : MO Bejaia tombe malgré Jacques Bessan

Le MO Beijia (15e) a connu une fin de rencontre tendue avec deux expulsions et un dernier but concédé à la 90e minute de Tiabia, auteur d’un doublé, pour une défaite 1-2 à contre AS Ain Mlila (11e). Pourtant les verts et noirs ont pris l’avantage sur une tête piquée de Jacques Bessan (25 ans, 9 matches , 2 buts en D1 Algérienne) pour l’ouverture du score à la 63e minute. Il s’est même vu refuser un but par l’arbitre. L’attaquant international béninois monte en puissance avec un deuxième but marqué sur les trois derniers matches. A quatre journées de la fin , Bejaia va lutter jusqu’à la fin pour son maintien puisqu’ ils sont à deux points du premier non concerné par la descente.
Géraud Viwami

Ecureuils : comment régler l’éternel « problème » du couloir droit?

Le sélectionneur des Ecureuils, Michel Dussuyer  annoncera bientôt la composition de sa liste pour la préparation de la Can Egypte 2019. Après l’euphorie de la qualification le sélectionneur doit faire face au défi technique , comme l’éternel « problème  » du couloir droit.

Depuis une dizaine d’année , les Ecureuils sont à la recherche d’un spécialiste du couloir droit. La sélection nationale s’est souvent replier sur des solutions de dépannage qui ont duré. L’exemple le plus connu est celui du milieu offensif Romuald Boco qui a pris ce couloir sous le maillot national alors que ce n’était pas son poste en club entre 2004-2011.
A sa prise de fonction , Michel Dussuyer a aligné deux défenseurs centraux de prédilection au poste d’abord Chams-deen Chaona (une fois) puis Seidou Barazé (4 fois) dans le couloir droit dans une défense à quatre classique tout comme dans un rôle de piston droit. L’ancien défenseur de Tonnerres s’est bien adapté au poste avec une passe décisive contre la Gambie et une prestation de haute facture contre l’Algérie à Cotonou même si ce n’est pas sa position préférentielle. L’arrière droit de l’Aspac Rodrigue Fassinou a été aussi rappelé pour suppléer contre le Togo, sans être aligné. Mais il demeure une évidence que le Bénin doit s’améliorer sur ce flanc. Mais le sélectionneur a-t-il vraiment le choix. ?

Dagba inaccessible? Sanoussi pour anticiper ?

Passeur décisif hier avec le PSG contre Nantes , Colin Dagba (20 ans, 13 matches en L1 Française) signe une première saison plutôt réussi dans le groupe professionnel du club futur champion de France. Sauf que l’arrière droit désiré et approché par le sélectionneur n’est pas enclin à porter le maillot des Ecureuils pour l’instant selon son entourage. Sinon sportivement , le joueur dont le géniteur est d’origine béninoise demeure une alternative aussi crédible qu’ inenvisageable pour l’instant.
On peut aussi citer , Samuel Sanoussi (21 ans) qui évolue avec Le Mans club de National en Frnce, l’arrière droit compte (17 matches disputés cette saison en N3) présente un profil similaire. Présenté comme un arrière moderne technique  formé au poste à Laval. Depuis 2016 , il cumule 67 matches en soit 4357 minutes entre Laval et Lemans et son profil plairait aux clubs anglais qui le suive.Originaire du Bénin via son père , les Ecureuils pourraient mettre le grappin sur lui en attendant qu’il n’explose et ne passe entre les mailles du filet. Car il y a trois ans , Dagba était aussi National à Boulogne personne ne l’a vu venir. Pour une fois , le Bénin pourrait anticiper.

L’expérience de Fassassi ou Bouraima ?

Michel Dussuyer dispose également de deux autres options. La première est celle qui mène à Djamal Fassassi (30 ans, 9 matches en première division cette saison) exilé au Gabon depuis 2013. il a été reconverti arrière droit avec succès depuis plusieurs saisons sous les couleurs de l’AO CMS où il a même porté le brassard sur deux exercices. L’ancien des Dragons qui a été lancé sélection A en septembre 2010 par Jean-Marc Nobilo connait très bien le haut niveau international. Il a aussi disputé cette saison la Coupe de la Caf avec son club vice-champion du Gabon en titre et éliminé par les marocains du Raja Casablanca.
Sacré meilleur joueur local 2017 lors des Bjfoot Awards suite à ces performances lors du dernier championnat dont il  était le meilleur passeur avec 10 offrandes, Abdel Bouraima (25 ans, 10 matches) le sociétaire d’Energie est la seconde option. Le joueur formé chez les autrichiens de RedBull occupe avec beaucoup d’aisance tous les postes du couloirs droit. Déjà auteur de 4 passes décisives , il a été utilisé avec beaucoup de succès dans un rôle de piston droit ou même d’arrière droit dans le championnat local cette saison. Brillant avec les juniors en 2013 , puis les locaux en 2017 , le joueur passé par BK Hacken (Suède) , Limerick (Irlande) et Radnicki (Serbie) peut rendre bien des services sur le flanc droit avec sa vitesse de percutions et sa qualité de centre.
Géraud Viwami

Can Egypte 2019 : Mickael Poté  » c’est un groupe costaud »

Interrogé sur le site officiel de la Caf après le tirage au sort  de la CAN Egypte 2019 où le Bénin est situé dans le groupe F basé à Ismalia en compagnie du champion d’Afrique en titre Cameroun , du Ghana , 4e de la dernière édition et la Guinée Bissau dont c’est la deuxième participation d’affilée , l’attaquant des Ecureuils et d’Adana Demirspor qui disputera sa deuxième après celle de 2010 s’est prononcé en toute franchise  » C’est un groupe qu’on va dire, costaud : Cameroun, Ghana et Guinée Bissau. On a le tenant du titre dans le groupe, c’est excitant. C’est un gros challenge. Maintenant on est arrivé, nous à un stade où on a une belle et bonne confiance en nous : en nos coéquipiers, en nos capacités à faire des exploits. On l’a démontré durant les qualifications. Donc voilà, on va aller là bas en guerriers  »

Comment abordez-vous personnellement la compétition ?

Personnellement, comme j’ai l’habitude d’aborder les grands rendez-vous, les grands moments, les grands matchs, c’est à dire avec beaucoup de sérénité. Avec un maximum de fraîcheur physique. Ça passe par une belle et bonne fin de saison, une belle préparation après un stage avec le groupe. Et voilà, rien de plus, rien de moins. La CAN, reste un bel événement, une belle compétition pour nous en tant qu’Africains. Donc, j’ai hâte. J’ai vraiment hâte.

G.V.

Entretien : Hariston Hessou « Je veux gagner le titre »

Cité parmi les gardiens les plus réguliers du championnat éthiopien depuis quatre saisons , Hariston Hessou (25 ans) est devenu une référence « locale » avec plus de 100 rencontres disputées en trois exercices à Ethiopia Bunna avant de rejoindre Bahar Dar cette saison. L’international béninois désigné meilleur joueur béninois évoluant en Afrique lors des Bjfoot Awards 2016 qui a déjà signé sept clean sheet en treize matches de championnat cette saison s’est livré sur son parcours , son rapport avec la sélection béninoise , son avenir et la Can Egypte 2019. Entretien.

Quand on  passe quatre saisons dans le championnat éthiopien , cela devient presque la routine d’enchaîner les performances…
J’enchaîne sans vraiment compter. Celle-ci se passe très bien. J’avais une douleur à l’épaule en début de saison qui s’est dissipée. Donc j’ai repris ma place dans les buts et tout se passe très bien.

En tant que gardien étranger , vous avez disputé près de 200 rencontres et sur cet exercice vous comptez déjà sept clean sheet en treize matches, vous survolez la compétition ?
J’essaye d’améliorer mes performances au fil des saisons. J’ai progressé c’est évident. Le championnat éthiopien prend du volume. A chaque saison le niveau grimpe. Mon niveau n’est plus le même. J’ai changé de club à cause de mes qualités. C’est un bonne compétition et chaque saison cela s’améliore. Avec mon nouveau club , ils sont ambitieux, on joue le titre. Jouer en coupe africaine l’année prochaine. Et cela me plait énormément et me motive. A Ethiopia Bunna on a été vice-champion et troisième du championnat aussi mais on n’a jamais attend le sommet. Je veux gagner le titre. A Bahar Dar l’objectif est clair depuis mon arrivée. Le recrutement a été fait pour être champion. Le club a pris des top joueurs des dernières saisons.

On parle surtout de la passion et de l’ambiance dans les stades Éthiopiens…
Ah oui (rires) c’est impressionnant le public ici. Ce n’est pas seulement dans mon club. Mais partout en Ethiopie. Je n’ai pas souvenir d’avoir disputé un match sans spectateurs ou supporters depuis mon arrivée. Même les matches amicaux sont pleins. Avec vingt , trente mille encore plus de monde. Rien n’est négligé. C’est médiatisé. Les matches sont diffusés et vous verrai des images incroyables. La ligue est très bien organisée. On ne manque de rien. Les gens paient et remplissent les stades parce qu’ils prennent du plaisir. Chaque week-end affiche complet et cela nous donne encore plus d’envie de nous battre sur le terrain. Ils ont la culture de la gagne et une haine de la défaite mais ils vous pousse même sous la pluie. Tout le monde rêve de jouer dans des ambiances comme cela.

Vous vous plaisez bien surplace au point d’être populaire avec votre célébration? 
(Rires) tout le monde la connaît. C’est la fameuse danse du mythique gardien congolais Robert Kidiaba du TP Mazembé. Je l’aime bien donc je le fais à chaque fois qu’on gagne un match et le public aime cela. Sinon je me sens à l’aise ici j’ai beaucoup de repères , le pays est développé , les infrastructures sont superbes et aux normes et c’est beau d’y vivre.

Vous êtes passé par les Dragons au Bénin avant de vous exiler au Congo puis en Ethiopie , qu’est ce qui a changé chez vous sur votre parcours ?
Je ne peux pas comparer mon niveau de départ à celui de maintenant. Il y a vraiment du progrès de l’amélioration. Dans mon jeu au pied , la concentration sur la ligne, la gestion des matches de la pression du résultat, on peut citer d’autres aspects. J’ai pris du galon sans faire de langue de bois. Et ma régularité paie parce que en toute honnêteté vous ne pouvez pas être un gardien étranger et vous imposer aussi longtemps ailleurs sans justifier cela sur le terrain. Les Dragons m’ont lancé mais j’ai beaucoup appris depuis ce temps.

« Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent ou pensent qu’on ira à la Can pour apprendre. Mais non ! Le Bénin est plus à cette étape »

Selon nos informations vous étiez sur le départ l’été dernier…
Oui c’est vrai. Déjà en Ethiopie, il y avait plusieurs clubs qui me courtisait. A l’étranger j’ai également eu des contacts avancés avec des clubs en Arabie Saoudite et Serbie. Mais j’ai réfléchis et discuté avec mon agent et j’ai choisi la stabilité pour davantage franchir de paliers d’abord. Je ne suis pas pressé mais je sais que je finirai par faire le grand saut. Les conditions n’étaient pas réunies pour que je bouge pour l’instant.

Le Bénin disputera sa quatrième Can en juin prochain en Egypte dans un groupe F en compagnie du Ghana, la Guinée Bissau et du Cameroun notamment c’est très compliquée comme poule?
Même avant les qualifications quand on était avec le Togo et l’Algérie beaucoup disaient qu’on serait troisième. Mais nous avons terminé deuxième. A part les béninois les autres n’y croyaient pas vraiment. Le foot n’est pas les mathématiques , c’est sur le terrain qu’on sait. Le groupe est difficile mais il n’y a plus de petites équipes. Je n’ai aucune inquiétude , le groupe reste jouable. Le Bénin va prendre match par match et jouer pour faire la différence. Le Ghana et le Cameroun peuvent faire peur aux gens. Honnêtement je n’ai pas particulièrement peur. Le Bénin est capable de le faire. Avec le nouveau sélectionneur , l’équipe est sérieuse. Je connais l’effectif il y a des jeunes , on a une bonne équipe. Ils se donnent à fond. Tout le monde a de l’envie, ils l’a voulaient cette Can et ils l’ont fait. J’étais en sélection junior avec une bonne partie de l’effectif et je connais bien leur mentalité. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent ou pensent qu’on ira à la Can pour apprendre. Mais non ! Le Bénin est plus à cette étape. On peut aller au deuxième tour. J’ai confiance en mon pays et en l’équipe.

Vous avez quand même déjà disputé une Can avec les U20 en 2013 en Algérie où vous étiez numéro 2 derrière Saturnin Allagbé avec d’autres anciens partenaires comme Seibou Mama , David Djigla et Jacques Bessan qui sont avec les A actuellement , c’était une expérience inoubliable
C’était vraiment l’une de mes plus belles expériences de ma carrière. Malheureusement en phase finale c’était compliqué. Mais nous avions fait de solides qualifications , nous étions soudés. On a beaucoup travaillé à l’époque pour y travailler. Que bons souvenirs , les matches amicaux , le stage de préparation en France , les matches officiels et bons moments avec la bande tout cela me manque et me rend fier d’avoir participé à cette Can. C’était une bonne génération, la preuve beaucoup se retrouvent avec les A actuellement.

Et vous , depuis octobre 2017 , vous n’avez plus été cité en sélection nationale , c’est un vide à combler?
Je ne sais comment l’expliquer. Sincèrement. C’est vrai que je suis assez concentré sur mon club. Je suis performant. Je sais ce que représente le maillot de la sélection nationale. C’est un énorme privilège d’y être. Même ici la presse ou des spécialistes m’interrogent à ce sujet mais bon c’est la vie. Je fais avec en attendant mon tour.
Entretien réalisé par Géraud Viwami

Ecureuils :La Guinée et la Mauritanie en préparation !

Après le tirage au sort , les Ecureuils en savent désormais plus sur leur plan de préparation avant la Can Egypte 2019.

Selon nos informations , le Bénin va se préparer au Maroc à partir du 3 juin et devrait disputer deux rencontres amical contre la Guinée le 11 juin et la Mauritanie le 18 juin. Deux adversaires souhaités par le staff de Michel Dussuyer.

Par ailleurs la Tunisie également aurait introduit une demande pour affronter les Ecureuils qui reste à confirmer.

Logé dans le groupe F qui sera basé à Ismaily en compagnie du Cameroun , de la Guinée Bissau et du Ghana , qui sera le premier adversaire des Ecureuils, le 25 juin.

Géraud Viwami

Perf’ des béninois : Hessou et Allagbé imprenables , le doublé de Dossou, Quenum encore décisif , Poté et Tidjani buteurs.

Votre rubrique vous dresse un bilan express des performances des joueurs béninois à l’étranger. Cette semaine on retiendra : les clean sheet de Saturnin Allagbé et Harrison Hessou , le doublé but/ passe décisive de Jodel Dossou. La belle semaine Michael Poté buteur et passeur. Anaane Tidjani qui ouvre son compteur sur coup franc. Et la 5e passe décsive d’Ulrich Quenum qui n’arrête pas de briller. Point complet. .

Bon à savoir…

ce soir à l’occasion de la 29e journée , Michael Poté (34 ans) a bien terminé sa semaine en retrouvant le chemin des filets après sept matches sans but. L’attaquant international béninois a ouvert le score sur pénalty au quart d’heure de jeu et contribué au nul 2-2 décroché face à Altay. Son douzième but de la saison qui lui permet de reprendre la place de deuxième meilleur buteur bien loin des 23 buts du portugais Paixao. Plutôt , jeudi l’ancien niçois avait participé la victoire 3-1 contre Umraneyispor en délivrant une passe décisive pour Yildiz sur l’ouverture du score à la 32e minute.

Au Togo , cet après-midi en match décalé la 24e journée , Ulrich Quenum (23 ans) a encore brillé avec Gbohloe-Su vainqueur 2-0 de Sara Sports. Le meneur de jeu a été passeur décisif sur le second but marqué par Ahoro Djéri (77e) d’un frappe sèche à l’entrée de la surface de réparation. Toujours aussi influent dans le jeu il a été l’auteur d’un décalage subtile pour sa cinquième passe décisive de la saison.

En Ligue 2 française , Saturnin Allagbé (24 ans) a vécu un vendredi presque parfait. Elu joueur du mois de mars au club il a fêté sa récompense avec un douzième match sans encaisser sur 32 matches disputés cette saison avec le nul vierge concédé contre Auxerre . Le gardien des Ecureuils prolonge son record de clean sur un exercice.

En Ethiopie , Harrison Hessou (23 ans) aussi brille avec Bahar Dar victorieux 1-0 de Mekele Kenema. Le gardien toujours aussi important aligne un septième clean sheet en 13 apparitions. Cité parmi les portiers en exercice dans le championnat depuis quatre saisons maintenant , il confirme sa réputation.

Dimanche en deuxième division suisse , Jodel Dossou (27 ans) s’est reveillé avec un doublé contre Kriens alors qu’il n’a plus été décisif depuis février. L’ailier de Vaduz , grand artisan de la victoire 3-2, avec un service décisif pour Sele (15e) . Puis lancé en profondeur , l’ancien des Requins est allé conclure seul dans la surface (55e). Sixième but de la saison.

En première division tunisienne, Anaane Tidjani (22 ans) a ouvert son compteur avec la manière sous les couleurs de Ben Guerdane. Il a donné la victoire aux siens en inscrivant un coup franc direct ( 59e) pour son premier but de la saison. Le milieu offensif prêté par l’Espérance de Tunis confirme sa montée en puissance.

Au Niger , Affisou Tamou (23 ans) soigne ses statisques avec une septième passe décisive qui a permis Amadou (79e) d’inscrire l’unique but de la victoire de l’As Douanes contre l’As Fan.

Rudy Gestede (M’Boro) Khaled Adénon (Amiens) , Jordan Adéoti (Auxerre) Jonathan Tinhan (Troyes) et David Kiki (Red Star ) sont restés sur le banc sans entrer en jeu.

Géraud Viwami

TABLEAU DES STATS

Afrique du Sud
D1-27
Witbank Spurs – Mbombela United 0-1
Entré en jeu : Ghislain Débouto– attaquant – 60e minute (Witbank Spurs)
Stat saison : 21 matches – 1 but
Classement : 16e/16 : Witbank Spurs 21 points

Allemagne
D1 – J29
Stuttgart – Bayer Leverkusen 0- 1
Titulaire : Daniel Didavi – milieu offensif – 68 minutes (Stuttgart)
Stat saison : 15 matches – 1 but
Classement : 16e/ 18 : Stuttgart 21 points

D3 – J33
Hansa Rostock – Carl Zeiss Jena 1 – 2
Titulaire : Cebio Soukou– milieu offensif – 90 minutes (Hansa Rostock)
Stat saison : 29 matches – 9 buts
Classement : 5e/ 20 : Hansa Rostock 46 points

Angleterre
D1 – J32
Tottenham – Huddersfiedl Town 4-0
Entré en jeu : Steve Mounié – attaquant – 69e minute ( Huddersfied Town)
Stat saison : 28 matches –2 buts
Classement : 20e/20: Huddersfield Town 14 points

D4-J42
Yeovil Town – Crawley Town 0-1
entré en jeu : Sessi d’Almeida– milieu défensif – 83e minute (Yeovil Town)
Stat saison : 32 matches –1 but
Classement : 23e/24: Yeovil Town 37 points.

Arabie Saoudite
D2-J32
Al Jabalain – Abha 0-1
Titulaire : Paterne Counou – défenseur central– 90 minutes (Al Jabalain)
Stat saison : 28 matches – 1 but
Classement : 15e/20: Al Jabalain 40 points.

Belgique
D2-J4 – Play Off
OH Louvain – SV Roulers 3-0
Titulaire : Yannick Aguémon– 90 minutes – ailier (OH Louvain)
Stat : 12 matches, 1 but, 1 passe décisive
Classement : 1er/4 : OH Louvain 7 points

Côte d’ivoire
D1-J23
FC San Pédro – Willamsville AC 2-0
Titulaire : Kabirou Koutché– 90 minutes – ailier (WAC)
Stat : 11 matches, 1 but
Classement : 11e/14 : WAC 27 points

Ethiopie
D1 – J20
Bahar Dar – Mekel–e Kenema 1-0

Titulaire : Harrison Hessou gardien – 90 minutes (Bahar Dar)
Stat saison : 13 matches – 7 clean sheet
Classement : 5e/16 : Bahar Dar 32 points

France
Ligue 1 – J32
Lille – Paris SG 5-1
Titulaire : Colin Dagba– arrière droit – 90 minutes (Paris SG)
Stat saison : 12 matches
Classement : 1er/20 : Paris SG 81 points

Caen – Angers 0-1
Titulaire : Emmanuel Imorou– arrière gauche – 90 minutes (Caen)
Stat saison : 11 matches
Classement : 20e/20 : Caen 23 points

Saint Etienne – Bordeaux 3-0
Titulaire : Jules Koundé– défenseur central – 90 minutes (Bordeaux)
Stat saison : 32 matches – 1 but
Classement : 13e/20 : Bordeaux 38 points

Ligue 2 – J32
Niort – Auxerre 0 -0
Titulaire : Saturnin Allagbé– gardien – 90 minutes , David Djigla– ailier – 82 minutes (Niort)
Stat saison : Allagbé 32 matches – 12 clean sheet – Djigla 25 matches – 1 but
Classement : 11e /20 : Niort 39 points

Sochaux – Le Havre 1-3
Titulaire : Olivier Verdon – défenseur central – 90 minutes (Sochaux)
Stat saison : Verdon 24 matches
Classement : 17e/20 : Sochaux 33 points

Gabon
D1-J9
Akanda – AO CMS 3-0
Titulaire : Djamal Fassassi – arrière droit – 90 minutes (AO CMS)
Stat saison : Fassassi 9 matches
Classement : 1er /4 : AO CMS 13 points

Grèce
D1-28
Levadiakos – Panionios Athènes 1-2
Titulaire : Moise Adilehou– défenseur central – 90 minutes (Levadiakos)
Stat saison : 20 matches 1 but
Classement : 15e /16: Levadiakos 21 points

Lettonie
D1 – J5
Valmiera FK – Liepaja 1-0
Titulaire : Pacifique Gbaguidi– milieu offensif – 65 minutes (Valmiera)
Stat saison : 4 matches – 1 but
Classement : 3e/9 : Valmiera 10 points

Niger
D1- J15
AS Douanes – As Fan 1-0
Titulaire : Affissou Tamou– attaquant – 90 minutes (As Douanes)
Stat saison : 10 matches – 2 buts – 7 passes décisives
Classement : 8e/14 : As Douanes 20 points

Nigeria
D1- J15
El Kanemi Warriors – Plateau United 1-0
Titulaire : Junior Salomon – défenseur central – 90 minutes (Plateau United)
Stat saison :10matches
Classement : 11e/12 : Plateau United 16 points

Slovaquie
D2-J26 – Play Off
Senica – FC Nitra 4-1
Enté en jeu : Désiré Sègbè Azankpo – attaquant – 85e minute (Senica)
Stat saison : Sègbè Azankpo 22 matches – 3 buts
Classement : 6e/6 : Senica 22 points

Suisse
D2-J29
Vaduz – SC Kriens 3-2
Titulaire : Jodel Dossou – ailier – 82 minutes (Vaduz )
But : Dossou 55e
Stat saison : Dossou 29 matches – 6 buts
Classement : 6e /10 : Vaduz 35 points

Togo
D1 – J24
Gbohloe Su – Sara Sports 2-0
Titulaire : Ulrich Quenum– milieu offensif – 90 minutes
Stat saison : Quenum – 10 matches – 5 passes décisives
Classement : 10e/14 : Gbolohoesu 32 points

Tunisie
D1-J19
CA Bizerte – Club Africain 1-2
Titulaire : Rodrigue Kossi – attaquant – 90 minutes (Club Africain)
Stat saison : Kossi 6 matches
Classement : 5e /14 : Club Africain 28 points

Stade Tunisien – US Ben Guerdane 0-1
Titulaire : Anaane Tidjani – milieu offensif– 90 minutes (US Ben Guerdane)
But :  Tidjani 59e
Stat saison : Tidjani 7 matches – 1 but
Classement : 7e /14 : US Benguerdane 25 points

Turquie
D1 – J27
Yeni Malatyaspor – Alanyaspor 1-1
Titulaire : Fabien Farnolle – gardien – 90 minutes (Y. Malatyaspor)
Stat saison : 20 matches – 6 clean sheet
Classement : 5e/18 : Malatyaspor 38 points

D2 – J29
Adana Demirspor – Altay 2-2
Titulaire : Michael Poté – attaquant– 88 minutes
But : Poté 14e sp
Stat saison : Poté – 28 matches – 12 buts
Classement : 7e/18 : Adana Demirspor 48 points

Genclerbirligi – Balikesirspor 1-0
Titulaire : Stéphane Sèssegnon– milieu offensif – 83 minutes
Stat saison : Sèssegnon – 27 matches – 4 buts
Classement : 1er/18 : Genclerbirligi 61 points

Réalisé par Géraud Viwami

Entretien : Jean-Marc Adjovi-Boco « Notre but, c’est que le foot passion soit moteur d’éducation et d’instruction »

Droitier repositionné latéral gauche à son arrivée dans le Nord-Pas-de-Calais, Jimmy Adjovi-Boco était sang et or lors du retour en 1992 de Lens parmi l’élite du football français. Après six saisons aux côtés de Lama, Wallemme, Sikora, Meyrieu, Laigle ou Vairelles, l’ancien international béninois est resté très attaché à la famille lensoise. Alors que Bollaert accueille Valenciennes ce soir, celui à l’après-carrière ultra-remplie n’a pas pu échapper à l’entretien nostalgie. L’ancien capitaine des Ecureuils désigné vainqueur du prix du développement lors des Bjfoot Awards 2018 s’est livré sur son expérience lensoise notamment .

Vous êtes né au Bénin, mais vous avez commencé votre carrière dans le Nord de la France
Plutôt en Picardie en fait. Je suis né à Cotonou au Bénin, mais j’ai grandi à Orry-la-Ville, un petit village à côté de Chantilly. J’ai commencé le foot dans le club où je faisais de l’athlétisme. Puis j’ai été remarqué par Chantilly, le gros club de jeunes de la région, qui avait une équipe en championnat de France cadets à l’époque.

Quelle équipe supportiez-vous ?
J’aimais bien les Gunners d’Arsenal, mais sinon je ne supportais pas un club en particulier. Mais j’ai grandi avec les Verts, donc forcément, ils ont toujours représenté quelque chose de sympathique à mes yeux. Je ne supportais pas de club, mais j’aimais beaucoup regarder la Coupe d’Europe, notamment les Verts dans les années 1970.

Vous avez découvert la première division sur le tard en débarquant au Racing Club de Lens alors que vous aviez déjà 28 ans. Comment ça se fait ?
Je n’ai pas fait de centre de formation, donc je n’étais pas prédestiné à devenir footballeur professionnel. J’ai fait des études dans l’aéronautique avant de travailler à Air France. Quand j’évoluais à Creil en D3, on jouait contre Amiens. L’entraîneur d’Amiens avait vu en moi des qualités et quand ils sont montés, j’ai signé là-bas. Mais j’avais déjà 22 ans. J’ai surtout fait une carrière grâce à mes qualités athlétiques et mon intelligence de jeu.

Quel souvenir gardez-vous de votre arrivée à Lens justement ?
D’abord, pas forcément un grand souvenir, car mon premier match en professionnel s’est soldé par une expulsion au bout de douze minutes. Mais derrière, c’est six années exceptionnelles. Des années magnifiques avec un club extraordinaire, des supporters extraordinaires, des joueurs exceptionnels et une magnifique relation avec les dirigeants.

« On parle toujours de ce triptyque supporters-joueurs-dirigeants qui est la base du club. C’était vraiment ça le Racing. »

On parle toujours de ce triptyque supporters-joueurs-dirigeants qui est la base du club. C’était vraiment ça le Racing, même si on savait que les supporters, à Lens, c’est quand même quelque chose de très spécial.

Donc en arrivant, vous saviez que vous arriviez dans une ville où les difficultés économiques sont importantes et où les résultats du club sont importants pour les habitants ?
Oui, on le voit rapidement. Et on comprend assez rapidement le rôle que le football joue dans cette ville et celui des joueurs auprès des supporters et la ville toute entière. On s’en rend compte. Ce qui est magnifique, c’est que c’est toujours à double sens. Quand on donne, encore davantage à ces supporters-là, ils nous le rendent au centuple.

Et à l’inverse, quand ça se passe mal sur le terrain, ils vous le rendent aussi…
Oui, mais j’ai envie de dire que c’est normal. Ils sont prêts à donner énormément, mais quand en face les choses ne se passent pas bien, ils critiquent. Mais c’est normal. Pour moi, ça reste un des publics les plus passionnés, pacifiques et tolérants de France. Même si les choses ont peut-être un peu évolué depuis mon époque.

Est-ce qu’il y avait la même ferveur à Amiens ?
Non, c’était différent. Déjà, il y avait beaucoup moins de supporters. On sent que le football n’avait pas la même place à Amiens qu’à Lens. Au Racing, on ressent le poids de l’histoire et des mines derrière le club de Lens.

1991. Premier match de D1 pour vous. Carton rouge après seize minutes de jeu. Comment fait-on fait pour se relever de ça ?
C’est grâce à l’aide de mes coéquipiers, comme Bernard Lama qui venait d’arriver et qui était un ami. Mais grâce aussi à tous les autres joueurs qui ne m’en ont pas tenu rigueur. Après, j’ai aussi fait ce qu’il fallait le match qui a suivi, quand on est allé gagner à Nîmes et où j’avais dans mon couloir un joueur qui s’appelait Éric Cantona. On est allé gagner là-bas, j’ai fait une passe décisive sur le premier but avant le ciseau retourné de Jules Bocandé qui avait été un des buts de l’année. Après ça, je n’ai plus quitté le onze de l’année

Comment en êtes-vous arrivé à jouer quasiment six saisons comme latéral gauche alors que vous étiez droitier ?
J’avais fait un match de préparation contre Lille dans l’axe avec Jean-Guy Wallemme, j’avais été moyennement concluant. L’entraîneur de l’époque, Arnaud de Santos voulait faire monter Pierre Laigle au milieu de terrain.

« Je n’avais jamais joué latéral gauche. »

Je n’avais jamais joué latéral gauche, mais il m’a dit : « On va essayer » . J’ai joué contre Auxerre une semaine avant le début du championnat, et l’ailier droit bourguignon, c’était Christophe Cocard, international français. J’ai dit au coach : « S’il faut que je démontre mes qualités et ma capacité à jouer en première division, allons-y.  » J’ai fait un super match, alors que quand on parle de mon pied gauche, tous les Lensois rigolent. Mais bon, j’ai réussi à faire une carrière avec quelques passes décisives dont celle contre Marseille qui reste dans les mémoires.

Quand on voit ce but, on a l’impression de voir le débordement d’un vrai latéral gauche moderne qui se projette vers l’avant avec aisance. 
Je le faisais souvent. J’avais cette capacité à aller vers l’avant, car j’avais un gros volume de jeu et j’adorais prendre l’espace. La seule chose, c’est que je revenais souvent sur mon pied droit.

Mais après six saisons, vous étiez presque gaucher, non ? 
Disons que j’étais moins mauvais du pied gauche qu’en arrivant. (Rires.)

Vous quittez Lens la saison qui précède le titre de champion de France. Si on vous l’avait dit avant votre départ, vous l’auriez cru ? 
Non. On avait vécu une saison extrêmement difficile. Daniel Leclercq et Roger Lemerre avaient pris l’équipe en décembre ou en janvier, et on s’était sauvé de justesse. Quand tu te sauves de peu, t’imagines difficilement être champion l’année qui suit. Mais le recrutement était excellent, et Daniel a réussi à créer une équipe extraordinaire.

Ça reste un regret pour vous ?
Non, j’étais heureux comme tout. Bien sûr que j’aurais préféré être dans l’équipe, mais j’étais heureux pour le club, heureux pour mes potes, pour Daniel et pour le club. Très franchement, même si je n’étais pas sur le papier, j’ai fait partie de ce titre quelque part. On a, pendant six ans, construit les conditions pour que le club remporte ce titre. J’ai fait partie des chevilles ouvrières. Je ne suis pas champion sur le papier, mais j’ai travaillé à la préparation de ce titre.

Vous avez côtoyé Gervais Martel tout au long de votre passage à Lens. Quel type de président était-il ? 
C’était un super président, un passionné. J’avais d’excellentes relations avec lui comme tous les joueurs qui l’ont connu. J’ai eu des moments où on n’était pas d’accord sur tout, mais c’est le propre d’un joueur et d’un dirigeant. J’ai toujours eu un profond respect pour ce qu’il est en tant qu’homme, et ce qu’il était en tant que président. Après mon départ, on est toujours resté en relation. On s’échange de temps en temps des SMS. Quand on a vécu six ans comme ceux-là et qu’on est proche de quelqu’un, ça ne s’oublie pas. Puis il y a d’autres personnes qui ont extrêmement compté, comme Serge Doré (ancien directeur général) avec qui je suis toujours en étroite relation.

À l’époque, vous affrontiez régulièrement le LOSC en D1, parfois mêmeValenciennes. Quels souvenirs vous gardez de ces derbys ?
Les matchs contre le LOSC étaient des matchs plus tendus que les matchs contre Valenciennes. Je dirais que Valenciennes était un peu à l’image du RC Lens, et on avait une rivalité beaucoup plus acerbe avec Lille.

Si on résume rapidement, Valenciennes et Lens, c’est le combat des villes populaires contre la grande métropole Lille ? 

C’est ça. Mais j’ai toujours apprécié ce genre de rencontres et ce genre de rivalités. Je regrettais seulement quand ça allait trop loin. Ça n’allait jamais trop loin sur le terrain parce qu’on se connaissait, mais les matchs étaient âpres et engagés au-delà de la limite. Dans l’équipe,

« On avait des joueurs comme Sikora, Laigle ou Wallemme, des Lensois de souche. »

on avait des joueurs comme Sikora, Laigle ou Wallemme, des Lensois de souche pour qui le derby contre Lille était le match de l’année. Ce n’était pas du tout pareil contre Valenciennes. Je dirais que Valenciennes c’était le petit frère. Sans que ce soit péjoratif.

Vous avez joué avec une pléiade de joueurs de qualité et de caractère : Warmuz, Gillot, Vairelles, Laigle, Meyrieu, Sikora. Lequel vous a le plus impressionné ?
Je dirai Pierre Laigle, Frédéric Meyrieu et Éric Sikora. En matière de personnalité Fred Meyrieu, qui était un de mes meilleurs amis, et certainement un des pires caractères qu’on pouvait trouver. Mais c’était le défaut de ses qualités. Il avait horreur de perdre, mais quel joueur exceptionnel. En latéral que je suis, j’ai toujours été en admiration devant Sikora. C’est un joueur qui aurait pu jouer numéro 10, il n’a pas fait la carrière qu’il aurait dû, il avait tellement de talent. Je regrette qu’on ne lui ait pas vraiment laissé le temps de montrer ses capacités et ses qualités d’entraîneur au Racing.

Sikora n’était pas le seul. Plusieurs joueurs de l’époque n’ont pas eu la carrière qu’ils méritaient. Comme Pierre Laigle ou Tony Vairelles, deux joueurs pressentis pour jouer la Coupe du monde 98 et qui n’y sont finalement pas allés…
Je suis d’accord. Pour Tony, je lui avais dit à l’époque que d’après moi, Lyon n’était pas un choix judicieux quand il a quitté Lens. Je suis sûr que dans un club anglais, il aurait été un des plus grands attaquants du championnat. Là-bas, on aime ce type de joueurs qui mouillent le maillot, marquent et partagent. Je pense qu’à Lyon, on aime un autre type de joueurs.

À l’heure actuelle, la remontée en L1 semble s’éloigner pour Lens, et les supporters se plaignent et s’impatientent. Comment analysez-vous la situation actuelle du club ? 
On sent une frustration latente, et elle s’exprime dans les tribunes. Je les comprends, ils savent que le club mérite d’être en Ligue 1, et il n’y est pas. Ceux qui en sont les premiers acteurs, ce sont les joueurs. Même s’ils ne sont pas forcément tous responsables de la situation actuelle du club, ce sont eux qui jouent, donc c’est vers eux que s’exprime la frustration de tous les supporters. Il faut bien avouer que depuis plusieurs années, le club, en dehors du terrain, vit aussi des moments compliqués.

« Il faut avoir un regard froid sur la situation, et on peut dire qu’elle est compliquée. »

Il faut avoir un regard froid sur la situation, et on peut dire qu’elle est compliquée. Car le club devrait être en L1.

D’autant plus que beaucoup de passionnés de football attendent le retour du club à l’échelon supérieur, ne serait-ce que pour la ferveur de Bollaert.
Quand on voit les affluences à Bollaert, elles n’ont quasiment rien à envier à la quasi-totalité des affluences de première division à part Paris, MarseilleLyon, Saint-Étienne, Strasbourg. On doit sans doute être dans le top 5. Au-delà de ça, il y a l’affluence, mais il y a aussi l’ambiance qui règne dans le stade. C’est un stade, un club, et des supporters de Ligue 1. Le seul problème, c’est que pour l’instant, sur le terrain, on n’y est pas.

Après votre retraite, avez-vous participé à la vie du club comme d’autres anciens du Racing ?
Non, pas à la vie du club. À la fin de ma carrière, j’ai mis en place Diambars et je me suis consacré essentiellement au développement de cette structure. Mais quand on a passé six années comme celles-ci, on fait partie de la famille. Je suis encore très proche des joueurs qui sont autour du club.

Quel était le but initial du projet Diambars que vous avez créé avec Patrick Vieira et Bernard Lama ?
L’objectif, c’était de créer une structure aux jeunes en Afrique. Une structure qui leur permette d’avoir la même qualité de formation qu’on trouverait en Europe. C’est une réussite puisqu’on a une vingtaine de joueurs qui évoluent dans différents championnats européens, dont Idrissa Gueye ou le petit Lebo Mothiba. On a aussi des réussites extra-sportives comme un jeune talibé* sénégalais qui ne savait ni lire ni écrire, et qui est aujourd’hui dans une école d’ingénieur informatique à Lille. Notre but, c’est que le foot passion soit moteur d’éducation et d’instruction.

Vous avez aussi créé un garage participatif à Compiègne avec votre frère. Vous étiez un féru d’automobile pendant votre carrière ? 
Pas vraiment, mais on a trouvé que l’automobile avait la même possibilité que le foot. Comme le foot, le garage est un outil de mixité sociale. Le samedi après-midi, on a des jeunes des quartiers comme des gens qui ont des véhicules de collection. Ils se retrouvent à s’entraider pour réparer une voiture, alors que ce sont des rencontres improbables.

Ces projets sociaux et solidaires sont un héritage de vos six années passées à Lens ?
Je ne dirais pas ça. Ça me vient surtout de ma mère qui était assistante sociale. En revanche, si je me suis aussi bien retrouvé à Lens, c’est justement parce que j’ai trouvé là-bas les valeurs que mes parents m’avaient inculquées. J’étais vraiment en symbiose avec les gens du Nord. On parle tout le temps de l’héritage des mines, mais c’est vraiment ça. Les gens nous disent tout le temps que, quand tu descendais à la mine, tu avais une équipe et on n’en laissait jamais un. Ce sont des valeurs dont on a vraiment besoin dans la société.

Source : Sofoot

Tunisie : Anaane Tidjani débloque son compteur sur coup franc !

Auteur d’une prestation aboutie la semaine dernière , Anaane Tidjani (22 ans , 7 matches , 1 but) a confirmé sa bonne forme du moment ce soir  avec Ben Guerdane (7e) contre le Stade Tunisien (10e) à l’occasion de la 19e journée de première division tunisienne. Le milieu offensif a inscrit l’unique but du match sur coup franc direct à la 59e minute pour une victoire 1-0 des siens. L’international béninois prêté par l’Espérance de Tunis de marquait ainsi son premier but de la saison.

G.V.

Suisse : le coup double de Jodel Dossou

Jodel Dossou (26 ans, 29 matches , 6 buts) a été l’homme fort de Vaduz (6e) vainqueur 3-2 en deuxième division suisse ce soir contre Kriens (7e) en étant impliqué sur deux buts à l’occasion de la 29 journées de championnat. D’abord l’ailier a été passeur décisif pour l’ouverture du score de Sele à la 15e minute avant de trouver le chemin des filets à la 55e minute. Muet depuis le 24 février dernier et six matches , l’international béninois signait ainsi son sixième but de la saison.
G.V.