Tournoi des nations ouest-africaines : Gaspoz reste lucide

« cette équipe de sénior n’est pas encore prête pour faire un autre résultat que celui-là ce jour, donc c’est pas mal…ils sont jeunes et inexpérimentés, c’est un résultat logique, ils apprennent. »

alain gaspoz, sélectionneur des moins de 20 ans

Tournoi des nations ouest-africaines deuxième journée

 Ufoa des nations / Après le naufrage 0-4 face au Nigeria

Les Ecureuils glanent un point face au Sénégal réduit à 9

Zéro but partout à la mi-temps face à des sénégalais moins inspirés que face à la Guinée, les Ecureuils de Sorin avaient eu la possibilité à travers Bézo Yaovi de marquer par deux fois en première période. A la reprise, les sénégalais qui avaient écopé de 2 cartons jaunes se compliquent la tâche en écopant de 2 cartons rouges.

Mais les entrées de Fassassi, Natabi et Yolou n’auront pas changé la donne, l’équipe béninoise ayant manqué de réalisme.

Le score restera à 0-0. Les Ecureuils glanent ainsi 1 point et sont 3e derrière le Nigeria vainqueur de la Guinée 5-0, dimanche, et le Sénégal (3 pts).

Aubay

 Le Nigéria s’est imposé 5-0 face à la Guinée.

Anjorin : « vous n’êtes pas encore l’équipe des éliminatoires… »

Ce matin lors de la présentation officielle de l’équipe mise sur pied par le sélectionneur intérimaire Michel Sorin, le président de la fédération, Moucharafou Anjorin est revenu sur les raisons de la dissolution avant de s’adresser aux 20 joueurs retenus pour Niger – Bénin du dimanche.

« Ne vous dites pas que vous êtes les Ecureuils. Dans l’équipe qui disputera les éliminatoires, il n’y aura peut-être que 2 d’entre vous, même si je souhaite que vous soyez 15. »

Ceci est clair et commence par répondre à la question : quels Ecureuils iront aux éliminatoires.

Les 23 d’Angola 2010 peuvent déjà se dire qu’on aura recours à leur service en temps opportun. La dissolution, quelle grande blague!

(à suivre)

Ministère des sports : Les discussions toujours en cours pour fixer Dussuyer sur son sort

Va-t-il partir ou rester travailler dans un autre cadre au Bénin ? C’est la question qui agite aujourd’hui le monde du football. Après la nomination des intérimaires (Sorin, Bernain et Martin), le désormais ex-sélectionneur des Ecureuils a rencontré hier lundi pour une 2e fois les autorités béninoises afin d’être fixé sur son sort.

Si le principe d’un versement régulier de ses salaires jusqu’en juin est acquis, il reste à savoir si le technicien français va quitter le Bénin et attendre tranquillement juin pour travailler ailleurs. En attendant d’avoir des offres, Dussuyer pourrait bien accepter de servir autrement le Bénin, le temps que son contrat arrive à expiration.

Mais que va-t-on faire de lui ? Les éminences grises du ministère des sports devront faire des propositions concrètes d’une part, et intellectuellement épanouissantes d’autre part.

Le Bénin tout compte fait, n’est toujours pas sorti de cette galère créée par la dissolution.

Aubay