Can 2017-finale : Aboubakar met l’Egypte dans la sauce, le Cameroun champion d’Afrique

Devant environ quarante mille  spectateurs ce soir au stade d’Agondje de Libreville, le Cameroun renverse l’Egypte (1-2) au bout du suspens, grâce notamment à une réalisation aussi tardive que magnifique de Vincent Aboubakar. Les Lions Indomptables, aux deux visages ,  tiennent leur cinquième sacre continental.

Homme du match : Vincent Aboubakar , Cameroun

On peut se repasser son but un million de fois on aurait encore des frissons, l’attaquant du Fc Porto , entré à la pause à d’abord changé le visage de l’attaque camerounaise avant de marquer le but libérateur.  Le Cameroun peut le célébrer. Il est le nouveau héros des Lions Indomptables.

L’Egypte maîtrise, le Cameroun cafouille

Après une cérémonie de clôture surchauffée le match débute avec une intensité similaire.

Enorme occasion pour les Pharaons d’entrée. Mohamed Salah sert intelligemment Bekhit dans la surface, qui croise, Fabrice Ondoa se couche bien. (02e) c’est déjà chaud.

Dans la foulée le Cameroun va répondre timidement quand même. Christian Bassogog gagne un ballon a droite devant Ahmed Fathi et remet au centre pour Sébastien Siani dont la reprise manque de puissance (07e).

Le Cameroun a une possession très basse comme si il ne savait pas quoi faire pour casser les lignes dans le premier quart d’heure. Ils ont du mal à s’approcher des cages d’Essam El Haddary à l’image de cette frappe de Bassogog des trente mètres. (15e)

L’Egypte défend comme d’habitude dans sa moitié  et va frapper fort sur sa deuxième incursion tranchante dans le camp camerounais.

Elneny marque dans un angle impossible !  Sur une action qu’il a initiée lui-même, il sera servi à la conclusion par Salah dans la surface. Le milieu des Gunners trompe Ondoa d’un tir lifté au premier poteau. 1-0 (22e)

Les Lions ne sont pas dans le match et vont perdre un homme clé à la demi-heure de jeu.

Adolphe Teikeu est touché aux adducteurs. Nicolas Nkoulou  prend sa place dans la défense centrale. (31e)  Le lyonnais est très applaudit à son apparition comme un signe.

Dans le dernier quart d’heure, les camerounais essayent de relever la tête en regagnant la possession mais sont très brouillons et timorés pour inquiéter des égyptiens très en place.  Les Pharaons maîtrisent leur sujet et semblaient filer vers un huitième titre continentale.

Aboubacar, l’homme qui a tout changé !

Le Cameroun change de visage en seconde période mais a longtemps attendu ses  occasions franches.  L’Egypte recule énormément, les lions camerounais sont plus entreprenants. La libération arrive à l’heure de jeu.

Centre en cordeau de Benjamin Moukandjo , Nkoulou décroise sa tête et bat El Haddary 1-1 (60e). le match est relancé. Le stade se réveille.

Le Cameroun monopolise toujours le ballon et accule l’Egypte. Les lions vont manquer la balle du break dans un premier temps.

Quel raté de Moukandjo , à réception d’un centre à ras de terre de Bassogog, qui sera sacré meilleur joueur du tournoi , son tir s’envole dans le ciel de Libreville (79e)

La libération portera la griffe d’Aboubakar.

Sur un long ballon de Siani , Aboubakar humilie son défenseur d’un sombrero et marque d’une reprise magique du droit qui laisse El Haddary pantois. (88e) Indescriptible. Le Cameroun s’impose 2-1 au bout suspens.

Il était écris que la solution camerounaise se trouvait sur son banc ce soir.  Hector Cuper perd une troisième finale majeure, dommage pour l’Egypte . Le Cameroun fête son cinquième titre continental et représentera l’Afrique en Russie en juin prochain pour la Coupe des Confédérations. Les  Lions ramènent le trophée à Yaoundé en attendant de recevoir la prochaine édition en 2019.

A Libreville , Géraud Viwami

Egypte 

El Haddary : Mosaad, Hegazi , Ahmed Fathi, El Mohammadi- Elneny , Tarek Ahmed- Trezeguet ( Ramadan Ahmed 64e) , Salah , Bekit – Warda

Coach : Hector Cuper

 

Cameroun :

Ondoa- Ngadeu , Teikeu (Nkoulou 32e)  , Fai , Oyongo- Djoum , Siani- Bassogog, Moukandjo- Zoua  (Mandjeck 90e)– Tambe (Aboubakar 46e)

Coach : Hugo Bross