Moucharafou Anjorin : Utiliser la Fifa comme bouclier, une idée qui date de février

 

Une correspondance écrite par la Fifa en réponse à une autre envoyée par Monsieur Moucharafou Anjorin dès février et tendant à convaincre l’instance internationale que la procédure alors à peine enclenchée portait sur les fonds de l’instance internationale alloués à la Fbf. Mais pour qui connaît les termes de la plainte déposée par des membres-même de la fédération, on comprend que le but de la manœuvre était d’utiliser la Fifa comme arme pour obliger la justice à arrêter la procédure. Pour certains observateurs, si la Fifa avait connaissance du contenu exact de la plainte, elle s’abstiendrait d’intervenir dans une affaire purement interne. Surtout que les fonds alloués par un réseau Gsm (Mtn, société de droit béninois) étaient destinés au financement de la sélection nationale béninoise.

 

 

Malversations autour des 300 millions de Mtn

Des amalgames pour faire pression sur la justice

La plainte déposée par Maurice Zanda et consorts porte sur les 300 millions versés à la fédération béninoise de football par le réseau Mtn et destinés à sponsoriser les Ecureuils du Bénin, patrimoine national. Pourquoi aujourd’hui des voix s’élèvent-elles pour évoquer les fonds de la Fifa ?

Aubay

Depuis le début de cette affaire, nous avons suivi pas à pas pour vous les allers et retours des différents protagonistes. Sur les 300 millions versés par Mtn, on retrouve les traces de quelques 34 millions environ dans les états financiers (2009 et 2010). En faisant les calculs avec les 50% (taux usurier relevé par les inspecteurs de la brigade économique) reçus par Ifap Sport en tant qu’intermédiaire, on constate que 116 millions devraient malgré tout être retracés. Mais il n’en est rien. C’est donc ce qui a amené les plaignants à déposer la plainte pour malversation autour des 300 millions de Mtn.

Ces plaignants étant des membres de l’association Fbf, loi 1901, et connaissant bien le fait que les fonds reçus de la Fifa ne se justifie que par rapport à la Fifa (le linge sale se lave en famille !), ils n’ont pas jugé utile de porter une plainte devant la justice béninoise sur ce volet.

 

Si c’était réellement les fonds de la Fifa, que viennent y chercher Dègbo et Marc Montcho ?

L’ex directeur des ressources financières du ministère des sports, Marc Montcho et l’ex-directeur de cabinet Clément Dègbo sont dans les mailles de l’affaire Mtn. Le premier est inculpé, le deuxième est régulièrement écouté. Alors, la question qu’on se pose est e savoir ce qu’ils viendraient chercher dans cette affaire si le dossier concernait les fonds alloués par la Fifa et gérés exclusivement la Fbf, association Loi 1901. L’Etat béninois n’a rien à voir avec les fonds la Fifa. Et si des cadres de l’administration sont aujourd’hui écoutés, c’est parce qu’ils sont au courant du contrat Mtn et ont eu des contacts avec Moucharafou anjorin dans la gestion de ses fonds-là.

 

 

Affaire Mtn : Augustin Ahouanvoébla a rendu visite au prisonnier Anjorin

 

Augustin Ahouanvoébla a rendu visite à Moucharafou Anjorin hier en cours de journée. Le prisonnier de luxe qui n’a pas encore de numéro de matricule attend d’être peut-être rejoint par les autres inculpés dans l’affaire. Cette visite d’Augustin Ahouanvoébla pourrait permettre à Moucharafou Anjorin de disposer de nouvelles pièces justificatives, son premier grand visiteur ayant été trésorier de la fédération entre 2005 et 2009. Il faut aussi reconnaître que le député Ahouanvoébla a toujours été très proche de Moucharafou Anjorin et que cette visite s’inscrit dans le cadre des relations amicales entre les deux hommes.

Moucharafou Anjorin :2001 – 2011 : de la vice-présidence de la Fbf à la prison

 

 

Il a su se faire une place dans les arcanes de la fédération, grignotant peu à peu des parcelles de pouvoir avant de se hisser à la tête de l’institution. De la vice-présidence de la Fbf à la prison, voici l’Itinéraire d’un dirigeant du football controversé mais toujours présent.

Aubay

C’est en juin 2001 que Martin Adjagodo a présenté son bureau qui comptait au poste de vice-président un certain Moucharafou Anjorin. Très tôt, l’espace devient trop petit à occuper pour les deux hommes. Le premier va faire de « graves promesses », le second va être la cheville ouvrière ou plutôt la cheville en vue de l’opération « 1ere qualification pour la Can 2004.» Adepte des émissions Tv et radios, Moucharafou Anjorin se fait peu à peu le défenseur des Ecureuils avant de s’autoproclamer Manager général es sélections nationales en faisant référence au système anglo-saxon. Les réactions sont alors diverses et variées, parfois virulentes à son encontre. Il occupe l’espace de plus en plus et se positionne pour les échéances à venir. 2005 arrive et il s’allie solidement avec les frères Didavi. Quentin devient son directeur de campagne et Bruno va s’occuper du corps électoral. Martin Adjagodo soutenu par les richissimes jeunes politiciens Issa Salifou et Rachidi Gbadamassi est évincé par ses anciens amis. Anjorin est élu dans une salle vidée par ses adversaires. Il a le soutien de la Fifa, dont le représenté, le malien Amadou Diakité a validé l’assemblée générale élective. Le temps passe, un mandat passe et arrive Sébastien Ajavon avec son soutien. Le clan Didavi se retire et Moucharafou Anjorin se retrouve avec de nouveaux alliés. C’était une première brèche en août 2009, c’est le début de la nouvelle alliance. 18 mois passent et le 20 décembre 2010, 12 membres démissionnent. La crise éclate et dans la foulée, une plainte est déposée devant la brigade économique et financière (Bef). De fin janvier à juillet, la plainte a suivi son cours et la suite logique, dans cette affaire Mtn est la mise sous mandat de dépôt de Moucharafou Anjorin.