Enquête sur le sponsoring des Ecureuils du Bénin : Le président Anjorin interdit de voyage

 

(Seulement 55 mille euros sur 450.000 reçu par la fédération)

Ce matin, les différentes parties ayant pris part aux confrontations d’hier se rendront à nouveau à la brigade économique et financière (Bef) pour signer leurs dépositions respectives. Les premières décisions de la Bef sont claires : Vizir Touré, représentant de la société Ifap sport est gardé à vue et le président Anjorin interdit de voyage.

Aubay

Ce qu’il convient d’appeler le « Mtngate » est en train d’éclipser la crise à la fédération béninoise de football. Après une première audition de plus de 11heures d’horloge, le mardi 1er février 2011, le Président de la FBF a été soumis hier à une confrontation avec les plaignants et Vizir Touré, le Représentant de la société Ifap sport au Bénin. Selon les dispositions du contrat, c’est la société Ifap sport qui au titre d’intermédiaire  reçoit directement les fonds de MTN-Bénin. Vizir Touré en tant que représentant de la société au Bénin encaissait l’argent et procédait au dispatching selon les ordres reçus de Eric Durant le directeur général de la société, depuis Paris. Et au titre de ses commissions, Ifap sport percevait 50% du montant brut versé par MTN. Au total, la société a perçu 150 millions sur les 300 millions. Un taux usurier en somme. A la suite des faits reconnus par Vizir Touré, Moucharafou Anjorin a déclaré qu’après le prélèvement des commissions de la société Ifap sport, c’est au ministère des sports que le dispatching des 50% restants se fait. Les officiers de police judiciaire en charge des investigations surpris par le montant de la commission que prélève la société Ifap sport, ont soupçonné Moucharafou Anjorin de collaboration secrète en défaveur de la FBF puisque l’une de ses filles aurait comme adresse professionnelle, 16 Avenue Hoche 75008 Paris, le siège de la Société Ifap sport. Le président de la FBF a nié cette évidence connue de tous les acteurs du football béninois. Ce qu’il n’a pu cependant nié, c’est qu’en tant que manager général du club Soleil de Cotonou, il est l’employeur direct de Vizir Touré qui officie depuis plusieurs années comme entraîneur de l’équipe.  L’ensemble de ces éléments continuent de faire suspecter le président de la Fédération Béninoise de Football de prélever des dividendes sur  la part exorbitante du montant de sponsoring affectée à Ifap sport. Vizir Touré est gardé à vue depuis le mardi 1er février 2011.

Les chargés de l’enquête prévoient une descente au ministère des sports afin de prendre possession des documents relatifs au mode de dispatching des fonds, tel qu’avoué par Moucharafou Anjorin et Vizir Touré. En attendant, les différentes parties sont encore convoquées pour la matinée d’aujourd’hui. L’enquête suit son cours et Moucharafou Anjorin est interdit de voyage.

Les indices qui mettent en difficulté le président Anjorin

Les états financiers de la Fédération Béninoise de Football exercice 2009 portent à la page 56, au titre de la rubrique «sponsoring MTN», de 15.200.000 FCFA. Quant au bilan de l’année 2010, il porte à la page 66 «sponsoring MTN : 18.885.000». Bien évidemment, pour le compte de l’année 2008, le Comité exécutif présidé par Moucharafou Anjorin avec Augustin Ahouanvoébla comme Trésorier général et Bruno Didavi au poste de Secrétaire général, n’a jamais produit un bilan financier. Sur les 300 millions versés par MTN  donc, seulement 34.085.000 F CFA sont revenus à la FBF.