Transfert : Daniel Didavi revient à Stuttgart !

Daniel Didavi (28 ans) est de retour dans son club formateur à Stuttgart en Bundesliga allemande. Deux ans après avoir fait le chemin inverse pour rejoindre Wolfsbourg en Bundesliga , le milieu offensif gaucher auteur de 13 buts en 48 matches de Bundesliga chez les Loups s’est engagé pour deux ans à Stuttgart où il avait déjà passé huit ans.

Géraud Viwami 

Russie 2018 : cinq choses à retenir pour l’Afrique

Dernier représentant et espoir de l’Afrique encore en lice, le Sénégal est tombé cruellement hier face à la  Colombie. Pour la première fois depuis 32 ans le continent ne placera aucun ambassadeur au second tour. Bjfoot.com est revenu à sa manière sur le bilan des africains ou du moins les faits marquants pendant ce premier tour.

Ahmed Musa, le coup de cœur

Il aura offert aux supporters nigérians sans doute l’un des meilleurs matches de sa carrière internationale contre l’Islande. Un doublé avec deux buts magnifiques dans deux registres différents.  Malin et vivace il ne s’économise pas sur le front de l’attaque.Sa générosité a séduit tout le monde comme ses qualités de finisseurs. Auteur d’un doublé contre l’Argentine au Brésil en 2014, il est entré dans l’histoire en devenant derrière le ghanéen Gyan Asamoah (6 buts) et le camerounais Roger Milla (5 buts) le troisième meilleur buteur africain en phase finale avec 4 réalisations. En difficulté à Leicester en Angleterre, il a été prêté au CSKA Moscou son club d’origine pour se relancer donc il faut croire que la Russie lui réussit  toujours aussi bien.

L’échec arabe

En 2014 l’Algérie était en huitièmes puis a tenu tête à l’Allemagne futur championne du monde jusqu’aux prolongations avant de rendre les armes. Même si les fennecs étaient absents, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie réputés sur le continent puis reconnus en net progrès depuis deux ans étaient attendus pour faire mieux. Mais le contraste a brisé des cœurs mais aussi causé le limogeage d’Hector Cuper dès le retour au bercail des vice-champions d’Afrique. Entre l’épaule à peine remise de Mo Salah auteur de deux buts tout de même les Pharaons repartent bredouilles sans points. Les Lions de l’Atlas avec du beau jeu, du cœur, peut-être quelques  erreurs d’arbitrage en leur défaveur et un groupe corsé mais une défaite inaugurale malchanceuse sur un csc qui aura pesé lourd dans le décompte final. Un nul de prestige contre l’Espagne en fin de parcours. Dans un groupe tout aussi relevé, les Aigles de Carthage ont dormi face à l’Angleterre puis coulé devant la Belgique, deux défaites certes contre des favoris qui ont annihilé les chances de voir le second tour. Pas vernis, ils ont terminé le tournoi à 19 avec deux gardiens blessés (Mouez Hassen , Ben Mustapha) sur trois un dont le titulaire  Hasssen au bout d’un quart lors du premier match. Ils signeront pour l’honneur avec un Whabi Khazri de gala l’unique succès arabe du tournoi contre le Panama.

Le syndrome de la dernière minute

Si vous vous rappelez cela a été le premier sujet que nous avons consacré au tournoi après les défaites du Maroc et de l’Egypte lors des premières journées. Et tel un démon ce spectre a hanté toutes les nations africaines jusqu’au Sénégal qui concédé le but fatal dans le dernier quart d’heure contre la Colombie hier. Erreur de concentration, de marquage, manque de joueurs aux poteaux, duels perdus à la régulière, contre son camp. On peut trouver mille raisons, elles seront toutes irrecevables car au très haut niveau ça se paye cher. 10 buts encaissés sur 26 dans le dernier quart d’heure, c’est trop. Résultat un zéro pointé qui remet tout en question.

Pêle-mêle, les  chiffres de l’Afrique

3, nombre de victoires enregistrés par la Tunisie, le Sénégal et le Nigéria.

16, comme le nombre de buts marqués par les africains avec 2 buts, Salah, Khazri et Musa arrivent en tête.

6, le nombre de penalties concédés. Nigéria, Tunisie,  Egypte (2)

12, le nombre de buts concédés sur coup de pied arrêtés.

10, le nombre de buts concédés dans le dernier quart d’heure sur 26 encaissés au total.

Les supporters fair play 

On termine ce sujet par une vidéos des supporters sénégalais qui nous rappelle que c’est la plus grande fête de foot du monde. Les Gaindés  qui ont  chanté le générique du célèbre manga One Piece avec des supporters nippons. Ce n’est pas beau ça

Ecureuils : Dussuyer, retour en terrain connu

Six mois après le départ d’Omar Tchomogo , Michel Dussuyer a été annoncé aujourd’hui comme nouveau sélectionneur des Ecureuils en attendant l’officialisation. Après un premier passage plutôt réussi à la tête des Ecureuils (2008-2010), le technicien français de 59 ans signe un retour sur en territoire connu.

Terminer « l’inachevé »

Il a avait tristement quitté le navire béninois après la Can Angola 2010 où le Bénin avait terminé dernier de son groupe (Mozambique, Egypte,  Nigéria) avec un point seulement au compteur. De retour de Benguela l’équipe béninoise avait été dissoute et le sélectionneur viré. Pourtant rien ne laissait entrevoir une décision aussi radicale car quelques mois plus tôt, le technicien français avait réussi à extirper le Bénin d’un groupe de qualification relevée en compagnie du Mali et du Ghana notamment, battu à Cotonou lors de la dernière journée des qualifications. En juin 2008, il avait ainsi pris le relais de Wabi Gomez.

Si l’opinion publique et les observateurs s’accordent à dire que le Bénin avait peut être présenté son meilleur visage sur la scène continentale en production de jeu, la fin de l’aventure a laissé un goût d’inachevé. L’ancien cannais, libre depuis sa démission de la Côte d’ivoire fin janvier 2017,  tient donc un second acte  après 8 ans pour terminer ou reprendre son travail ?

Des principes connus

Dussuyer est connu un technicien joueur amoureux du ballon. L’ancien gardien de but arrive généralement à modeler ses formations à son image, joueuse et disciplinée. En 2010, il avait suivi avec attention les performances  des locaux lors du tournoi de l’Uemoa 2009 organisé à Cotonou. Le gardien  Valère Amoussou (Mogas),  Les défenseurs  Adou Mouftaou et Junior Salomon (Aspac) , le milieu défensif Gérard Adanhoumè (Soleil) et le milieu offensif Arnaud Séka  (Tonnerres) avait été intégré à sa liste des 23  pour la Can angolaise. C’est sous son mandat que la ligue professionnelle avait été lancée au Bénin. Sans reprise du championnat depuis six mois, on devrait espérer une reprise imminente afin d’outiller le sélectionneur. Lors de de son dernier passage en Côte d’ivoire, il a conduit l’équipe A’ ivoirienne des qualifications jusqu’à la 3e place  Chan Rwanda 2016.

Dussuyer a également été à l’origine de l’arrivée de plusieurs binationaux dans les rangs des Ecureuils  comme Réda Johnson , Michael Poté et Emmanuel Imorou qui ont débuté sous son passage.

Il aussi lancé plusieurs jeunes en équipe fanion, l’attaquant Mohamed Aoudou buteur-héros des éliminatoires 2010, Djiman Koukou et Junior Salomon.

Des attentes fixées.

L’objectif affiché des autorités béninoises est une qualification à la Can Cameroun 2019.  Vainqueurs de la Gambie 1-0 lors de la première journée, les Ecureuils joueront contre le Togo en septembre.

Sans amicaux depuis novembre 2016, les Ecureuils pourraient disputer un match amical quelques jours  avant de jouer les Eperviers en guise de préparation.

Le technicien français, quart de finaliste de la Can 2004 et 2015 avec la Guinée,  connaissant le contexte local demanderait une restructuration de la direction technique locale ainsi que la reprise des championnats nationaux pour travailler sur le moyen terme.

Géraud Viwami

Russie 2018 : Sénégal au révélateur Colombien

Seule équipe africaine à cumuler 4 points en 2 matches, le Sénégal en inscrivants 4 buts a montré qu’il n’avait rien à envier aux grandes équipes de cette coupe du monde. Souvent bien regroupé et sérieux dans le travail collectif défensif et offensif, l’équipe d’Aliou Cissé a également montré ses failles face au Japon. Heureusement. Oui, heureusement, car elle aura le temps d’y penser avant de se présenter jeudi face à la Colombie dans ce qui sera un des matches les plus disputés de ce premier tour de la coupe du monde. La Colombie après la claque reçue face au Japon, a éliminé la Pologne avec un collectif retrouvé, et son maître à jouer James Rodriguez très en forme, pour le choc de la dernière journée du groupe H.

Sénégal-Colombie, c’est une place pour deux, sauf si la Pologne de Lewandowski jusque-là moribonde et éliminée bat le Japon pour sauver son honneur. Dans ce seul cas, un match nul qualifierait les deux équipes. C’est dire que la partie s’annonce délicate pour les Ouest-africains, seuls représentants Zone Caf à n’avoir pas encore connu la défaite depuis le début de la compétition. Ce match aux allures de 1/16e de finale est un bon test pour jauger le travail impressionnant accompli par le sélectionneur Cissé et ses hommes qui restent sur une très bonne série. Les Lions de la Téranga devront rugir !

Ecureuils : Ce sera finalement Michel Dussuyer !

Après le départ d’Omar Tchomogo en décembre dernier en fin de contrat , on sait désormais qui sera sur le banc des Ecureuils. Il s’agit du retour de Michel Dussuyer. Le technicien français dispose d’un accord formel avec les autorités béninoises qui devrait être officialisé dans les jours à venir.  Ce sera son deuxième point passage à la tête des Écureuils , il avait remplacé Wabi Gomez en juin 2008 et a conduit le Bénin à la Can 2010 en Angola. Il a aussi lancé plusieurs jeunes joueurs en équipe fanion et convaincu aussi des binationaux pendant son passage et reste 8 ans plus tard le dernier sélectionneur à avoir qualifier le Bénin pour une Can.

Son équipe avait été dissoute juste après le tournoi.

Dussuyer est récemment passé la Guinée et la Côte d’Ivoire qu’il dirigeait lors de la Can Gabon 2017.

Géraud Viwami

Russie 2018 : Musa , mousse ça !

Après un échec inaugural face à la Croatie, le Nigéria s’est relancé avec une victoire 2-0 contre l’Islande cet après-midi grâce à un doublé d’Ahmed Musa en seconde période.

Personne ne l’a voyait venir, la victoire, après une première période timide des Super Eagles mais ils ont fait une meilleure partie payante sur la seconde.

Gernot Rhor avait tenté un pari tactique avec une défense à trois et un duo d’attaque, Kelechi Ihenacho et Ahmed Musa. Et ce dernier va plier le match tout seul en seconde période avec deux buts aussi importants que beaux.

Le premier sur un enchaînement de haut vol après une montée de Victor Moses , auteur d’un très bon match et le second sur un raid solitaire conclu de sang froid.

Le joueur prêté au CSKA Moscou en terrain connu est devenu le meilleur buteur nigérian en phase finale de coupe du monde avec 4 buts. Le triplé n’était pas loin car il a même touché la transversale. Énorme.

Déjà buteur en lors de l’édition 2014, l’attaquant désigné homme du match a sans doute gagné son veto pour une place de titulaire  dans le onze pour la suite du tournoi.

Transféré à Leicester en 2016 pour 20 millions d’euros, il a eu du mal s’adapter à la Premiere League avant un retour temporaire en Russie où rien ne semble lui résister apparemment cette saison. Il a été le héros des Naijas en ce jour et a offert la seconde victoire au continent africain.  Retenons que c’est également le premier Clean Sheet du tournoi pour les africains en 8 rencontres.  Tout était béni pour les verts qui ont vu le milieu d’Everton Gylfi Sigurdsson mettre son penalty au-dessus après la faute d’Ebuehi.

Et pour rester dans ce tournoi, les Nigérians, deuxièmes derrière la Croatie  (6 points) avec 3 unités,  doivent faire au moins un nul contre l’Argentine lors du troisième match de groupe pour valider leur ticket pour le second tour. Huitième de finaliste  consécutif en 1994 et 1998, le Nigéria peut encore réussir la passe double avec une nouvelle sortie du groupe après l’échec en huitième face à la France en 2014 au Brésil.

Face à l’Argentine qu’il avait déjà croisé en 2014 (défaite 3-2) puis battu en mars dernier 4-2, le Nigéria jouera gros. Musa avait marqué un doublé contre l’Albicéleste il y a quatre ans , il serait bien inspiré de faire autant dans cinq jours.

Sinon que pour la première fois qu’ils ont arborés leur maillot devenu culte, les nigérians ont fait le job. Pourvu que ça dure au moins jusqu’au soir du 26 juin.

Géraud Viwami

Transfert : David Djigla prolonge à Niort !

David Djigla (22 ans) va poursuivre l’aventure avec Niort en Ligue 2 française. Arrivé à l’été 2015 , l’ailier était fin de contrat à la fin  de ce mois , le club vient d’annoncer ce soir sa prolongation. L’international béninois  auteur de 4 buts en 22 matches la saison dernière est désormais lié au club jusqu’en juin 2020 avec une année en option. L’ancien bordelais était d’ailleurs présent ce matin à la reprise de l’entraînement du club  sous les ordres de Patrice Lair, le nouveau coach.

Géraud Viwami

Etats-Unis: opéré au tendon , Cédric Hountondji sera absent six semaines

Victime d’une rupture du tendon lors de sa première titularisation avec New York City FC contre les Red Bull dans le derby de la ville le 7 juin dernier , le défenseur international béninois, Cédric Hountondji (24 ans)   a été opéré  avec succès cette semaine. Le joueur formé à Rennes a confirmé via sa page Facebook qu’il sera indisponible six semaines. Prompt rétablissement.

Géraud Viwami

Europa League : Ce qui attend Jodel Dossou et FC Vaduz !

L’Uefa a procédé ce midi au tirage au sort du tour préliminaire  et des deux premiers tours   de qualifications de l’Europa League 2018-2019. Le FC Vaduz de Jodel Dossou est déjà fixé sur son sort. 

Vainqueur de la Coupe du Liechtenstein, bien que pensionnaire de la deuxième division suisse , le FC Vaduz  de Jodel Dossou démarrera son aventure européenne dès le 12 juillet au premier tour  face aux bulgares du Levski Sofia avec un match retour à l’extérieur une semaine plus tard.

S’il passe ce tour  ils disputeront le  deuxième tour préliminaire  entre le  26 juillet et 2 août contre  le vainqueur des duels combinés entre Birkirkara(Malte) , KI Klaksvik (Iles Feroés) et Zalgiris Vilnuis (Lituanie).

Avant d’espérer les groupes , ils devront passer encore un 3e tour de qualification le 9 et le 16 août puis les barrages le 23 et le 30 août. Les tirages au sort de ces deux  dernières étapes seront effectués  le 23 juillet et le 6 août.  La route est encore très longue pour l’ailier international de 26 ans qui fera ses débuts sur la scène européenne.

Géraud Viwami 

Russie 2018 : Le Sénégal garde ses bonnes habitudes

L’Afrique a connu une journée à double vitesse entre la première victoire de son dernier représentant à entrer en lice, le Sénégal et le second échec de l’Egypte, qui roule vers la sortie.

Soyons réalistes on a tous tiqué quand Krychowiak a réduit le score de la tête une nouvelle fois encore sur coup de pied arrêtés dans le dernier quart d’heure. Le syndrome de la dernière minute n’a pas coûté cher cette fois-ci. Le cinquième but concédé par les nations africaines sur cet exercice mais l’essentiel était déjà fait. Les Lions de la Téranga s’imposent finalement 2-1. Une entrée en matière réussie comme en 2002 par une victoire. Le troisième match gagné par le Sénégal en phase finale de coupe du Monde. Au-delà du succès, la bande à Sadio Mané capitaine du jour a été cohérente dans le jeu direct mis en place par Aliou Cissé.  Idrissa Gueye, ancien pensionnaire de Diambars à l’origine du but contre son camp de Cionek en première période et Alfred N’diaye se sont sacrifier à multiplier les courses  pour  l’équilibre de l’équipe dans le milieu de terrain. Parmi les derniers arrivés dans la tanière, l’arrière latéral Youssouf Sabaly et le second buteur Mbaye Niang, désigné homme du match, tous deux binationaux ont été à la hauteur de évènement sur le flanc gauche.  Ils ont géré la pression tout comme le côté droit des «minots » Ismaila Sarr (20 ans) et Moussa Wagué (19ans). La charnière centrale Kalidou Coulibaly et Salif Sané, préféré à Kara Mbodji toujours juste a donné des garanties sauf sur le duel perdu sur le but encaissé.

N’oublions pas le coaching d’Aliou Cissé qui s’est bien adapté  en répondant au changement tactique  des polonais passé à une défense à trois en seconde période avec l’entrée de Cheikhou Ndoye.

Tout n’a pas été parfait mais c’est prometteur pour  les Lions de la Téranga qui pourraient déjà avoir un pied en huitième s’ils s’imposent lors de la prochaine journée contre le Japon. Cette première victoire (africaine du tournoi) devrait générer une confiance de bonnes augures pour la suite dans le groupe H.

A l’inverse dans le groupe A,  l’Egypte n’a pas pu résisté à la Russie pour son deuxième match  , Mo’ Salah était titulaire mais pas en pleine possession de ses moyens visiblement. L’attaquant de Liverpool a certes marqué sur pénalty son premier en coupe du monde mais la lourde défaite 3-1  a donné un sacré coup aux espoirs des Pharaons en attendant le duel entre l’Arabie Saoudite et l’Uruguay demain.

Géraud Viwami

Russie 2018 : La Tunisie prolonge la malédiction

4 équipes africaines, 4 défaites et un troisième échec dans les ultimes instants sur coup de pied arrêté, face à des anglais nettement supérieurs, les tunisiens perdent dans un scénario qui sonne comme déjà vu pendant ce tournoi.  

 

On n’est tous d’accord que les anglais ont été meilleurs surtout sur la première demi-heure. Les hommes de Southgate ont entamé leur match idéalement. Mouez Hassen qui se montrait plutôt rassurant sort blessé à l’épaule et les galères commencent.

Les Aigles de Carthage attendus comme ambassadeur du beau jeu ont eu du mal à garder le ballon au-delà de leur moitié de terrain.  Béni sur le pénalty concédé par Walker puis transformé par Ferjan Sassi  qui bat Pickford. Il devient le premier buteur africain du tournoi. Enfin.

Les Tunisiens pouvaient s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires avec le nul.

Dans le second acte, ils défendent beaucoup mieux qu’en première mais restent campés dans leur moitié. Une seule incursion de Wahbi Khazri en seconde période. Offensivement c’était plus que pauvre. Alors qu’ils pensaient célébrer un point mérité, la Tunisie sera rattrapée par le syndrome de la dernière minute sur coup de pied arrêté, Kane s’offre un doublé à la 91e minute.

Une nouvelle défaite sur le fil qui frustre. Sur 4 matches les représentants africains ont concédé quatre buts sur cinq sur coup de pied arrêtés dont trois après la 85e minute. Le bilan interpelle et fait mal et ramène à la réalité. Le manque de concentration et d’ambition dans le jeu se paient cher. Le Sénégal dernier représentant à entrer en lice demain contre la Pologne porte encore des espoirs pendant que l’Egypte jouera sa tête dans le tournoi face à la Russie en confiance pour son deuxième match.

Géraud Viwami

 

Russie 2018 : Le Débrief de Kenneth (1)

Bjfoot.com vous présente en collobaration exclusive avec l’humoriste béninois Kenneth Yannick du Cotonou Comedy Club des débriefings vidéos exceptionnels pendant la coupe du Monde. Voici le premier numéro de la série. Preparez vos mouchoirs!

Russie 2018 : Les trois sons africains qui peuvent vous ambiancer pendant le tournoi !

Le Nigéria entre en lice ce soir à 20H contre la Croatie , après le franc-succès  fashion du maillot des Super Eagles ,voici les deux tubes du moment qui cartonnent de Lagos à Kano en honneur des verts. Olamidé, le nigérian le boss du label YBNL Nation est impliqué sur les deux sons populaire au pays d’Obi Mikel en association avec le rappeur Phyno puis la talentueuse Naira Marley.   Carrefour mondial de la musique afro ces dernières années , les artistes locaux ont mis leur voix à contribution.

Le dernier choix est signé de l’artiste guinéen Black M en collaboration avec la légende Youssou Ndour pour pousser la sélection sénégalaise dont les joueurs ont tourné dans la vidéo officielle du son. Pas Mal/

Géraud Viwami

 

1- Olamidé et Phyno – Road to Russia 

2- Naira Marley et Olamidé – Issa Goal 

3- Black M  feat Youssou Ndour – Gaindé 

Mondial Russie 2018 :  défaites du Maroc et l’Egypte , le syndrome de la dernière minute.

Zéro pointé en deux matches pour les deux premiers ambassadeurs africains qui perdent sur deux buts tardifs sur coup de pied arrêté, l’Egypte et le Maroc sont tombés sous le syndrome de la dernière minute.

On répète vulgairement que « les matches de haut se jouent jusqu’à la 95e minute et que les détails font la différence », parfaite illustration pour l’Egypte puis le Maroc qui ont manqué leur entrée en matière sur cette première journée en coupe du monde.

Sans être ridicule loin de là, les Pharaons ont fait mieux que tenir tête au favori uruguayen après le carton de la Russie hier contre l’Arabie Saoudite. Verni avec le tir de Cavani qui ricoche sur le poteau et les parades de Mohamed El Shenawi, l’Egypte privée de Mohamed Salah se réjouissait déjà d’un point du nul plutôt mérité avant la catastrophe. 89e minute, coup franc provoqué par l’arrière gauche Abdul Shafy , le défenseur de l’Altlético Madrid, Gimenez place une tête victorieuse. Comme un symbole, le buteur domine Mohamed Elneny et Ahmed Hegazy qui ont pourtant été au niveau dans le jeu sur l’action la plus décisive de la rencontre. Les égyptiens ont déjà la pression. 0bligés de faire un résultat face à la Russie puis l’Arabie Saoudite pour s’extirper du groupe A.

Quelques heures plus tard, le Maroc tombe dans un scénario identique avec un contexte encore plus dramatique. Après un début de match tonitruant, les hommes d’Hervé Renard se sont éteints au fil de la rencontre. Averti sur une contre-attaque en première période, le gardien Munir a sauvé sa cage, ils seront punis plus tard. Après le festival d’occasions manquées et malgré une domination globale, les Lions de de l’Atlas qui semblaient déjà frustrés de partager les points avec l’Iran, adversaire le plus abordable du groupe vont tout perdre. 90e minute Coup franc évitable concédé par l’entrant, Bouhadouz qui va derrière marquer contre son camp sur une tête plongeante alors qu’il était seul au premier poteau. Cruel. Avec le Portugal et l’Espagne à jouer derrière , le Maroc s’est compliqué la tâche dans un groupe corsé et se voit condamner à l’exploit face à des candidats au titre.

Manque de concentration ou fatalité africaine, l’Egypte et le Maroc ont sans doute déjà perdu gros en ce début de tournoi.

Trois autres nations africaines sont encore attendues, le Nigéria, la Tunisie puis le Sénégal en espérant qu’ils ne seront pas aussi victimes du syndrome de la dernière minute.

Géraud Viwami

Russie 2018 : tout neuf, les  jeunes africains à suivre

Ces noms ne vous disent pas encore grand-chose mais cela pourrait bien changer à l’issue du tournoi. Ils sont jeunes, africains et présents dans les 23 de leur pays. Bjfoot vous présente ses neuf paris à la roulette russe.

 

Saefidine Khaoui (23 ans, Troyes/Tunisie)

Il a  fait des étincelles à Troyes en Ligue 1 (5 buts) cette saison malgré la relégation, débarqué en sélection incognito, il a rapidement gagné sa place dans le cœur de Nabil Maouloul. Meneur de jeu, très à l’aise techniquement, il est réputé pour ses percussions qui font très mal et sa vision de jeu. Ce n’est pas pour rien que Marseille, son club propriétaire est allé le chercher à Tours il y a presque trois ans.

Alex Iwobi  (22 ans, Arsenal/ Nigéria)

Neveu du légendaire, Jay Jay Okocha , il a été lancé en Premiere League anglaise à 20 à peine ans par Arsène Wenger chez les Gunners. Des prémices qui en disent déjà long sur le potentiel de cet attaquant polyvalent désormais titulaires chez les Super Eagles qui disputera son premier grand tournoi international. Percutant et vivace, un gros client pour les latéraux.

Naim Sliti  (25 ans, Dijon/Tunisie)

Eblouissant en Ligue 1 cette saison avec Dijon (7 buts), il monte en puissance en meneur de jeu ou ailier c’est un argument technique de poids. Entre finesse et justesse, l’ancien du Red Star avait déjà été très convaincant à la CAN 2017 et est attendu dans un rôle important  dans le jeu des Aigles de Carthage en l’absence de Youssef Msakni.

Wilfried Ndidi   (21 ans, Leicester/ Nigéria)

Quand Leicester a vendu Ngolo Kanté c’est lui qu’ils sont allés dénicher en Belgique pour 17 millions d’euros. Gros volume de jeu, impact physique, intelligence du jeu, il a tout du milieu box-to-box très apprécié en Angleterre. Après avoir gagné sa place chez les Foxes il s’est offert le même statut chez les Super Eagles. Désormais parmi les titulaires indiscutables et déjà suivi en Europe, sa côte peut littéralement exploser pendant le tournoi en fonction de ses prestations.

Ramdan Sobhi  (21 ans, Huddersfield / Egypte)

Nouveau coéquipier de Steve Mounié à Huddersfield où il vient d’être transféré en provenance de Stoke City, il veut montrer que Mo Salah n’est pas le seul gaucher qui sait casser des reins chez les Pharaons. En découverte à la Can, il est désormais un candidat crédible pour être titulaire dans l’esprit d’Hector Cuper. On ne demande qu’à voir.

Mahmoud Hassan « Trézéguet », (23 ans, Samsunspor/ Egypte)

Il était déjà annoncé comme un futur grand quand il portait les couleurs d’Al Ahly au pays. Suivi par Marseille cet été,  auteur de 13 buts en club l’exercice précédent avec Kasimpasa (D1 Turque) où il a été prêté par Anderlecht, le vice-champion d’Afrique est attendu au rendez-vous mondial pour suppléer Salah. Son sens du but lui a déjà valu le surnom de « Trézeguet »

Hakim Ziyech , milieu offensif , (25 ans Ajax/ Maroc)

Critiqué au Pays-Bas, où il est né  pour avoir zappé les Oranje pour les Lions de l’Atlas puis embrouillé avec son sélectionneur Hervé Renard, il est passé par une tempête incroyable pour finir par devenir le magicien dont le Maroc rêvait. Surdoué technique, le gaucher capable de jouer sur un flanc ou en dix est courtisé par la crème européenne qu’il pourrait faire languir dans des duels au sommet face à l’Espagne et le Portugal.

Ayoub El Kaabi , (24 ans, RS Berkane/ Maroc)

Ouvrier menuisier et footballeur amateur il y a quelques années, il a explosé avec 9 buts et un titre de meilleur joueur au CHAN à domicile en janvier dernier. A la recherche d’un numéro 9, les Lions de l’Atlas ont trouvé en lui un tueur de race rare. Buteur pendant la préparation, il est un candidat crédible pour un poste de titulaire, le monde sera-t-il bientôt au pied du gaucher de Berkane dont le nom circule déjà à l’Atlético de Madrid.

Ismaila Sarr ,  (20 ans , Rennes / Sénégal)

Rennes a déboursé 17 millions pour le chiper à Metz un an seulement après son arrivée de Génération Foot de Dakar. Coup de rein facile, virtuose du drible et explosif, à l’état pur il n’a plus besoin de grand-chose. Revenu en forme en deuxième partie de saison en club, Barcelone et Dortmund le suivent déjà. Dans l’ombre de Mané il peut devenir plus qu’un remplaçant.

Géraud Viwami

Russie 2018 : Le dernier carré, c’est pour quand ?

Cameroun (1990), Sénégal (2002) et Ghana (2010) ont par le passé atteint les quarts de finale de la Coupe du monde. Alors que débute la 21e édition du festin mondial, les cinq représentants du continent tenteront encore de franchir le plafond de verre pour atteindre des demies.

Une défaite, pour commencer, dans le camp africain. L’avant-Mondial en Russie s’est ouvert mercredi midi par la défaite du dossier de candidature Maroc 2026, lourdement battu par United 2026. Près de soixante-dix voix d’écart et surtout de nombreuses « défections » africaines, onze en tout, en faveur de la candidature tripartite Canada-Etats-Unis-Mexique. Le mot d’ordre d’Ahmad Ahmad, le président de la CAF, qui souhaitait un ralliement de tout le continent autour de la bannière chérifienne, n’a pas été suivi, en particulier par les fédérations australo-africaines, Afrique du Sud en tête.
Loin d’être démoralisé par ce qui était sa cinquième défaite dans ce domaine, le Maroc, à la demande du Palais, se représentera pour 2030. Face à lui l’Amérique du Sud et certainement la Chine. Mais Sa Majesté Mohamed VI a fait savoir qu’il ne resterait pas sur un revers… Place désormais au jeu, aux joueurs et aux pronostics. Bien entendu, aucun observateur international n’ose avancer le nom de l’un des représentants africains parmi les outsiders à la succession de l’Allemagne sur le podium. L’Afrique délègue pourtant en Russie des habitués avec le Maroc, la Tunisie et le Nigeria. Quand au Sénégal et à l’Egypte, ils possèdent dans leurs rangs deux des meilleurs joueurs du continent : Sadio Mané (SEN) et Mohamed Salah (EGY).
Huit ans après le dernier exploit africain – le Ghana en quart, éliminé aux tirs au but par l’Uruguay en Afrique du sud – le continent cherche un successeur à ces Black Stars. L’Afrique n’a encore jamais placé un représentant dans le dernier carré. En 2014, Nigeria et Algérie ont disputé les huitièmes mais avaient été sortis respectivement par la France et l’Allemagne, ce qui n’avait pas manqué de déboucher sur des commentaires évoquant la régression du continent. Quatre ans plus tard, le Maroc et la Tunisie arrivent nantis d’une préparation sereine et rassurante : deux victoires pour les hommes d’Hervé Renard, deux nuls pour la bande à Nabil Maaloul et une défaite (1-0) en fin de match contre l’Espagne. Privés de Mohamed Salah, qui suivait un protocole médical strict pour son épaule gauche, les Pharaons égyptiens ont fonctionné à l’ordinaire. Sans lui, il est bien compliqué de développer du jeu. Le Nigeria n’a pas gagné un seul match et le Sénégal ne s’est imposé que lors du dernier galop d’essai, à huis-clos contre la Corée.
Laquelle d’entre ces cinq sélections saura se frayer un chemin dans le top huit, voire le top quatre ? Pourquoi pas les Lions de l’Atlas marocains, s’ils parviennent à s’extirper du groupe promis à l’Espagne et au Portugal ? Solides défensivement, habiles techniquement et sereins mentalement, un succès sur l’Iran peut les placer sur orbite. A vos pronostics ! Rendez-vous dans une semaine pour un premier point intermédiaire. D’ici là, on l’espère, beaucoup de buts et surtout, des victoires pour le quintette africain. Il y en avait eu trois au premier tour voici quatre ans, grâce à l’Algérie, au Nigeria et à la Côte d’Ivoire…
Source : Frank Simon , Francefootball.fr 

Russie 2018 : Les cinq stars africaines attendues

Avant l’ouverture du tournoi le plus attendu du monde demain après-midi , Bjfoot vous présente les 5 stars africaines  des stars qui seront en Russie.

 

Wahbi Kahzri , attaquant , 27 ans  (Tunisie)

Exit, Youssef Msakni blessé au genou et forfait pour le mondial, il sera le leader technique des Aigles de Carthage. Auteur d’une saison remarquable en prêt à Rennes où il a  mené le club breton à une 5e place inattendue grâce à ses 9 buts et 2 passes décisives, l’attaquant  appartenant à Sunderland arrive en Russie en boulet de canon. Capable d’évoluer à tous les postes offensifs devant il peut aussi jouer derrière l’attaquant. Il peut marquer et faire marquer également, la Tunisie compte beaucoup sur son numéro 10 qui portera aussi le brassard.

John Obi Mikel , milieu ,  31 ans (Nigéria) 

C’est l’un des six rescapés de l’équipe huitième de finaliste en 2014 au Brésil. Désormais exilé au Tianjin en Chine, il a le plus gros vécu avec ses dix années passés à Londres à Chelsea ponctuées par une Ligue Europa et un ligue des champions. Grosse révélation au Mondial U20 en 2005, il est resté une icône à l’échelle nationale malgré ses périodes difficiles en club. Ce tournoi sera l’un de ses derniers peut-être avec les Super Eagles.  Celui a qui le sélectionneur Rhor confie les clés de son entre-jeu et son brassard est attendu pour est la boussole de l’équipe la plus jeune du tournoi.

Sadio Mané  attaquant, 26 ans (Sénégal)

Si son nom circule au Real Madrid cela résume parfaitement comment le garcon de la Casamance  a réussi à mettre l’Angleterre puis l’Europe entière dans sa poche après une saison  monstrueuse chez les Reds de Liverpool (10 buts). Mais en sélection la dernière CAN s’est terminé  pour son pays sur pénalty  qu’il manqué en quart contre le Cameroun. Incontournable dans le onze d’Aliou Cissé à gauche comme à droite ou en soutien de l’attaquant si les Lions de la Téranga doivent faire aussi bien qu’en 2002 (quart de finale), l’ancien pensionnaire de Génération Foot à Dakar doit y mettre pour beaucoup. Revanchard ?

Mohamed Salah , attaquant , 26 ans ( Egypte) 

Le 26 mai, au-delà de la finale de Ligue des Champions toute l’Egypte a retenu son souffle à cause de son épaule. Le buzz occasionné par sa blessure témoigne la nouvelle dimension de l’ancien joueur d’Arab Contractors. De retour à l’entraînement il est incertain pour débuter le match inaugural face à l’Uruguay mais Hecto Cuper compte sur l’impact de son gaucher magique pour passer dans un groupe abordable. Meilleur buteur et meilleur du championnat anglais sur l’exercice écoulé , son état de forme sera forcément scruté , un moindre mal pour un potentiel candidat au ballon d’or en fin d’année. On verra bien ce que ça vaut Salah après un titre de vice-champion d’Afrique 2017 !

Medhi Benatia, défenseur,  31 ans (Maroc) 

Parti de Clermont en Ligue 2 France en moins de cinq années il est passé par la Roma , le Bayern Munich et maintenant la Juventus de Turin. Défenseur de classe mondiale probablement sous-coté , il est un le boss de la ligne défensive du Maroc. Son sélectionneur Hervé Renard a fait de lui son pilier en lui donnant le brassard. Face à l’Espagne et le Portugal , leader du vestiaire et sur le terrain le capitaine est attendu pour mener sa troupe vers le haut. Les Lions de l’Atlas ont tout de même bouclé les qualifications encaisser de but. Infranchissable ?

Géraud Viwami

Ecureuils U17 : une présélection de 30 noms dévoilée

Après une phase d’observation par département puis un tournoi national réunissant les sélections U17 des 12 départements du pays , Yessoufou Lafiou ,le sélectionneur U17 et son staff ont sorti une présélection de 30 noms. Les jeunes joueurs retenus devront passer les test médicaux d’imagerie par  résonance magnétique comme l’exige les nouvelles lois de la Caf pour éviter les fraudes sur âges avant même de prendre part aux qualifications avant les premiers stages. Pour rappel , le Bénin disputera un tournoi de qualifications sous-régional à Abidjan en août-septembre afin d’espérer un sésame pour la phase finale de la Can U17 Tanzanie 2017.

 

Les 30 retenus

Zou (3) : Emel Ahouandjinou ,  Ronaldo Akpo , Florent Bleossi

Collines (1) : Marius Fatoumbi

Plateau (1) : Armand Loko-Avoun

Couffo (1) : Emmanuel Koi

Mono (6) : Judicael Sessou, Jean Carlos Tchodo , Gaston  Da Costa , Samuel Somotodé , Ulrich Aguenounon , Mueriace Hounyo

Ouemé (11) : Aimé Nouatin , Samson Gouakinnou, Joel Djivoessou , Cyrille Aloya , Barnabé Tito , Amir Dossoumou, Luc Bia , Dieudonné Viakinou , Moussafirou Amadou , Amour Agbéssi , Tasfaout Yessouffou

Donga (7) : Nawal Maman , Tadjou Sakibou, Taminou Ouorou , Tairou Sankamahou , Salihou Nouhou , Mabouma Alassane , Nabil Samou , Yahia Ogbe.

Sélectionneur : Yéssoufou Lafiou

Maillots : Le Nigeria gagne déjà sa coupe du monde

Un design rétro en référence à 1994, un style différent qui change et 3 millions de commandes. Nike est débordé et se frotte les mains. Les médias européens ont été surpris par l’information. Eh oui, le maillot griffé Nike le plus commandé n’est pas celui du Brésil de Neymar, mais celui du Nigeria emmené par Mikel Obi.

La Nigerian Football Association (NFA) si elle ne s’était pas assurée 10 à 15% des bénéfices de ventes de maillots, va revoir ses prochains contrats ! A 73 euros pièces (prix officiel) il pourrait bien rapporter autant que les frais de préparation (3 millions d’euros) versés à chaque nation par la Fifa.

Quand le Nigeria se réveillera, le monde tremblera ? Peut-être ? sûrement ! Plus de 200 millions d’habitants et une diaspora difficile à estimer, mais un réservoir d’acheteurs tout aussi impressionnant. Avant même de commencer à montrer leurs capacités sur les stades de la Russie, les Super Eagles ont frappé fort avec leur maillot. Champion du monde par K.O. avec les commandes de maillots.

Première économie d’Afrique (en incluant l’impact économique de Nollywood), le géant pétrolier africain est un géant du foot mais qui devra encore prouver avec un quart de finale qu’il a rejoint le Cameroun de 1990, le Sénégal de 2002 et le Ghana 2010 dans la Légende du foot africain.

Les résultats sur le terrain nous diront si les maillots continuent à se vendre aussi bien au lendemain du 15 juillet 2018.

En attendant, Super Eagles, champions du monde des maillots !

Aubay