Qualif’Chan Kenya 2018 : le Bénin au baromètre africain

Les Ecureuils entrent en lice cet après-midi à 15h UTC au stade de Kégué à Lomé face au Togo pour le premier tour des qualifications du Championnat d’Afrique des Nations Kenya 2018. Le Bénin va se frotter au haut niveau local africain. Présentation.

 

La compétition

Le Championnat d’Afrique des Nations (Chan) est l’équivalent de la coupe d’Afrique pour les joueurs évoluant en Afrique. Seuls les joueurs évoluant dans les championnats autochtones sont sélectionnables. Par exemple le Bénin ne peut sélectionner que des joueurs évoluant dans des clubs nationaux. Cette compétition dont la première édition s’est jouée à Abidjan en 2009 est devenue la jauge du niveau local africain. La phase finale se joue à 16  nations et le Kenya accueillera la cinquième édition en janvier prochain. La RD Congo (deux titres en quatre éditions) championne en titre domine le palmarès. Le Chan a déjà révélé bien des talents comme le Lillois Yves Bissouma qui avait brillé avec les locaux maliens au Rwanda en 2016 avant de prendre la direction du Nord de la France. C’est aussi ça le but, révéler l’Afrique de demain.

Les qualifications

Elles jouent par zone afin de permettre à toutes les sous-régions d’être représentées lors de la phase finale. Le Bénin est classé dans la zone Ouest B. Les Ecureuils devront passer deux tours pour accéder à la phase finale. Le premier sera face au Togo et si le Bénin passe il affrontera le Nigéria au second tour pour le ticket final. Ce sera la première fois que le Bénin participe aux qualifications du Chan. En 2008, lors des qualifications du Chan 2009, le Bénin avait déclaré forfait peu avant la rencontre du premier tour qui devait l’opposer au Ghana. La Caf avait suspendu le Bénin des deux campagnes de qualifications suivantes. Ce sera une grande première donc pour nos Ecureuils locaux.

La préparation

Le championnat national n’en est qu’à sa deuxième journée, on ne peut donc pas se fier à la compétition pour juger le niveau des Ecureuils retenus. Omar Tchomogo , himself a pris les devants de la sélection local depuis février , plusieurs stages ont eu lieu. On retiendra les sept matches amicaux disputés entre mars et juillet avec un bilan contrasté. Quatre nuls (Bénin – Burkina Faso 2-2, Burkina Faso – Bénin 1-1, Ghana – Bénin 1-1, Côte d’ivoire – Bénin 1-1) deux défaites (Egypte- Bénin 2-0, Niger – Bénin 1-0) et une victoire (Niger – Bénin 2-3). Avec 10 buts encaissés la défense demeure un vaste chantier. Entre 4-3-3, 4-4-2 et 3-5-2, le sélectionneur a peu de certitudes tactiques en termes de production de jeu mais arrive à Lomé avec une équipe bien aguerrie. Un mélange de pépites et de joueurs expérimentés.
Géraud Viwami

 

Can 2017: Bissouma , l’audacieux

Avant le début des quarts de finale samedi prochain, Bjfoot.com vous présente les onze révélations du premier tour de la Can 2017. L’Afrique peut bien compter sur ses pépites dans les années à venir. On vous offre cinq découvertes aujourd’hui. Voici notre deuxième coup de cœur.

Yves Bissouma (20 ans, Mali/ Lille) , l’audacieux
Il est devenu maître dans l’art de brûler les étapes. Il jouait le Chan avec les locaux maliens il y a un an environ, l’été dernier il signe pro à Lille. Et cet hiver, il s’est déjà imposé comme l’avenir chez les Aigles du Mali. Milieu offensif de talent , il a l’art du drible facile et la vista de mettre les siens en lumière. Sa fougue et son débordement d’envie laissent entrevoir sa jeunesse sur certaines phases de jeu mais le joueur du Losc a bien lancé sa carrière. Titulaire (enfin) hier, lors de la troisième sortie des maliens, il signe un but venu d’ailleurs sur coup franc. Une fois encore l’audace du gamin à la coupe peroxydée a payé. Après deux entrées en jeu réussies et une titularisation assumée en Coupe d’Afrique. Malheureusement le Mali est éliminé mais lui il a de l’or sur la tête et dans les pieds.

Géraud Viwami