Afrique : Hervé Renard la passe de 3

Il a sublimé la Zambie, transcendé la Côte d’Ivoire. En offrant à chacun de ces pays la victoire finale en coupe d’Afrique. 20 ans après, Hervé Renard offre au Maroc une qualification à la coupe du monde. 10 ans après ses débuts dans l’ombre de la Légende Claude Leroy, au Ghana, Hervé Renard est en train de devenir « La » référence sur le continent. Si en France ses passages à Sochaux et Lille ont été très peu réussis, il reste un technicien de très bon niveau. A travers ses brillants succès, le français relance clairement le mythe du Sorcier blanc. Très adapté aux réalités locales, très déterminé à atteindre ses objectifs en dirigeant ses équipes d’une main de fer, Hervé Renard démontre qu’il est le meilleur technicien français ayant officié en Afrique ces 20 dernières années. Oui, feu Bruno Metsu a emmené le Sénégal en quart de finale de la coupe du monde après avoir fait une finale de coupe d’Afrique. Hommage à lui. Henri Michel a disputé la coupe du monde avec deux nations africaines : Cameroun et Côte d’Ivoire. Hervé Renard aura gagné deux titres dans deux pays aussi différents que la très australe et anglophone Zambie et la très francophone Côte d’Ivoire. Tout ceci avant de hisser le Maroc à la coupe du monde. Dans des contextes toujours difficiles, il a su bâtir et fédérer autour de son projet : La victoire.

Cette fois-ci avec le Maroc, l’homme à la chemise blanche a réussi à dominer les Eléphants de la Côte d’Ivoire surtout lors de la dernière journée. Sa connaissance de l’Afrique sub-saharienne, lui aura permis d’aborder la décisive rencontre du 11 novembre 2017 d’une manière radicale : Ne rien prendre chez l’hôte ivoirien. Oui, ça sert à cela de connaître l’Afrique en intégrant la culture et les petits détails qui font les différences à l’arrivée. Le Renard n’a rien perdu de son flair. Bravo et maintenant, il va falloir aborder une première coupe du monde sur un banc de touche avec brios !

Aubay

Groupe C / MAROC –TUNISIE 1-2 : Des Aigles de Carthage opportunistes et réalistes

 

Le Maroc aura beau garder le ballon en début de partie, c’est la Tunisie qui reste campée sur ses appuis et place des contres ravageurs pour se procurer les 2 buts de la victoire. Le Groupe C a deux patrons désormais avec le Gabon.

Aubay, à Libreville

Jemal va faire une faute grossière sur son vis-à-vis marocain. Le coup franc à la lisière droite de la surface de réparation est intéressant pour le Maroc. Mbark Boussoufa tire, au-dessus (3e).

Amrabat tente un raid solitaire, mais Karim Hagui protège bien son ballon (5e). Sur un premier corner tunisien, Hagui va reprendre le ballon, Lamyaghri se détend parfaitement et remet en corner (7e).

Amrabat tente de passer en un coup de rein, mais il est contré. Le corner est tiré par Boussoufa dans les bras d’Aymen Mathlouthi (11e).

Chamakh ! Une-deux avec Boussoufa dans un petit carré et l’attaquant se retrouve face à Mathlouthi. Il frappe en force, le gardien repousse le ballon. Sur coup franc ensuite, le gardien tunisien dégage du poing sous la menace de Chamakh (14e).

Aymen  Abdennour a du mal face à Chamakh qui protège cette balle aérienne et obtient un coup franc dangereux à l’entrée des 16 mètres (27e).

 

Khorbi surprend un Maroc pourtant dominateur

Dhaoudi comme un éclair va mettre en difficulté l’axe central marocain. El Mouttaqui est contraint à la faute occasionne un coup franc. Khorbi place son ballon et enroule une belle frappe que feint de dévier Khalifa esseulé au second poteau. La Tunisie surprend le Maroc (1-0 ; 34e).

C’est chaud ! La Tunisie sans vraiment jouer à plusieurs joueurs en attaque pose de gros problèmes au Maroc. Illustration avec cette passe en profondeur qui contraint Lamyaghri à sortir à 25 mètres de ses buts pour dégager le ballon juste devant Khalifa (37e).

Belhanda enchaîne quelques passements de jambes et frappe plein axe, mais ne cadre pas (43e).

Basser se faufile sur le flanc droit et centre pour une jambe tunisienne. Le Maroc essaye de réagir, en vain (44e)

Chamakh ! Sur ce centre venu de la gauche, l’attaquant marocain y va franchement sur Mathlouthi qui dégage en catastrophe en corner et reste au sol (45e+1).

 

Youssef Msakni ruine les espoirs des Lions de l’Atlas

Servi par Chamakh à 18 mètres sur le flanc gauche, Taarabt le nouvel entrant tente de surprendre Mathlouthi dans un angle fermé. Le gardien met en corner. (47e).

Hadji ! De loin la meilleure occasion marocaine du match pour l’attaquant qui élimine son adversaire direct dans les 16 mètres, mais tire au-dessus du pied gauche (66e). Quel dommage.

Chaude alerte sur les buts de Lamyaghri qui va repousser cette frappe dans le champ. Heureusement pour le Maroc, aucun tunisien tout près pour reprendre dans les filets (68e).

Youssef Msakni réussit à se défaire du marquage de deux défenseurs marocains et bas au second poteau el pauvre Lamyaghri. La Tunisie plie le match. (2-0 ; 75e). Chermiti entré en jeu va suivre une énième longue balle, mais Lamyaghri anticipe bien et se dégage (80e).

 

Houssine Kharja réduit la marque

Sur une action concertée à gauche, Kantari centre de la tête pour Kharja qui reprend dans les filets tunisiens. (1-2 ; 86e) Preuve que le Maroc avait des arguments dans ce match. Le Maroc va remettre la pression et obtenir un corner.

Les 5 dernières minutes

Le Maroc termine comme il a commencé, avec la possession du ballon et des déchets dans les 20 derniers mètres. A l’exception de ce travail de Kharja qui plante la défense tunisienne mais envoie sa frappe légèrement au-dessus des buts de Mathlouthi. La tête de Bénatia aussi passera au-dessus après le centre venu de la drolite.

 

Aubay, à Libreville

 

 

Arbitre : Daniel Benett

Avertissements : Mathlouthi (Tunisie)

Remplacements

 

Maroc

Taarabt entre, Ossama Assaidi entre (46e)

Boussoufa sort, Hadji entre (60e)

Chamakh sort, El Arabi entre (78e)

Tunisie

Sami Allagui sort, Youssef Msakni engtre (57e)

Yasine Chikhaoui sort, Hocine Ragued entre (65e)

Amine Chermiti entre, Dhaoudi Zouhaier sort (80e)