Can 2017:  les flops de la première journée

La 31e édition de la Can a été officiellement lancée hier soir à Libreville. Nous revenons sur  les flops de cette première journée.

Mario Lémina, milieu gabonais 

Champion du monde junior 2013 avec la génération Pogba en France, on attendait qu’il fasse franchir un palier aux Panthères du Gabon qu’il a rejoint l’année dernière seulement. Mais pour sa première apparition en coupe d’Afrique, le milieu de terrain de la Juventus a bâclé son match. Entre transmission manquée, tergiversation  et mauvais choix de jeu.  Son remplacement à la 73e minute a  été presque un soulagement. C’est une première en coupe d’Afrique à oublier pour lui.

le “Ditanyè” à capela

Toute organisation fait face à de petits ratés qui sont tolérables mais une panne technique qui prive toute une nation de son hymne national. L’incident diplomatique n’était pas loin.  Les Burkinabès ont été obligés de chanter « le ditanyè » à capela comme à l’école.

Le public

En 2012, on a vu mieux en termes d’engouement et de ferveur chez le public. Ils ont certes soutenu les Panthères. Le stade s’est rempli progressivement jusqu’à plus de 90% des 40 000 places. Mais on a le droit d’attendre mieux du peuple gabonais qui n’a visiblement pas toujours digéré la crise post électoral

Géraud Viwami à Libreville.