Zone technique / L’équipe ivoirienne : Point faible, la défense

 

Je ne puis évoquer ici les qualités d’une équipe ivoirienne qui dispose de joueurs de classe mondiale. Les Eléphants ont des soucis. A Accra, ils n’avaient de gardien de but de qualité. Ils en étaient  inquiets. En défense, sas le colosse Kolo Touré suspendu pour dopage, Zokora est bien seul. Il a tant couru après Poté et Aoudou qu’il a eu des crampes en fin de matches. Cette défense ivoirienne-là n’est pas rassurante. Et voilà qu’on annonce le forfait de Zokora. C’est un leader qui a toujours su se mettre au-delà des guéguerres entre les Touré et Drogba. C’est un bonus pour les Ecureuils. Outre l’axe central, l’équipe ivoirienne est privée de son arrière droit Guy Demel expulsé au match aller, et de ses deux arrières gauches Boka et Siaka. Les Eléphants auront dimanche une défense très vulnérable privée de ses cadres. Une aubaine pour Sessègnon, Poté et Omotoyossi.

Zone technique / L’équipe béninoise : Le génie de Sessègnon et la solidarité du groupe

 

 

Aucune équipe au monde n’est imbattable et forte  sur tous les plans. Pour ce match, le Bénin a bien  des faiblesses, les Eléphants aussi. Les deux équipes ont aussi des qualités.

Les Ecureuils jouent sur leur vivacité. Ils ont Sessègnon qui peut dribbler toute une équipe de 11 joueurs. Et Seidah Tchomogo qui peut tuer un éléphant en vrai avec ses frappes de mules ! Il est spécialistes des tirs des 40 mètres. Plus il se rapproche mieux c’est. Omotoyossi a une puissance phénoménale et quand il sait l’utiliser, il est difficile à une défense de le stopper. Quand on a ces arguments-là, on les utilise.

La solidarité est le premier atout de toutes les équipes, surtout de celles où les stars ne se bousculent pas. Au Bénin, la star c’est Sessègnon. Point. Il faut le savoir pour mieux l’utiliser. L’équipe béninoise quand elle est solidaire et regroupée devant ses buts, est quasiment difficile à battre. Toute la clé est là. Ne pas se disperser. A Accra, ça a fonctionné durant 35 minutes. A Cotonou, avec le soutien du public, ça doit fonctionner durant 90 minutes. La concentration est très importante.

 

Ahouéya forfait pour le dimanche ?

 

C’est la triste nouvelle de la fin de stage. Jocelyn Ahouéya le remuant milieu de terrain des Ecureuils est touché à la cheville. Premier pronostic confié par le joueur jeudi matin à un proche : 3 semaines d’absence des terrains. Penser qu’il serait prêt à jouer dimanche est donc illusoire. A moins que la médecine ne fasse des miracles. Ahouéya depuis 2003 a été impressionnant de régularité en milieu de terrain. Il reste malgré les critiques un des éléments-clés de l’entrejeu. Fort de ses trois coupes des nations, ce petit gabarit vif et explosif est capable de mettre en difficulté les grands gabarits des équipes adverses, tels que Yaya Touré. Son absence serait un coup dur pour le Bénin.

Aubay

 

Jocelyn Ahoueya, Strasbourg

Commentaires sur sa saison

Après deux dernières saisons galères à Sion, Ahoueya a retrouvé la compétition à Strasbourg mémé si c’est en 3e division Française. Malgré ses problèmes de qualification en début de saison. Il a su travaillé pour gagner progressivement dans le onze type. Dans le jeu il va  mieux qu’il y a 2 ans, mais il est loin du niveau qu’on lui connaissait. A noter que son club pourrait être promu en ligue 2.

Matches joués : 18 (7 remplaçants)

But : 1

Cartons jaunes : 4

Les Ecureuils espoirs (U-23) accueillent l’Afrique du Sud samedi à Porto-Novo

 

Eliminatoires / Jeux Olympiques Londres  2012

Qualifiés d’office au tour précédent suite au forfait de la Gambie, les Ecureuils espoirs reçoivent l’Afrique du Sud au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo ce samedi dans le cadre du 2e tour des éliminatoires des Jeux olympique 2012. Un groupe de 23 joueurs locaux a été convoqué par Moise Ekoué depuis le 20 mai dernier. L’effectif comporte en majeur partie les perles de la ligue 1 Béninoise. On remarque beaucoup d’habitués des sélections cadettes, juniors et même séniors. Ce bataillon de locaux a été rejoint par six joueurs expatriés. Il s’agit des milieux de terrain axiaux, Jean-Jaures  Affognon de Real Majorque (Espagne) et David Biaou  de  l’équipe réserve de Caen en Cfa. Notons que ces deux joueurs vivent une première avec une sélection Béninoise. On note également  les arrivées de trois autres joueurs plus  connus  du public. Il s’agit d’Arnaud Govou, Wisdom Aka et Landry Koukoui  (Le Havre). Moise Ekoué dispose d’un effectif bien étoffé en termes de talents pour vaincre l’adversaire sud-africain. Saura t-il trouver l’alchimie ? Pour finir, le technicien pourrait se passer des services du gardien de Soleil Odilo Kenneth touché à la main gauche » et Patrice Djokoué qui ressent des douleurs à la cheville.

Géraud Viwami (coll.)

Encadré

Liste des joueurs retenus

Gardiens : Eric Bilao (Avrankou), Odilo Kenneth (Soleil)

Défenseurs : Seidou Barazé (Tonnerres), Guy Akpagba (Dragons), Antonin Kassa (Aspac), Fousséni Lazadi (Aspac), Jean-Marie Guera (Asos), Frédéric Hounkponou (Asos), Koukpéré Dine (Soleil), Didier Sossa (Kraké)

Milieux : Cédric Coréa (Kraké), Gérard Adanhoumè (Soleil), Gérard Yolou (Aspac) , Alain Hounsa (Kraké), Patrice Djokoué (Requins), William Dassagaté (Aspac) , Adam Wahidi (Aspac), David Biaou (Caen/France) , Jean-Jaurès Affognon (Real Majorque/Espagne), Wisdom Aka (Ghana)

Attaquants : Hyacinthe Sèwanou (Aspac), Laningnan Gbenga (Avrankou), Fadel Suanon (Mogas 90), Mohammed Aoudou (Tonnerres), Jacques Bessan (Soleil).

 

La valeur des équipes-types en millions d’euros

 

Nous sommes en plein mercato estival et nous nous sommes amusés à calculer la valeur approximative des onze meilleurs joueurs béninois face aux onze meilleurs joueurs ivoiriens. Le fossé est grand.

 

Onze béninois : 12.845.000

Bemenou (70.000) – Adénon (1.200.000), Chrysostome (1.000.000), Boco (350.000), Imorou (500.000) – Ahoueya (400.000), Tchomogo (125.000), Sèssègnon (8.500.000.), Ogounbiyi (500.000)- Poté (600.000), Omotoyossi (400.000).

Onze ivoiriens : 97.650.000

Copa(2.000.000)-Bamba(2.250.000), Gohouri (1.500.000), Kafoumba Coulibaly(2.400.000), Lolo (1.000.000)- Eboué (6.500.000), Romaric (5.000.000), Yaya Touré  (25.000.000)- Drogba (25.000.000), Gervinho (16.000.000), Kalou (14.000.000)

(Avec transfermakt.de)

La valeur des équipes-types en millions d’euros

 

Nous sommes en plein mercato estival et nous nous sommes amusés à calculer la valeur approximative des onze meilleurs joueurs béninois face aux onze meilleurs joueurs ivoiriens. Le fossé est grand.

 

Onze béninois : 12.845.000

Bemenou (70.000) – Adénon (1.200.000), Chrysostome (1.000.000), Boco (350.000), Imorou (500.000) – Ahoueya (400.000), Tchomogo (125.000), Sèssègnon (8.500.000.), Ogounbiyi (500.000)- Poté (600.000), Omotoyossi (400.000).

Onze ivoiriens : 97.650.000

Copa(2.000.000)-Bamba(2.250.000), Gohouri (1.500.000), Kafoumba Coulibaly(2.400.000), Lolo (1.000.000)- Eboué (6.500.000), Romaric (5.000.000), Yaya Touré  (25.000.000)- Drogba (25.000.000), Gervinho (16.000.000), Kalou (14.000.000)

(Avec transfermakt.de)

« Doctor » Ogunbiyi absent des entraînements : Un coup dur

 

La première version l’envoie en Suisse où il a rendez-vous avec un club le 3 juin. Ça fait sourire car tout club sérieux sait que la trêve internationale n’épargne personne. La deuxième version dit que Mouri Ogunbiyi se sent malmené par les médias et qu’il aimerait rencontrer le nouveau ministre des sports pour lui parler de vive voix et quêter des assurances de la part de ce dernier. Mal-être réel ou chantage ? L’enfant terrible du foot béninois, Doctor Ogunbiyi (quand il nous régale), Mister Mouri (quand il nous irrite) a choisi un moment-clé pour se mettre en scène.

C’est un autre coup dur que de constater que jusqu’au jeudi matin, Mouri Ogunbiyi n’a pas rejoint le groupe. Habitué du fait, quand il n’a pas envie d’honorer une sélection, Mouri Ogunbiyi est à la fois un génie bienveillant et malveillant. Il roule tant en fonction de ses propres intérêts que des intérêts de ses parrains (principalement le clan Didavi) à la fédération. Cette fois-ci, ces derniers quasiment accrochés au destin d’Anjorin n’ont pas intérêt à ce que le feu follet soit absent. Mais seulement voilà, Ogunbiyi est une arme à double tranchant et échappe à tout contrôle réel. Convoqué au match aller pour charmer le public, il était resté sur le banc durant tout le match, car malade et revenant de blessure. On l’attendait tous pour régaler le public et terrifier la défense ivoirienne. A moins d’une compromission de dernière minute de la part du sélectionneur adjoint Glèlè chargé de diriger l’équipe, Ogunbiyi ne devrait pas jouer dimanche. Même si c’était le cas, il ne ferait pas l’effet de superman, car face aux Eléphants, seul un bon collectif pourrait nous sauver.

Aubay