Ecureuils : Cinq idées pour mettre du sang neuf sur le côté gauche

Le mois prochain Michel Dussuyer  dévoilera la liste des 23 joueurs Ecureuils pour la double confrontation face au Lesotho pour les qualifications de la Can Cameroun 2021, le sélectionneur pourrait bien mettre du sang neuf au poste d’arrière gauche. Voici cinq idées pour le technicien français.

Bourou Abdou-Samadou   (20 ans) Aspac

Double champion avec les Buffles, il est passé à l’Aspac sous les ordres du coach Moutari qu’il avait déjà  connu au Nord. Malgré la concurrence, le latéral porté vers l’avant qu’il est  a réussi à aligner treize apparitions tout étant influent avec  trois passes décisives, deux penalties provoqués et un but marqué. Belle progression. Il s’est déjà entraîné «  officieusement » avec les A en septembre 2018. Pas mal.

Caroff Sogbossi (25 ans) , Africa Sports – Côte d’ivoire

Pour une première saison chez les Oyé , il a progressivement gagné sa place dans le onze type en 14 matches disputés . Joueur au grand gabarit (1,85m), il a été lancé par le coach français Gratecap à gauche dans une défense à trois centraux. L’ancien portuaire a aussi la science et la technique qu’il faut pour jouer latéral, comme c’était déjà le cas par le passé en club.

Kolawole Idohou ( 20 ans), ASVO

Ne vous fiez pas à son physique modeste, c’est une mobylette qui n’arrête de prendre son couloir. International chez les U17 et U20, il enchaîne une deuxième saison de haute qualité avec l’Asvo. Discret et très à l’aise techniquement, il est doué pour participer au jeu et sécuriser son couloir. Membre important au club, il a signé une seule offrande en quatorze matches.

Abdel Djalilou Ouorou (22 ans), JA Cotonou

Ecarté contre toute attente en novembre 2019 alors qu’il était convoqué en septembre et octobre chez les A après des prestations convaincantes avec les A’ notamment au tournoi de l’UFOA, il a été un peu freiné par une blessure à la cuisse en championnat. Cadre au sein de la JA Cotonou avec des qualités athlétiques et aptitudes défensives au point, il est un candidat crédible puisqu’il a déjà repris depuis.

Erick Akplogan (27 ans),  ESAE

Inconnu du grand public, il était remplaçant avec les A’ au tournoi de l’UFOA 2019 au Sénégal mais il a eu le temps de se révéler sur la scène africaine en coupe CAF en une dizaine d’apparitions. Sous le maillot d’Esae, agile et disponible , il  a sorti des copies très correctes en faisant apprécier sa patte gauche et sa capacité à multiplier les bonnes montées sur son flanc. Titulaire indiscutable, il  est l’une des grosses satisfactions à son poste à l’échelle locale.

Géraud Viwami

 

Ecureuils U20 : Abiola , Bourou-Samadou et Avodagbé , les trois joueurs à suivre

Les équipes nationales de jeunes sont souvent des tribunes ouvertes pour l’éclosion de jeunes pépites, voici trois joueurs qu’il faut suivre chez les béninois face à la Gambie demain.

Abiola Katchon, l’ange gardien

Il était de la génération des cadets en 2016, le portier a bien poursuivi sa progression. Titularisé devant le tout aussi prometteur Issiaka Ogoubiyi , il a confirmé à Banjul. Avec quatre parades décisives il a maintenu le Bénin en vie pendant  longtemps, tout seul. La meilleure prestation dans les rangs béninois. Sans lui l’addition aurait été encore plus conséquente. Détecté par l’académie  Alodo Sports il y a quelques années à Bantè, le potentiel est en cours de maturité. Investis et travailleur il est déjà un maillon fort.

Bourou Abdou-Samadou (18 ans), le bon soldat

Tonique, juste techniquement et porté vers l’avant il a déjà toute la base d’un latéral moderne en plus d’avoir un bon pied gauche. Il sait aussi bien prendre son couloir que le sécuriser défensivement. Disponible pour tirer les coups de pied arrêtés offensivement il a du coffre avec une bonne stature (1,80m). Champion du Bénin 2017 avec les Buffles il a connu la ligue des champions cette année. Aligné à l’aller, Il est attendu demain pour faire rayonner son côté gauche en duo avec Chabel Gomez.

Harold Avodagbé (18 ans, photo),  l’option caviar

 Remplaçant au match aller, il attend son heure et devrait fouler la pelouse demain. Milieu de terrain au profil peu commun. Il a de la clairvoyance, une rapidité de lecture de jeu, et une compétence technique simple et efficace. Habitué à dicter le rythme du jeu, il fait face à une grosse concurrence dans l’entrejeu mais peut devenir le joker qui peut garantir la fluidité du jeu béninois sur les dernières passes. Le milieu offensif des Requins fait flatteusement penser à l’espagnol Cesc Fabregas. On veut bien voir Mr Caviar.

Géraud Viwami