Can 2017: Bouanga , l’inconsolable

Avant le début des quarts de finale samedi prochain, Bjfoot.com vous présente les onze révélations du premier tour de la Can 2017. L’Afrique peut bien compter sur ses pépites dans les années à venir. On vous offre cinq découvertes aujourd’hui. Voici notre premier coup de cœur.

Denis Bouanga (22 ans, Gabon/Tours) , l’inconsolable
Il a coulé des larmes à la fin du troisième match face au Cameroun, l’ailier formé à Lorient a tout donné pendant ce premier tour sans économie. Passeur décisif sur le premier but du tournoi marqué par son capitaine Pierre-Emerick Aubameyang, il a quasiment volé la vedette à la star de Dortmund. Motivé et inspiré, les actions les plus dangereuses des Panthères portaient sa griffe. Dribleur fin et rapide il n’a pas été verni dans la finition. Sa grosse occasion manquée face au Burkina Faso est encore dans les têtes tout comme sa frappe enroulée qui a ricoché sur le poteau dans les arrêts de jeu face au Cameroun. Ce beau gosse de 22 ans est devenu le nouveau chouchou du public qui digère doucement cette élimination prématurée. Déjà auteur de cinq buts Ligue 2 française avec son club, Tours, cet ailier prometteur un motif d’espoir pour les Panthères.

Géraud Viwami

Can 2017-Grpe A : Juary Soares gâche la fête

Le Gabon n’a pas réussi sont entrée en matière pour sa Can à domicile, après avoir mené sur un but d’Aubameyang, les Panthères ont été rattrapées par une égalisation tardive de Juary Soares.

Les buts

52e : Bon travail de Bouanga à droite qui centre à ras de terre au second poteau, Aubameyang se jette et ouvre le score d’un tacle gagnant. 1-0. Premier but du tournoi.

90e : Sur un dernier coup franc joué dans la surface, Juary Soares est à la retombée et place une tête victorieuse 1-1. Le stade se vide.

Homme du match : Denis Bouanga 

Si toute l’équipe est passée à côté de son match , lui il avait faim et ça se sentait. l’ailier de Tours n’a pas chômé sur son coté , avec percussion et audace. Passeur décisif sur le but d’Aubameyang , il s’est crée une superbe occasion tout seul juste avant. Belle découverte.

Seul Booba a assuré

Après une cérémonie d’ouverture de qualité, les Panthères ont eu du mal à entrer dans leur match. Trop approximatifs, les hommes de Camacho ne proposent rien de concret. C’est plutôt les bissau-guinéens qui se montrent sans stress en faisant circuler le ballon toutefois sans se créer des occasions.

On ne retiendra que la prestation de la star franco-Sénégalaise , le rappeur Booba qui a mieux chauffé le stade pendant la pause avec son dernier tube « DKR » que  toute la première période du match.

Aubameyang libère, Juary refroidit 

Les Panthères reviennent en seconde période avec plus d’entrain. D’abord à la 48e, Bouanga , très en vue dans le match place un tir enroulé mis en coner.

Quelques minutes plus tard le Gabon ouvre le  score grâce au ballon d’or Aubameyang. Sur une passe du brillant Bouanga, encore, l’attaquant de Dortmund , oublié au second poteau place un tacle glissé gagnant (52e).

Il aurait pu doubler la mise sur un centre de Lemina mais sa reprise s’envole des le ciel de Libreville (68e).

Les Panthères ne font pas le break et se feront reprendre par des Bissau-guinéen qui n’ont jamais cessé de jouer.  A la 84e minute, Frédéric Mendy n’était pas loin d’égaliser sa tête a bout portant fini dans les gants d’Ovono. La délivrance arrive sur coup de pied arrêté à la 90e. Cette égalisation permet aux Jurtus de tenir tête au pays hôte pour le premier match de son histoire en coupe d’Afrique. 1-1 score final.

Les Gabonais peuvent avoir des regrets, les Bissau-guinéens, eux savourent.

Géraud Viwami à Libreville