Mohamed Aoudou de l’Omnisports de Meknès en D1 marocaine: « Je veux laisser mon empreinte dans l’histoire du football marocain »

On se souvient de ses deux buts importants face au Mali et au Ghana au Stade de l’Amitié de Kouhounou. Après un séjour à Evian Thonon Gaillard en France, le garçon est revenu au pays où il a évolué avec Tonnerres Fc de Bohicon. Jeune attaquant et international béninois, Mohamed Aoudou n’a pas baissé les bras après quelques essaies non-concluent ça et là. Il a continué à travailler d’arrache-pied pour se faire un nom dans le football international. Un travail qui a finalement payé car le jeune garçon de 21 ans s’est engagé depuis peu avec un club de 1è division marocaine. Désormais sociétaire de l’Omnisports de Meknès, le natif d’Aplahoué a bien voulu nous accordé une interview que nous vous invitons à lire plutôt.

Vous n’êtes plus à présenter. Auteur de deux buts importants pour les Ecureuils du Bénin face au Mali et au Ghana, vous avez posé vos valises au Maroc après plusieurs essaies non-concluent ça et là. Donnez-nous l’identité de votre nouveau club et comment la rencontre a eu lieu ?

Je remercie Dieu d’avoir eu le courage de revenir au pays pour me relancer et aujourd’hui, je joue dans un championnat arabe. Donc, je vais dire que je n’ai rien à perde. Il me revient de redoubler d’effort. C’est tout ce qui me reste à faire, travailler. Ce qui m’arrive c’est une épreuve dans la vie d’un footballeur donc je le prends et l’acceptes avec plaisir. J’ai signé un contrat de trois (3) ans avec le club de l’Omnisports de Meknès en D1 marocaine.

Est-ce un pallier de franchi dans votre jeune carrière de footballeur quand on a quitté l’Europe pour  revenir au bercail et par la suite rebondir quelques temps après dans un autre pays, un nouveau championnat?

Si je rebondis aujourd’hui, je peux dire que c’est par la grâce d’Allah, ma force et pour le courage que j’ai eu de faire ce retour au bercail. C’est pour dire que je suis un homme, un battant et je ne dois pas baisser les bras même dans la difficulté. J’ai travaillé comme il le faut et aujourd’hui, je suis au Maroc. Si je suis une fois encore sortie du pays, c’est aussi grâce au travail que j’ai fourni lors du championnat national de transition. J’ai juste fais parler mes qualités de footballeur.

Qu’est-ce que cela fait d’être le seul béninois à évoluer dans un championnat maghrébin en l’occurrence marocain et surtout le deuxième après Pascal Angan ?

Je suis fier de moi parce que je suis là pour faire connaître le nom de mon pays, le Bénin dans le championnat marocain surtout après le départ de Pascal Angan.

Dites-nous comment se passe votre intégration et l’ambiance dans le club quand on sait que jouer au Maghreb pour un africain du Sud n’est pas souvent chose aisé?

Avec le groupe ça va bien. Je me suis battu pour être titulaire dans mon club donc je pense que ça peut aller. Et plus encore, le coach sait que je suis un lutteur donc il a confiance en moi.

Le championnat est actuellement en cours, combien de but Aoudou a-t-il déjà inscrit et quels sont vos ambitions avec le club ?

On vient de commencer le championnat. Je n’ai pas encore trouvé le fonds des filets mais Inch’Allah, je sais que ça ira. Mon ambition, c’est de me mettre en vitrine et par la même occasion le drapeau béninois. Je veux laisser mon nom dans l’histoire du football marocain.

Propos recueillis par Armel Rolenga Kassavi

toujours à l’affut du ballon……

Aoudou Mohamed
……
, de l’As Tonnerre de Bohicon au…….
……Club de l’Omnisports de Meknès