Et une équipe de moins à la CAN

L’équipe du Togo dont le bus a été mitraillé hier à l’entrée de l’Angola par des rebelles séparatistes de Cabinda s’est finalement retiré de la compétition, par le biais d’un communiqué rendu par son chargé de presse. S’il est vrai que le sport devrait triompher des actes de violence et de terrorisme comme celui dont ils ont été victimes, ce retrait est tout à fait logique, au vu de ce que les joueurs viennent de vivre (3 décès dans leur délégation et plusieurs blessés dont le gardien de but remplacant Kodjovi Obilalé transféré en Afrique du Sud pour s’y faire opérer).
Aux dernières nouvelles, la CAN devrait bel et bien démarrée demain. Reste à savoir si les autres matchs prévus pour la ville de Cabinda seront maintenus dans la ville, ou transférés vers une autre province, auquel cas le calendrier prévu subirait de profondes modifications. Attention toutefois aussi au retrait d’autres formations qui se montreraient solidaires aux éperviers, et surtout à une nouvelle fusillade malgré le renforcement des mesures de sécurité.