Talent camp 2011 : 9 académies présentes

 

Elles étaient 9 invitées à cette première édition du « Talent Camp ». Chaque académie aura disputé 3 matches d’une durée de 30 minutes chacun en deux jours.

 Right to Dream (Ghana) ;  Fc Johansen (Ghana), As Racines (Nigeria) ;  Pepsi Academy (Nigeria) ; Ivoire Academie (Côte d’Ivoire); McJeff Fc (Nigeria);  Cds Olufadé (Togo); Liberty Professionals (Ghana); Nero Soccer Academy (Sierra Leone)

Talent camp 2011/ 3e journée : 15 recruteurs en quête de la perle rare

 Tard dans la nuit du mardi, quelques joueurs sont réveillés par Hanson Parker : surprise, le lendemain matin, il faudra aller à Tema. Mercredi matin donc, c’est une autre étape qui marque un premier tournant dans ce talent camp 2011.

Le format est différent, l’envergure aussi. 15 recruteurs de plusieurs clubs européens sont assis sous une tente. Une sorte de foire aux joueurs de différentes équipes réserves et de D2 ghanéenne venues d’accra et de Tema va se dérouler toute la matinée et une partie de l’après-midi. La sélection d’African sports management aura droit à deux matches de 35 minutes chacun pour l’occasion. C’est un groupe de 16 joueurs parmi lesquels entre autres 3 sénégalais, 2 ivoiriens, 1 camerounais, 1 malien et quelques ghanéens de l’académie Right to Dream. Nos deux béninois sont au repos, comme les deux tiers de l’effectif.

Sur le terrain synthétique, la chaleur va se faire sentir encore plus. Dans ce premier match un peu rude, la sélection va parvenir à inscrire son unique but sur corner juste à la dernière minute de jeu. Le jeune malien finaliste du tournoi de l’Uemoa, Tiécoro Keita a bien servi le défenseur sénégalais Ass Mandaw, vainqueur de la même compétition.

A la reprise, quelques remplacements sont effectués pour affronter le deuxième adversaire de la matinée. L’attaque est plus animée et cette partie se soldera par une victoire de la sélection 2-1. Un attaquant nigérian et un autre sénégalais se distinguent. Les recruteurs passent quelques coups de fil…Ils reverront le même groupe et le reste des joueurs laissés au repos ce jeudi et demain vendredi.

Aubay, A Tema

 

 

Talent Camp2 : Hounsa et Dossou tentent de se distinguer

Devant un public sélect composé de présidents de clubs comme Djoliba du Mali, ou de dirigeants d’académies de football comme Diambar’s du Sénégal venus avec leurs protégés, la deuxième journée du «Talent Camp 2001» se déroule en deux parties.

Aubay, à Akusé (Est du Ghana)

Pour nos deux béninois, l’aventure se poursuit. Jodel Dossou qui dispute le premier match avec son équipe et Alain Hounsa qui est dans la deuxième vague.

Ce mardi après-midi, les « scouts » de Manchester City restent les seuls présents pour superviser en exclusivité les joueurs de leur choix. Dans un premier match plein d’hésitations, Jodel Dossou va se signaler à la 6e minute sur une frappe osée, mais pas cadrée. Un quart d’heure passe, et le béninois va une fois encore être dangereux. Après une belle accélération, Jodel Dossou glisse le ballon en profondeur pour l’avant-centre qui décale à droite. La frappe passe à côté (21e). Dans ce match spécial qui ne durera que 45 minutes, le béninois va beaucoup bouger et tenter de désaxer son vis-à-vis. Il place une frappe-surprise des 30 mètres, mais le ballon est à ras de terre et sans effet sur le gardien de but adverse.

En face, la réaction va suivre avec ce lob de Ballack, jeune avant-centre libérien qui trompe le gardien de but et ouvre ainsi le score (1-0 ; 35e). La réplique de la bande à Dossou est attendue, mais un penalty va intervenir. Le jeune camerounais Baliang transforme (2-0 ; 37e). Sur son côté gauche, Dossou porte le danger dans le camp adverse. Il est stoppé net par un tacle dans les 25 mètres, mais le béninois va revenir très vite. Un crochet pour éliminer son adversaire immédiat et un centre du gauche au premier poteau qui ne trouvera malheureusement pas de preneur (41e). Dossou ! Dans les 18 mètres, il réussit sa belle feinte, mais la frappe enchaînée n’est pas cadrée. Ce sera la dernière action de cette deuxième journée de détection. Jeudi et vendredi seront d’autres jours décisifs avec de nouveaux « scouts » de clubs européens.

De son côté, Alain Hounsa en cette deuxième journée, va livrer son 2e match en défense sur son flanc gauche. Face à deux adversaires il reste sur ses appuis et se dégage (5e). Dans un match qui ne dure que 30 minutes, les actions se multiplient. Sous la pression, Hounsa parvient à éliminer deux adversaires puis relance et fait souffler son équipe acculée (8e). Hounsa a droit à un côté droit adverse très actif, il parvient à réaliser une louche sur son côté en direction de l’avant-centre. Son équipe sous-pression va encaisser un but sur  une frappe des 25m. Le défenseur béninois tente de rester dans le rythme et réussit une belle feinte suivie d’une relance longue de bonne qualité. Son équipe peut souffler. Les passes longues s’enchaînent, toutes aussi précises les unes que les autres  avec une dernière qui provoque un corner puis un coup franc (28e). La partie en restera là pouyr ce deuxième jour de camp.

 

 

« Talent camp 2011 » au Ghana : Deux jeunes béninois supervisés par Manchester City

 

Ils sont venus de partout en Afrique de l’Ouest. Du Ghana, évidemment. Du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Liberia, du Sénégal. Les plus éloignés viennent du Cameroun et de la Tanzanie surtout ! Et puis…du Bénin !

Aubay, à Akusé (Est du Ghana)

Deux joueurs béninois sont présents dans ce camp très select. Leur présence, ils la doivent à leur niveau de jeu affiché au tournoi de l’Uemoa. Jodel Dossou et Alain Hounsa que nous suivrons toute cette semaine.

Arrivés dimanche soir pour la plupart, comme c’est le cas des deux béninois, le groupe a pris ses quartiers à quelques encablures du lac Volta. Des résidences réservées à l’autorité de la rivière Volta et mises à disposition pour l’occasion. Le brassage entre francophones et anglophones  est un peu rude, du fait de la barrière linguistique. Qu’importe ! Sur le terrain, dès la séance du lundi matin, ils devront parler un langage universel compréhensible par les scouts de Manchester City. Dès lundi après-midi, c’est Andrew Farrent, directeur des événements pour le compte de African Sports Management (partenaire privilégié de Manchester City) qui va exposer le programme et les objectifs à la quarantaine de joueurs triés sur le volet.

Quatre équipes sont formées et la priorité ira tout de suite à Manchester City pour les deux premiers jours. Le programme est clair, ce sera le club anglais d’abord et puis l’ensemble des autres scouts.

 

Premiers matches

Quatre équipes se forment aux bons soins d’Andy Farrent avec comme base, la langue afin de faciliter la cohésion des groupes. Jodel Dossou va ainsi se retrouver sur son flanc gauche avec une équipe où figurent des internationaux sénégalais vainqueurs du récent tournoi de l’Uemoa. Dans la même équipe, quelques ivoiriens également. « Jouer comme des personnes intelligents. Ne chercher pas à vous mettre en avant forcément, car ceux qui sont là connaissent le foot ! » La consigne du directeur de l’académie est claire et intervient juste avant l’entrée sur la pelouse. Il lâche en dernier « les consignes sont données à l’arbitre pour que les tacles par derrière soient sanctionnés par des expulsions sans hésitations ». Le but est de protéger chaque joueur venu d’un club.

Sur le terrain, la qualité du jeu est au rendez-vous, es équipes s’équivalent bien et le jeu va vite dans les deux sens. Le béninois Dossou va faire admirer sa qualité de passes et surtout ses accélérations et enfin son altruisme en combinant très bien avec son compère du flanc gauche, arrière latéral. Le milieu excentré des Ecureuils à l’Uemoa prend des initiatives sur les corners ou  encore ce coup franc de la pleine lucarne détournée de peu par le gardien adverse juste avant la pause.

La seconde période est animée et les lignes se desserrent quelque peu. Des individualités ressortent du lot. 3 buts seront marqués, dont deux contre l’équipe de notre Dossou national. 2-1 au finish. Ce n’est qu’un premier match sur 4. Et il va encore falloir marquer les esprits…

 

Encadré

Jodel Dossou parle de la première journée

« Ce lundi matin à l’entraînement, les joueurs étaient tous là, chacun est venu tenter sa chance, essayer d’avoir une opportunité de contrat. Maintenant, cela n’empêche qu’on soit là pour s’entraider…

Cet après-midi, on a vu un bon très bon niveau de jeu. Je pense que cela est dû au fait que les joueurs présents sont la plupart en compétition. Personnellement, je me suis senti très bien et je pense que c’est le bénéfice du tournoi de l’Uemoa que j’ai disputé en début de mois. J’essayerai de tirer mon épingle du jeu ».

Recueillis par Aubay, à Akusé dans l’Est du Ghana