Les premiers pas contrastés de Steve Mounié à Huddersfield

Cet été, Steve Mounié a pris ses deux jambes à son cou pour quitter le ciel bleu de la Méditerranée. Formé au MHSC, le buteur béninois a cédé aux sirènes de l’Angleterre, pour rejoindre le promu Huddersfield.

Tout a très bien commencé pour Steve Mounié en Angleterre. Pour son premier match en Premier League, le championnat phare outre-manche, l’ancien buteur de la butte Paillade au MHSC s’est offert un doublé pour la victoire de son club. Mais, depuis, Mounié déchante et se heurte aux solides défenses britanniques, toutes aussi physiques les unes que les autres. Apparu, depuis, à 5 reprises, l’ex-attaquant du Nîmes Olympique n’a pas retrouvé le chemin des filets. Au mois de juin, lorsque la saison avec Montpellier s’est terminée, le Béninois était au coeur des rumeurs de transfert en raison de son profil, plutôt atypique.

Du haut de son mètre 90, le natif de Parakou impressionne physiquement, grâce, notamment à sa frappe de balle et son excellent jeu de tête. Parti pour près de 13 millions d’euros en Angleterre, il profite, entre autre, de l’inflation des prix sur le marché des transferts pour remplir les caisses du MHSC, comme le rappelle Sports Bwin au coeur d’une enquête sur les différent transferts qui ont marqué l’histoire du football mondial.

Interrogé, dès son arrivée à Huddersfield, par So FOOT, Steve Mounié est revenu sur son mercato.

« J’ai appris l’intérêt d’Huddersfield quand j’étais en sélection nationale, avec le Bénin. Tout a ensuite été très vite, j’ai été touché par leur discours, le système de jeu que m’a présenté le coach, la philosophie de l’équipe et j’avais aussi envie de retrouver un club similaire, dans la mentalité, à ce que j’avais à Montpellier. Rapidement, je me suis dit que, pour faire ses débuts en Angleterre, il n’y avait pas mieux que ce club là » explique-t-il, lui qui avoue rêver de Premier League depuis qu’il est tout petit. « Je sais que je vais bosser, qu’on va me faire progresser, mais c’est aussi un pari personnel parce que je pense qu’à l’heure actuelle, tout le monde nous voit descendre en fin de saison. J’aime bien relever les challenges, comme j’ai pu le faire avec Nîmes (il a été prêté à Nîmes lors de la saison 2015-2016 alors que le club avait une pénalité de huit points en début de saison, ndlr). Changer de pays en était un aussi, pour découvrir de nouvelles choses ».

Forcément, le choix de rejoindre le petit club anglais interpelle, puisque Huddersfield ne jouit pas d’une grosse réputation. Pour autant, Steve Mounié apprend, petit à petit, l’histoire du club, et ne semble pas déçu par ses premier pas. « Honnêtement, rien du tout. Je n’en avais jamais entendu parler. Après, j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire du club et j’ai découvert qu’il avait remporté le championnat d’Angleterre trois fois de suite (en 1924, 1925, 1926, ndlr). Une fois sur place, j’ai rapidement compris qu’Huddersfield était un club historique, que tout le monde avait du respect pour son histoire. Si en France la majorité des gens n’arrive certainement pas à prononcer le nom, en Angleterre, c’est autre chose (rires) ». Désormais, Mounié doit repartir au travail afin que son rêve anglais ne tourne pas au cauchemar.

Bjfoot Awards 2015: Aifimi, Gestede et Poté en course pour le joueur de l’année !

Nomines-joueur-annee-2015Bjfoot Awards 2015 : Gestede , Aifimi et Poté nominés pour le « Joueur de l’année »

Bjfoot.com dévoile officiellement les nominés pour les Bjfoot Awards. Aujourd’hui nous dévoilons les nominés en course pour le titre du « Joueur de l’Année ».Ce titre sera décerné au joueur béninois le plus performant et qui aura marqué sur l’année civile aussi bien en sélection qu’en club. Le vainqueur sera connu le 10 janvier 2016.  D’ici là vous pouvez voter jusqu’au 31 décembre sur ce lien ou celui-ci. Le vote du public comptera pour trente pour cent dans le décompte final du choix du jury de notre rédaction

 

Joueur de l’année

Rudy Gestede , Aston Villa (Angleterre) 27 ans

Transféré de Blackburn à Aston Villa pour 8,4 millions d’euros, il est devenu le joueur béninois le plus cher de l’histoire et le premier joueur béninois nominé au ballon d’or africain quelques semaines plus tard. L’international béninois a rapidement gagné ses galons de titulaire en Premiere League avec des débuts remarqués. 14 buts inscrits sur toute l’année civile dont 4 avec le maillot des Villans.

Christophe Aifimi,  As Tanda (Côte d’ivoire)  26 ans

Gardien régulier dans le championnat ivoirien, il a connu une année exceptionnelle. Entre son titre de champion de Cote d’ivoire, son rôle de capitaine en club et ses premières apparitions  dans le groupe des Ecureuils. Seul béninois ayant remporté un titre  collectif et personnel cette année, il ne passe plus inaperçu dans l’un des meilleurs championnats d’Afrique subsaharienne où il a déjà été sacré meilleur gardien.

Michael Poté , Adana Demirspor (Turquie) 31 ans

Il vit une éclosion à l’italienne, il connait ses meilleurs en club en étant trentenaire. Il poursuit sur sa lancée de la saison dernière même s’il est arrivé en Turquie à l’intersaison. L’international béninois porte son équipe avec des stats de fou cette saison par exemple avec l’Adana Demirspor en Turquie.  Il tutoie déjà la vingtaine de bijoux. Pas mal.

Bjfoot Awards 2015: Adéoti, Sessegnon, Gestede, Poté et Gounongbé en course pour le plus beau but !

IMG-20151207-WA0001

Bjfoot.com dévoile officiellement les nominés pour les Bjfoot Awards. La course au prix récompensant le plus beau but de l’année 2015 est officiellement lancée. Les amateurs de football vont ainsi pouvoir ainsi depuis partout au monde, élire celui des cinq buts que nous avons présélectionné qui leur plait le plus. Les vidéos des buts sont disponibles ci-dessous et le vainqueur sera connu le 10 janvier 2016. Les utilisateurs de bjfoot.com pourront voter pour leur but favori jusqu’au 31 Décembre 2015, via ce lien ou celui-ci, le vote du public comptant pour trente pour cent dans le décompte final du choix du jury de notre rédaction.

Les cinq buts sont: (par ordre alphabétique des joueurs)

Jordan Adéoti 04 Janvier 2015 (Caen vs Dijon 2 – 2)
Rudy Gestede 26 Septembre 2015 (Liverpool vs Aston Villa 3 – 2)
Frédéric Gounongbé 7 Novembre 2015 (Beveren vs Westerlo 2 – 2)
Michael Poté 29 Octobre 2015 (Gotzepe vs Adana Demirspor 1 – 3)
Stéphane Sessegnon 06 Juin 2015 (Guinée Equatoriale vs Bénin 1 – 1 )

Ecureuils et aigles dos à dos comme à l’accoutumée: Bénin#Mali1 – 1

Après la victoire du Sud Soudan hier face à la Guinée équatoriale, l’exploit était attendu également du côté des écureuils cet après midi au stade de l’amitié de kouhounou. C’était également l’occasion pour le Bénin de revenir sur le Mali au rayon des confrontations entre les deux nations (8 matchs, 5 nuls, 2 victoires pour le Mali et une pour le Bénin). Mais après avoir été rapidement mené au score sur un but de Abdoulay Diaby (21e), les poulains de Oumar tchomogo ne feront pas mieux que d’égaliser par le biais de Jordan Adeoti bien aidé par son capitaine Stéphane Sessegnon (34e). Pourtant, les écureuils ne sont pas passés loin, vu le nombre d’occasions manqués.

Plus à suivre…

Sessegnon répond à Di Canio sur le terrain…. par une ouverture du score

Stéphane Sessegnon a répondu aujourd’hui à son ancien coach Paolo Di Canio en signant dès son premier match sous sa nouvelle tunique, le premier but de son équipe face à …Sunderland. Mieux, West Brom remportera le match 3 – 0 grâce à deux autres buts de Liam RidgeWell et de l’ancien marseillais Morgan Amalfitano, condamnant désormais Sunderland à la dernière place de la premier league.

Di Canio qui a pris la décision contreversée de céder Sess à WBA pendant les dernières heures du mercato a plus que jamais la pression des fans du club. Il se fera même sifflé à la fin du match (voir résumé ci-dessous).

Sessegnon débutera avec WBA face à ….SUNDERLAND

Après un transfert dans les toutes dernières minutes du mercato de Sunderland à West Brom, Sessegnon dont on espérait le premier match avec les Baggies face à Fulham a dû reporter sa rentrée, faute de permis de travail. Selon le site officiel de WBA, tout devrait rentrer dans l’ordre en cours de semaine et on devrait pouvoir voir le milieu offensif au dossard N° 29 évoluer sous ses nouvelles couleurs le weekend prochain contre son ancien club Sunderland.

Pour rappel, Sessegnon n’était plus en odeur de sainteté du côté des blacks cats. Un temps annoncé au Qatar, il se fera finalement clashé par Di Canio qui l’appréciait pourtant:

“Purement en tant que joueur, je voulais le garder. Mais il ne m’a pas fait plaisir lors des trois premiers matchs de championnat cette saison – il a été étonnement négatif pendant nos matchs.”

“J’ai essayé de le garder, mais ensuite j’ai vu comment il était dans le jeu et je n’ai pas été impressionné par son désir ou son attitude”

“Et puis,lors de notre match de coupe, un match crucial pour nous, un jeu pour donner confiance à tout le monde – il était à 20 miles du Stade de la Lumière et non avec sa famille. Il n’était ni au stade, ni à la maison et pour moi, cela signifiait qu’il ne se souciait pas assez.”

En attendant, rendez-vous samedi prochain 21 septembre 2013 à 16H pour ces retrouvailles, on ne peut tôt!!

Annulation de l´élection d´Augustin Ahouanvoébla

La Fbf renouvelle son abonnement aux crises

 

La commission de recours, a une fois encore pris le contrepied du comité électoral. Entre les deux structures, la guerre est déclarée depuis quelques semaines. Le football béninois va replonger dans une crise.

Déclaré élu samedi, il a pris fonction mardi avant que mercredi soir, on apprenne l´annulation de son élection. Oui, à la FBF, le diable est dans les chiffres. Fin 2011, 12 démissionnaires avaient été remplacés par 12 cooptés. Cette fois-ci, sur 47 votants, il faudrait 25 selon la Fifa et la commission des recours pour passer, et non 24.

Le gouvernement en spectateur va à nouveau se pencher du côté de la Fifa pour sauver la peau des Ecureuils déjà éliminés de toutes compétitions…

Entre-nous, la fédération béninoise de football ne serait-elle pas maudite.

Aubay

L’intégralité de la déclaration d’Anjorin

Cotonou le lundi, 29 juillet 2013
Béninoises, Béninois
Mes chers compatriotes,
Je vous remercie de bien vouloir m’accorder un peu de votre attention pour partager avec moi une décision d’une importance capitale.
Vous n’êtes pas sans savoir qu’à la Fédération Béninoise de Football, nous sommes en pleine campagne électorale dans la perspective du renouvellement du Comité Exécutif que je préside depuis deux mandats. Deux mandats marqués, comme vous le savez bien, par des hauts et des bas, par des turbulences de tous genres.
Mon propos ce jour ne sera pas d’aborder ni de parler de toutes les crises qui ont secoué ces dernières années notre football et à cause desquelles nos certitudes de progrès connaissent des coups d’arrêt particulièrement décevants et attristants.
La tristesse ici vient de la foi placée en nous par le peuple et surtout par le Chef de l’Etat, le Docteur Thomas Boni Yayi dont je saisis l’occasion pour remercier pour tout son soutien qu’il ne nous a jamais marchandé pour faire avancer le football national. La tristesse ici, vient de la déception du peuple, du Ministre des Sports, M. Didier Aplogan Djibodé et surtout du Chef de l’Etat et de son gouvernement qui ont toujours souhaité sans jamais la voir se réaliser, l’union sacrée des acteurs du football pour des performances dignes de leurs espoirs et espérances.
La période électorale que nous traversons en ce moment relance encore une fois, la guéguerre entre les acteurs. Une situation qui fait s’amonceler dans les cieux, des nuages des contradictions et des empoignades les plus redoutables.
L’une des illustrations de cette situation, c’est l’assemblée générale de mise en place de la Commission électorale qui s’est achevée dans des conditions qu’il ne me plait pas d’aborder ici. Ce qui est constant, c’est le fait que la Fifa nous ait rappelé à l’ordre. Une situation suffisamment préoccupante qui a amené le Ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs à nous envoyer le 8 juillet 2013, une correspondance portant en objet, « les dispositions pour le renouvellement du Comité exécutif de la Fédération Béninoise de Football ».
Dans sa lettre, le Ministre a exprimé à juste titre, ses inquiétudes. Se référant à une lettre datée du 3 avril 2013 à nous envoyée par la Direction du Sport d’élite, il nous a reprécisé que « les services compétents de son département ont rappelé à notre intention que le mandat du Comité exécutif que je préside arrivera à échéance le 23 août 2013 et qu’ils nous invitaient par la même occasion à prendre les mesures nécessaires pour organiser l’assemblée générale élective dans le strict respect des délais prescrits par les statuts de la Fédération Béninoise de Football ».
Le ministre a poursuivi en disant ceci « A moins de deux mois du mandat où aucune information précise sur le niveau des préparatifs de l’assemblée générale élective n’est disponible, je voudrais également m’appesantir sur ce rappel qui vise à éviter à la fédération un vide juridique du fait du non renouvellement du mandat des instances dirigeantes à bonne date ».
Le ministre des Sports a terminé sa lettre en nous disant avec force que son « département ministériel se trouvera dans l’obligation de prendre ses responsabilités vis-à-vis de la Fédération Béninoise de Football si au lendemain du 23 août 2013, un nouveau Comité exécutif n’est pas mis en place conformément aux dispositions statutaires ».
Loin de considérer ce qui précède comme des menaces, je fais miennes les préoccupations du ministre Didier Aplogan Djibodé et je voudrais aujourd’hui devant vous, réaffirmer notre volonté d’organiser les élections à bonne date pour le renouvellement des instances dirigeantes de la Febefoot. Lesdites élections auront lieu à bonne date et je suis prêt à consentir tous les sacrifices nécessaires afin qu’elles se déroulent dans une atmosphère d’apaisement et de paix véritable.
Et si le retour d’une atmosphère apaisée doit passer par ma renonciation à rentrer dans la course à ma propre succession, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, je vous déclare aujourd’hui, la main sur le cœur, que je ne serai pas candidat aux prochaines élections.
Je laisse ouverte ma succession sans y participer en tant que candidat. Et pour donner la preuve de mon engagement dans ce sens, j’ai laissé la direction de la réunion du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football qui a eu lieu ce jour à Cotonou, à mon 1er vice Président. Je ne récupérerai la plénitude de mes fonctions qu’après la présente déclaration pour conduire à terme mon mandat, pas en qualité de président candidat, mais en tant que président sortant tout court.
Mon objectif ayant toujours été la promotion et le développement du football béninois je ne pense pas qu’il nous soit utile de continuer de nous affronter pour rien.
Je ne sais pas par quel alchimie cela a été possible, beaucoup de personnes qui déclarent aimer le football béninois, sont prêts à monter des coups fumants contre ce football parce qu’ils veulent abattre Moucharafou Anjorin. Il faut que ça cesse. Et pour que ça cesse, si cela va passer par ma renonciation à être candidat, je le répète encore une fois, je fais le sacrifice. Je ne serai pas candidat à ma succession.
Ne pas être le président de la Febefoot ne m’empêche pas de demeurer un officier de réserve sur qui le sport roi peut compter dans notre pays compte tenu de mon expérience accumulée depuis des décennies mais aussi et surtout de ma position dans les structures faîtières au plan continental et mondial.
Au moment où je suis en train de prendre une si importante décision, j’ai une pensée pour mes illustres prédécesseurs que je tiens à remercier pour tout ce qu’ils ont pu faire pour le sport national en général et le football béninois en particulier. De Norbert Imbs à Martin Adjagodo, c’est avec respect et déférence que je les remercie. Ils m’ont frayé le passage. En mettant les pieds dans les leurs, j’ai modestement apporté ma prière à l’édifice comme le fera la jeune génération qui prendra ma succession.
Vive la communauté sportive du Bénin !
Vive la famille du football béninois !
Vive le peuple béninois
Que Dieu bénisse le Bénin !
Inch’Allah !
Je vous remercie !
(source http://www.journauxdubenin.com/article/declaration-d-anjorin-moucharafou#sthash.XdHuTW2T.dpuf )

Mondial 2014 : Le Bénin pourrait perdre trois points au profit du Mali

Anjorin Moucharafou , la taupe ?

Le bénin pourrait être rattrapé par la patrouille de la Fifa dans le cadre des nouveaux critères de qualifications de joueurs naturalisés. Le Mali a porté plainte contre Arsène Menessou et Fabien Farnolle et la mèche aurait été vendu aux maliens par Anjorin Moucharafou. Situation.

L’affaire des réserves formulées par la Fédération malienne de football alimente actuellement la scène sportive. En effet, celle-ci a saisi la Fédération internationale de football sur la participation du gardien Fabien Farnolle et du joueur Menessou au match Bénin-Mali du 2 juin 2012, ainsi que celle de l’attaquant Medie Kagere à la rencontre Rwanda-Bénin, du 9 juin 2013. Tous les Algériens en parlent. D’ailleurs, beaucoup sont même préoccupés par cette affaire, car on craint que les Aigles du Mali bénéficient des trois points du match face au Bénin. Si tel est le cas, les Verts n’auront qu’un point d’avance sur les Maliens, et le match du 6 septembre constituera la finale du groupe. Concernant cette affaire, un nouveau détail nous est parvenu, et quel détail ! Il s’agit de la manière avec laquelle l’information est parvenue chez les responsables de la Fédération malienne. En effet, un journaliste malien proche de la fédération, que nous avons eu hier au bout du fil, s’est lâché en nous racontant les détails troublants de cette affaire qui vire carrément au scandale : «Il faut savoir que les réserves formulées contre les deux joueurs du Bénin, le gardien Farnolle et le joueur Menessou, sont bel et bien fondées, contrairement à ce que disent les journalistes algériens. On est confiants d’avoir les trois points du match contre le Bénin, c’est sûr.» Et d’ajouter le détail troublant : «On est vraiment sûrs de nous. On a eu l’information de Moucharafou en personne.» Ce détail bouleversant nous a conduits à essayer d’avoir plus d’informations. Notre source révèle par la suite : «Oui, c’est Moucharafou. Il a balancé l’information à l’un de nos joueurs professionnels évoluant à l’étranger.»

«Le président de la fédération béninoise aurait encaissé une grosse somme d’argent en contrepartie»

Moucharafou a vendu l’information, cela paraît quand même bizarre, lui qui avait donné sa parole d’homme à Raouraoua le 9 juin dernier, à Cotonou, pour jouer le jeu à fond à Bamako face aux Maliens. Finalement, il avait tenu parole, tout en jouant le double jeu. Dans ce même registre, notre source proche de la Fédération malienne nous révèle comment Moucharafou a balancé l’information : «Oui, je suis sûr de ce que je vous dis. Moucharafou a balancé l’information à un joueur professionnel malien. Ce dernier, bien fortuné, a payé une somme colossale à Moucharafou en contrepartie, ce qui relancera carrément le Mali dans la course pour la qualification aux barrages du Mondial.» Interrogé sur l’identité du joueur et le coût de cette information précieuse, notre source s’est excusée : «Je suis désolé, je vous ai donné suffisamment d’informations. Je ne peux rien vous dire de plus.»

Le joueur pourrait être Seydou Keïta

A travers cette enquête que nous avons menée hier, il se pourrait que ce soit le joueur Seydou Keïta qui a versé cette somme colossale à Anjorin Moucharafou, le président de la Fédération béninoise de football. D’après les informations que nous avons eues auprès de certains journalistes maliens sur les relations des joueurs avec la fédération, notamment leur attachement aux Aigles, on nous a fait savoir que ça ne pourrait être que Seydou Keïta très attaché à l’Equipe malienne, et plus nationaliste par rapport aux autres joueurs. Donc, il y a de très fortes chances que ce soit lui.

Moucharafou joue double jeu pour gagner l’estime de toutes les parties
Récemment, nous avons cité Manuel Amoros qui aurait vendu la mèche aux Maliens. En effet, Amoros a bel et bien communiqué l’information à ses amis de la Fédération malienne, mais sans pour autant savoir que son ancien président, puisqu’il n’est plus sélectionneur des Ecureuils, ait déjà communiqué l’information moyennant une somme colossale. Quant à Moucharafou, il veut gagner les deux parties. A travers les déclarations faites au Buteur, il veut gagner l’estime des Algériens, particulièrement de Mohamed Raouraoua, après avoir surtout réussi à accrocher le Mali chez lui. Entre-temps, il a eu celle des Maliens, en leur vendant une information de taille qui va les relancer dans la course pour la qualification aux barrages.

La FIFA rendra son verdict d’ici au 1er août

Selon les informations en notre possession, le dossier du Mali se trouve sur le bureau du secrétariat de la FIFA. Cette affaire sera traitée dans les tous prochains jours. Selon les mêmes informations, la plus haute instance footballistique rendra son verdict au plus tard le 1er août. Une chose est sûre, c’est qu’on le saura bien avant le match Algérie-Mali, du 6 septembre prochain.
(Lebuteur.com)

Amoros mis à l’écart par Anjorin

Au lendemain de la défaite des écureuils face à l’équipe nationale d’Algérie, nous apprenons la mise à l’écart du sélectionneur Manuel Amoros par le président de la FBF Anjorin Moucharaf. C’est Oumar Tchomogo et Jonas Bidé qui vont conduire les Ecureuils dimanche prochain a Bamako. La décision est intervenue en fin de journee à Porto-Novo, dans le camp de base des Ecureuils.

Manuel Amoros annoncé à la Js Kabylie aurait deposé, selon plusieurs sources, sa démission. Il réclamerait selon certaines sources, trois mois de salaires. Cette mise à l’écart pour un match de qualification à la CM est donc une aubaine pour le technicien francais qui pourra non seulement filer en Algérie, mais par la même intenter un procès contre la fédération béninoise auprès des institutions de la Fifa.

CAN U20 2013: En route pour le mondial en Turquie juin prochain

Le championnat d’Afrique des nations de football des U20 organisée pour cette édition par l’Algérie, débute samedi prochain à Aïn Témouchent pour les équipes du groupe A et à Oran pour celles du groupe B. Les écureuils juniors (groupe A), arrivés hier en provenance de Marseille ont été accueillis par les autorités locales ainsi que le comité d’organisation avant de rallier Aïn Témouchent par la route.

La sélection béninoise se frottera dans le groupe A à l’algérie, pays organisateur entrainé par Jean Marc Nobilo qui connait le Bénin pour être passé à la tête de la sélection. Si pour ces deux nations, l’objectif affiché est clairement l’accès aux demies finales, synonyme de qualification pour la coupe du monde (voir la conférence de presse de Nobilo ci-dessous), pour le Ghana et l’Egypte grands favoris du groupe A et à égalité parfaite en participation (9) et en consécration (3) il s’agira d’aller décrocher le titre.

La tâche s’annonce très difficile pour les protégés de Ulrich Alohoutadé très lucide sur la position d’outsider de ses poulains: “On vendra chèrement notre peau. L’équipe est en train d’affûter ses armes pour aborder cette phase finale de la CAN-2013 dans de bonnes conditions. Mon équipe est prête pour défendre crânement ses chances et jouer sur ses valeurs”.

Dossier Foot-business: Enorme manque à gagner pour les clubs béninois!

Au moment où la bataille fait rage à la tête de la fédération béninoise de football, le vrai débat du financement et de la rentabilité financière du football est en attente d’être fait. A titre d’exemple, sur les divers transferts de Sessègnon en Europe, les Requins ont déjà perdu 196.800.000FCFA ! Pareil pour l’ASJ d’Avrankou et la JS de Pobè, Continuer la lecture de « Dossier Foot-business: Enorme manque à gagner pour les clubs béninois! »

A l’heure où tous les grands noms d’Europe Ibrahimovic, Ronaldo, Van persie, Messi, Falcao font parler la foudre avec leurs clubs respectifs, quelque part à l’Est de l’Allemagne, un joueur béninois fait également une remarquable rentrée sportive…5 buts sur ces 5 premiers matchs avec le Dynamo Dresden, club de 2ième division de Bundesliga.

Plus proche du style dun ‘Inzaghi que d’un Messi, le natif de Lyon passé par Grenoble, plus puissant de la tête que du pied réussi jusque là le pari de marquer à chaque match de son club, que ce soit lors des 4 premières journées de championnat ou la seule journée de coupe face à Chemnitz. Ni les injures racistes de supporters de Chemnitz, ni sa blessure à la main ou la foudre n’auront réussi anhilé les envies de Poté de marquer de son empreinte ce début de saison du côté de Dresden.

Passé tout près de la Bundesliga I avec Greuther Furth nouveau promu, Micka aura l’occasion le 31 Octobre prochain de mesurer l’écart qui le sépare du haut niveau lors du second tour de la coupe d’Allemagne face à Hanovre 96 actuel 3ième du championnat de D1 allemande.

Prise de possession du siège de la Fbf

Les employés introuvables, le bureau du président vide…

Avant tout discours, c’est sous bonne escorte que se sont ouvertes les portes de la fédération béninoise de football devant Victorien Attolou et son comité exécutif. Massés dehors, les supporters ont suivi de loin l’inspection des lieux qui aura duré 1h30 environ.

Aubay

« Scellés apposés ce jour, 16 juillet 2012 par le ministère de Maître Janvier Rigobert Dossou-Gbété, Huissier de justice près le Tribunal de première instance de Porto-Novo et la Cour d’Appel de Cotonou ».

On retrouve cette mention sur 3 bureaux au 1er étage du siège de la fédération béninoise de football. La visite du siège peut commencer. Les membres du comité exécutif de la Fbf, l’huissier Charles Coovi et le commissaire central de Porto-Novo vont entreprendre une mission de vérification. Au secrétariat, la paperasse foisonnante est étudiée avec minutie. C’est le seul bureau où il y a un signe de vie administrative…

Au 2e étage, on retrouve la salle de congrès Moucharaf Gbadamassi et autres bureaux non-scellés.

Anjorin laisse un cachet « Le président » sur un bureau

Ce sera ça, l’héritage du passage de Moucharaf Anjorin dans un bureau immense vidé de tout document. A 10h47, quand les dizaines de visiteurs y pénètrent, c’est un cachet griffé « Le président », et sur un encreur posés sur une table qui les accueillent. Rien de plus. L’huissier présent et ses collaborateurs vont faire le point avant, la dernière étape, le dernier étage. Le magasin y est quasi-vide. C’est de cette terrasse très spacieuse avec vue imprenable sur la lagune et également sur la ville de Porto-Novo que Victorien Attolou va saluer le peuple du foot venu le soutenir et poser en compagnie des membres de son bureau. Signe des temps qui changent…

 Ingérence ?

Le ministère des sports, qui a pris l’initiative de reconnaître Moucharafou Anjorin et son bureau coopté après l’aval du Conseil des ministres a choisi la voie du silence. Deux analyses nous sont inspirées par cette attitude. Premier aspect, le ministre des sports déçu par la défaite judiciaire de Moucharafou Anjorin avec qui les relations tissées sont au beau-fixe, a décidé de garder ses distances. Les tenants d’une thèse de la connivence du ministre des sports avec la Fbf sont donc servis. Mais attention, qui ne dit mot consent aussi…et ce silence montre bien que le gouvernement ne va pas sauver une fois encore le soldat Anjorin.

Deuxième aspect, le gouvernement en plein bras de fer contre les magistrats se refuse d’intervenir dans la bataille juridique entre membres d’une même association pour éviter d’irriter encore plus les juges. Dans le même ordre d’idées, le ministère des sports, fait preuve de sagesse en se tenant à l’écart, car en réalité, un seul mot de l’Etat béninois équivaudrait à une «ingérence dans les affaires du football ». Principal argument utilisé en Afrique par la Fifa pour menacer les pays de suspension. Dans le cas d’espèce, Moucharafou Anjorin ayant soumis un appel devant un tribunal ne peut se soustraire à la décision de ce dernier. On peut noter ici que contrairement aux autres cas en Afrique, ce n’est pas le ministère des sports qui fait plier un président de fédération, mais la justice, 3e pouvoir dans un état de droit.

Déclaration intégrale du Président de la Fédération béninoise de football

«  La situation de notre football n’autorise pas de discours, elle requiert plutôt une thérapie de choc.

Mais en pareilles circonstances, il est d’usage de lever un coin de voile sur les perspectives.

C’est à cela que nous allons nous atteler ici à travers une trilogie des R (Remerciements, Rassemblements et Rénovation).

Remerciements

–          Au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du gouvernement qui a su prendre de la hauteur pour ne pas s’immiscer personnellement dans la crise que nous conjuguons au passé.

–          Au ministre de la Jeunesse, des sports et loisirs qui, préoccupé par le développement de notre football a crû devoir adopter la posture qui lui paraissait juste,

–          A l’endroit du tribunal arbitral du Sport en Suisse qui par sa décision du 13 septembre 2011 a davantage clarifié la famille du football dans le monde entier sur les relations entre la Fifa et les fédérations Membres de la Fifa,

–          A l’endroit des respectables institutions Fifa et Caf qui ont tout de même manifesté leur souci de voir la balle rouler au Bénin

–          A l’endroit du Cnosb qui s’est débattu comme il pouvait pour aider à une solution,

–          A toutes les fédérations sœurs qui nous ont soutenus pendant cette traversée du désert,

–          A l’endroit des anciens footballeurs qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour tenter un arbitrage,

–          A tous les journalistes en général et aux journalistes sportifs en particulier qui n’ont ménagé aucun effort pour appeler au retour de la paix

–          A tous les anciens et actuels footballeurs de renommée internationale qui n’ont pas hésité à s’indigner de la violation flagrante des normes dans la gestion de cette crise,

–          A tous les supporters de nos différentes équipes qui ont su se contenir malgré leur passion

–          A l’endroit de toute la famille du football au Bénin sans exclusion aucune,

–          A cette dernière famille, nous rappelons que rien de bon ne se construit dans la désunion. Il nous faut nous rassembler, oui, nous rassembler sur la base de la justice et de l’éthique.

Rassemblement

« Ce n’est pas la victoire d’un camp sur l’autre, c’est la victoire du football »

La décision de la Cour d’Appel de Cotonou qui rappelons-le, n’a pas été saisie par nous, sonne le rassemblement. Ce n’est pas la victoire d’un camp sur l’autre, c’est la victoire du football.

Nul ne peut en effet se prévaloir de suffisamment de talent pour faire à lui seul décoller le football aussi bien chez nous au Bénin qu’ailleurs.

Chers amis du football, nous prenons ici, devant vous, en face du monde et devant Dieu le ferme engagement de ne poser aucun acte qui frise ce qu’on appelle « la chasse aux sorcières ».

Nous sommes convaincus, chers amis du football qu’il n’y a pas entre nous des sorcières pour qu’il y ait besoin de chasse.

Il y a de la place pour tout le monde et nous sommes à cet effet largement ouvert à toutes les propositions visant le retour à l’harmonie dans notre famille en vue d’une rapide rénovation de notre football.

Rénovation

Oui, il nous faut rénover. N’oublions pas qu’en 2009, notre football a connu une période novatrice qui a malheureusement cédé place à la crise qui elle aussi fort heureusement rentre dans l’histoire.

Chers amis du football, l’équipe que j’ai l’honneur de présider a été élue sur la base d’un programme auxquels vous avez massivement adhéré.

Plus de dix sept mois après cette élection, il est plus évident que les réalités ne sont plus les mêmes.

Nous allons donc faire très rapidement le tour du propriétaire en vue de sortir un chronogramme des actions à mener lequel chronogramme aura pour assiette bien évidemment notre plan d’action.

Chers amis du football, il y a certes une urgence à agir pour sortir notre football de sa torpeur mais il nous faudra comme le disait le défunt président chinois MAO TSE TUNG » agir en homme de pensée et penser en homme d’action ».