Entretien : Salomon « je n’ai pas été assez chanceux »

Champion du Bénin avec l’Aspac  en 2010 avant de passer  à l’Asec en Côte d’ivoire puis Bayelsa United et Plateau United au Nigéria depuis deux saisons, il a  aussi participé à la dernière Can du Bénin en 2010, considéré comme un cadre en club et en sélection, Junior Salomon (30 ans) est un défenseur mature qui sert de boussole à l’actuel leader du championnat nigérian. L’international béninois s’est confié à nous en exclusivité,  il aborde sa vie en club, en sélection et ses choix de carrière. Entretien.

Après dix journées de première division nigériane, Plateau United est premier, comment vous vous sentez ?

Je suis un homme heureux. Je suis content. Je remercie Dieu parce que ce n’est pas facile.

Qu’est-ce qui a changé dans l’équipe cette saison ?

Il n’y a pas eu beaucoup de changements.  Nous avons signé quelques nouvelles recrues  et il y a un nouveau coach.  L’équipe est quasiment la même que la saison dernière. Donc je pense que c’est la continuité.

Après une première saison plutôt convaincante pourquoi avoir choisi de rester au club ?

Je suis resté à cause de l’ambition du club. J’ai eu des offres d’autres clubs mais la direction sportive de mon club m’a convaincu de rester. Parce que je pense que les ambitions et le projet en place sont intéressants.

Et ils vous ont offert un gros salaire…

(Rires) oui j’ai une augmentation, ce qui a été aussi comme un bon signal pour moi.

Alors quels étaient ces clubs intéressés ?

Ifeanyi Ubah et Rivers United qui jouaient en compétitions africaines cette saison. Et Enyimba aussi.

Donc vous pensez que Plateau United fera mieux que sa huitième place de la saison dernière ?

Oui oui, avec les joueurs que nous avons, nous pensons que nous pouvons faire mieux cette saison.

Personnellement quelles sont vos ambitions ?

Faire une bonne saison, gagner le championnat et décrocher une place qualificative pour une compétition continentale.

« Le jour le plus triste de ma vie »

Vous avez gagné le championnat béninois avec l’Aspac, quelle est la différence avec le championnat nigérian ?

Avec tout le respect que je dois au championnat béninois je pense que le championnat nigérian est plus technique, tactique et professionnel. Mais avec le temps et plus de moyens le championnat béninois peut s’améliorer.

Vous avez joué au Bénin puis à l’Asec Mimosas en Côte d’ivoire et maintenant au  Nigéria, votre regret c’est de n’avoir pas connu un championnat occidental ?

Je ne suis pas content de n’avoir pas pu jouer au-delà de l’Afrique.  Mais je travaille plus pour cela.  Peut-être que je n’ai pas été assez chanceux.  C’est quelque chose que j’aurai aimé faire. Mais on ne sait jamais. Attendons de voir. J’ai été contacté par des clubs européens par le passé mais c’est dommage parce que ça n’a pas abouti. Je continue de bosser et voir ce que le futur me réserve.

En septembre dernier, la sélection nationale a connu un massacre à Bamako,  six mois plus tard comment analysez-vous cet échec ?

C’était un mauvais jour. Un des jours les plus tristes de ma vie.  Jusqu’à  ce jour ça me fait encore mal. Nous étions si proches de la qualification mais on a perdu ce match décisif.

Alors comment entrevoyez-vous votre avenir en sélection ?

Nous devons mieux préparer les prochaines qualifications. La sélection nationale a de beaux jours devant elle. Avec les jeunes joueurs que nous avons  c’est bien pour l’avenir.  Nous avons juste besoin de bien nous préparer. Parce qu’on n’obtient pas une qualification facilement.

Vous êtes nigérian d’origine mais vous jouez pour les Ecureuils, comment  vous vivez ce choix ?

Je suis heureux, privilégié et honoré de jouer pour le Bénin.  C’est quelque chose dont je suis extrêmement fier. Je me sens pleinement béninois j’ai longtemps vécu au Bénin et je suis heureux et fier de ça et je mourrai avec.

Votre meilleur moment avec la sélection béninoise ?

Je pense que c’est notre qualification  pour la Can 2010. C’est comme un rêve qui est devenu réalité.  Et j’aimerais revivre cette expérience une nouvelle fois.

En juin prochain, le Bénin va débuter les qualifications de la Can 2019, dans un groupe loin d’être facile avec l’Algérie et le Togo…

C’et un groupe difficile  mais on peut se qualifier.  Ce ne sera pas facile. Je pense qu’on a appris de nos erreurs précédentes.  Mais le plus important c’est de bien se préparer parce que c’est un groupe relevé.

A la fin du mois vous allez jouer la Mauritanie en amical il va falloir se remettre au travail?

C’est une bonne opportunité. Six mois après notre dernière rencontre.  C’est une bonne occasion pour se préparer.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Nigéria-J28: Louté et Salomon à l’honneur

Les internationaux béninois ont été à l’honneur le week-end écoulé à l’occasion de la 28e journée de championnat nigérian. Ifeanyi Uba a pu compter sur une prestation de haute volée de son arrière gauche offensif, Isaac Louté pour battre le 4e Kano Pillars 2-1. Plateau United aussi s’est appuyé sur son robuste arrière central Junior Salomon dans son hold up 1-0 à Lagos devant le promu MFM de Giscard Tchato. La ligue nigérianne a nommé Salomon en défense centrale et Louté arrière gauche dans l’équipe type de la journée. Bravo messieurs.Plateau United est 13e avec 36 points et Ifeanyi Uba 8e avec 40 points.
Géraud Viwami

EQ

Nigéria : Salomon, l’ancien  (partie 3)

Face à l’irrégularité des compétitions locales, certains joueurs béninois ont réussi ou réussissent à faire  leur trou  chez le voisin nigérian avec plus de visibilité pour percer plus haut. Notre troisième partie du sujet spécial consacré aux béninois du championnat nigérian fait un zoom sur Junior Salomon le défenseur de Plateau United désormais installé comme titulaire chez les Ecureuils.

 

Junior Salomon (30 ans ,Plateau United) : l’ancien

C’est l’un des plus anciens de la colonie béninoise dans le championnat nigérian, titulaire avec les Ecureuils il s’est bâti une solide réputation dans son pays d’origine. Après trois saisons à Bayelsa United où il a tout connu de la coupe CAF à la relégation du club la saison dernière, il a même été capitaine du club sur ses deux dernières saisons. Défenseur puissant avec une rage de vaincre permanente, son style s’est parfaitement adapté aux exigences locales notamment sur le plan physique. Son parcours suscite aussi beaucoup de respect. International béninois depuis près de dix ans. Il était à la Coupe d’Afrique 2010 en Angola après avoir disputé tous les tournois de l’Uemoa avec les locaux. Il a tout gagné au Bénin avec l’Aspac puis connu la ligue des champions africaine en 2012. L’ancien défenseur de l’UNB s’est même offert une pige à l’Asec en 2012-2013 avec une participation en coupe CAF à la clé avant  de rejoindre Bayelsa en 2013 à la fin de l’exercice avec un détour à l’Uss Kraké.  Depuis la prise de fonction d’Omar Tchomogo en juin 2015, Salomon a débuté tous les sept matches dirigés par l’ancien guingampais. Une marque de confiance qu’il rend bien avec des prestations abouties dans son style comme dimanche dernier contre le Sud Soudan.

Cette saison, il s’est engagé avec Plateau United (12e  après six journées)  où il a débuté tous les matches de championnat. Il peut toujours croire à une dernière expérience à l’étranger lui qui avait déjà failli signer à l’Us Annaba en Algérie en 2011 puis il n’était pas loin de rejoindre le Fc Rostov en Russie en 2014.

Géraud Viwami

photo: Salomon en blanc 

Journal des transferts : Aguémon file en  Belgique, Salomon chez un promu, Hearthland a convaincu Louté  (Nigéria), QPR sur Gounongbé ! et Omotoyossi en discussions en Malaisie?

Suivez en exclusivité sur Bjfoot.com, l’actualité des transferts des joueurs béninois durant tout le mercato hivernal. Désormais chaque vendredi nous vous proposons les dernières informations sur les mouvements des joueurs béninois sur le marché des transferts. Cette semaine à la une : Yannick Aguémon a quitté Strasbourg (France) pour une deuxième division belge. Au Nigéria, Junior Salomon a rejoint Plateau United et Isaac Louté  a pris la direction de Hearthland. En Angleterre, QPR est chaud sur Frédéric Gounongbé. Enin à en croire un blog local , Razak Omotoyossi aurait trouvé un nouveau club en Malaisie. 

 

Aguémon file en Belgique !

Entre les blessures et les choix du coach, Yannick Aguémon (23 ans, photo)  n’a joué que six matches pour deux petites titularisations avec Strasbourg actuel leader de National en France. L’ailier franco-béninois sur le départ  a finalement quitté l’Alsace.  Arrivé en Belgique cet hiver, il a d’abord réalisé un essai non-concluant à Saint-Trond en première division. Redescendu d’un cran, il s’est finalement engagé avec  l’Union Saint-Gilloise (D2 Belge), 7e du championnat cette semaine même. La durée du contrat n’a pas été révélée. Formé à Toulouse, puis passer par Vannes et Strasbourg en National, il  va connaitre sa première expérience hors de France.

Salomon chez un promu (Nigéria)

Après trois saisons  bien remplies avec Bayelsa United, dans le championnat nigérian, Junior Salomon (30 ans) a levé le camp pendant de ce mercato. Malgré la relégation de son club la saison dernière, l’international béninois a gardé une bonne côte sur le marché local. Courtisé par plusieurs clubs, Salomon s’est finalement engagé avec Plateau United, promu en première division nigériane cette saison pour une année.  La reprise du championnat est prévue pour le 21 février prochain.

Hearthland signe Isaac Louté !

Libre depuis son départ de Kano Pillars l’été dernier, Isaac Louté (24 ans) a un nouveau club. Le joueur désormais reconverti arrière gauche a signé un bail d’une année avec Hearthland , 7e du dernier championnat. Ce sera son quatrième club au Nigéria après  Gateway fc , Sharks et Kano Pillars. Rappelons que Louté a également porté les couleurs de Soleil qui l’avait révélé au Bénin puis l’Uss Kraké un peu plus tard avant de filer vers l’Est.

QPR sur Gounongbé

Après avoir cédé son buteur anglais Charlie Austin à Southampton pendant ce mercato hivernal, QPR (D2 Anglaise) est sur les traces de Frédéric Gounongbé (27 ans). Actuel deuxième buteur du championnat belge avec 10 réalisations, l’international béninois est à six de mois de la fin de son contrat avec Westerlo et intéresse beaucoup les anglais.  A suivre.

Omotoyossi finalement en Malaisie ?

Mais où est donc Razack Omotoyossi  (30 ans)? annoncé un peu partout en Asie, nous apprenons cette semaine grâce au site Africanfootball.com, que l’attaquant international béninois est en discussions avec  Kelanta FA en super league de Malaisie. Il arrivé au club cette semaine dans l’espoir de conclure. S’il signait , ça devrait être le treizième  club de sa carrière. Un sacré parcours!

 

Géraud Viwami

Bénin / Ligue1 : Les onze confirmations de la mi-saison

 

(Fadel Suanon, meilleur joueur)

Le grand public a déjà un œil sur eux tout comme les observateurs avertis. Voici les onze qui ont répondu aux attentes. En d’autres termes les onze confirmations de la phase aller.

 

Gardiens de buts

Arnaud Atindokpo, Dynamo d’Abomey

Quand on tient compte de nombre de buts encaissés, le meilleur gardien c’est Arnaud Atindokpo qui en a concédé seulement 6 sur 13 matches. Mais le talent des autres challengers a rendu le choix du meilleur gardien complexe.

Karim Mamam, Aspac

Malgré la rude concurrence à l’Aspac, il a su aligner 5 matches. Dont 4 sans encaisser avec des prestations remarquées. Lui aussi mérite de figurer dans ce onze.

Isaac Nato Ado, Tonnerres

Si son équipe est leader il a su jouer sa partition. Mis en concurrence avec Compaoré il a su s’imposer et réaliser des matches impeccables. Nato Ado confirme tout simplement tout ce qu’il a prouvé l’année dernière.

Voici les trois challengers que le jury n’a pu départager. Jugez-en vous-même !

Junior Salomon, défenseur central, Aspac

Avec une CAN et trois tournoi de l’Uemoa ; Junior Salomon est le défenseur le plus expérimenté de la ligue 1 béninoise. Mieux c’est le  plus performant. Cette saison, l’international béninois démontre une autre dimension de son énorme talent. Il gagne des duels comme d’habitude et surtout il relance mieux. Maintenant il s’impose comme le régulateur de l’arrière-garde de l’équipe du Port. L’autre atout du  « roc » du Port est qu’il marque : 2 buts en 11 matches.

Eric Tossavi, défenseur central, Avrankou

Cette saison, Eric Tossavi confirme tout ce qu’il avait prouvé en 2009-2010 : Défenseur doué et intelligent. Sobre et efficace dans les duels notamment aériens, Tossavi dégage de l’assurance. Il devra juste corriger ses relances et sa présence sur les coups de pieds arrêtés de son équipe.

Lazadi Fousséni, latéral droit, Aspac

C’est un petit gabarit (1.60m)  au grand talent. Lazadi Fousséni, le meilleur latéral droit de la ligue 1. Agressif et généreux dans l’effort. Il est aussi connu pour sa pointe de vitesse et ses accélérations. L’ex-joueur de Tanéka est un latéral offensif à l’image des brésiliens. Il raffole aussi des débordements. Seulement, il doit soigner ses centres, mûrir tactiquement et contrôler son tempérament pour être plus complet.

Tanko Ouro, latéral gauche, As Tonnerres

Il s’était révélé la saison dernière sous les couleurs du Dynamo d’Abomey. Passé du coté de l’As Tonnerre cette saison, Tanko Ouro se bonifie. Titulaire indiscutable à Bohicon, il est aussi réputé comme un latéral très offensif sur con côté gauche. Il est crédité d’une bonne phase aller.

Gérard Adanhoumè, milieu défensif, Soleil

En une saison, il passé du statut d’international local, a celui d’international A avec une CAN au compteur. Gérard Adanhoumè s’est métamorphosé. Bagarreur infatigable dans l’entrejeu, il s’applique davantage dans ses relances. Maintenant, il sait se montrer utile sur le plan offensif. A Soleil Fc, il a gagné des galons supplémentaires, il est désormais capitaine. Espérons qu’en 2011 il continuera sur sa lancée.

Mazou Aboubakar, milieu axial, Mogas

Ex-joueur des Buffles du Borgou, Mazou Aboubakar a marqué son retour dans l’élite. Premier choix de Stanislas Akélé chez les pétroliers, l’ancien capitaine de l’UNB développe les qualités d’un milieu de terrain complet. Techniquement au point, il sait ratisser et organiser le jeu. Il sait lire le jeu et mettre ses partenaires sur orbite. Mazou compte également trois réalisations au compteur.

Daniel Lanignan Gbenga, ailier droit, Avrankou

C’est une valeur sure. L’Uss Kraké et les Dragons n’ont pu l’arracher à Avrankou lors du mercato d’été. Cette saison, Daniel Lanignan Gbenga confirme tout simplement son potentiel. Joueur très doué techniquement et polyvalent, il peut évoluer à tous les postes offensifs. Bruno Goudjo le préfère en position d’ailier droit et il assure. Débordements, passements de jambes, crochets suivis d’un centre ou d’un tir. C’est la marque de fabrique connu de tous, mais jamais contrecarré. Gbenga outre ses passes de buts compte 2 buts.

Fadel Suanon, ailier gauche, Mogas

Il a crevé l’écran lors de cette phase aller. D’abord par les stats 9 buts en 13 rencontres. Habituel attaquant replacé ailier gauche, Fadel Suanon s’est vite adapté. C’est le guide offensif des pétroliers. Doté d’une bonne technique il développe les qualités d’un ailier moderne. Efficace en un-contre-un  sur son coté, il sait parfaitement déborder grâce à sa bonne pointe de vitesse. Son point fort reste son sang-froid et son réalisme. L’international  junior béninois a bien confirmé. C’est sans aucun doute le meilleur joueur de la phase aller. Chapeau monsieur !

Isaac Louté, attaquant, Soleil

Déniché par Soleil FC au Nigéria, Isaac Louté est l’une des plus grosses révélations de cette première phase. Avec son niveau de jeu nettement au-dessus de la moyenne, ce gaucher doué n’a pas mis longtemps à convaincre. Il compte six buts en dix matches disputés. C’est le meilleur buteur de son club. Ses performances avec l’équipe nationale notamment lors du tournoi de l’Uemoa ne sont que l’illustration de ce qu’il démontre chaque week-end en ligue 1. 

Mohammed Aoudou, attaquant, As tonnerres

Après une saison galère à Evian Thonon Gaillard en troisième division française, Mohammed Aoudou aurait pu signer à l’As Khourb (D1 Algérienne) si ce n’était des soucis administratifs. Il accepté repasser par l’As Tonnerre pour une première saison en ligue 1 béninoise. Aoudou, le buteur-héros du Bénin face au Mali et au Ghana en 2009, s’est vite adapté et a surtout retrouvé les chemins des filets. Bien qu’il n’ait pas disputé les premiers matches de la saison il compte déjà 5 réalisations. Espérons que son retour au bercail sera suffisant pour le relancer. Car il le mérite bien.

 Aubay & Géraud Viwami