Chan Kenya 2018 : la compo des Ecureuils face au Nigéria avec deux retours en défense (match à suivre en Tweet Live sur @Bjfoot_officiel )

Omar Tchomogo vient de dévoiler la compo des Ecureuils face au Nigéria pour le compte du match aller du second tour des qualifications du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) Kenya 2018. Le sélectionneur béninois a reconduit la même organisation en 4-2-3-1 que face au Togo à domicile mais avec deux changements en défense. Dans l’axe Dine Koukpéré a été préféré à Ramane Adjanakou pour former le duo avec Nabil Yarou. Puis à droite , Rodrigue Fassinou fait son retour et pousse Gaston Houngbédji sur le banc. Sur la ligne offensive, Abdel Bouraima est indisponible.Touché à la cuisse , l’ailier de l’Aspac est forfait pour ce match aller. Du coup , Tchomogo a conservé le même quatuor en attaque avec Marcellin Koukpo en soutien de Jules Elègbède.

Coup d’envoie à 16h de Cotonou , match à suivre en Tweet Live sur @Bjfoot_officiel
Géraud Viwami

Remplaçants : Marcel Dandjinou, Charles Tiesso, Ramane Adjanakou, Gaston Houngbédji , Idrissou Saliou , Ossénin Agnidé, Ulrich Dah-Atchefon

Entretien : Bouraima « Glodjinon me disait qu’il allait arrêter le tir togolais suivant »

Trois jours après la qualification  des Ecureuils locaux face au Togo au premier tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique Kenya 2018, nous avons rencontré l’ailier de l’Aspac Abdel Bouraima (24 ans) qui nous raconte la folle journée de dimanche dernier.

L’après-match

C’était fou!  vu le scénario c’était presque inespéré.  On a savouré, on était libéré.  On a chanté dans le bus, on était content.

L’appel du Président Talon

Dans la célébration  le dimanche soir à l’hôtel, nous avions reçu la visite du ministre des sports, Oswald Homeky qui était en ligne avec le président Patrice Talon au téléphone.  Il a mis la conversation sur haut-parleur et le président nous a facilité et a promis mettre les moyens à notre disposition. C’était touchant et encourageant.

l’avant-match 

c’était un dimanche pluvieux. Le ciel était sombre depuis le matin. Puis il y a eu cette forte pluie juste avant le coup d’envoi qui a rendu la pelouse un peu difficile. Nous étions confiants et motivés et je pense que cela s’est remarqué dans notre début de match.

Ce n’est que le premier tour

Oui on en est conscient. On doit rapidement se concentrer d’ailleurs on reprend la préparation dès demain lundi.

Le Nigéria , un gros morceau

Un très gros même je dirai. Mais comme souvent plus l’adversaire est favori plus ça nous libèrent et nous motivent. Nous savons qu’ils seront athlétiquement prêts parce qu’ils sont en championnat. Mais nous voulons écrire l’histoire du Bénin et décrocher cette première qualification.

Votre tir au but manqué

C’était la catastrophe. Après mon dernier coup d’œil, je voulais prendre le gardien à contre-pied mais le dosage était trop fort malheureusement et ça passe au-dessus. Je ne veux même plus y penser (rires). J’étais abattu mais le gardien Steve Glodjinon était venu me réconforter et me disait qu’il allait arrêter le tir togolais suivant et il l’a fait. Ça m’a soulagé et j’ai commencé à y croire de nouveau. C’était trop fort émotionnellement. Je n’ai rien vécu de pareil dans ma carrière.

 Votre analyse de la double confrontation

Je dirai que le match aller était équilibré même si je pense qu’on aurait pu gagner si on avait pas manquer de concentration en début de seconde période. J’étais impliqué dans notre but. On s’en sort bien avec un nul à l’extérieur.  Ensuite sur le retour à domicile, on mène encore et on se fait rattraper. Même j’étais remplaçant je pense qu’on a fait une première période très aboutie. En seconde période on a encore baissé un peu du pied, il falloir qu’on y travaille dans les semaines à venir. En somme je pense qu’on aurait pu passer sans aller aux tirs aux buts avec un peu plus de concentration. Le Togo a une bonne pépinière aussi, c’était un bon adversaire. L’essentiel était de passer et c’est fait.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

 

Qualif’ Chan 2018 : les Ecureuils s’en contenteront

Dans un match moyen , les Ecureuils n’ont pas fait mieux qu’un nul 1-1 à Kégué face au Togo pour le compte du premier tour des qualifications du Chan Kenya 2018 malgré l’ouverture du score de Marcellin Koukpo juste avant la pause. Un nul au stade de Kégué à confirmer dans une semaine à domicile.

 

Les buts

45e : Abdel Bouraima effectue un pressing gagnant aux abords de la surface de réparation puis coulisse pour Marcellin Koukpo. Ce dernier pénètre dans les seize mètres et frappe Sabirou Bassa Djéri n’arrive pas à maîtriser son ballon en deux temps qui file au fond 1-0.

47e :  Mama Seibou perd un ballon à soixante mètres des buts béninois , Kokou Gazozo lance la contre-attaque avec une chevauchée puis sert Messan Degli. Le tir de  ce dernier est repoussé par Steve Glodjinon  mais Eli Sewonou a suivi et marque dans le but vide 1-1

Homme du match : Kokou Gazozo, milieu offensif togolais

Comme un vrai capitaine il a dicté le ton du jeu à ses coéquipiers. Le milieu offensif de l’As Togo Port a rayonné dans l’entrejeu, il a fait apprécier son pied gauche sur son jeu long mais aussi sa capacité a avalé les espaces comme sur le contre qui amène l’égalisation. Le numéro 10 des Eperviers a été une grosse satisfaction.

 

 

Le réalisme et la chance

Présent dans l’impact physique, les Ecureuils rentrent bien dans la rencontre mais laissent progressivement le ballon aux togolais qui n’en demandaient pas autant. Guillaume Yenoussi enclenche la première frappe du match mais il glisse dans la surface et voit sa frappe enroulée mourir mollement dans les gants de  Glodjinon (2e).   Les Eperviers ne profitent pas de leur entame réussie et pèchent dans les décisions les derniers mètres béninois. Les vingt minutes passées les Ecureuils relèvent  la tête le trio Houngbéji-Seibou-Ogoulola touche plus de ballons. Chabel Gomez va signer la première incursion béninoise, bien lancé dans le dos de la défense par  Koukpo à gauche, l’attaquant d’Esae voit sa frappe au premier poteau capté sans souci. (35e). Deux minutes plus tard, Koukpo aussi prend sa chance sans faire mouche.

Antonio De Souza donnera des frissons au stade en voyant son coup franc fuir le cadre pour peu (42e).  Puis le réalisme béninois va faire mal avec un brin de chance aidé par Bassa Djéri, Koukpo donne l’avantage aux Ecureuils avant la pause. Le Togo peut avoir des regrets.

Sewonou répond, Aboky vendange

A la reprise le Togo ne se fait pas prier pour égaliser. Elie Sewonou marque un but de renard de surface à la conclusion d’une contre-attaque bien menée par le capitaine Kokou Gazozo. La seconde période sera rondement mené par les togolais gonflés par l’égalisation mais trop imprécis dans le dernier geste.  A l’image de cette tête manquée par Issifou Bourahana sur un coup franc déposé par Gazozo au point de penalty (54e). Comme en première période, le Ecureuils se réveillent dans le dernier quart d’heure. Koukpo slalome dans la surface mais voit sa frappe contrée in extrémis dans la surface (74e). Dans la foulée  Waris Aboky manque la balle du break. L’ailier de la JA Cotonou, seul face à Bassa Djéri tire pleine axe sur le portier Gbikinti (76e) . Les Ecureuils auraient pu réussir le hold up sans avoir briller , le Togo méritait sans doute mieux par rapport au contenu. Match retour à Cotonou dans une semaine pour voir qui passera le premier tour entre ses voisins. Le Nigéria attend son adversaire du second tour.

Géraud Viwami

 

XI Togo : Bassa-Djéri – Adégnon , Ouro-Sama, Bourahana , Kouloun- Efoe , Gazozo , Yenoussi (Akoro 50e ) , Degli- Sewonou (Agoro 48e), de Souza

Coach :                 Abalo Dosseh

XI Bénin : Glodjinon – Fassinou , Yarou , Adjanakou , Bah Yéré- Seibou , Houngbédji (Elegbéde 90e), Ogoulola – Bouraima (Agnidé 55e) , Gomez (Aboky 61e) , Koukpo

Coach : Omar Tchomogo

 

Chan 2018 : les Ecureuils à suivre

 Le Bénin affronte le Togo cet après-midi à l’occasion du premier tour du Chan Kenya 2018, voici les trois joueurs béninois sur qui il faudra garder un œil.

 

Ibrahim Ogoulola , le guerrier élégant

Arrivé dans le groupe comme un inconnu  il est devenu un titulaire indiscutable en un laps de temps. C’est lui qui dicte le tempo du jeu au milieu. Joueur élégant et technique, il affiche une intelligence de jeu et une capacité à jouer facile dans les intervalles impressionnante pour ses 17 balais. Avec son volume de jeu , il a déjà été propulsé chez les A en juin dernier, il s’est montré décisif pendant les matches amicaux en signant deux buts. Si le milieu béninois doit fonctionner le capitaine des Requins en sera pour beaucoup.

Chabel Gomez, le crack

Cantonné à un rôle de remplaçant, une seule titularisation à Niamey lui aura suffi lors du dernier match amical pour prouver au sélectionneur que sa place était sur le terrain. En plus d’un match abouti il a signé un but de qualité dans l’unique succès béninois de la tournée de préparation. Garçon au drible facile, il une agilité hors norme malgré sa grande stature. Il peut jouer à tous les postes offensif même s’il est plus à son aise dans l’axe de de l’attaque. Déjà brillant il y a quelques mois avec les cadets, il tient une chance cet après-midi de confirmer tout son potentiel. L’Afrique découvrira peut-être celui qu’on présente déjà comme un crack de niveau mondial à 16 ans.

Abdel Bouraima , le dynamiteur

C’est le joker de luxe d’Omar Tchomogo , ailier intelligent il est réputé pour sa qualité de centre et son jeu alternatif en percussion dans le couloir droit. Auteur de prestation aboutie, l’ancien de BK Hacken du haut de ses 24 piges s’est parfaitement adapté à un rôle de remplaçant détonateur pour accélérer et bouger l’adversaire. Son entrée est attendue et son impact espéré.

Géraud Viwami

 

Ecureuils-Chan: la liste face au Togo sans surprise

Omar Tchomogo  et les Ecureuils locaux sont entrés dans une semaine décisive avant le déplacement à Kégué de Lomé pour affronter le Togo en match aller du premier tour du Chan Kenya 2018, le dimanche 16 juillet prochain. Le sélectionneur béninois a reconduit le même groupe qui a disputé les deux derniers matches amicaux contre le Niger. Les 25 joueurs convoqués sont en regroupement depuis hier soir.

Les 25 Ecureuils 

Gardiens

Marcel Dandjinou (ESAE), Steve Glodjinon (JA Cotonou ) , Imorou Yessouf (Aspac)

Défenseurs

Dine Koukpéré (JA Cotonou) , Nabil Yarou (Aspac) , Rodrigue Fassinou  (Aspac) , Gaston Houngbédji (Aspac) , Ismael Yorou (Aspac) Mama Bah-Yéré (Buffles) Ramane Adjankou (JA Cotonou), Joel Tognon (JA Cotonou), Djalilou Orou (Aspac)

Milieux

Gérard Adanhoumè (JA Cotonou) , Mama Seibou (Aspac) , Ibrahim Ogoulola (Requins )  , Raimi Kola (Aspac) , Agnidé Osseni ( USS Kraké) , Waris Aboky (JA Cotonou) , Djibril Naim (Dragons) ,  Charles Tiesso (Buffles) , Djibril Naim (Dragons), Abdel Bouraima (Aspac)

Attaquants

Charbel Gomez (ESAE), Sylvain Ahouansè (USS Kraké) , Marcellin Koukpo (Buffles), Jules Elegbede (Energie), Ulrich Dah Achefon (ASVO) , Idriss Saliou (Panthères)

Ecureuils : Quels ailiers face à la Gambie ?

Dans un mois le Bénin fera son entrée en lice pour la première journée des qualifications de la Can Cameroun 2019  avec la réception de la Gambie. Face aux nombreuses absences offensives confirmées, le sélectionneur national , Omar Tchomogo pourrait être confronté à un casse-tête dans le choix de ses ailiers au moment de sortir sa liste dans quelques jours.  

 

Le secteur offensif des Ecureuils pourrait avoir une configuration inattendue face à la Gambie le mois prochain. Si en pointe, les forfaits de Frédéric Gounongbé, opéré au pubis et Rudy Gestede , néo retraité international devraient être comblé  par  Steve Mounié et Michael Poté, brillants en club. Le premier a déjà planté 14 buts Ligue 1 française avec Montpellier et le second compte 23 pions sous les couleurs de l’Adana Demirspor en deuxième division turque. On pourrait aussi penser à Jacques Bessan, l’attaquant du Club Africain de Tunis. Ce trio de buteurs qui était déjà présent face à la Mauritanie à Nouakchott en mars dernier. Un match amical pour lequel, Omar Tchomogo s’était déplacé avec un groupe de 15 joueurs aptes. L’unique ailier de métier présent dans le groupe c’était Jodel Dossou , Tchomogo a été contraint d’abandonner son 4-3-3 habituel au profit d’un 3-5-2 de dernière minute. Dans les couloirs offensifs, Tchomogo devra faire sans David Djigla  qui souffre d’une pubalgie. Le niortais qui a manqué cette fin de saison s’est d’ailleurs fait opérer récemment. Abdel Fadel Suanon , souvent utilisé comme joker sur un flanc ne pourra être présent. L’attaquant de Dhamak se remet encore de sa blessure au genou. Cette fois-ci, le sélectionneur devra faire des choix et voici quelques idées.

Aguémon , Bouraima , Tinhan , Femi

Yannick Aguémon (25 ans, 35 matches, 6 buts), ailier franco-béninois, né à Cotonou et formé à Toulouse. Il a fait ses débuts pros en Garonne avant d’enchaîner deux saisons régulières en National à Vannes puis Strasbourg avant prendre la direction de la Belgique. En deuxième division, il s’est rapidement imposé à l’Union Saint-Gilloise. Capable de jouer sur les deux flancs, il a été passeur décisif, samedi dernier lors des Play off pour la Ligue Europa. Considéré comme l’un des meilleurs éléments de son club, ce serait une belle occasion de le voir enfin chez les Ecureuils.

Abdel Bouraima (23 ans, photo), formé au Ghana à l’Académie Redbull puis Right To Dream. Il faisait partie des meilleurs de sa promotion à son poste. Après une expérience européenne au BK Hacken et Orgyte (Suède) et FC Limérick (Irlande) entre 2013 et 2015. Il s’est relancé ces derniers mois à l’Aspac. On retiendra ses belles prestations avec les locaux lors du tournoi de l’Uemoa à Lomé au Togo en Novembre dernier. Il continue sur sa lancée avec les Ecureuils locaux qui préparent les qualifications du  Chan actuellement. Préposé aux coup de pied arrêtés, il a livré des copies correctes en amical contre l’Egypte en mars et face au Burkina Faso, il y a quelques jours. Il semble gagner la confiance du sélectionneur, s’il confirme dimanche prochain face au Burkina Faso,  il pourrait être une bonne idée chez les A.

Femi Hollinger-Janzen (23 ans, 6 matches), attaquant polyvalent qui découvre sa deuxième saison en MLS avec New England Revolution. Utilisé dans un rôle de joker. Il peut rendre bien des services sur les côtés et dans l’axe. Attaquant mobile et adroit. Le Bénin ferait un bon coup en le récupérant pour créer la concurrence aux avant-postes.

Enfin, on pourrait avoir un œil sur Jonathan  Tinhan (27 ans, 31 matches, 8 buts) en Ligue 2. L’attaquant  franco-béninois arrivé à Troyes en janvier en provenance d’Amiens a eu du mal à confirmer en championnat (13 matches sans marquer). Ailier de formation, il avait été replacé en pointe avec succès au Stade de la Licorne. Sa polyvalence peut se révéler utile. Mais son dossier n’est pas inconnu. Après décliné l’invitation pour la Can 2010, en 2014, convoqué face au Maorc à Agadir, il a du déclarer forfait à quelques heures du match. Et si cette fois c’était la bonne ?

Géraud Viwami

 

Amical Chan- Burkina Faso – Bénin : avec Yarou et Elègbède , la compo des Ecureuils

Les Ecureuils affrontent à partir de 17h de Cotonou, le Burkina Faso dans le cadre de la préparation du premier tour du Chan 2018 face au Togo. Omar Tchomogo a dévoilé la compo qui débutera le match avec quatre changements comparé à l’équipe qui a débuté au Caire en mars face à l’Egypte. En défense centrale, Nabil Yarou (Aspac) a été préféré à Ramane Adjanakou (JA Cotonou). Au milieu de terrain, Luc Cakpo (Aspac) perd sa place de sentinelle au profit de Gaston Houngbédji (Aspac)  . Et double changement sur le front de l’attaque, d’abord en pointe c’est le nouveau Jules  Elegbede (Energie) qui jouera et Waris Aboky (JA Cotonou) sera sur le flanc droit où Abdel Bouraima (Aspac) avait été aligné.  Tchomogo a reconduit son 4-3-3 habituel.

Géraud Viwami

Amical- Chan :  Egypte – Bénin 2-0 , les Ecureuils trébuchent au Caire

Les Ecureuils locaux se sont inclinés 2-0 ce soir au Caire  face à l’Egypte en match amical de préparation du Chan dans un match globalement maîtrisé par les locaux. 

Les égyptiens ont rapidement pris les devants avec la  maîtrise du ballon, les Ecureuils jouent dans un bloc assez et bas et procèdent par contre attaque. L’Egypte a eu les meilleures occasions à l’image de cette frappe détournée par Glodjinon à la 15e minute.

L’Egypte finira par ouvrir le score à la 36e minute par Marai Ambre.

Offensivement, le Bénin a failli ouvrir le score à la 9e minute. Abdel Bouraima déboule sur son coté droit et signe un grand pont, pénètre dans la surface puis centre au premier poteau pour Sylvain Ahouansè dont la reprise chute sur le poteau.  Ahouansè va  manquer une nouvelle grosse occasion  peu après le quart d’heure de jeu,  l’attaquant de l’Uss Kraké a dévié alors qu’il était seul dans la surface. En fin de partie, Bouraima a déposé un coup franc vicieux dans la surface dégagé du poing par le gardien égyptien.

En seconde période, les Ecureuils vont encaisser un  deuxième but dès la 55e minute marqué par Mohammed.

Derrière Glodjinon va arrêter un pénalty concédé par  Mama Bah-Yéré qui avait manié le ballon.

Les Ecureuils vont réagir en fin de match avec deux grosses occasions. D’abord Mama Seibou sur un coup franc des vingt mètres, le missile du milieu de l’Aspac a été  détourné en coner (87e) . Puis dans les arrêts de jeu , Waris Aboky aussi a vu sa tête détournée aussi en coner.

Le Bénin s’est incliné dans un match où il a eu du mal à faire le jeu et s’est contenté de quelques incursions. Triste bilan pour Oumar Tchomogo qui perd son second match amical après celui de la sélection A à Nouakchott vendredi dernier. Pour rappel la sélection locale affronte le Togo en juillet pour le premier tour des qualifications du Chan Kenya 2018.

Géraud Viwami

Bénin

Glodjinon – Fassinon , Adjanakou, Koukpéré, Bah-Yéré-  Cakpo , Ogoulola ( Houngbédji 66e), Seibou- Kola (Agnidé 53e), Bouraima (Aboky 53e) , Ahouansè (Koukpo 53e)

 

Amical – Chan : les 20 locaux qui iront en Egypte avec Bouraima et Koukpo

 

Après un peu plus d’une semaine de stage, sous la houlette d’Omar Tchomo himself , la  liste des 20 joueurs qui s’envoleront demain pour le Caire dans le but d’affronter l’Egypte en amical le 28 mars prochain a été dévoilée ce soir. Les Ecureuils locaux préparent activement le premier tour des qualifications de la Chan Kenya 2018 face au Togo en juillet prochain. On retrouve la charpente de l’équipe locale présente à l’Uemoa en novembre 2016 avec l’ailier Abdel Bouraima (photo) et l’attaquant Marcellin Koukpo.

Géraud Viwami

Les 20 retenus

Gardiens

Marcel Dandjinou (ESAE), Steve Glodjinon (JA Cotonou )

Défenseurs

Dine Koukpéré (JA Cotonou) , Nabil Yarou (Aspac) , Rodrigue Fassinou  (Aspac) , Gaston Houngbédji (Aspac) , Ismael Yorou (Aspac) Mama Bah-Yéré (Buffles) Ramane Adjankou (JA Cotonou)

Milieux

Gérard Adanhoumè (JA Cotonou) , Mama Seibou (Aspac) , Ibrahim Ogoulola (Requins ) , Luc Cakpo (Aspac) , Raimi Kola (Aspac) , Agnidé Osseni ( USS Kraké) , Waris Aboky (JA Cotonou) , Abdel Bouraima (Aspac)

Attaquants

Charbel Gomez (ESAE), Sylvain Ahouansè (USS Kraké) , Marcellin Koukpo (Buffles),

Uemoa 2016 : Bénin – Guinée – Bissau 0-1, les Ecureuils n’y étaient pas.

Les Ecureuils ont tristement perdu leur premier match dans le groupe B du tournoi de l’Uemoa à Lomé ce soir contre la Guinée Bissau sur un but de Tony Da Silva.

 

Le but

72e minute : Yarou remise sur son gardien Aifimi qui tente un drible sur Tony Da Silva, l’attaquant gagne son duel et marque dans le but vide 1-0.

rien n’à signaler

C’est la première grosse surprise de la 7e édition du tournoi de l’Uemoa ce soir au stade de Kégué à Lomé, les Ecureuils ont offert aux Bissau Guinéens leur première victoire dans l’histoire du tournoi de L’Uemoa. Pas forcément supérieurs aux Ecureuils, les Jurtus avec plus d’envie ont saisi leur chance.

Brouillons dans le jeu, les béninois n’ont jamais pu poser le ballon. Un spectacle insipide qui a été couronné par une bourde de Christophe Aifimi qui est passé à côté de sa première. Avec un drible raté sur Silva dans les six mètres, l’attaquant ne s’est pas fait prier pour conclure dans le but grand ouvert à la.72e minute.

A la 84e minute le gardien guinéen, Manga,  a sorti deux arrêts décisifs sur deux tentatives enchaînées d’Azinsou puis Debouto. C’était l’unique grosse occasion béninoise de la partie.

Un nul n’aurait été sans doute logique mais les Guinéens ont été plus opportunistes mais le Bénin perd pour la première fois de son histoire contre la Guinée Bissau 1-0.

La Guinée Bissau célèbre ainsi sa première victoire dans le tournoi et rejoint le Sénégal, qui a battu le Burkina Faso 2-1 en tête du groupe.  Deuxième match des Ecureuils, mardi prochain contre le Sénégal.

Géraid Viwami

Bénin : Aifimi- Bah-Yéré, Yarou, Koukpéré, Danvidé- Loko (Cakpo 45e ) , Seibou, Bouraima (Sogbo 73e ), Aboky (Azinsou 39e )- Koukpo , Débouto

Entretien : Bouraima « il faut bien débuter »

Le Bénin affronte cet après-midi la Guinée Bissau pour son entrée en lice dans la 7e édition du tournoi de l’Uemoa à Lomé. L’ailier des Ecureuils locaux Abdel Bouraima nous a accordé un entretien exclusif où il parle du tournoi mais aussi de sa carrière. Entretien.

Vous allez débuter votre tournoi contre un adversaire qui n’a jamais résisté au Bénin, ça vous rassure ?

Non non même pas ! On  respecte toujours  nos adversaires. C’est vrai que les matches précédents ont été à l’avantage du Bénin mais aujourd’hui pour moi ça ne veut rien dire.  Ils se sont qualifiés pour la prochaine Can avec une base de joueurs locaux. Il faut les prendre au sérieux encore plus cette année.

Après avoir manqué la Can Junior 2013 alors que vous participé aux éliminatoires, ce sera votre premier vrai tournoi avec les Ecureuils…

Effectivement et ça fait longtemps que j’attendais de pouvoir honorer ce maillot national. Ça me tenait vraiment à cœur. En 2013, je n’ai pas pu jouer la Can parce que j’étais en train de signer pro en Suède ça m’a fendu de le cœur de ne pas avoir été de l’expédition algérienne. Mais c’est passé.  Aujourd’hui il y a ce tournoi et je me concentre là-dessus.

En parlant justement de ce tournoi dans quel état d’esprit allez-vous l’aborder ?

J’ai faim actuellement (rires).  Je vais dire que je suis motivé pour faire le meilleur tournoi possible. Faire gagner mon équipe en faisant des passes ou en marquant. L’équipe et le staff me font confiance et je vais leur rendre sur le terrain.

En parlant de terrain vous sentez le Bénin capable d’aller en finale voir gagner le tournoi ?

Il ne faut pas s’enflammer. Tout est possible. On prendra les matches les uns après les autres. Il faut bien débuter par une victoire pour avoir un peu plus de marge sur les matches à venir. Mais vu la préparation effectuée, nous avons de quoi faire. Il y a un bon mélange de joueurs d’expérience et des jeunes intéressants.  On a de quoi faire.

Parlons de votre carrière, vous êtes en  quête de relance d’où votre retour au pays à l’Aspac après des expériences en Suède et en Irlande ?

Oui j’espère que les choses iront mieux dans les semaines à venir. Mon agent travaille bien dans ce sens. Je me concentre sur la pelouse et ce tournoi peut me servir de tremplin aussi qui sait ? Je garde la tête froide je connais mes qualités et la grâce de Dieu ça va se décanter bientôt.

Entretien réalisé par Géraud Viwami.

 

Uemoa 2016 : le tiercé gagnant des Ecureuils 

Dans quelques heures les Ecureuils disputeront leur premier match pour le compte de la 7e édition du tournoi de l’Uemoa. On vous présente les trois éléments à suivre  chez les Ecureuils. Arsène Loko (photo), Christophe Aifimi et Abdel Bouraima

 

Christophe Aifimi, l’assurance

Double champion de Côte d’ivoire avec l’As Tanda, il est attendu au tournant comme on dit. Gardien d’expérience il est tonique et brillant en un contre un. A 26 ans , il régulièrement numéro 3 chez les A, il va enfin honorer ses premières sélections avec les Ecureuils.  Leader naturel il est considéré comme un cadre du vestiaire à juste titre. Si sa qualité n’est pas mise en doute, il tient une belle occasion de mettre tout le monde d’accord. En fin de contrat, un bon tournoi peut lui ouvrir bien des portes. Les recruteurs devraient avoir l’œil sur lui.

Abdel Bouraima, l’homme en feu

Il faisait partie de la génération des juniors de 2013 mais il n’a pas pu jouer la phase finale en Algérie parce qu’il se trouvait en Suède pour négocier son premier contrat professionnel au BK Hacken.  L’aventure ne se termine pas bien tout comme le crochet tenté en Irlande en 2014 mais l’ailier n’a rien perdu de ses qualités après quelques mois de pige à l’Aspac. Etincelant pendant la préparation du tournoi il est clairement présenté comme l’homme fort des Ecureuils. A 23 printemps il est en quête de relance avec toutes ses cartes en main.

Arsène Loko, el maestro  

Mathias Déguénon n’a pas hésité à lui confier les clés du jeu.  Le milieu de l’Africa Sport d’Abidjan est aussi un très bon technicien qu’animateur dans l’axe du milieu de terrain. Sa capacité à jouer simple et sa qualité de relance restent ses points forts. Après avoir connu les catégories de jeunes en qualifications sous le maillot national, le pote de formation de David Djigla ,  a souvent été dans le groupe A sans jamais être aligné. ça tombe bien, le joueur de 22 ans formé à Union Sportive de la Plage à Cotonou devra profiter de ce tournoi pour prouver.

Géraud Viwami  

Ecureuils Uemoa : les 20 avec Sogbo et Aifimi !  

Après un peu plus d’un mois de préparation Mathias Déguénon a enfin dévoilé ce soir la liste des 20 Ecureuils retenus pour disputer la 7e édition du tournoi de l’Uemao à  Lomé au Togo du 26 novembre au 03 décembre prochain.

Les 20 Ecureuils locaux retenus pour défendre les couleurs du Bénin pour la 7e édition du tournoi de l’Uemoa sont désormais connus.  Mathias Déguénon a tranché après le dernier match amical de d’hier après-midi gagné 1-0.

Aucune surprise majeure dans le groupe final. On y retrouve quatre joueurs  évoluant à l’étranger notamment le gardien Christophe Aifimi (As Tanda/ Cote d’voire),  le défenseur polyvalent Apollinaire Danvidé (As Douane/Niger), le milieu Arsène Loko (Africa Sports/ Côte d’ivoire)  et l’attaquant Joel Sogbo (Gbikinti/Togo).

L’Aspac est le club local le plus représenté avec cinq ambassadeurs.

La délégation béninoise a quitté  Cotonou ce matin  pour rejoindre la capitale togolaise. Le Bénin  jouera dans le groupe B en compagnie du Sénégal, du Burkina Faso et la Guinée Bissau qui sera le premier adversaire des béninois le dimanche prochain au stade de Kégué.

Gardiens (2)

Steve Glodjinon (JA Cotonou) , Christophe Aifimi (  As Tanda/Côte d’ivoire)

Défenseurs : (6)

Nabil Yarou (Aspac), Rodrigue Gbètokpanou (Energie), Dine Koukpéré (JA Cotonou), Mama Bah-Yéré (Buffles), Charabiou Djériwo  (Mogas), Appolinaire Danvidé (As Douane/Niger)

Milieux : (9)

Mama Seibou (Aspac) , Ferdinand Azinsou , Jerôme Bonou (Aspac), Waris Aboky (JA Cotonou), Abdel Bouraima (Aspac) , Idrissou Saliou (Panthères) , Arsène Loko (Africa Sports/ Côte d’ivoire) Bienvenu Ouinsouvi , Luc Cakpo (Aspac)

Attaquants : (3)

Marcellin Koukpo (Energie)  Ghislain Debouto (UAC), Marcellin Koukpo (Energie) , Joël Sogbo (Gbikinti/Togo)

Sélectionneur: Mathias Déguénon 

Ecureuils Uemoa : un dernier succès pour la route

L’équipe nationale locale a bouclé sa préparation dans le cadre de la 7e édition du tournoi de l’Uemoa cet après-midi   au stade Mathieu Kérékou , avec un dernier match amical contre une sélection mixte des départements de l’Atlantique et de l’Ouémé. Les Ecureuils se sont imposés 1-0 sur un pénalty obtenu par Abdel Bouraima et transformé par Marcellin Koukpo n en seconde période sous les yeux du sélectionneur A Omar Tchomogo. Les hommes de Mathias Déguénon achèvent ainsi un mois de préparation intense ponctué une tournée nationale à la clé.

Ecureuils Uemoa : Les 24 retenus pour la dernière phase de préparation

Après sa tournée septentrionale, l’équipe nationale locale entame ce soir la dernière étape de sa préparation du tournoi de l’Uemoa avec 24 joueurs retenus par le sélectionneur Mathias Déguénon avec les arrivées des joueurs évoluant à l’étranger.  Ils seront cinq au totale à savoir : les habitués de la sélection A que sont, le gardien Christophe Aifimi (As Tanda/Côte d’ivoire, photo), habituel numéro 3 chez les A, le défenseur Apollinaire Danvidé (As Douanes/Niger) et le milieu Arsène Loko (Africa Sports/ Côte d’ivoire). Les attaquants  Nicolas Dognon (As Douanes/Niger) et Joel Sogbo (Gbikinti/Togo) moins connus du grand public seront aussi présents. ils rejoindront la base des joueurs locaux qui ont entamé la préparation depuis le début du mois. A noter que pour la liste finale le sélectionneur devra retenir 20 joueurs. Ce dernier stage sera bloqué jusqu’au départ du groupe final retenu pour le tournoi de l’Uemoa qui se joue à Lomé au Togo du 26 novembre au 03 décembre. Le Bénin entrera en lice le 27 novembre contre la Guinée Bissau.

 

Les 23 retenus

 

Gardiens

Steve Glodjinon (JA Cotonou) , Judicael Agbokou (Energie), Christophe Aifimi (  As Tanda/Côte d’ivoire)

Défenseurs

Nabil Yarou (Aspac),, Rodrigue Gbètokpanou (Energie) , Charabil Abou (Mogas) , Dine Koukpéré (JA Cotonou), Mama Bah-Yéré (Buffles), Samadou Bourou (Buffles) , Gaston Houngbédji (Aspac), Appolinaire Danvidé (As Douane/Niger)

Milieux

Mama Seidou (Aspac) , Ferdinand Azinsou , Jerôme Bonou (Aspac), Waris Aboky (JA Cotonou), Abdel Bouraima (Aspac) , Charbel Gomez (Espoir Cotonou) , Idrissou Saliou (Panthères) , Arsène Loko (Africa Sports/ Côte d’ivoire)

Attaquants

Marcellin Koukpo (Energie)  Ghislain Debouto (UAC) , Marcellin Koukpo (Energie) , Joel Sogbo (Gbikinti/Togo)

 

Sélectionneur : Mathias Déguénon

Ecureuils : L’équipe Uemoa dompte Lions de Natitingou

Partie en tournée nationale hier, l’équipe nationale locale qui poursuit sa préparation du prochain tournoi de l’Uemoa a disputé son premier match amical en périple cet après-midi contre Lions de Natitingou dans la ville septentrionale.  Les hommes de Mathias Déguénon se sont imposés 2-0 sur des buts de Ghyslain Débouto et Mama Seibou en seconde période.

Equipe alignée – 1ere mi-temps :  Dandjinou- Kassa, Tiesso, Djeriwo, Azinsou, Gomez , Tamou, Ahouansè, Bourou , Kotchoni (cap)

Equipe alignée – 2nd mi-temps : : Agbokou- Houngbédji , Yarou, Koukpéré, Bah-Yéré – Bonou, Séibou, Aboki,  Bouraima – Koukpo , Debouto

Géraud Viwami

Ecureuils Uemoa: les 23 retenus pour la tournée nationale

L’Equipe nationale locale entre dans la dernière phase de sa préparation de la 7e édition du tournoi de l’Uemoa. Après son match amical d’hier contre Requins (1-1), le sélectionneur Mathias Déguénon (photo) a retenu 23 joueurs qui participeront à une tournée nationale à compter de ce jour jusqu’au 20 novembre. La sélection jouera une série de matches amicaux dans les villes suivantes, Bohicon, Parakou, Pobè, Dogbo et Natitingou. C’est dans cette dernière ville qu’elle prendra ses bases dès ce soir avant d’entamer son périple. Selon nos informations, les Ecureuils termineront leur préparation par un match amical international, les négociations sont en cours avec l’adversaire.

Les 23 joueurs retenus seront rejoint la semaine prochaine par les quatre joueurs évoluant à l’extérieur retenus à savoir : le gardien Christophe Aifimi (As Tanda/ Côte d’ivoire) , le défenseur ; Appolinaire Danvidé (As Douanes/Niger) , le milieu Arsène Loko (Africa Sports/ Côte d’ivoire) et l’attaquant Joel Sogbo (Gbikinti/Togo)

Pour rappel, 20 joueurs seront retenus pour la liste définitive du  tournoi qui se joue du 26 novembre au 03 décembre à Lomé

Les 23 retenus

Gardiens

Steve Glodjinon (JA Cotonou) , Judicael Agbokou (Energie), Marcel Dandjinou (Esae)

Défenseurs

Nabil Yarou (Aspac), Charles Tiesso (Buffles) , Rodrigue Gbètokpanou (Energie) , Charabil Abou (Mogas) , Dine Koukpéré (JA Cotonou), Mama Bah-Yéré (Buffles), Samadou Bourou (Buffles) , Herman Kassa (As Police) ,Gaston Houngbédji (Aspac)

Milieux

Mama Seidou (Aspac) , Ferdinand Azinsou , Jerôme Bonou (Aspac), Waris Aboky (JA Cotonou), Abdel Bouraima (Aspac) , Charbel Gomez (Espoir Cotonou) Afissou Tamou (Aspac)

Attaquants

Marcellin Koukpo (Energie) , Ghislain Debouto (UAC) , Christian Kotchoni (JA Cotonou), Sylvain Ahouansè (USS Kraké)

Sélectionneur : Mathias Déguénon

Ecureuils Uemoa : une seconde phase de  préparation avec quelques nouvelles têtes

Après une semaine de préparation l’équipe nationale locale  reprend le chemin de la préparation de la 7e édition du tournoi de l’Uemoa ce lundi.

Sur les 32 convoqués la semaine dernière, une dizaine ont été écarté par le sélectionneur Mathias Déguénon puis d’autres joueurs  ont été rajoutés afin de constituer un groupe de 27 joueurs qui travailleront encore cette semaine. Parmi les nouveaux arrivées, on peut citer, l’attaquant de l’Aspac , Affissou Tamou  (photo) et le milieu offensif polyvalent , Abdel Bouraima. Ou encore des jeunes qui se sont récemment illustrés  avec les Ecureuils cadets à savoir, l’attaquant Charbel Gomez et le milieu Joël Vidékon.  L’attaquant Christian Kotchoni , auteur 6 buts la saison dernière avec la JA Cotonou est aussi présent.

Le stage sera sanctionné par un match amical contre les Requins en milieu de semaine.

Géraud Viwami

Le groupe des 27

_*Gardiens de but*_

AGBOKOU Judicael

GLODJINON Steve

DANDJINOU Marcel

_*Défenseurs*_

YAROU Nabil

OROU Ismael

TIESSO Charles

GBETOKPANOU Rodrigue

ABOU Charabil

KOUKPERE Dine

BA-YERE Mama

BOROU Samadi

KASSA Hermann

HOUNGBEDJI Gaston

_*Milieux de terrain*_

MAMA Séibou

AZINSOU Ferdinand

BONOU Jérôme

ABOKI Waris

BOURAIMA Abdel

VIDEKON Joel Aubin

GOMEZ Chabel

AFFISSOU Tamou

SENI Atikou

_*Attaquants*_

KOUKPO Marcellin

DEBOUTO Ghyslain

KOTCHONI Christian

AHOUANSE Sylvain

LANIGNAN Daniel

 

Carrière : Bouraima en quête de relance

Après un passage en suède puis en Irlande, Abdel Bouraima sort d’une pige de quelques mois à l’Aspac dans le championnat béninois, l’ailier ou milieu offensif international béninois espère se relancer cet été.

Ceux qui ont de la mémoire devraient pouvoir se rappeler de lui. Il faisait partie de la génération des juniors qui ont qualifié le Bénin à la coupe d’Afrique 2013. Titulaire durant toutes les qualifications, Bouraima était parti en stage avec le BK Hacken où il venait de s’engager ce qui a expliqué son absence en Algérie lors de la phase finale en février 2013 en Algérie. Depuis l’eau a coulé sous les ponts, l’ailier a connu des bons et mauvais moments.

Grand espoir du BK Hacken

Bouraima a été formé au Ghana d’abord à la prestigieuse académie des RedBull puis à Right To Dream , centre affilié à Manchester City. Il a connu deux clubs en Suède en 2013.
D’abord en première division au BK Hacken en première division. Le club en fait le successeur d’Abdul Majeed Waris transféré en Russie. La polyvalence de l’ailier devient un atout puisqu’il est aussi utilisé en attaque.
Puis en deuxième division à Orgyte. Ce dernier club sera relégué en troisième division, Bouraima fait pourtant son trou en s’imposant mais il ne restera pas en Scandinavie.

A l’été 2014, l’ancien pensionnaire du l’Académie Right To Dream au Ghana débarque en Irlande au FC Limerick avec un esprit revanchard. Dès les premières séances d’entrainements et matches amicaux, l’ailier faire valoir ses qualités de vitesse et de percussion. Redevenu amateur puisqu’il avait été prêté en Suède par son club formateur, sa qualification met plus de temps que prévu.Malheureusement il ne jouira pas de son bail, des complications administratives liées à son statut auprès de la FIFA l’ont empêchées de se produire en matches officiels. Le club finit par perdre patience et le joueur lève le camp. « C’était vraiment un coup dur alors que sur le terrain tout se passait bien, j’avais tout pour faire une bonne saison. Malheureusement ça s’est mal terminé mais je garde la foi et je fais confiance à l’avenir » analyse l’intéressé avec philosophie.

Un petit tour puis s’en va ?

Après un départ manqué en Pologne en début de saison dernière, Bouraima tente le pari local et fait une pige à l’Aspac dans le championnat béninois de transition. Il contribue bien aux prestations des portuaires qui ont dominé leur groupe. Mais il a déjà le regard tourné vers l’avenir. « J’espère me relancer cet été avec un nouveau challenge, je suis en plein possession de mes moyens physiques. Je suis prêt à relever n’importe quel défi. Mes agents travaillent, nous avons des pistes assez intéressantes espérons que l’une d’elle aboutisse avant la fin du marché » A 23 ans tout est encore possible pour lui.

Géraud Viwami