Fabien Farnolle à Nantes?

Auteur d’une excellente saison en ligue 2 française où il a figuré parmi les trois meilleurs gardiens, Fabien Farnolle est sujet à toutes les convoitises. Pour l’heure, c’est le Football Club de Nantes qui s’interresse au dernier rempart des Ecureuils du Bénin. cet intérêt pour l’international béninois fait suite au changement survenu à la tête des canaris. Le désormais ex-entraineur  de Clermont Foot, club actuel de Farnolle, parti à Nantes souhaiterais emmener le joueur dans sa valise. Reste à trouver une entente entre les deux clubs et l’excellent gardien de but béninois car ce dernier aimerait goûter à d’autres expériences « j’espère bien partir. Je vais essayer de discuter avec mes dirigeants car j’ai envie de passer à l’étape supérieur mais je ne sais pas encore où je vais attérir ». Nantes serait t’il la prochaine destination du garçon?

Farnolle à Nantes?

Rwanda – Bénin 1-1, Un nul tout simplement!

Les Ecureuils obtiennent un nul à Kigali, avec une légère modification de son onze avec les titularisation de Ahoueya et Boco en lieu place d’Angan et Babatoundé. Le Bénin a ouvert le score à la 74e grâce à Omotoyossi, les Rwandais reviendront dans la rencontre en fin de partie sur un pénalty de Bokota 88e. A noter le carton rouge de Khaled Adénon.

Eliminatoires 2014/Rwanda – Bénin : Acte 2, Amoros comme Nobilo ?


Cet après-midi à partir de 14H30 (Heures de Cotonou), la rencontre sera en direct sur votre site préféré Bjfoot.com, le Bénin défiera le Rwanda à Kigali, une terre bien connue de la bande à Sèssegnon puisqu’elle s’y était imposée avec Nobilo lors des éliminatoires 2012 (3-0). Un exploit pas si aisé que ça à rééditer pour Amoros, qui a un souvenir amer du dernier match des Ecureuils à l’extérieur en compétition officielle.

Géraud Viwami

Les Ecureuils ont vaincu le signe indien face au Mali, dimanche dernier à Cotonou, une bonne entame pour cette campagne quand on sait qu’on doit jouer l’Algérie derrière. Les joueurs ont montrés une grande motivation même s’ils étaient à bout de souffle à l’image de Sèssegnon en fin de rencontre.

L’euphorie de l’exploit est à présent terminer, l’atmosphère n’est déjà pas la même, c’est un match à l’extérieur, en altitude en plus. On se souvient tous du piteux nul ramené d’Ethiopie. D’aucuns pourraient évoquer l’étonnante victoire décroché par Nobilo, lors des Eliminatoires 2012. Mais il faudra rappeler aussi, que dans le match, les Rwandais ont été dominateurs et que les Béninois avaient juste eu plus de réalisme avec Tchomogo Omotoyossi et Sèssègnon. Donc méfiance, les amis !

Effet Amoros attendu !

Dimanche dernier, le technicien français était bien au chevet de son équipe, toujours près de la ligne de touche à replacer, les siens. A Kigali, Amoros devra encore prouver qu’il a encore de quoi motiver les Ecureuils et surtout qu’il peut rester dans une dynamique positive. Il ne connait peut-être pas encore très bien tous ces éléments, mais le Bénin est avide de résultats et d’espérance.

L’effet Amoros sera encore attendu comme face au Mali.

Les Rwandais, battus à Blida il y a sept jours, savent eux déjà que c’est un tournant décisif ; la victoire est donc impérative. Pour les Béninois, ne soyons pas minimalistes, si l’objectif c’est Brésil 2014, seul la victoire comptera, la manière peut-être… Enfin pour l’instant, l’équipe est encore en chantier…

Rwanda # Bénin: les Ecureuils à Kigali depuis hier

Parti de Cotonou à bord d’un vol de Kénya Airways à destination de Kigali mardi dernier, les Ecureuils ont déjà pris quartier depuis hier. ce jour démarre la préparation qui va leur mené vers la rencontre dimanche prochain face aux Amavubis du Rwanda. Manuel Amoros et ses poulains auront à faire deux séances d’entraînements par jour jusqu’au samedi où ils feront la reconnaissance du stade de Kigali.

Eupen: Le club de Menessou racheté par des qataris !

Après le Paris Saint-Germain l’été dernier, un nouveau club a été racheté par les Qataris. Le groupe Aspire Zone Foundation s’est offert le club d’Eupen, en deuxième division du championnat de Belgique, pour un montant qui n’a pas été communiqué. Poui rappel c’est le club d’Arsène Menessou, l’arrière droit international Béninois, actuellement en sélection. Les Zèbres ont manqué pour peu la montée en première division.

L’objectif sera d’intégrer de jeunes joueurs formés à l’Académie Aspire, qui recrute en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud.(Par Romain Rigaux)

Ecureuils: Wisdom salomon Aka,platré

Le groupe des Ecureuils du Bénin est désormais réduit à 19 joueurs. Wisdom Salomon Aka n’a pu faire le déplacement de Kigali pour la rencontre face aux Amavubis du Rwanda. il ne sera également pas de la rencontre face à l’Ethiopie ce dimanche. la raison est toute simple. le garçon a été platré et ne sera donc pas opérationnel pour cette rencontre capitale pour les Ecureuils. il faut rappeler que ce dernier a été touché lors d’une séance d’entrainement avant la rencontre face au Mali. Le sociétaire de valencia dans les Îles Maldives n’a pu évoluer avec les Ecureuils du Bénin pour les trois rencontres pour lequel il a été convoqué.

Ecureuils : Ne pas griller nos cartouches

 

Après un exploit réalisé dimanche dernier face au Mali, les Ecureuils regardent déjà du côté du Rwanda. L’équipe a quitté Cotonou mardi pour rallier Kigali via une escale. Dimanche dernier, le match a été très rude, un derby à la hauteur des attentes côté béninois. La victoire historique a été obtenue dans la douleur avec des joueurs touchés physiquement. Amoros a aligné tous ses atouts, en spéculant une bonne première mi-temps. Cela lui a réussi. Bien joué ! Le match au Rwanda reste quand même une autre partie annoncée comme étant très difficile. Battu 0-4 par l’Algérie, le Rwanda qui a affronté deux fois le Bénin depuis 2010 sait à quoi s’attendre. Deux défaites de suite, cela reste une hypothèse dure à avaler côté rwandais. Côté béninois, l’euphorie d’une victoire ne devrait pourtant pas nous emmener à nous emballer et perdre de vue notre priorité : la Can. Deux facteurs sont à prendre en compte. Le match nul obtenu par l’Ethiopie (adversaire du Bénin pour la 2e manche des éliminatoires Can) contre l’Afrique du Sud (1-1) et la rage des rwandais à arracher un bon résultat devant leur public. Le premier facteur nous oblige à reconsidérer notre point de vue sur la réception de l’Ethiopie annoncée comme facile. Le deuxième facteur nous oblige à savoir gérer le groupe, Sessègnon notamment. La Can étant la priorité, exposer Sessègnon dans un match rugueux comme contre le Rwanda serait une façon de sacrifier nos chances pour la Can. On n’a beau se dire que les blessures de Sessègnon et Ménessou ne sont pas graves, il est quand même important de préserver nos meilleurs atouts.

Le match le plus important de ce mois de juin, reste celui face à l’Ethiopie, car la coupe du monde 2014, reste encore une longue aventure.

Aubay

 

Rwanda # Bénin: les Ecureuils s’envolent ce jour pour Kigali

Après leur précieuse et historique victoire dimanche dernier face aux Aigles du Mali, les Ecureuils pensent déjà au prochain match qui leur opposera à l’équipe du Rwanda. Manuel Amoros et ses poulains s’envolent ce jour pour Kigali dans la perspective d’une bonne préparation. Pour rappel, les Ecureuils avaient pris le dessus (3-0) sur les installations des Amavubis rwandais lors des éliminatoires de la Can 2012. Ils partent donc confiant et compte bien confirmer leur bon début face au Mali.

Bénin-Mali 1-0: Sèssegnon  » On a brisé le myhte malien ! »

 

Il a participé aux quatres dernières rencontre ayant opposé le Mali au Bénin, avec un bilan de trois nuls et une défaite,. Avec toute la débauche d’energie qu’on a vu ce dimanche,Stéphane Sessegnon le capitaine des Ecureuils est très heureux.« ce sont des sentiments de joie car on vient de briser le mythe malien. Ce n’était pas facile mais on a pu le faire. On a certes moins joué en seconde période mais l’essentiel c’était les trois points et voilà »

Bénin – Mal 1-0: Amoros  » on a bien débuté notre campagne »

Pour sa deuxième sortie officielle à la tête des Ecureuils , Manuel Amoros a décroché un succès très précieux , mais il garde bien les pieds su terre.« les joueurs ont montré une grosse envie. Ils ont montré qu’on pouvait compter sur eux. Une victoire est toujours une belle chose maintenant il va falloir  travailler davantage pour enchainer  lors de la prochaine journée. Tous le monde attendait mieux de nous et je pense qu’on a bien démarré notre campagne »

Bénin-Mali: Adjamossi « Ces moments me manquaient… »

Capitaine, pendant quelques minutes après la sortie de Sèssegnon, Anicet Adjamossi a  bien fêté son retour en sélection, il ne cache pas sa satisfaction.« c’est un grand plaisir pour moi car ces moments me manquaient. Par le passé, chacun jouait de son côté mais aujourd’hui, on a montré qu’on pouvait jouer ensemble.  C’est de bonne augure pour l’avenir »

Groupe 8 : L’Algérie atomise le Rwanda 4-0 .

Dans l’autre match du groupe du Ecureuils, l’Algérie a écrasé  le Rwanda à Blida 4-0, grâce à  Feghouli 27′, Soudani El Arabi 32’, 82’  et Slimani 79’.  Rappelons que pour la deuxième journée , le Bénin va se déplacer au Rwanda!

 

Ecureuils:Une si longue attente de 32 mois !

Depuis le retour, de la Can 2010,  où le foot béninois a commencé à écrire l’une de ses pages les plus noires, les Ecureuils n’ont plus jamais gagné à domicile, avec un bilan catastrophique lors des éliminatoires 2012 (2 défaites et un nul). La dernière victoire à domicile en compétition officiel remonte à Octobre 2009, avec cette victoire historique obtenu devant le Ghana grâce à Mohammed Aoudou. Quand on fait les calculs ça fait 32 mois que le Bénin n’avait plus gagné à domicile. Une si longue attente…

Géraud Viwami

La victoire était prédite…

Le 3 1 nous  avions lancé un sondage sur votre site préféré, Bjfoot.com, juste avant le coup nous avons noté 31 avis dont 28 étaient pour un succès des  Ecureuils face au Malin contre deux pour un résultat nul et cinq pour un echec. Tels des devins ou des magiciens, ces 28 lecteurs ont tout simplement prédit le succès de la bande à Omotoyossi, qu’ils ont pu suivre en direct  ici. On peut conclure qu’il était écrit que le Mali allait s’incliner et vous y avez cru!

Eliminatoires Mondial 2014 / Bénin – Mali 1-0: Ouf victoire !

Le temps a été long, la victoire historique aussi. Le but d’Omotoyossi à la 19e minute restera l’événement majeur de cette victoire 1-0 face au Mali peu inspiré, et des Ecureuils très volontaires…

Aubay

Ils ont vaincu le signe indien. Le Mali, n’a jamais perdu devant le Bénin en compétition officielle. C’est désormais chose faite. Après 5 minutes passées dans l’entrejeu, et quelques frappes de part et d’autre, c’est par une perte de balle de Seydou Keïta que le Bénin se signaler ! Le barcelonais perd sa balle, s’ensuit une longue passe dans la défense malienne. Un rebond laissé, un crochet d’Omotoyossi et un but en puissance qui surprend les jaunes maliens ! 1-0 à la 19e minute. Le Bénin  crée la surprise, le Mali va douter et même se montrer frustrer à l’instar de Keïta qui sèche Sessègnon à la 42e minute. Le Mali perd ses nerfs avec Berthe et Tamboura sanctionnés d’un carton jaune. Le Bénin entre-temps, avait bien failli corser la note. Anicet Adjamonsi, des 35 mètres arme une frappe qui oblige Soumaïla Diakité à une parade de haute voltige. Le ballon dévié passe quand même tout près du montant gauche malien en cette 29e minute.

 

La bataille de Cotonou remportée par les Ecureuils

Qui remporte les duels, emporte le match. Et les Ecureuils au prix de beaux efforts ont remporté de nombreux duels, au péril même de leur santé. Sessègnon (60e minute, duel rude avec Tamboura) et Ménessou (piétiné par Cheick Diarra 83e minute) sortant touchés et boitant. Dans ce match très rude physiquement, c’est Djiman Koujou, réputé pour ses qualités physiques qui va faire le ménage et faire souffler l’équipe béninoise qui finit sur les genoux. Car en seconde période, le Mali par Diabaté va se signaler (47e). Mais la grosse occasion malienne restera ce service en or de Modibo Maïga. Au second poteau, Keita et Diabaté se gênent, alors que Fabien Farnolle s’était déjà troué…Le coup de tête passe de peu au-dessus. Modibo Maïga se tient la tête, le Mali regrettera ce ratage (69e minute).

 

 

 

 

 

 

 

Feuille de match

But : Razack Omotoyossi 19e minute

Arbitre : Sikazwé Janny

Assistants

Simwanza Ernest

 Chansa Kabwe ; Njolo Emmanuel

 

Avertissements

Bénin : Sessègnon 14e, Adéoti 36e

Mali : Tamboura 25e, Berthe 26e

 

Bénin

Fabien Farnolle ; Arsène Ménessou (Romuald Bocco 85e), Jordan Adéoti, Khaled Adénon, Anicet Adjamonsi ; Djiman Koukou, Stéphane Sessègnon -Cap (Abou Maïga 88e) ; Bello Babatundé, Pascal Angan (Jocelyn Ahouéya 75e); Mickaël Poté, Razack Omtoyossi (but 19e minute).

Non entrés : Guillaume Bemenou, Saturnin Allagbé, Nabil Yarou, David Djigla, Nouhoum Kobéna, Salomon Wisdom Aka

 

Mali

16 Diakité Soumaïla ; 2 Maïga Abdoulaye (21 Ndiaye Mahamadou 39e), 3 Adama Tamboura, 4 Ousmane Berthe, 14 Drissa Diakité, 7 Abdou Traoré, 8 Kabu Traoré (17 Cheick Diarra 79e), 9 Cheick Diabaté, 10 Modibo Maïga (11 Mahamadou Samassou 86e), 12 Seydou Keita, 13 Doumbi Tongo,

Non entrés : 1 Sissoko Oumar ; 5 Idrissa Traoré, 15 Boubakar Bangoura, 18 Samba Sow, 19 Ismaïla Diarra, 22 Sogoba Almany

Bénin – Mali : Mamadou Samassa, « Nous ne sommes pas inquiets… »

 

Buteur  à Cotonou  lors de sa  première sélection contre le Bénin, deux ans plus tard, l’attaquant Valenciennois est de retour sur la terre qui lui a ouvert les portes des Aigles. Mamadou Samassa parle du choc de dimanche juste après la première séance d’entrainement des Aigles à Cotonou.

 

Le groupe Malien à rallier Cotonou ce jeudi nuit, la première séance d’entrainement a eu lieu ce vendredi au  Benin Marina Hotel  où ils sont logés. Une séance très légère avec un groupe très à l’aise et au grand complet. Du Milieu barcelonais Seydou Keita au dernier rempart redoutable Souleymane Diakhité du Stade Malien en passant par le virevoltant, Modibo Maiga de Sochaux, ils étaient tous là. La pression  monte dimanche  n’est plus loin…

Mamadou Samassa ne minimise pas l’enjeu de la rencontre bien au contraire,  «  ce sera  un match difficile de toute façon, nous           sommes à l’extérieur, jouer le Bénin n’a jamais été facile, il y a deux ans on a obtenu qu’un nul » Toutefois, il compte sur les acquis du groupe des Aigles  surtout après  la medaille de bronze décroché à        la Can « Ce qui est sûre on a des certitudes maintenant on a fait un bonne Can. On a également eu un bon   match amical contre la Cote d’ivoire  la semaine dernière, on n’est  pas inquiets même si on n’est pas a  100%. »          

Avec  trois joueurs, locaux seulement convoqués, la majorité des expatriés pourrait subir l’effet du climat comme le reconnait l’ancien Marseillais  « il fera très chaud, le Bénin a des joueurs de qualités comme, Sèssegnon qui seront bien dans leur match  donc c’est à nous de  les  inquiéter ».

Géraud Viwami

Le groupe malien face au Bénin

Gardiens de but: Oumar Sissoko (Metz, France), Soumbeyla Diakité (Stade Malien), Almamy Sogoba (AS Real).

Défenseurs : Adama Tamboura (Metz, France), Ousmame Berthé (Jomo Cosmos, Afrique du Sud), Mahamadou N’Diaye (Vitoria Guimaraes, Portugal), Drissa Diakité (Nice, France), Idrissa Coulibaly (Espérance Tunis, Tunisie), Abdoulaye Maïga (USM Alger, Algérie), Moussa Coulibaly (Stade Malien).

Milieux : Seydou Keita (FC Barcelone, Espagne), Kalilou Traoré (OB Odense, Danemark), Abdou Traoré (Bordeaux, France), Samba Sow (Lens, France), Bakaye Traoré (Milan AC, Italie), Samba Diakité (QPR, Angleterre), Cheick Fantamady Diarra (Rennes, France), Tongo Hamed Doumbia (Rennes, France).

Attaquants : Modibo Maïga (Sochaux, France), Cheick Tidiane Diabaté (Bordeaux, France), Garra Dembélé (Fribourg, Allemagne), Mamadou Samassa (Valenciennes, France), Ismaïla Diarra (CO Bamako).

Président de la Fbf Anjorin Moucharaf : « Nous devons battre le Mali dimanche pour aller au Rwanda en toute sérénité »

Interviewé hier lors d’une séance d’entrainement des Ecureuils le Président de la fédération béninoise de football, Anjorin Moucharaf a déclaré ceci à la question de savoir quel était le morale de la troupe à quelques de la rencontre face au Mali : «  les joueurs sont actuellement à l’entrainement comme vous le voyez. On peut avoir confiance en eux. Maintenant on attend dimanche qui doit être bon pour nous. Si nous devons espérer faire un bon parcours, il faudra battre le Mali pour aller au Rwanda en toute sérénité. Pour cela, il faut qu’on soit tous ensemble derrière ce qui nous uni. Nous avons un pays commun, une nation commune donc mettons nous ensemble car ce match est capitale pour notre pays »