Trois choses à savoir sur Yannick Aguémon

Le mois prochain, Omar Tchomogo dévoilera la liste des joueurs convoqués pour affronter la Mauritanie en match amical le 24 mars prochain à Nouakchott. Les Ecureuils repartiront sur une nouvelle base après l’échec de Bamako. Bjfoot.com vous présente une série exclusive de portraits sur  sept joueurs que le sélectionneur devrait essayer lors de ce rendez-vous. Troisième  escale en Belgique pour présenter le milieu offensif Yannick Aguémon (25 ans).

Enfant de  Cotonou

Il a vu le jour sur le sol béninois le 11 février 1992 avant de prendre la direction de l’Hexagone.  Aguémon fera ses armes dans le centre de formation de Toulouse. Ailier plutôt véloce, il est capable d’évoluer sur les deux flancs ainsi qu’en attaque.

Chez les violets, il fera ses  classes en équipe de jeunes puis en  équipe première. Il  fera ses débuts en Ligue 1 en 2012 contre Bordeaux, il est entré en jeu à la 84e minute un soir de décembre. Il a été lancé par Alain Casanova dans la même année que l’ivoirien Jean Daniel Akpa Akpro.  Mais il ne réussira pas à percer dans son club formateur où il ne se contente que de deux petites entrées en jeu en Ligue 1. Il passe le clair de son temps entre la réserve et le banc de l’équipe première.

En 2013 il quitte la Garonne dans l’espoir de jouer un peu plus. Aguémon va s’aguerrir  à Vannes (28 matches/ 7 buts)  puis Strasbourg (34 matches) en National avant de filer en Belgique.

Renaissance belge

Après deux  saisons  et demie en National, en janvier 2016, Aguémon quitte l’Alsace pour l’Union Saint Gilloise en  deuxième division belge. Un saut dans l’inconnu qui sera couronné de succès. Le franco-béninois gagne au fil des matches sa place  dans le onze type de l’équipe et  présente des statistiques en progrès. Cette saison il marqué quatre fois en vingt-six apparitions.  Il fait déjà mieux que la mi-saison dernière où il n’avait pas marqué douze  matches.

L’Union Saint Gilloise lutte pour son maintien, actuel 6e/8  avec dix-sept points après treize journées pour la deuxième phase de la deuxième division belge.

En fin de contrat en juin prochain, Aguémon qui a atteint une certaine maturité dans sa carrière pourrait enfin connaître l’élite.

Bien que sélectionnable pour les Ecureuils,  le joueur qui a récemment été nommé lors des Bjfoot Awards dans la catégorie « meilleur binational » n’est jamais apparu dans le sillage de la sélection béninoise. Mais il  a déjà porté les couleurs de l’équipe de France chez les jeunes. On retiendra sa présence avec les  espoirs français en mai 2012, il  participe au festival de Toulon aux cotés de Valère Germain et  Djibril Sidibé notamment.  Il a disputé tous les matches de la  France dans ce tournoi où il a été titularisé deux à deux  reprises dont une  fois lors du match de la troisième place perdu face à la Hollande 3-2.

une petite merveille 

En novembre 2015, Aguémon s’est fait remarqué par un but incroyable avec la réserve de Strasbourg qui a fait le tour des réseaux sociaux.. Il a marqué d’une magnifique reprise acrobatique contre  Illzach Modenheim. Admirez.

Géraud Viwami