Journal des transferts : Kassa à l’essai en Tunisie, Un club portugais discute pour Bessan, Dossou suivi par des allemands, Ogounbiyi cherche un club et Johnson ne sera pas conservé.

Suivez en exclusivité sur Bjfoot.com, l’actualité des transferts des joueurs béninois durant tout le mercato estival. Chaque vendredi nous vous proposons les dernières informations sur les mouvements des joueurs béninois. Cette semaine à la une : L’arrière gauche de l’Aspac , Antonin Kassa est observé par l’ES Sidi Bouzid en Tunisie. Le club portugais du Victoria Guimarães discute avec l’attaquant de Gafsa Jacques Bessan. Le directeur sportif de Kaiserlautern a supervisé l’ailier de l’Austria Lustenau, Jodel Dossou cette semaine. Libre depuis son départ du Paris Fc , Mouri Ogounbiyi cherche un nouveau club. Enfin en Angleterre, Reda Johnson ne sera pas prolongé à Coventry City.

Kassa à l’essai en Tunisie
L’arrière gauche de l’Aspac Antonin Kassa (photo) est à l’essai en Tunisie. L’international béninois est observé par l’ES Sidi Bouzid 7e du dernier championnat tunisien. Kassa a débuté les entrainements avec le groupe en début de semaine et devrait être fixé dans les jours à venir. A suivre

Victoria Guimarães sur Bessan !

Alors qu’on l’annonçait proche du TP Mazembe la semaine dernière, Jacques Bessan pourrait filer entre les doigts l’ogre congolais. 2e meilleur buteur du championnat tunisien avec 12 buts, l’international béninois va quitter Gafsa relégué en deuxième division tunisienne. Cette semaine, selon Football365, Victoria Guimarães, 10e du dernier championnat portugais serait enclin à faire une offre pour l’ancien buteur de Soleil qui pourrait découvrir le Vieux Continent puisque le club lusitanien aurait entamé les discussions avec les proches du joueur.

Un club allemand a supervisé Dossou

Même s’il a repris avec l’Austria Lustenau où il s’apprête à débuter la saison en Autriche, Jodel Dossou continue de susciter l’intérêt d’autres clubs. Lors du dernier match de préparation de son club face aux suisses du SC Brulh, l’ailier international béninois s’est bien illustré avec un doublé et deux passes décisives dans un large succès 8-0 sous les yeux de Kaiserlautern, club de deuxième division allemande dont le directeur sportif était présent dans les tribunes afin d’apprécier la performance l’ancien clubiste.

Ogounbiyi cherche un club !

Après avoir résilié son bail avec le Paris FC en fin d’année 2015, Mouri Ogounbiyi est toujours à la recherche d’un nouveau challenge après six mois de chômage. On a retrouvé le milieu offensif qui s’est produit en amical avec l’équipe de l’Union Nationale des Footballeurs Professionnel (UNFP) qui offre une préparation aux professionnels sans contrat en France en vue de les aider à trouver un point de chute. Ogounbiyi a disputé une mi-temps en amical samedi dernier contre Niort. Le footballeur béninois le plus titré est bel et bien sur le marché.

Coventry ne retiendra pas Johnson

Longtemps blessé cette saison, Réda Johnson ne sera pas retenu par Coventry City. Le défenseur béninois n’a pas participé qu’à 12 rencontres la saison dernière en troisième division anglaise. Son dernier match remonte à octobre 2015. En fin de contrat le club ne souhaite pas lui faire une proposition de prolongation. Les SkyBlues devront se passer de leur capitaine cette saison.

Géraud Viwami

Coupe de France 7e Tour : Ogoubiyi et Nîmes sans problème face à Luzenac ?

Nîmes reçoit à un adversaire moins huppé, Luzénac actuel 14e de National (3e division française). Mouri Ogoubiyi va faire son entrée en lice dans une compétition qu’il a déjà gagnée avec Guingamp en 2009. Peut-être que le talisman béninois portera bonheur aux crocodiles au cours de cette campagne. On saura demain soir.

 

« Doctor » Ogunbiyi absent des entraînements : Un coup dur

 

La première version l’envoie en Suisse où il a rendez-vous avec un club le 3 juin. Ça fait sourire car tout club sérieux sait que la trêve internationale n’épargne personne. La deuxième version dit que Mouri Ogunbiyi se sent malmené par les médias et qu’il aimerait rencontrer le nouveau ministre des sports pour lui parler de vive voix et quêter des assurances de la part de ce dernier. Mal-être réel ou chantage ? L’enfant terrible du foot béninois, Doctor Ogunbiyi (quand il nous régale), Mister Mouri (quand il nous irrite) a choisi un moment-clé pour se mettre en scène.

C’est un autre coup dur que de constater que jusqu’au jeudi matin, Mouri Ogunbiyi n’a pas rejoint le groupe. Habitué du fait, quand il n’a pas envie d’honorer une sélection, Mouri Ogunbiyi est à la fois un génie bienveillant et malveillant. Il roule tant en fonction de ses propres intérêts que des intérêts de ses parrains (principalement le clan Didavi) à la fédération. Cette fois-ci, ces derniers quasiment accrochés au destin d’Anjorin n’ont pas intérêt à ce que le feu follet soit absent. Mais seulement voilà, Ogunbiyi est une arme à double tranchant et échappe à tout contrôle réel. Convoqué au match aller pour charmer le public, il était resté sur le banc durant tout le match, car malade et revenant de blessure. On l’attendait tous pour régaler le public et terrifier la défense ivoirienne. A moins d’une compromission de dernière minute de la part du sélectionneur adjoint Glèlè chargé de diriger l’équipe, Ogunbiyi ne devrait pas jouer dimanche. Même si c’était le cas, il ne ferait pas l’effet de superman, car face aux Eléphants, seul un bon collectif pourrait nous sauver.

Aubay

 

Ecureuils : Nobilo demande le retour des joueurs « bannis »

Le weekend dernier, nous avons croisé Jean-Marc Nobilo dans les travées du stade de l’amitié de Kouhounou. Le technicien français parle ici de la préparation des locaux et surtout du retour des joueurs « bannis » par la FBF.

Propos recueillis par Géraud Viwami

La préparation des locaux ?

La semaine dernière j’ai demandé à chaque entraineur de m’envoyer deux joueurs que je n’avais pas encore vus. J’ai vu une trentaine de joueurs au nombre desquels huit qui ont été retenus mardi et jeudi derniers. Ils ont été rejoints par un groupe que je connaissais un peu plus. Aujourd’hui et demain nous aurons quatre entrainements au Cifas. Des séances techniques, tactiques et physiques. Sur l’ensemble de ces 20 – 25 joueurs, 12 à 14 seront retenus et rejoints  par un groupe d’expatriés la semaine d’après, pour préparer le match contre le Rwanda. Un match qui est capital où nous devons aller prendre trois points pour rester dans la course pour la qualification.

Des contacts avec les joueurs « bannis » ?

Récemment quand j’étais en Europe, je me suis déplacé pour voir Mouri Ogounbiyi, pour avoir un entretien avec son entraineur, Jocelyn Gouvernec  que je connais très bien. Mouri m’a montré sa motivation. J’ai eu Réda Johnson au téléphone. J’ai laissé un message à Ahoueya. J’ai fait une demande à la fédération pour lever la sanction qui a quand-même été importante depuis six mois. Les joueurs m’ont montré leurs motivations. Je leur ai dit que s’ils revenaient, c’est sur mon mode de fonctionnement et sur mes règles, sur ma discipline. Ils ont accepté. Ensuite, j’ai pris des contacts avec des joueurs comme Jonathan Tinhan de Grenoble et j’ai aussi contacté Gestede de Metz qui est d’origine béninoise. On va essayer de partir sur un nouveau cycle pour les deux trois prochaines années.

Pensez-vous que votre requête va aboutir ?

J’ai reçu une éducation très française, les joueurs jouent, l’entraineur présélectionne et fait l’équipe. Les dirigeants prennent les décisions  administratives. C’est comme cela que je fonctionne. Et comme disent les Anglais « The right man in the right place » (la bonne personne à la bonne place) et je pense que ça ira.