Malversations autour des 300 millions de Mtn : Des amalgames pour faire pression sur la justice

 

La plainte déposée par Maurice Zanda et consorts porte sur les 300 millions versés à la fédération béninoise de football par le réseau Mtn et destinés à sponsoriser les Ecureuils du Bénin, patrimoine national. Pourquoi aujourd’hui des voix s’élèvent-elles pour évoquer les fonds de la Fifa ?

Aubay

Depuis le début de cette affaire, nous avons suivi pas à pas pour vous les allers et retours des différents protagonistes. Sur les 300 millions versés par Mtn, on retrouve les traces de quelques 34 millions environ dans les états financiers (2009 et 2010). En faisant les calculs avec les 50% (taux usurier relevé par les inspecteurs de la brigade économique) reçus par Ifap Sport en tant qu’intermédiaire, on constate que 116 millions devraient malgré tout être retracés. Mais il n’en est rien. C’est donc ce qui a amené les plaignants à déposer la plainte pour malversation autour des 300 millions de Mtn.

Ces plaignants étant des membres de l’association Fbf, loi 1901, et connaissant bien le fait que les fonds reçus de la Fifa ne se justifie que par rapport à la Fifa (le linge sale se lave en famille !), ils n’ont pas jugé utile de porter une plainte devant la justice béninoise sur ce volet.

 

 

Affaire Mtn : L’ancien ministre Clément Dègbo également réécouté

 

Dans cette affaire des 300 millions du sponsoring Mtn destiné aux Ecureuils de 2008 à 2010, le directeur de Cabinet du ministère des sports à l’époque, Clément Dègbo sera écouté une nouvelle fois. Dans la première partie de la procédure, l’ancien ministre qui avait été écouté par la Brigade économique et financière, a soutenu ne pas être au courant de la destination finale des fonds. Mais Moucharafou Anjorin a toujours soutenu depuis le début des auditions que le ministère des sports touchait la moitié des fonds après les 50% reversés à la société Ifap Sports. Cette contradiction entre les deux hommes est donc l’une des raisons pour lesquelles Clément Dègbo sera réécouté par le juge Opinta. Les 3 autres personnes inculpées dans l’affaire, à savoir Vizir Touré, représentant d’Ifap Sport à Cotonou, Cécile Houssou, comptable de la fédération et Marc Montcho ancien directeur des ressources financières sont donc sous pression.