Fbf : Le président Victorien Attolou bientôt rétabli

 

Anjorin Moucharafou va devoir rendre le tablier à nouveau

 

La remise en cause de la décision de justice n’a pas échappé aux hommes de lois qui par vagues successives ont regretté la stratégie du gouvernement. Le chef de l’Etat est sur le point de rétablir Victorien Attolou.

Au sortir des échanges avec le chef de l’Etat, des sources proches de l’Unamab et de l’Exécutif soulignent que le rétablissement de Victorien Attolou à la tête de la Fbf devient une évidence. Le chef de l’Etat qui s’est rendu compte qu’il a été induit en erreur cherche désormais le bon moment pour revenir sur la décision du Conseil des ministres du mercredi 25 juillet 2012. Entre la peur de la Fifa et la réalité des lois béninoises, la dernière considération semble être la plus forte au vu de la pression nationale suscitée. « Anarchie et autoritarisme », les deux termes qui concluent le communiqué de l’ordre des huissiers publié en début de semaine sont forts. Cette sortie d’une autre frange du système judiciaire fait suite à l’audience accordée aux magistrats par le chef de l’Etat. Ceci vient rappeler que la crise de confiance entre l’appareil judiciaire et le pouvoir est loin d’être terminée. Malgré la commission Gbèdo mise sur pied, la vigilance reste maximale. Et l’affaire Fbf/Victorien Attolou devient un symbole qui vient rappeler que le football n’échappe pas à la démocratie et au respect des lois.

 

Réaction du Pdt de la Fbf Victorien Attolou après la sortie du ministre Didier Aplogan

Après le point de presse du ministre Didier Aplogan hier jeudi, le Pdt de la Fbf Victorien Attolou a réagi par rapport aux différentes explications données par le patron des Sports. Lisez de façon résumée, la réaction de Victorien Attolou. C’était ce jour !

« Ma sortie ce jour fait suite au point de presse tenu par le Ministre Didier Aplogan hier. Si cette sortie n’avait pas eu lieu je n’avais pas pensé intervenir » Continuer la lecture de « Réaction du Pdt de la Fbf Victorien Attolou après la sortie du ministre Didier Aplogan »

Fbf : Les nouveaux dirigeants du football béninois

17 mois sont passés et on a eu le temps d’oublier la majorité des membres de la nouvelle fédération béninoise de football. Le Président Victorien Attolou, évidemment, étant la tête, tout le monde le connaît…

Les quatorze (14) membres du Comité Exécutif élus ont été aussitôt installés. Il s’agit de :

– Président : ATTOLOU Victorien F.S

– Président délégué : Président de la Ligue de Football Professionnel du Bénin

– Vice Président :

            * LAWSON Sylvain

            *OKE Magloire

            * YACOUBOU M Souley

            * ADECHOKAN Maroufou

            * ADJAVON Rock

– Membres

            * CAPO CHICHI Gilbert

            * HINVI Pierre

            * HOUANDJINOU Adrien

            *NONSOU Mohamed

            *RODRIGUEZ Arsène

            * AFFOGNON Wilfried

            * DE SOUZA N. T. Christian

– Représentant du Football Féminin

            * MEFFON Constance

Le 15ième membre étant statutairement le Président de la Ligue de Football Professionnel du Bénin qui est Vice-président délégué.

Prolongation de délai pour le dépôt de sa réponse au fond : Le Tribunal arbitral du sport rejette la demande de la Fifa

(L’audience prévue le 26 ou le 29 juillet)

Après avoir déclaré recevable la plainte du camp Attolou alors que la Fifa lui demandait de se déclarer incompétent, le Tribunal arbitral du sport a décidé de rejeter également la demande de prolongation faite par la fédération internationale. Verdict attendu le 26 ou le 29 juillet.

Aubay

Selon une correspondance adressée aux deux parties, le tribunal arbitral du sport a été clair : la Fifa n’ayant pas déposé dans les délais ses arguments quant au fond du sujet n’en n’aura plus l’occasion jusqu’à l’audience. C’est la première information majeure qui découle de la correspondance adressée aux deux parties en conflit en date du 23 juin 2011. La deuxième observée concerne la date de l’audience. Le Tas a demandé aux parties de choisir entre le 26 et le 29 juillet. Le camp Attolou, selon des sources proches du dossier, aurait choisi le 26 juillet. La Fifa, le 29 juillet. Le TAS choisira pour les deux parties, la date définitive de l’audience dans quelques jours.

Le camp Attolou avait souhaité que la Fifa fasse ses conclusions

Selon nos sources, le débat interne a été difficile et rude, mais au final, c’est l’aile modérée qui l’a emporté. En effet, après avoir été saisi pour avis par le TAS sur la demande de prolongation faite par la Fifa, le camp Attolou n’y a pas trouvé d’objection. Cette acceptation de la prolongation demandée par la Fifa était dans le sens du fair play. Le TAS ne l’a pas vu du même œil, en décidant que la Fifa étant hors délai pour déposer ses conclusions ne devrait pas être favorisée ou excusée. Toutefois, la Fifa sera autorisée à répondre aux arguments du camp Attolou lors de l’audience. Pour les uns c’est une mini-bataille de gagner, pour les autres ce n’est qu’une étape dans la procédure. Le verdict est attendu pour qu’enfin cesse cette « chienne » de crise !

Aubay

Lire la correspondance

Lausanne, le 23 juin 2011/WS/em

Concerne : TAS 2011/ A/2371 Fédération Béninoise de Football c. FIFA

Messieurs,

J’accuse réception du courrier en date du 21 juin 2011 de la Fifa, dont une copie est jointe à la présente à l’attention de l’appelante, et informe les parties que la formation arbitrale a décidé de ne pas faire droit à la demande de prolongation de la Fifa pour le dépôt de sa réponse au fond.

En outre, la formation arbitrale souhaite tenir une audience qui se tiendrait le 26 ou le 29 juillet 2011 au siège du TAS à Lausanne/Suisse.

Si aucune objection motivée n’est soulevée par les parties d’ici au 29 juin 2011, l’une de ces dates sera confirmée. La formation arbitrale se réserve le droit d’imposer l’une de ses dates.

Je me tiens  volontiers à votre disposition pour toute information complémentaire et vous prie de croire, Messieurs à l’assurance de ma considération distinguée.

William Sternheimer

Conseiller auprès du TAS

Qui va empêcher le ballon de rouler sur les stades ?

 

(Reprise annoncée des championnats professionnels de Ligue1 et Ligue2)

Un communiqué invite les arbitres à une journée de mise à niveau demain mercredi 6 avril. Au-delà des querelles de clochers et de la guerre des clans, la question que je me pose est de savoir qui veut faire rouler ou pas le ballon au Bénin ?

Aubay

Le jeu, c’est ce qu’on a vu dimanche 27 mars à Accra et puis dimanche 3 avril à Cotonou. Les Ecureuils ont perdu 3 points face aux Eléphants le 27 mars, parce que les expatriés même brinquebalants sont venus jouer les gros bras, car les jeunes évoluant au pays, quoique talentueux restent sans compétition. C’est une des conséquences néfastes et insidieuses de la crise. L’Aspac dominée 0-5 à Radès s’impose 2-0 dimanche 3 avril à Cotonou. Avec un championnat régulier, les choses auraient pu être plus serrées. Voilà deux événements sportifs internationaux qui mettent en exergue nos joueurs locaux et qui ne nous laissent que d’amers regrets !

La crise qui secoue le football béninois est là, bien têtue. Depuis, on ne se régale plus avec le terrain. On devient vite fan des courriers de la Fifa et des contre-courriers des deux camps. Etat d’alerte intellectuel qui n’a rien à voir avec le « pur foot » pour citer une émission de l’Ortb.

Le communiqué signé par Bernard Hounnouvi parle de redémarrage du championnat. A deux mois du match contre la Côte d’Ivoire, on se demande si les Ecureuils locaux auront enfin de la compétition afin de suppléer les expatriés dans ce match décisif. Les acteurs de chaque côté de la crise ont clamé leur militantisme pour le football, le jeu, le terrain, la compétition. Alors, qui osera bloquer les ligue1 et 2 ?

Ligue1 et ligue2 : Laisseront-ils le championnat démarrer ?

La question est simple. Elle n’est pas po ou anti. Le football doit reprendre. Les pro-Fifa accusaient le camp Attolou de prendre le football en otage. Mais ce dernier a montré avant le match contre la Côte d’Ivoire qu’il ne voulait pas entraver la préparation des Ecureuils. Le parallèle est vite fait avec la reprise du championnat. Laisser le jeu se dérouler et mener la crise devant le Tribunal arbitral du sport. Telle est donc une voie logique et sage. Il reste à savoir si les arbitres invités seront présents pour cette séance de mise à niveau. Ce qui pourrait les bloquer : la peur. Anjorin étant en odeur de sainteté avec la Caf, il pourrait nuire à la carrière de certains arbitres internationaux s’il ne cautionne pas la reprise des ligues 1 et 2. Tout le nœud est là.

De l’annonce de reprise à la reprise effective, il y a donc plusieurs pas à franchir et ceci reste un test autant pour Anjorin que pour Attolou. Le vrai partisan du football sera connu. Ce n’est plus qu’une question d’heure.

La Fbf prendra intégralement en charge le match Côte d’Ivoire – Bénin

 

A la fin de la deuxième réunion tenue cette semaine, le président de la Fbf Victorien Attolou a annoncé la reconstitution de la commission centrale des arbitres, la prise en charge totale de l’équipe nationale et prononcé les radiations de plusieurs membres et non des moindres.

Aubay

A l’Hôtel Bénin Marina, ex-Sheraton jeudi à la mi-journée, Victorien Attolou annonce une première décision de grande portée historique. Pour le match Côte d’Ivoire – Bénin, « un sponsor a accepté de prendre en charge les billets, l’hébergement et les primes de match des Ecureuils et des membres de la délégation. Ceci afin « d’éviter les investissements du ministère des sports. Les fonds publics serviront ainsi à faire des pelouses ». C’est un grand coup que frappe ainsi Victorien Attolou et son comité exécutif. Le président de la Fbf annonce : « Des efforts seront faits pour les autres matches» a-t-il conclu pour fermer cette page importante.

Deux recours contre la Fifa devant le Tribunal arbitral du sport

 

le siège de la Fifa

Lundi 7 mars à la mi-journée, les 14 membres du bureau Attolou de la Fbf ont tenu une séance de travail à la fin de laquelle s’est tenu un point de presse bref pour annoncer les deux recours historiques et inédits auprès du Tribunal arbitral du sport au sujet de la dernière réaction de la Fifa.

Aubay

La lettre de la Fifa publiée lundi dans notre parution a été analysée par Victorien Attolou et les siens qui ont relevé qu’ils ne sont « pas destinataires de la lettre, donc pas liés au document ». Le Président Attolou dira que cette décision est « inique et abjecte e viole les statuts en l’article 36 ». Selon cette disposition, « le comité exécutif ne peut siéger qu’avec les 2/3 de ses membres ». Victorien Attolou relève alors que la Fifa ne « peut demander à l’assemblée générale d’entériner » une décision prise par 3 membres non-démissionnaires qui ne sauraient à priori siéger et coopter d’autres.

Le débat est donc resté juridique, peut-on constater et de cela découle une démarche historique. « Cette décision de la Fifa nous oblige à aller au Tribunal arbitral du sport (Tas)». Car, explique Victorien Attolou, « nous ne pouvons entériner un choix illégal ».

Le premier recours envoyé au Tas est donc dans le but d’annuler la décision de la Fifa demandant la convocation de deux assemblées générales. Le deuxième recours introduit par Victorien Attolou et les siens demandent la reconnaissance du comité exécutif élu le 4 février dernier.

Reprise du championnat et préparation des Ecureuils

Ensuite, le président Attolou a évoqué la reconstitution des commissions à l’orée de la reprise du championnat, notamment la commission centrale des arbitres.

Enfin, le président Attolou a abordé la préparation des Ecureuils face à la Côte d’Ivoire. Il a expliqué que le sélectionneur Denis Goavec est en mission en France pour rencontrer en personne les expatriés après les contacts téléphoniques qu’il a eus depuis le Bénin avec ces derniers.

Son retour est prévu pour le 10 mars et enfin un stage se tiendra du 17 mars jusqu’à la date du match, le 27 mars.

Réunion du comité exécutif de la Fifa : Jeudi décisif dans la résolution de la crise à la Fbf

 

Loin des bruits de coulisses, la Fifa aura une démarche qui lui permettra de rester maître du jeu. Car le cas béninois peut faire école et au sein de la maison Fifa on craint bien que la situation n’échappe à l’institution. Entre les solutions transitoires et le règlement selon les textes de l’association, le comité exécutif dans sa session de ce jeudi devra trancher.

Aubay

 Confirmer le bureau d’Attolou serait une façon de désavouer les représentants de la Caf qui dans la commission mixte (Fifa / Caf) de janvier dernier ont été taxés de « partisans » par les 12 démissionnaires, et les auteurs des différentes lettres parvenues au Bénin.

Choisir de couper la poire en deux et mettre sur pied un comité transitoire, c’est s’exposer à un précédent grave et réel : la saisine du Tribunal Arbitral (Tas) par des membres d’une fédération africaine pour demander justice contre la Fifa.

L’instance faîtière est dans une position délicate sur le cas béninois, et s’inspirera peut-être de l’actualité à la Caf pour trancher. En ce sens que la défaite (19 contre 35) d’Anjorin jugé «président légitime » jusque-là par la Fifa, est un facteur pour évaluer son poids actuel. Ce dernier qui a souvent clamé sa maîtrise des rouages de l’institution et qui à plusieurs reprises a eu des avis favorables à travers certaines correspondances serait-il devenu un dirigeant comme tout autre ? Dans la logique des intérêts, sans le soutien de sa base béninoise, il serait à valeur géopolitique faible.

Ce jeudi, c’est donc le droit supposé être dit par le Comité des Associations réuni mardi dernier, et la géopolitique dont doivent tenir compte les élus du Comité exécutif de la Fifa qui seront mis ensemble. Le résultat sera connu en fin de journée. Pour l’instant, les acteurs retiennent leur souffle.

« Le sort en est jeté la crise est terminée», dixit Président Victorien Attolou

(Lire le discours du président de la fbf)

« Messieurs les représentants de Bank Of Africa Bénin (BOA) et de EcoBank ;

Madame la représentante de Moov Bénin ;

Mesdames et messieurs les représentants des organisations membres de la FBF ;

Mesdames et messieurs les représentants des associations de supporters de l’Equipe Nationale du Bénin ;

Mesdames, Messieurs, honorables invités,

Aléa jak ta es,

Le sort en est jeté. La crise est terminée.

La famille du football doit se réunifier pour faire face aux grands défis qui nous attendent.

Dans quelques semaines en effet, notre équipe nationale sénior affrontera en aller retour la redoutable équipe de la Côte-d’Ivoire. Il nous faut forcément unir nos forces et nos énergies pour passer avec succès les épreuves contre la Côte-d’Ivoire et les autres équipes de notre groupe en vue d’assurer notre participation à la CAN Gabon 2012.

Aussi devrions-nous sans plus perdre de temps mettre en œuvre notre programme aussi bien par rapport au football des jeunes, au football des femmes et au football de masse que par rapport à l’établissement d’une passerelle entre le Comité Exécutif et les Associations de Supporteurs.

Mesdames, Messieurs,

Je m’en voudrais de ne pas vous féliciter pour la preuve que vous venez de donner de votre engagement à faire du football une activité de masse au service du développement de tous les acteurs.

En ce qui concerne la FIFA et la CAF, nous les rassurons de notre engagement à contribuer à la réussite des nobles et exaltantes missions qui leur sont assignées. Quant au Ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, le Comité Exécutif que j’ai l’honneur de présider les rassure d’ores et déjà que la collaboration sera des plus responsables.

Mesdames, messieurs, nous prenons devant vous le ferme engagement d’une gestion transparente et éclairée des activités du football dans notre pays.

  Mesdames, messieurs, honorables invités, nous vous remercions une fois encore pour votre attachement au football et vous souhaitons bon retour à vos domiciles respectifs. »

FBF : 37 délégués sur 51 élisent Victorien Attolou et la liste « Renaissance »

 

Vendredi 4 février au Bénin Marina Hôtel, 37 délégués sur 51 étaient présents à la grand-messe des dirigeants du football béninois, soit 72,5% du corps électoral. C’est à l’unanimité que les 37 délégués ont élu le nouveau comité exécutif présidé par Victorien Attolou.

Aubay

Ambiance des grands jours dans un hôtel où la solennité de l’événement n’a pas échappé aux observateurs. Pas de badauds, pas de présence policière excessive.

C’est peu après 10 heures et demi que le Directeur Exécutif Bernard Hounnouvi va annoncer le programme de l’assemblée générale élective à la fédération béninoise de football. Les différentes étapes sont suivies dans le processus qui a débuté depuis le 22 décembre 2010. Bernard Hounnouvi, sous le regard des Notaire et Huissier présents, dira son mot de bienvenue dans lequel il rappelle les articles qui le fondent en la matière, avant que ces derniers ne procède à la vérification des mandats. Le processus va suivre son cours avec la lecture des correspondances de la Fifa soumises à l’assemblée.

Casimir Sossou, président de Dadjè Fc rappelle que « la FBF n’a pas été créée par la Fifa et que l’association béninoise est souveraine, quitte à la Fifa d’entériner ou non le processus électoral». L’Assemblée suite à cette intervention va voter la pour la poursuite du processus et c’est là où les délégués demanderont au DE de chanter. «Nous ne pouvons plus reculer…Nous sommes décider à lutter…» disait la célèbre chanson révolutionnaire qui dénonçait les influences étrangères et l’impérialisme.

Le choix des scrutateurs et la présentation des candidats précèderont le vote. A 11h31, l’élection débute avec l’appel de chaque votant pour déposer son bulletin. Tout ceci sans couacs devant les représentants des banques Ecobank et Boa.

Après l’élection, c’est la lecture de l’article 26 des statuts de la fédération qui vient rappeler qu’un délai de 48 heures est donné au nouveau bureau pour prendre fonction. Une résolution est adoptée et ensuite le procès-verbal est signé.

  

Les nouveaux membres du comité exécutif

Les quatorze (14) membres du Comité Exécutif élus ont été aussitôt installés. Il s’agit de :

– Président : ATTOLOU Victorien F.S

– Président délégué : Président de la Ligue de Football Professionnel du Bénin

– Vice Président :

            * LAWSON Sylvain

            *OKE Magloire

            * YACOUBOU M Souley

            * ADECHOKAN Maroufou

            * ADJAVON Rock

– Membres

            * CAPO CHICHI Gilbert

            * HINVI Pierre

            * HOUANDJINOU Adrien

            *NONSOU Mohamed

            *RODRIGUEZ Arsène

            * AFFOGNON Wilfried

            * DE SOUZA N. T. Christian

– Représentant du Football Féminin

            * MEFFON Constance

Le 15ième membre étant statutairement le Président de la Ligue de Football Professionnel du Bénin qui est Vice-président délégué.

 

Anjorin lâché par sa base : Soleil Fc était représenté

Il y avait les délégués et les « stars des délégués » vendredi au Bénin Marina Hôtel. Simon Adéossi, un des deux représentants du club Soleil Fc dont Moucharafou Anjorin a souvent été représentants a même dit que « l’Ag est au-dessus de la Fifa ». Anjorin appréciera…