Russie 2018 : tout neuf, les  jeunes africains à suivre

Ces noms ne vous disent pas encore grand-chose mais cela pourrait bien changer à l’issue du tournoi. Ils sont jeunes, africains et présents dans les 23 de leur pays. Bjfoot vous présente ses neuf paris à la roulette russe.

 

Saefidine Khaoui (23 ans, Troyes/Tunisie)

Il a  fait des étincelles à Troyes en Ligue 1 (5 buts) cette saison malgré la relégation, débarqué en sélection incognito, il a rapidement gagné sa place dans le cœur de Nabil Maouloul. Meneur de jeu, très à l’aise techniquement, il est réputé pour ses percussions qui font très mal et sa vision de jeu. Ce n’est pas pour rien que Marseille, son club propriétaire est allé le chercher à Tours il y a presque trois ans.

Alex Iwobi  (22 ans, Arsenal/ Nigéria)

Neveu du légendaire, Jay Jay Okocha , il a été lancé en Premiere League anglaise à 20 à peine ans par Arsène Wenger chez les Gunners. Des prémices qui en disent déjà long sur le potentiel de cet attaquant polyvalent désormais titulaires chez les Super Eagles qui disputera son premier grand tournoi international. Percutant et vivace, un gros client pour les latéraux.

Naim Sliti  (25 ans, Dijon/Tunisie)

Eblouissant en Ligue 1 cette saison avec Dijon (7 buts), il monte en puissance en meneur de jeu ou ailier c’est un argument technique de poids. Entre finesse et justesse, l’ancien du Red Star avait déjà été très convaincant à la CAN 2017 et est attendu dans un rôle important  dans le jeu des Aigles de Carthage en l’absence de Youssef Msakni.

Wilfried Ndidi   (21 ans, Leicester/ Nigéria)

Quand Leicester a vendu Ngolo Kanté c’est lui qu’ils sont allés dénicher en Belgique pour 17 millions d’euros. Gros volume de jeu, impact physique, intelligence du jeu, il a tout du milieu box-to-box très apprécié en Angleterre. Après avoir gagné sa place chez les Foxes il s’est offert le même statut chez les Super Eagles. Désormais parmi les titulaires indiscutables et déjà suivi en Europe, sa côte peut littéralement exploser pendant le tournoi en fonction de ses prestations.

Ramdan Sobhi  (21 ans, Huddersfield / Egypte)

Nouveau coéquipier de Steve Mounié à Huddersfield où il vient d’être transféré en provenance de Stoke City, il veut montrer que Mo Salah n’est pas le seul gaucher qui sait casser des reins chez les Pharaons. En découverte à la Can, il est désormais un candidat crédible pour être titulaire dans l’esprit d’Hector Cuper. On ne demande qu’à voir.

Mahmoud Hassan « Trézéguet », (23 ans, Samsunspor/ Egypte)

Il était déjà annoncé comme un futur grand quand il portait les couleurs d’Al Ahly au pays. Suivi par Marseille cet été,  auteur de 13 buts en club l’exercice précédent avec Kasimpasa (D1 Turque) où il a été prêté par Anderlecht, le vice-champion d’Afrique est attendu au rendez-vous mondial pour suppléer Salah. Son sens du but lui a déjà valu le surnom de « Trézeguet »

Hakim Ziyech , milieu offensif , (25 ans Ajax/ Maroc)

Critiqué au Pays-Bas, où il est né  pour avoir zappé les Oranje pour les Lions de l’Atlas puis embrouillé avec son sélectionneur Hervé Renard, il est passé par une tempête incroyable pour finir par devenir le magicien dont le Maroc rêvait. Surdoué technique, le gaucher capable de jouer sur un flanc ou en dix est courtisé par la crème européenne qu’il pourrait faire languir dans des duels au sommet face à l’Espagne et le Portugal.

Ayoub El Kaabi , (24 ans, RS Berkane/ Maroc)

Ouvrier menuisier et footballeur amateur il y a quelques années, il a explosé avec 9 buts et un titre de meilleur joueur au CHAN à domicile en janvier dernier. A la recherche d’un numéro 9, les Lions de l’Atlas ont trouvé en lui un tueur de race rare. Buteur pendant la préparation, il est un candidat crédible pour un poste de titulaire, le monde sera-t-il bientôt au pied du gaucher de Berkane dont le nom circule déjà à l’Atlético de Madrid.

Ismaila Sarr ,  (20 ans , Rennes / Sénégal)

Rennes a déboursé 17 millions pour le chiper à Metz un an seulement après son arrivée de Génération Foot de Dakar. Coup de rein facile, virtuose du drible et explosif, à l’état pur il n’a plus besoin de grand-chose. Revenu en forme en deuxième partie de saison en club, Barcelone et Dortmund le suivent déjà. Dans l’ombre de Mané il peut devenir plus qu’un remplaçant.

Géraud Viwami

Mondial Russie 2018 : les ambassadeurs des championnats africains

Le Mondial Russe sera la grande messe du football, les championnats africains seront faiblement représentés après la soumission officielle des listes des 23 joueurs retenus dans chacune des  32 sélections qualifiées. Ils seront 23 sur 115 joueurs sélectionnés par les 5 pays africains soit 20% de l’effectif global. 

 

Ils ne seront que 23 joueurs issus des championnats africains à fouler le sol russe afin d’y représenter leur pays. La palme d’or revient sans grande surprise à l’Egypte de Mohamed Salah, si l’attaquant de Liverpool est la vedette de l’équipe, la charpente de l’équipe est fournie par le championnat local. Le sélectionneur Hector Cuper a sélectionné dix joueurs locaux dont les trois gardiens avec comme principal fournisseur le National Al  Ahly et ses six internationaux (El Shenawy, Ekramy, Fathi, Samir, Ashraf  et Mohsen). Une belle publicité pour le  niveau très respectable de la ligue Egyptienne car on devrait retrouver quelques titulaires parmi les neuf. En plus elle a placé deux représentants de plus dans la liste de la Tunisie. Pas mal.  On aurait même pu citer le milieu offensif , Abdellah El Said prêté par Al Alhy au club finlandais Kupio jusqu’à la fin de ce mois de juin.

A l’opposé au Sénégal avec  la pléthore de joueurs de qualité évoluant en Europe, le sélectionneur Aliou Cissé  n’a pas retenu un seul joueur issu de son championnat. Le rôle traditionnel de troisième gardien qui revient souvent à un « local » a échappé à tous les gardiens qui jouent sur le sol de Senghor. Mais il y  a bien un joueur évoluant en Afrique sur la liste, le gardien du Horoya AC Khadim Cissé . Il devrait d’ailleurs selon les indiscrétions rapporter  127 950 mille dollars à son club guinéen pour les 15 premiers jours passés sur le sol russe pendant le premier tour car la Fifa verse 8500 par jour au club de chaque joueur. Si l’aventure se prolonge pour les Lions la prime continuera de couler.

Au Nigéria, la concurrence était rude même si l’équipe A’ était en finale du Chan en janvier dernier un seul joueur issu de cette aventure verra la Russie, le gardien d’Enyimba Ikéchukwu Enzewa. Habitué même chez les A il avait déjà été titularisé à trois reprises pendant les qualifications. Il sera en concurrence avec Daniel Akpeyi, le portier de Chippa United en Afrique du Sud pour officier dans les cages des Super Eagles. Gernot Rhor qui avait retenu l’actuel meilleur buteur du championnat Junior Lokosa (17 buts) Kano Pillars dans sa pré liste de 30 n’a pas eu de place pour lui dans le bouquet final.

La Tunisie de Nabil Maaloul est sans surprise le second pays qui emmène le plus de joueurs évoluant en Afrique, huit. Les défenseurs Yassine Meriah (CS Sfaxien) et Rami Bedoui (Etoile du Sahel), les milieux Ahmed Khalil (Club Africain) et Ghaylene Chaalali (Espérance de Tunis) et les attaquants Anice Badri (Espérance Tunis) et Saber Khalifa (Club Africain) évoluent tous en Tunisie en plus des défenseurs  Hamdi Nagguez (Zamalek) et Ali Maaloul (Al Ahly) qui jouent en Egypte. Petite surprise, aucun des trois gardiens ne jouent au pays. La Ligue Tunisienne peut être fière de ses futurs ambassadeurs.

Enfin, nous avons le Maroc d’Hervé Renard, dernier vainqueur du Chan à domicile en janvier  2018, ils devraient être trois locaux mais finalement le sélectionneur français s’est passé des services du défenseur du Raja Casablanca, Badr Banoun au profit de l’attaquant de Malaga En Nesyri.

Les deux heureux élus seront finalement, le gardien champion du Maroc avec l’Ittihad Tanger , Ahmed Reda Tagnouati qui sera numéro 3. Et l’attaquant de la RS Berkane, Ayoub El Kaabi, meilleur buteurs (9 buts) et meilleur joueur du Chan, propulsé dans la foulée en équipe fanion, il devient au fil des matches un candidat crédible pour le poste de numéro 9 dans la tanière des Lions.

Pour la stat, retenons qu’aucune autre nation d’un autre continent n’a retenu de joueurs issus de championnats africains.

Géraud Viwami