« Si rien n’est fait, nous ne saurions espérer faire bonne figure face aux Burkinabè» (Alain GASPOZ)

Alain Gaspoz, pour éclairer l’opinion sur son apparente inactivité par rapport à la sélection nationale junior, nous a accordé une interview dans laquelle il dresse le bilan de plus de 6 mois d’attente à la tête des moins de 20 ans.

Alain Gaspoz, pour éclairer l’opinion sur son apparente inactivité par rapport à la sélection nationale junior, nous a accordé une interview dans laquelle il dresse le bilan de plus de 6 mois d’attente à la tête des moins de 20 ans.

« Pour ce qui est du contrat, il y a eu beaucoup de problèmes autour de sa monture »

Tout d’abord, je ne sais pas d’où vous tenez ces informations mais je tiens à rappeler que c’est ma volonté de me mettre au service de mon pays qui m’a motivé à postuler au poste de sélectionneur  national des Ecureuils juniors. Et, depuis que l’arrêté me nommant a été pris, j’ai  résilié mon contrat en Suisse pour m’installer au Bénin avec toute ma famille. Maintenant, pour ce qui est du contrat, il y a eu beaucoup de problèmes autour de sa monture et puis nous avons eu à faire aussi à la lenteur administrative au niveau de la FBF. Mais l’essentiel c’est que même si mon contrat n’est pas effectif, mon engagement reste à 100% auprès des jeunes.

« Avec Eustache d’Almeida, nous avons pu mettre en place un groupe de 40 joueurs »

Le groupe existe. Avec Eustache d’Almeida et grâce à la collaboration de tous nos collègues, nous avons pu mettre en place un groupe de 40 joueurs. Nous pensions pouvoir organiser différents stages pour aboutir à un effectif de 25 mais malheureusement, il y a eu des problèmes de moyens qui nous ont empêchés d’exécuter notre plan. Nous avons jusqu’à juillet pour présenter une sélection nationale juniors compétitive. Nous comptons sur le tournoi de l’Ufoa pour mettre en place la sélection.

« Je connais les difficultés financières que traverse mon pays actuellement »

J’ai également conscience que par rapport à une date butoir, si rien n’est fait, nous ne saurions espérer faire bonne figure en juillet prochain face aux Burkinabè. Mais ce n’est pas pour autant que je m’aventurerai à mettre une pression médiatique sur les autorités en charge du football béninois puisque je connais les difficultés financières que traverse mon pays actuellement. Seulement, s’il ne nous est pas possible d’organiser l’ultime stage programmé, nous serons obligés d’harmoniser nos points de vue avec les responsables, par rapports aux ambitions que nous pourrions nous permettre de nourrir pour les Ecureuils juniors, quand ils prendront part au championnat d’Afrique. Nous pourrions travailler sur la durée, c’est-à-dire décider par exemple de nous servir de la compétition pour préparer la relève des Ecureuils séniors et pas nécessairement attendre de ces jeunes qu’ils réalisent des prouesses.

« Mon contrat expire le 1er août prochain »

Mon contrat expire le 1er août prochain, j’en ai pleinement conscience. Je dispose encore de 4 mois et je sais que si le contrat n’était pas renouvelé ou que si je me décidais à ne pas le prolonger, je n’aurais finalement pas bénéficié des fruits de mon investissement. Mais je ne suis pas découragé pour autant.

« Avec l’Aspac, je ne me serais pas engagé sans l’accord du ministre des sports »

Il faut dire que j’ai discuté avec plusieurs responsables du football béninois avant de signer un contrat avec As Pac. Je ne me serais pas engagé sans l’accord du ministre des sports. Il y a eu un accord même s’il a été verbal. Après, ils ont commencé par avoir des craintes par rapport à ma capacité à être impartial puisque qu’au niveau de l’As Pac, j’encadre une vingtaine de jeunes parmi lesquels plusieurs jeunes talentueux sont sélectionnables. Ces craintes sont justifiées,  je l’admets. Mais je voudrais rassurer tout le monde qu’il n’y a aucune crainte à avoir. Et puis, d’autres pays ont déjà connu cette expérience sans problème. Le Bénin n’est pas en train d’innover en la matière. J’ai toujours dit qu’au moment où je serai appelé à m’occuper de la sélection nationale, je saurai me décharger de mes responsabilités pour m’occuper exclusivement des Ecureuils juniors. A preuve, vous avez pu constater par vous-mêmes mon absence du banc de l’As Pac pendant plusieurs  journées. Cela est dû au fait que je supervisais les joueurs que j’avais sélectionnés pour voir s’ils ont gardé la forme. C’est la preuve que je n’abandonnerai jamais la sélection nationale au profit de l’As Pac.

Charte de la sélection des écureuils A

LA CHARTE

PREAMBULE

Le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin doit contribuer, par son exemple, à préserver l’esprit de fair-play. Tout joueur de football doit s’efforcer d’observer en toute circonstance un comportement exemplaire, de nature à valoriser l’image du football tant dans son club qu’en sélection. La fédération béninoise de Football a établi les dispositions qui suivent en s’appuyant sur la Charte du sport de haut niveau. Elle peut être saisie de toute difficulté d’interprétation soulevée par l’application de la présente Charte.

CHAPITRE 1ER : DES JOUEURS

Règle 1 : Dans le plein exercice de ses droits, chaque joueur de football sélectionné en équipe du Bénin est responsable de la bonne conduite de sa carrière sportive. Il veille à l’exécution de ses obligations à l’égard de la Fbf à laquelle, en tant que licencié, il a volontairement adhéré.

Règle 2 : Il est dit que le joueur de football en équipe du Bénin est titulaire de la licence-assurance Fbf. Il bénéficie d’une assurance couvrant les risques dans son activité sportive pendant la durée de sa carrière sportive.

Règle 3 : Le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin participe il la lutte contre le dopage et à la responsabilité assumée conjointement dans ce domaine par l’Etat et sa fédération. Il s’interdit de recourir à l’utilisation de substances ou de procédés interdits par sa fédération. Il accepte de se soumettre le cas échéant à tous contrôles sollicités par l’Etat, la Fbf et par toute Commission régulièrement mandatée. En cas de non-respect de cet engagement, une procédure sera ouverte devant le Conseil fédéral de la Fbf.

Règle 4 : Le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin est tenu de suivre, à la lettre, les lois ainsi que les règles de la circulation routière. II évite à tout prix de conduire à une vitesse trop élevée ainsi que sous l’influence de l’alcool ou de drogues. Il s’engage il ne consommer de l’alcool qu’avec modération et raison, surtout en public.

Règle 5 : Pendant la saison sportive, le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin participera aux actions de promotion initiées par la Fbf et ses partenaires.

Règle 6 : dans l’exercice de sa liberté d’opinion, de sa liberté de communiquer des informations ou des idées et dans son comportement sur le terrain, le joueur de football sélectionné en équipe du bénin est tenu de préserver l’image de la Fbf, de l’équipe du bénin et de ses dirigeants et cadres techniques et de ne pas porter atteinte à l’intimité, l’honneur ou la considération d’autrui. En cas de non-respect de cet engagement, une conciliation sera ouverte et une procédure sera engagée devant le Conseil fédéral de la Fbf. Le joueur s’expose à des sanctions sportives et financières.

Règle 7 : Les joueurs de football sélectionnés en équipe du Bénin pourront être représentés au Conseil fédéral de la Fbf par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe. Ce représentant sera invité et aura le droit de participer aux débats sans possibilité de prendre part aux votes.

CHAPITRE 2EME : DES SELECTIONS

Règle 8 : La constitution des équipes nationales est prioritaire. Elle incombe à la Fbf. La Fbf établit des sélections en vue d’assurer la meilleure participation possible aux compétitions prévues au niveau international. Ces sélections sont assurées par les sélectionneurs régulièrement mandatés par la Fbf.

Règle 9 : Le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin doit se rendre aux rassemblements, aux entraînements ou matches sauf dispense exceptionnelle justifiée. En cas de refus sans motifs légitimes, il s’expose à l’exclusion de l’équipe à laquelle il avait été admis ct à des sanctions pouvant aller jusqu’à la perte de sa qualité de membre de l’équipe du Bénin. Tout joueur de football sélectionné en équipe du Bénin s’engage à ne pas signer de contrat avec un club qui comporterait une clause ne lui, permettant pas de remplir les obligations de la règle 11.

Règle 10 : Pendant tout le temps lié à une sélection, le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin sera placé sous l’autorité du manager de l’équipe, de l’entraîneur ou de tout autre responsable désigné par la Fbf.

Règle 11 : Tout joueur appelé à participer à une sélection nationale s’engage à respecter les contrats publicitaires et les contrats d’équipement passés par la Fbf au nom et pour le compte des sélections nationales. Il s’interdit de mener toute action, de nature à concurrencer le programme commercial fédéral. Il renonce expressément à développer quelque action personnelle de quelque forme que ce soit, de nature à porter atteinte aux engagements pris par la Fbf vis-à-vis des partenaires fédéraux. Il reconnaît expressément que seule la Fbf est habilitée il gérer et à exploiter l’image collective des Equipes du Bénin. Et à cet égard, il s’engage à participer aux opérations de promotion initiées par la Fbf avec ses partenaires, contre versement des indemnités. Toute action individuelle, commerciale ou promotionnelle menée par le joueur faisant référence à son statut d’international devra être soumise à l’accord préalable de la Fbf qui en informera le club concerné. D’une manière générale, tout joueur appelé à participer à une sélection nationale s’engage à ne développer aucune action promotionnelle, de nature à porter atteinte à l’image el à l’éthique du sport.

CHAPITRE 3EME : DES COMPETITIONS

Règle 12 : Au cours des sélections (rassemblements, entraînements, matches) auxquelles il participe, le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin est tenu de respecter les engagements pris par la Fbf.

Règle 13 : Au cours des sélections (rassemblements, entraînements, matches) auxquelles il participe, le joueur de football sélectionné en équipe du Bénin est tenu de respecter les adversaires, les officiels, le public, les coéquipiers, les entraîneurs, les dirigeants, les organisateurs et surtout la nation béninoise symbolisée par les couleurs nationales

Règle 14 : A l’issue d’un match de football, chaque joueur sélectionné en équipe du Bénin donne la main à l’arbitre et à chaque adversaire, même en cas de défaite.

Règle 15 : Même s’il s’engage à fond pendant un match, tout joueur sélectionné en équipe du Bénin doit le faire avec fair-play. Il est conscient que la tricherie, la dissimulation de fautes et en particulier les insultes, les coups de points ou de coude, les comportements violents ainsi que la volonté de causer des blessures corporelles ne font pas partie du répertoire comportemental d’un sportif d’élite responsable. Règle 16 : Les cartons jaunes et rouges encourus en dépit de l’éthique sportive lors d’une rencontre feront l’objet d’une amende à payer par le joueur indélicat.

CHAPITRE 4EME : DES PRIMES DES JOUEURS

Règle 17 : Tout joueur de football sélectionné en équipe du Bénin, a droit à des primes dont la nature et le montant sont fixés de commun accord avec la Fbf et le Ministère en charge des sports. Les montants des primes ne sont pas négociables. Ils pourront être révisés dès que nécessaire.