Affaire des 300 millions du sponsoring du Gsm Mtn : Moucharafou Anjorin en prison

moucharafou anjorin en prison

Depuis février et les premières auditions à la brigade économique et financière, l’affaire Mtn révélée par la presse a fait son chemin. Le juge du deuxième cabinet à qui l’affaire a été confiée a décidé de mettre en prison le président de la fédération béninoise de football lundi dans la journée. Retour sur la première affaire de malversations dans le football qui conduit un président de fédération en exercice en prison.

Aubay

Les autres temps forts

1er février : Anjorin écouté à la brigade financière  pendant  8 heures

8 février : soupçons de malversation

 9 mars : convocation à la brigade financière  

26 avril : Anjorin chez le juge d’instruction

25 juillet : Anjorin en prison

50% pour Ifap Sports : Un taux usurier qui a inquiété

Loin des présomptions de malversations qui pèsent sur Moucharafou Anjorin, c’est le taux usuriers (50%) du contrat qui lie Ifap sports à la FBF et le ministère des sports qui dépasse met la puce à l’oreille des enquêteurs. En outre, Moucharafou Anjorin aurait déclaré que les fonds issus du contrat MTN sont partagés entre le Ministère des ports et la FBF. Or, de sources concordantes, aucun des différents ministres qui se sont succédé à la tête de ce département n’a jamais ordonné le versement au Trésor public d’un montant qui serait issu du contrat MTN. L’audition du ministre Clément Dègbo permettra certainement de vérifier les allégations de Moucharafou Anjorin. Mais ce qui surprend déjà, c’est  la nature du contrat qui lie la FBF et Ifap sport si l’on s’en tient à l’attestation signée par Moucharafou Anjorin et Clément Dègbo, elle ne mentionne aucunement, les engagements de chacune des parties et reste surtout silencieuse quant à la grille des commissions prévues pour récompenser Ifap sport. Si la fameuse attestation est le seul document qui certifie le contrat entre les deux parties, l’audition de Clément Dègbo ne saurait faire avancer les investigations. Par contre, l’actuel ministre des petites et moyennes entreprises et les ministres Galiou Soglo et Etienne Kossi devraient être en mesure de confirmer ou d’infirmer les déclarations de Moucharafou Anjorin relatives aux ponctions qui sont faites par le ministère des sports sur les versements faits par MTN.