Entretien : Sogbo « c’est assez incroyable comme résultat »

Attaquant de Gbikinti  (D1 Togo) cette  saison, Joel Sogbo (18 ans) nous accordé un entretien exclusif, l’international béninois nous parle de l’actualité de son ancien club  et de sa carrière.

Comment avez-vous vécu la fin de saison de Gbikinti qui s’est maintenu en première division togolaise lors de la dernière journée en gagnant dimanche dernier 11-0 face à Maranatha ?

De loin !  Ça c’est sure parce que je ne suis plus au club. J’ai été aussi surpris comme tout le monde par le score final. C’est assez incroyable comme résultat. Cela n’arrive pas souvent dans le football.

Est-ce que vous croyez vos anciens coéquipiers avaient les moyens de réaliser une telle performance ?

Rires. C’est une question piège. C’est vrai qu’on était sur une bonne dynamique et on réalisait un bon début de saison.  On était même leader. Après ça a dégringolé avec le changement de coach et tout. Mais honnêtement je n’ai plus trop suivi les matches de l’équipe depuis mon départ. Je m’informe de temps des résultats pas plus. Je ne saurai vraiment juger

Pourquoi avez-vous quitté le club ?

J’avais été sollicité par d’autres clubs. Il faut avouer aussi qu’il y avait des choses à régler avec le club aussi, on était en discussions.  Donc j’ai préféré partir.

Vous avez participé au tournoi de l’Uemoa avec les Ecureuils en novembre dernier à Lomé, comment analysez-vous cette expérience ?

C’est toujours un honneur de porter le maillot national. Mon rêve s’est enfin réalisé. J’étais déjà avec les juniors quelques mois plutôt mais on n’a pas pu jouer les qualifications parce qu’on a été disqualifié. Mais au tournoi de l’Uemoa on avait un bon groupe et je me suis senti bien.

La saison est maintenant terminée, vous avez des pistes pour ce mercato. ?

Je suis patient. Mon agent discute par rapport aux propositions que nous avons eues. Par la grâce de Dieu je trouverai une porte de sortie. Récemment on était en contacts avancés avec des clubs étrangers mais rien n’est encore fait. Il y a d’autres pistes on attend que ça se concrétise.

Entretien réalisé par Géraud Viwami