Algérie : Badarou « Ebossé était mon meilleur ami » (Exclu)

Le drame survenu à Tizzi Ouzzou ce weekend a surpris et attristé toute la planète foot. Deux internationaux béninois, Mohammed Aoudou, de la JS Saoura et Nana Badarou de l’Aso Chlef évoluent également dans le championnat algérien et ici ils nous parlent en exclusivité du buteur décédé Albert Ebossé Bodjango (photo).

Albert Ebossé Bodjango , était dans la fleur de l’âge , 24 ans , il avait terminé meilleur buteur du championnat algérien avec 17 buts la saison dernière. Pourtant, samedi, il a été victime d’un assassinat. Toute la planète foot condamne cet acte de violence survenue dans le stade de Tizzi Ouzzou. La ligue algérienne a déjà décidé de suspendre provisoirement le championnat.

En attendant les proches du joueur n’ont toujours pas digéré.
Le défenseur béninois, Nana Badarou formé au Cameroun connaissait très bien le feu-buteur « c’était un ami d’enfance au Cameroun » nous a-t-il confié. Et ils sont restés bien proches « On s’appelait chaque jour depuis que je suis en Algérie. Avant chaque match on s’appelle pour se souhaiter bonne chance. Même ce samedi matin avant son match on a passé plus de vingt minutes au téléphone » va-t-il rajouté.

L’attaquant Mohammed Aoudou aussi a rencontré Ebossé lors du duel entre son club , la JS Saoura et la JS Kabily. Aoudou avait même raté un pénalty décisif dans la rencontre « Quand j’ai manqué mon tir, il est venu vers moi et il m’a parlé en essayant de me remonter le moral » lâche Aoudou.

Mais pour Aoudou la question de la sécurité dans les stades se pose désormais « Il y les dispositions sécuritaires habituels, mais avec ce qui vient de se passer, il n’y a que Dieu qui peut nous sauver, c’est dramatique »
Une question légitime, désormais puisqu’en réalité Ebossé n’a pas été tué par un jet de projectile parce que ce dernier a bien rejoint les vestiaires sain et sauf. Il a été donc agressé dans les vestiaires ou les couloirs y menant. Parce qu’il existe une vidéo révélée par un média algérien où on voit le buteur rentrer dans les vestiaires.
Justice sera rendue, espérons. Pour le foot camerounais et africain c’est une perte énorme, Badarou n’a pas toujours pas digéré « J’ai perdu mon meilleur ami » .

Bjfoot présente ses condoléances à la famille d’Albert Ebossé et condamne cet acte de violence indigne du football.
Géraud Viwami