Niort : débuts professionnels d’Allagbé avec succès !

Arrivé à Niort, à l’été 2014, Saturnin Allagbé a connu des débuts professionnels plutôt réussis avec les chamois cet après-midi contre Les Herbiers en coupe de France. Une première presque parfaite pour l’international béninois. 

 

Annoncé comme un gardien prometteur, Saturnin Allagbé (22 ans) n’est pas prêt d’oublier sa première apparition professionnelle avec les Chamois de Niortais. Numéro 2, derrière Paul Delecroix il est remplaçant en Ligue 2 française, l’international béninois a eu le privilège de débuter cet après midi à l’occasion du 8e tour de Coupe de France contre Les Herbiers. Face au 6e de National, les Chamois de Djiman Koukou et David Kiki aussi titulaires se sont imposés 3-1. Allagbé n’aura pas réussi un clean sheet mais il a tout de même été décisif.  Sollicité dès la 3e minute, il a stoppé la tentative de Kisamba sans grande difficulté dans la surface. A la 81e il sort un arrêt réflexe sur une tête de M’Changama enfin à la 88e minute , aidé par sa transversale il cueille heureusement une nouvelle tentative de Kisamba.

« Il ne rechigne jamais »

Considéré comme la relève au club auquel  il est lié au club jusqu’en juin 2017, l’ancien gardien de l’Aspac a déjà  gravit les échelons dans la maison niortaise. Régulier la saison dernière avec la réserve il avait encaissé  10 buts seulement en 24 matches joués avec 19 clean sheet à la clé il avait largement contribué à la promotion en CFA 2. Ses coéquipiers l’ont d’ailleurs surnommé  « Le Chat » à cause de ses nombreux arrêts reflexes.

Quand il était arrivé il y a un peu plus d’un  an  son coach Régis Brouard disait déjà du bien de lui « «C’est un joueur pour préparer l’avenir. Il a un gros mental. Avec son équipe nationale, il a joué devant 30.000-40.000 personnes dans des matchs au couteau. Il a besoin d’apprendre en Europe. Il est dynamique, tonique. Il ne rechigne jamais. Il doit encore travailler sa technique de gardien et il a besoin de se renforcer physiquement » Sa progression devrait donner des idées à la direction du club.

L’apprentissage continue pour l’ancien pensionnaire du centre Tanéka qui devrait être encore dans les buts Chamois à l’occasion des 32e de finale de la Coupe de France qui se joueront en janvier 2016. En attendant il retrouvera son rôle dans l’ombre de Paul Delecroix en Ligue 2  mais il savoure sa première comme il l’a fait savoir sur son compte Twitter ce soir « Heureux pour mes débuts » a-t-il posté !

Géraud Viwami

Coupe de France : Sessègnon remporte le premier titre de sa carrière !

 Samedi au stade de France, comme Ogounbiyi un an plus tôt, Stéphane Séssègnon a soulevé la coupe de France. Dominateurs de Monaco, une seule réalisation de Guillaume Hoarau aura suffit aux parisiens pour sauver une saison assez mitigée.

 Géraud Viwami

Sur le flanc gauche ou droit, on n’a vu un Sessègnon assez juste mais influent quand même sur le jeu parisien. En première période les franciliens sont dominateurs. A la 14’Sessègnon dépose un corner sur la tête de Sakho mais Pino sauve sur sa ligne. (49’) il décale Hoarau dans la surface qui tire à coté. (63’) Il lance parfaitement Erding mais ce dernier ne cadre pas. A quinze minutes du terme, Guily cède sa place à Luyindula. Séssègnon passe à droite. Sur ce flanc il est plus entreprenant et plus à l’aise dans ses combinaisons avec Jallet. Les hommes de Kambouaré ont toujours le contrôle du jeu mais doivent disputer les prolongations. Les parisiens continuent sur leur lancée, Sessègnon aussi. Il dépose un corner sur Hoarau qui appuie trop sa tête (92’). La libération interviendra en fin de première partie de prolongation. (105’) Ruffier repousse un tir de Jallet, Hoarau seul dans les six mètres marque de la tête. Dans la seconde manche, les franciliens gèrent leur avance jusqu’au coup de sifflet final. Mais on a eu peur pour Sessègnon à la 109’.En effet Hoarau tacle Néné, les esprits s’échauffent, il tente de calmer François Modesto. Mais ce dernier le bouscule mais pour une fois, le natif d’Allahé a gardé son sang froid. Il s’offre ainsi le premier trophée de sa carrière et succède à Ogounbiyi vainqueur en 2009 avec Guingamp. Paris sauve sa saison.

Psg et Sessègnon à la conquête de la coupe de France

Eliminé de la coupe de la ligue, et distancé en championnat, le Psg et Sessègnon comptent sur la coupe de France pour tenir leurs noms. Ce sera ce soir face au club amateur de Quevilly. L’avantage reste aux parisiens par rapport à leur niveau et aussi par rapport au fait que Quevilly ne pourra recevoir à Rouen, mais devra se déplacer à Caen. C’est donc un match sur terrain neutre qui à priori avantage le Psg.

Aubay

1/2 finale – Mercredi 14 avril 2010

Quevilly   20:45  Paris Saint-Germain