Hyacinthe Sèwanou, avant-centre de l’Aspac : « Notre objectif est d’aller loin dans la ligue des champions »

Hyacinth Sèwanou, espère revenir en grande forme

Dimanche dernier, il a offert le succès à l’Aspac en ligue des champions, une semaine plus tôt il avait déjà fait de même contre l’Uss Kraké. Hyacinthe Sèwanou, le buteur portuaire nous a accordé un entretien. Il évoque son début de saison difficile, la ligue des champions et dévoile ses ambitions pour la suite de la saison. Entretien.

Propos recueillis par Géraud Viwami (coll.)

Hyacinthe  Sèwanou en 2009-2010  vous aviez fini la saison avec 8 buts, cette saison après 16 journées vous comptez une petite réalisation. Qu’est-ce qui explique cette méforme ?

Dans le foot il y a les temps forts et les temps de baisse. Il est arrivé que je ne sois plus au top niveau et ça je le reconnais. Je dirai que cette saison j’ai aussi eu des problèmes  que j’ai dû surmonter. Il fallait juste redoubler d’ardeur et ça arrive à tout le monde.

A lire dans quelques instants…

Ligue des champions – tour préliminaire : L’Aspac gagne, vendange beaucoup d’occasions

Hyacinth Sèwanou, buteur précieux!

(La qualification toujours possible)

Dans un duel incertain face à un adversaire peu connu, l’Aspac s’est montrée prudente avant de se libérer offensivement. La victoire 1-0 est plus que méritée et révolte un public qui espérait bien plus au vu de la rencontre. Le Depor Mongomo s’en tire bien.

Aubay

Le match commence par une action qui aurait pu amener un but-gag. La retro-passe manquée du défenseur Gallot, met Sèwanou en scène. L’avant-centre échoue de peu, le gardien capte. 7e Yolou décale Lazadi, centre instantané au 2e poteau, la défense renvoie sur Affissou qui obtient un corner. C’est joué à la rémoise, pour Mohamed Assane qui frappe. Le ballon est repoussé. Sur un coup franc qui intervient dans la foulée, c’est une chaude alerte sur les buts adverses. Le gardien se rate, Affissou n’ajuste pas son centre (8e). les initiatives se multiplient, le public impatient se réagle avec la frappe très courageuse des 30 mètres de Lazadi Fousséni et ce petit lobe génial d’Assane sur son vis-à-vis. Le jeu de l’Aspac reste pourtant illisible et haché (20e). Sèwanou va tenter une 2e frappe qui n’est pas cadrée, comme la première (21e). La dernière alerte sans frais pour les équato-guinéen vient de Salomon. Le défenseur de l’Aspac, sur corner place une belle tête, juste à côté. La suite du match va être autre.

Mohamed Assane, meneur de jeu du jour en l’absence de Dassagaté diminué par sa blessure, va enfin aller chercher le ballon très bas. Salomon n’avait pas de solution, Assane se propose, récupère le ballon et va accélérer. Il sert Sakibou qui décale sur Afissou Fayèmi. Cernier hésite à l’entrée des 16 mètres, mais va finir pas s’éclipser devant Sèwanou qui ne se pose pas de question. La frappe du gaucher est puissante, le ballon finit sa course dans la lucarne gauche d’Ondo. 1-0 ; 33e minute. C’est le moment où le Directeur général du port fait son entrée au stade…

La fin de la première période consacre la domination de l’Aspac avec quelques situations dangereuses, comme la tête de Salomon à un cheveu des buts adverses.

Un festival de gâchis et un penalty manqué…

On retiendra cette accélération de Sakibou qui sert Waïdi un peu lent, mais bon dribbleur sur le gardien de but du Depor Mongomo. La faute est évidente dans les 16 mètres, le penalty est sifflé par monsieur Dembélé. Salomon Junior se lance et rate (70e)…grosse déception du public mais surtout du joueur qui va essayer tout le reste du match de se racheter. Un mauvais choix qui perturbe parfois les opérations offensives.

Auparavant, c’est Lazadi Fousséni qui va dynamiter le côté gauche de l’adversaire. L’accélération est belle, le centre en retrait contré revient à Sakibou décidément pas fait pour marquer !

Yolou accélère, fait le boulot et parvient à centrer. Bouraima Moukaïla qui joue avec son pied droit, pas vraiment le bon, va reprendre la balle au dessus (68e). Les occasions nettes étaient nombreuses ensuite. Waïdi (71; 92e) et Sèwanou (85e).

L’Aspac garde ses chances, même si les occasions vendangées auront été nombreuses.

Aubay

Les équipes

Arbitre : Dembélé Devis

But : Hyacinth Sèwanou ; 33e minute

Aspac

Allagbé, fanou (sako 74e), salomon,kassa,fousséni-yolou,atchègo,assane (bouraima 66e),sakibou,fayémi (wahidi 56e)- sèwanou .

Deportivo Mongomo

Yauza ; Gallot,etoga ; (obobi53e),nguele,fama,juanito,masa ango(Ngomo42e),edjan,itondo(deco 71e),mvongo,bomung

Ligue1 – 16e journée : Aspac – Kraké 1-0 : Sèwanou délivre les siens

 

Les deux équipes seront dimanche prochain face à leur destin continental. Avant d’aller relever ces défis, les portuaires de l’Aspac et les ciels et blancs de Kraké ont offert samedi dernier un match très moyen à l’issue duquel les champions en titre l’emportent 1-0.

Aubay

Sur le papier, c’est le duel entre le champion en titre et le vice-champion 2010. Si la manche aller s’est soldée par un nul 0-0 à Saint Louis de Kraké, la manche retour aura été tout aussi tendue avec beaucoup de fautes, mais sans grand spectacle. C’est un coup franc de Coréa pour Kraké à la 4e minute qui réveille le match tenu en mains par les portuaires. L’Aspac réplique avec Fayèmi qui frappe dans l’angle fermé. Kayodé Olou au bout de la détente va repousser en corner. Les 20 premières minutes offrent une domination à sens unique, mais l’Aspac ne parvient pas à conclure, tant les déchets techniques sont nombreux en attaque. Signe de cette faiblesse, Bouraïma va être remplacé par Sèwanou (31e) pour redonner du punch à la ligne offensive portuaire. Les corners s’enchaînent pour les champions en titre, 3 en 3 minutes (35e). Les alertes sont chaudes, en vain. Dassagaté se blesse, puis Waïdi entre en jeu (41e). Trois minutes passent, et la lumière vient d’Atchègo qui décale Kassa à gauche. Le latéral tente une percée et joue en une-deux avec Fayèmi avant de centrer parfaitement. La tête de Sèwanou au premier poteau est imparable. Premier geste propre, premier but de la partie (1-0 ; 44e).

Une seconde période très engagée

La reprise va être plus rugueuse, le niveau de l’arbitrage plus catastrophique. La partie s’équilibre entre les deux représentants du Bénin sur l’échiquier continental. Kraké a quand même un peu de mal à émerger. La balle traîne beaucoup devant les buts et Kayodé Olou reste parfois en dessous du niveau. Ce qui amène le coach Moussa Latoundji à envoyer Sèmèvo à l’échauffement pour mettre la pression au titulaire. Après 10 minutes, c’est Nanapéré qui entre en jeu à la place d’Omede. La défense de l’Aspac va plier sans rompre. Le ballon va toujours dans les deux sens avec un avantage évident pour l’Aspac. Sakibou mène les pressings et va piéger Abdoulai auteur d’une mauvaise relance. Sèwanou va hériter de la passe et filer droit au but avant d’être fauché. On joue peu après l’heure de jeu et le coup franc sera pour Waïdi. C’est la transversale qui repousse ! Olou était battu. (63e). Le 2-0 n’était pas loin et la chute du ballon devant les buts de Kraké est un avertissement sans frais. L’Aspac tient bon en défense, opposant aux individualités de Kraké, le regroupement autour du capitaine N°5 Salomon Junior.

Dans le dernier quart d’heure, Sakibou va une fois encore récupérer une balle qui traîne et centrer pour Waïdi qui, sous pression, ne parvient pas à reprendre. Bangoura entre en jeu du côté de Kraké, sans réelle incidence. D’un côté comme de l’autre, la fin de match met en scène Waïdi qui rate « l’inratable » dans les 6 mètres, en reprenant dans les airs le centre d’Owunka (90e). La réplique des ciels et blancs intervient avec Nanapéré dont la frappe échoue sur l’excellent Allagbé qui remporte un précieux duel à la 92e minute. 1-0 au final.

L’Aspac et Kraké peuvent se tourner vers leurs défis continentaux du dimanche prochain. En coupe de la confédération, les marocains du Mas pour Kraké et en ligue des champions les équato-guinéens de Mongomo pour l’Aspac. Le niveau affiché n’est pas rassurant.