Ecureuils Story : 2003, Bénin – Zambie  3-0 

En cette période de crise sanitaire mondiale,  Bjfoot vous rafraîchit la mémoire avec une série exceptionnelle consacrée aux matches les plus mythiques des Ecureuils des années 2000. Première escale le 6 juillet 2003 pour revivre Bénin – Zambie dernier match des qualifications de la Can Tunisie 2004. 

 

Le contexte et l’enjeu

Les Ecureuils accueillent la Zambie au stade de l’amitié de Kouhounou pour le compte de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Can Tunisie 2004. Avant cette rencontre, le Bénin était deuxième du groupe 3  avec dix points, devancé par son adversaire du jour, les Chipo-polos , leaders avec onze unités. L’équation était simple : Pour se qualifier, le Bénin devait s’imposer, la Zambie avait besoin d’un nul pour conforter la première place qualificative.

Dans le même groupe, le Soudan et la Tanzanie qui comptaient respectivement quatre et un point avant cette ultime journée étaient déjà hors course. Bénin – Zambie était donc comme une finale.

Le Bénin courait après sa première qualification à la Coupe d’Afrique des Nations et le stade était comble avec un engouement inhabituel. Car le pays sortait d’une longue crise qui a secoué la fédération béninoise de football et  occasionné l’absence des championnats locaux en 1999 et 2001.

Martin Adjagodo avait pris la tête de la FBF secondé par Moucharafou Anjorin , vice-président à l’époque pour un nouvel élan.

 

L’effectif

Arrivé en cours de campagne, en avril 2003, Cecil Jones Attuquayefio a  pris le relais du belge, René Taelman emporté par la lourde défaite  3-0 encaissée à Khartoum contre le Soudan lors de la troisième journée des  qualifications  et par sa gestion du cas Mouri Ogounbiyi.

Le technicien ghanéen va réussir sa mission sur les trois derniers matches à disputer dont celui du 6  juillet 2003 qui restera à jamais dans l’histoire. Voici ses soldats du jour.

Gardien : Rachad Chitou (Dragons)

Défenseurs centraux: Damien Chrysostome (Citaddella Padova/Italie), Tony Toklomety (Maccabi Netanya/Israël)  , Seidah Tchomogo (Lions Atacora)

Latéraux : Anicet Adjamossi (Bordeaux/France) , Alain Gaspoz ((Aarau/Suisse)

Milieux défensifs : Jocelyn Ahoueya (Mogas) , Jonas Okétola (Dragons)

Attaquants : Oumar Tchomogo (Guingamp/France), Moussa Latoundji (Energie Cottbus/Allemagne), Laurent Djaffo (Abedeern/Ecosse)

Le scénario  du match

Il faisait chaud, le stade remplit par trente milles spectateurs grondait ! Le match va vite se débloquer pour les Ecureuils qui ouvrent le score grâce à Oumar Tchomogo (9e). Lancé dans le dos de la défense, le guingampais montre la voie en faisant la différence avec sang froid. Les Zambiens vont encaisser un second coup dur avec la sortie du gardien Phiri  sur blessure. Derrière le Bénin va dérouler, sans être réellement inquiété. Tchomogo va s’offrir un doublé sur pénalty obtenu par Laurent Djaffo (26e). A la pause , le Bénin tenait déjà son ticket pour la Tunisie.

En seconde période, le succès sera entériné par une frappe incroyable de Moussa Latoundji des vingt mètres qui a laissé le gardien pantois (77e).

Les jaunes vont terminer le match à dix après l’expulsion de Tchomogo  à un quart d’heure de la fin mais la bande à Cecil Jones Attuquayefio va tenir bon.

Arrivé en petit poucet, inconnu sur le continent, le Bénin a plié la Zambie qui venait d’enchaîner un record de dix matches sans encaisser depuis trois ans,  sur un score sans appel de trois buts à zéro et termine premier du groupe avec 13 points. Exploit.

Pour avoir  décroché son premier sésame historique pour la Can,  le président Mathieu Kérékou débloque une prime de 60 millions de FCFA pour le staff et les joueurs. C’est le début de l’ère des gros investissements publics dans le foot béninois.

 

Le héros du jour : Oumar Tchomogo

Numéro dix dans le dos avec brassard de capitaine, il a porté les Ecureuils sur toute la campagne. Sur le match le plus important, il signe un deuxième doublé en six matches qui lui permet de terminer co-meilleur buteur des éliminatoires avec cinq réalisations. Héros.

Géraud Viwami

 

France : Jordan Adéoti cité parmi les gros salaires de Ligue 2 !

Nos confrères de France Football ont dévoilé cette semaine , les plus gros salaires de Ligue 2 française pour le compte de la saison 2019-2020. Si l’attaquant Zimbabwéen  du Havre , Tino Kadéwéré, futur lyonnais domine le classement avec un émargement annuel estimé à 720 mille euros, un international  béninois est aussi cité dans le top 10. En effet , Jordan Adéoti (30 ans) est répertorié comme le dixième joueur le mieux payé du championnat. Le milieu d’Auxerre touche un gain annuel de 360 mille euros selon les révélations du média Hexagonal.

Géraud Viwami 

COVID-19 : Emmanuel Adébayor en quarantaine à Cotonou

Sociétaire d’Olimpia ,  au Paraguay, où le championnat est suspendu à cause du COVID-19, l’ex-international togolais , Emmanuel Adébayor (36 ans) qui a foulé le sol béninois par voie aérienne, la nuit dernière se retrouve en quarantaine dans un hôtel de Cotonou , conformément aux nouvelles mesures sanitaires de l’Etat béninois. Le joueur africain de l’année 2008 , interrogé par la télévision nationale à son arrivée se sent comme chez lui « Je ne suis pas béninois; mais j’adore le Bénin. Quarantaine à Lomé, comme au Bénin….Je me sens comme un béninois, donc ça me va, ça ne me dérange pas du tout  »

L’Epervier espère rallier son Togo natal à la fin des contrôles d’usage de la quarantaine qui devrait durer une quinzaine de jours.

G.V. 

COVID-19 : Gomez , Assogba, Barazé , Suanon , Ouorou, les internationaux béninois se lancent dans le #StayAtHomePQChallenge

Confinés aux quatre coins du monde , les internationaux béninois se sont aussi livrés au #StayAtHomePQChallenge comme de nombreux footballeurs pros. Il s’agit de réussir une série de jongles avec un rouleau de papiers toilette. Bjfoot vous fait découvrir , les vidéos , de l’arrière gauche de la JA Cotonou , Djalilou Ouorou , des jeunes amiénois Chabel Gomez et Youssouf Assogba, d’Abdel Fadel Suanon chez lui en Arabie Saoudite ou encore celle Seidou Barazé en Alsace. Régalez-vous !!!

Coronavirus: La dixième édition du Tic2f reportée !

Initialement prévu du 6 au 12 avril prochain, le tournoi international des centres de formations de Cotonou a été reporté à une date ultérieure à cause de la pandémie du Coronavirus. Le tournoi qui devrait accueillir une dizaine de délégations venues d’Afrique et sa horde de recruteurs, invités et agents habituels issus de pays Occidentaux pour sa dixième édition ne pourra plus se tenir , selon de le délégué Mounirou Daouda il sera reprogrammé lors que les conditions sanitaires seront meilleures.  La course à la succession des nigérians de Cliques Sports, champion en titre , devra attendre.

G.V.

Coronavirus : Les championnats suspendus pour quinze jours

 

Face à la propagation du coronavirus , le gouvernement béninois dans les décisions prises lors du conseil des ministres d’hier, mardi a décidé de la « suspension de toutes manifestations et tous autres événements non essentiels à caractère sportif, culturel , religieux, positif , politique et festif ». En accord avec cette décision, les championnats nationaux sont suspendus pour une durée de deux semaines.

Comme, tous les championnats dans le monde entier , le Bénin aussi est l’arrêt.

G.V.

Jodel Dossou, sa carrière en cinq dates

L’ailier d’Hartberg  en première division autrichiennen et des Ecureuils du Bénin, Jodel Dossou fête ses 28 ans aujourd’hui, l’occasion pour Bjfoot de revenir sur sa carrière en cinq dates marquantes.

15 septembre 2008 : une merveille un soir de remontada.

Le Bénin avait signé une incroyable remontada face au Nigéria, champion d’Afrique et du monde en titre, en match retour du premier tour des qualifications de la Can U17 Algérie 2009. Les Ecureuils se sont imposés 3-0 au stade Général Mathieu Kérérou après avoir perdu 2-0 à l’aller. Le deuxième but béninois  d’un après-midi d’exploit était un combo spécial: dribble intérieur et  une merveille de frappe enroulée signée du numéro 9 à la 70e , qui n’était autre que Jodel Dossou , attaquant de poche de Mambas Noirs. Ainsi débuta, la légende.

1er janvier 2013 : premiers pas professionnels

Après avoir brillé sur le plan local à Mambas Noirs, Requins, Cifas  et Tonnerre, avec ce dernier club, il découvre le haut niveau africain à travers  la ligue des champions. Il tape dans l’œil du Club Africain de Tunis qui lui offre son premier contrat professionnel au pays des aigles de Carthage. Replacé dans le couloir par Michel Sorin lors de son passage aux Requins c’est à ce poste qu’il va exploser aux yeux du monde.

30 janvier 2014 : Transfert record à Salzbourg

En Tunisie, il ne met pas du temps à se faire une solide réputation au point d’attirer les projecteurs du Redbull Salzbourg. Le géant autrichien est rapidement convaincu par le potentiel de l’international béninois au bout de quelques semaines d’essai dans le sillage de Sadio Mané. Dossou signe en Europe pour un transfert estimé à 350 mille euros. Un record à l’époque. Il remplit son palmarès avec un doublé coupe-championnat dès l’été suivant.

25 juin 2019 : Entrée réussie dans la cour des grands  

Andrew Kyere-Yiadom of Ghana and Jodel Harold Dossou of Benin challenging for the ball during the 2019 African Cup of Nations match between Ghana and Benin at the Ismailia stadium in Ismailia, Egypt on June 25,2019. (Photo by Ulrik Pedersen/NurPhoto via Getty Images)

Il  a signé ses débuts chez les A en juin 2013 lancé par Manuel Amoros contre l’Algérie à Porto-Novo, mais il aura attendu six  ans pour découvrir la coupe d’Afrique. Numéro 20 dans le dos, il fera une entrée appréciée face au Ghana au stade d’Ismailia en étant passeur décisif sur le deuxième but de Michael Poté. A ce jour, il cumule 35 sélections et 3 buts ce qui fait de lui l’un des joueurs les plus réguliers chez les Ecureuils.

17 novembre 2019 : Un autre but venu d’ailleurs

C’est son dernier chef d’œuvre en date, ça se passe de commentaires et résume bien son talent en une image.

https://www.youtube.com/watch?v=LEChz2D5vg0

Géraud Viwami

 

Envoyé spécial : Seidou Barazé « le foot , c’est notre boulot mais la santé passe avant tout »

Il devrait être entrain de se produire contre Lille à l’heure où nous étions entrain d’enregistrer cet entretien, dans les travées du stade d’Aar, Seidou Barazé (29 ans) et le Fc Schiltigheim se sont pliés à la décision de la Fédération Française de football du 12 mars dernier de suspendre toutes les activités en compétitions comme entraînements des clubs en France. Le défenseur international béninois  nous a accordé un entretien exclusif dans ce contexte particulier  où il parle de la crise sanitaire, son club, la Can 2019 et la vie sans le foot.

 

Le terrain vous manque déjà suite à la suspension de toutes les compétitions , décidée il y a quelques jours à cause de la propagation du Coronavirus?

Evidemment ! J’ai envie de jouer, d’enchaîner les matches. Mais une décision a été prise pour le bien de tous. Le club nous a annoncé qu’on avait dix jours de repos sans entraînement collectif mais chaque joueur a reçu un programme personnel à suivre pendant cette période. Je suis le mien et on  verra dans les semaines à venir.

Tous les championnats sont suspendus en Europe, l’heure est grave…  

C’est un peu flippant quand même. La menace est réelle. Le foot c’est une passion, notre boulot mais il y a des enjeux plus importants. La santé passe avant tout. On ne va pas se mentir, on a envie de jouer, les gens ont envie de venir au stade mais il  y a trop de risques.

La Caf aussi a annoncé le report des qualifications de la Can Cameroun 2021 alors que vous étiez pressenti pour effectuer votre retour chez les Ecureuils ?

Avec les Ecureuils on a des échéances importantes à venir dans les qualifications. La Caf a décidé de ne pas prendre de risques surtout pour les joueurs qui arrivent d’Europe comme nous. C’est plutôt logique. Mais dommage pour nos supporters qui espéraient nous voir bientôt.

 

En parlant justement de club, le retour de Can a été compliqué pour vous ?

Pas vraiment. Avant et pendant la Can j’avais des touches assez avancées en France et des offres dans le golf. J’ai eu des discussions avec mon ancien agent de l’époque mais rien ne s’est fait. C’est le mercato , on ne décide pas de tout. Aujourd’hui, je peux avoir des regrets mais cela ne servira à rien. J’ai changé de main.J’étais toujours avec Moulins, mon ancien club,  jusqu’à la trêve. Depuis janvier, ça va beaucoup mieux. J’ai retrouvé un bon groupe, la compétition à Schiltigheim. Nous sommes en plus sur une bonne dynamique, avec trois victoires sur  les quatre derniers matches. On est bien remonté en milieu de tableau. Il faut bien finir la saison et  j’espère retrouver un bon challenge dans les mois à venir.

« Il faut être sur le terrain pour comprendre ce que l’on ressent. »

Vous avez vécu une première Can en Egypte l’été dernier, c’était une grosse expérience ?

(Il reste silencieux, les yeux émotionnés)  c’est une sensation indescriptible. Etre sélectionné, ensuite quand vous sortez du tunnel, entendre l’hymne national… Il faut être sur le terrain pour comprendre ce que l’on ressent. Rien qu’à y repenser, je frissonne encore.  C’est un rêve de gosse qui se concrétise. On a vécu une aventure incroyable avec un public formidable. J’ai disputé de gros matches contre le Ghana, le Cameroun et le Sénégal, c’était de gros clients et on a été performant. C’est sans doute le meilleur souvenir de ma carrière jusqu’ici.

Contre le Maroc en huitièmes, vous étiez absent, comment avez-vous  vécu ce match devenu historique de loin ?

J’étais blessé au tendon d’Achille. Je me disais que j’allais manquer le match le plus important. J’étais  dans les tribunes avec Steve Mounié qui était suspendu. Les pieds me grattaient.  Puis il y cette séance de tirs aux buts. Je chambrais des marocains assis à coté de moi. Quand, Saturnin Allagbé arrête le tir d’En Nesry , je ne tenais plus , je suis descendu dans le tunnel au bord du terrain.

Et quand Mama Seibou marque le tir gagnant ?

Je voulais monter sur le terrain pour célébrer mais j’ai été bloqué par le commissaire au match qui pensait que j’étais suspendu. Ensuite ils ont vérifié et m’ont laissé passer, c’était la folie…

« la région sent le foot »

Sinon, la vie en Alsace ?

C’est plutôt une ville tranquille. Il y a de la vie. Les gens aiment le foot. Sur nos matches à domicile cela se voit. Schiltigheim est connu pour ses bons parcours en coupe de France notamment, même l’année dernière, ils ont été jusqu’en  trente – deuxième de finale avant de se faire éliminer par Dijon. En plus, Strasbourg, le rival  est en Ligue 1, la région sent le foot. Comme vous le voyez tout se passe bien.

Alors sans le foot dans les jours à venir, vous allez faire quoi ?

(Rires) dormir. Il y a les entraînements personnels à faire. Je suis plutôt du genre à rester à la maison. Je vais regarder de nouvelles séries, comme il n’y aura pas non plus de foot à la télé. Je suis fan de NBA mais eux aussi sont suspendus. Ce sera un peu chaud quand même.

Un dernier selfie pour la route…

Entretien réalisé à Schiltigheim (France) par  Géraud Viwami

 

Qualifications – Can Cameroun 2021 : La Caf reporte les deux journées de mars à cause du Coronavirus

Réunie en urgence , la CAF vient d’annoncer le report des deux prochaines journées (3e et 4e) qualifications de la la Can Cameroun 2021, prévue fin mars,  à cause de la propagation du Coronavirus via un communiqué officiel .  L’instance souhaite minimiser les risques de contamination même si le continent africain comptent peu de cas en ce moment. L’intégrité des internationaux évoluant en Europe qui devaient retrouver leurs équipes nationales est priorisée.

Les rencontres des Ecureuils initialement programmées contre le Lesotho le 25 mars et le 29 mars prochain n’auront donc pas lieu aux dates annoncées. En fonction de l’évolution de la situation  du virus, la Caf dévoilera ultérieurement un nouveau calendrier selon le communiqué officiel .  A suivre

G.V.

France : En progression , Sessi d’Almeida s’éclate à Valenciennes

Sa magnifique reprise de volée inscrite contre Grenoble, élue but de la journée, a fait le tour de la toile cette semaine,  nommé dans l’équipe type des fans pour la 28e journée, Sessi d’Almeida (24 ans), indiscutable à Valenciennes est entrain d’entrer dans une nouvelle dimension en Ligue 2 française. L’ancien bordelais s’éclate.

 

600e  but de la saison

Cette semaine, il fait la Une, son but est pur bijou. Puissante et précise, sa frappe a tout de la perfection. Sa première  réalisation avec Valenciennes a été comptabilisée comme la 600e réalisation de la saison 2019-2020 en Ligue 2. Elle sera forcément l’une des réalisations de cet exercice puisqu’elle a été désigné comme le but de la 28e journée sur la page officielle de la Domino’s Ligue 2.

Et pour couronner sa prestation, Sessi d’Almeida a été retenu à juste titre dans l’équipe type de la 28e journée, élue par les fans de la Ligue 2 française.

Il n’est plus un simple titulaire, il est devenu un homme de base  dans un milieu à deux ou à trois à Valenciennes.

5e joueur le plus utilisé

Après des débuts tonitruants où il a été désigné, joueur du mois d’août et septembre, l’ancien bordelais réalise sans doute la meilleure saison de sa carrière à 24 piges en maintenant le cap. Ce n’était pas qu’un simple tube de l’été après la Can Egypte 2019 , il ne fait que monter en puissance. Cinquième joueur le plus utilisé  de l’effectif nordiste, il totalise 1894 minutes sur le terrain le tout en  23 titularisations en 24 apparitions. Des chiffres qui confirment qu’il est un homme-clé dans le dispositif d’Olivier Guégan par son activité et son volume de jeu. A dix journées de la fin de la saison, le joueur champion de France 2016  avec le PSG réalise une saison pleine avec de bons signaux.

Fougueux, il avait pour mauvaise habitude d’accumuler les fautes inutiles sanctionnées de cartons jaunes dans une débauche d’énergie , peu contrôlée. Il en a d’ailleurs récolté dix  cette saison et un rouge.  Mais, il affiche déjà de la progression sur cet aspect avec un seul jaune récolté sur les six derniers matches. Sa meilleure série sans avertissement.

Valenciennes septième à huit points de la cinquième place qualificative pour les pour les barrages pour la promotion  accueille  demain soir  Caen (13e) pour la 29e journée  de championnat  et peut compter sur numéro 4 et ses dreadlocks.

Géraud Viwami

 

Ecureuils : Et si c’était Kabirou Koutché la bonne pioche à gauche ?

Auteur de six buts depuis son passage du Williamsville AC à l’Afad dans le championnat ivoirien  en janvier dernier , Kabirou Koutché (26 ans) brille sous ses nouvelles couleurs de quoi donner de bonnes idées pour le côté gauche des Ecureuils. 

 

En plus de faire des chiffres convaincants, Kabirou Koutché (18 matches , 6 buts , 3 buts) a mis tout les spécialistes ivoiriens d’accord sur ces compétences dans le couloir gauche depuis une année. Passé du Williamsville AC à l’Afad en janvier dernier , il n’a pas mis du temps à trouver ces marques dans son nouveau club.L’ancien de l’Aspac qui était aussi sur les tablettes de l’Asec ,  s’est d’abord rapidement imposé comme titulaire sur le côté gauche au poste d’ailier en faisant valoir sa puissance et sa force athlétique. Il est aussi impliqué offensivement en signant cinq buts depuis son arrivée à Djékanou mais aussi en faisant aussi sérieusement le travail défensif dans son couloir. Des prestations abouties qui lui ont valu d’être nommé pour le titre du meilleur joueur du mois de février de la Lonaci Ligue 1. L’ancien du Cifas est sur un nuage.

Il est d’ores et déjà cité comme une recrue satisfaisante qui devrait aider l’Afad actuel cinquième à deux points du  trio de tête; RC Abidjan, San Pédro et Asec à postuler pour  les places africaines en fin de saison.

Une polyvalence qui peut donner des idées

Après une saison 2018-2019 réussie , il avait été retenu par Moussa Latoundji pour disputer le tournoi de l’UFOA en septembre 2019 au Sénégal avec les A’.  Aligné comme ailier gauche , Koutché avait sorti des copies correctes  contre la Guinée puis le pays hôte.

Sur le surf de sa récente forme et sa progression, il pourrait taper à la porte des A  avec une double casquette. Gaucher pur , il peut aussi bien occuper le poste avancé dans le couloir que celui de piston ou d’arrière latéral. Il a été formé comme défenseur latéral , position qu’il a longtemps occupé lors de ces débuts dans le championnat local à l’UNB puis au Mogas 90. Il a aussi été utilisé comme piston gauche à Witbank Spurs pendant une saison en Afrique du Sud avant de débarquer au Wac en janvier 2019. Sa polyvalence peut bien donner des idées et faire de lui une bonne pioche dans chez les Ecureuils où les gauchers ne sont pas légion.

Géraud Viwami 

Côte d’ivoire : Kabirou Koutché nommé pour le titre du joueur du mois de février

Arrivé à l’Afad à la mi-saison ,  Kabirou Koutché (26 ans , 18 matches , 6 buts , 3 passes décisives) réalise une seconde partie de saison de qualité. L’ailier gauche international béninois est nommé parmi les cinq prétendants au titre du joueur du mois de février en première division ivoirienne. Auteur de quatre buts en quatre matches dont un triplé contre Issia Wazi lors de la 16e journée, le numéro 17 des Afadistes est concurrence avec Salifou Diarroussaouba (Asec), Jean Nguessan (RC Abidjan) , Stéphane Asaré (SC Gagnoa) et Doumbia Aboubacar , pour décrocher ce titre.

G.V.  

Envoyé Spécial : Entretien avec David Djigla « Le huitième de finale contre le Maroc , il fallait le vivre  » « 

L’ailier international béninois, David Djigla (24 ans, 10 matches , 2 passes décisives en Ligue en 2019-2020 ) nous a accordé un entretien exclusif à Niort  au lendemain du match nul des Chamois face à Nancy en fin de semaine dernière. Le numéro 7 s’est confié sur ses difficultés physiques, Bordeaux , la situation de son club en Ligue 2 , la CAN 2019 , les Ecureuils et ses ambitions personnelles.

Entretien  réalisé en compagnie de notre rédaction en chef , Géraud Viwami , à voir en exclusivité sur le lien ci-dessous.

Ecureuils : Les 23 de Bjfoot pour le Lesotho

Le 17 mars prochain, les 23 joueurs convoqués par Michel Dussuyer pour disputer les deux prochaines journées des qualifications de la Can Cameroun 2021 contre le Lesotho le 25 mars à domicile et le 29 mars à Maseru seront dévoilés. Bjfoot.com a mis un costume de sélectionneur pour concocter sa liste. Présentation.

 

Gardiens (3): Saturnin Allagbé (Niort/France), Fabien Farnolle (Yeni Malatyaspor/Turquie) Marcel Dandjinou (ESAE)

De retour à la compétition, vendredi dernier, Saturnin Allagbé fera son retour dans le groupe. En bonne forme avec une bonne côte suite à des prestations abouties en coupe de la Caf, Marcel Dandjinou est retenu comme troisième gardien.

Arrières droits (2): Youssouf Assogba (Amiens/France), Melvin Doremus (AF Bobigny/France)

Le duo déjà convoqué en novembre devrait revenir. Assogba promu capitaine chez les U19 d’Amiens monte bien en régime pendant que Dorémus auteur d’un but en 20 matches  se montre régulier avec son club qui joue la montée en National 2. Il pourrait donc faire ses débuts sur la scène continentale.

Arrières gauches (2) : David Kiki (Brest/France), Erick Akpolgan (ESAE)

Même s’il n’a pas encore du temps de jeu avec Brest en ligue 1, il travaille à un très bon niveau et reste une option crédible au poste. On insère notre première surprise dans cette liste en donnant une chance à Erick Akplogan , latéral discret, moderne et technique il a le volume de jeu pour apporter du sang neuf sur le flanc. Auteur de bonnes prestations en coupe de la Caf, il  a été récemment observé en amical avec les A’ contre le Tchad.

Arrières centraux (4): Olivier Verdon (Eupen/Belgique), Cédric Hountondji  (Clermont/France) Seidou Barazé (Schiltigheim/France), Moise Adilehou (Boluspor/Turquie)

Aucune surprise majeure dans ce secteur si ce n’est les retours de Moise Adilehou qui a repris du service en club et aussi Seidou Barazé qui serait enfin sélectionné pour évoluer à son poste de prédilection.

Milieux (6): Jérôme Agossa (Djoliba AC/Mali), Jordan Adéoti (AJ Auxerre/France) Stéphane Sèssegnon (Genclerbirligi/Turquie), Anaane Tidjani (AS Soliman/Tunisie), Sessi d’Almeida (Valenciennes/ France), Cèbio Soukou (Arminia Bielefeld/Allemagne),

Régulier au Djoliba et auteur d’un match abouti contre la Sierra Leone, Agossa tient sa place dans le groupe en avance sur Mama Seibou en manque de temps de jeu à Toulon. Cèbio Soukou replacé parmi les milieux offensifs axiaux car sa palette le permet dans un registre où les Ecureuils n’ont pas du monde.

Attaquants (6) : Jodel Dossou (Hartberg/Autriche),Marcellin Koukpo (CS Hammam-Lif/ Tunisie) , Kabirou Koutché (AFAD/Côte d’ivoire), Michael Poté (BB Erzurumspor/Turquie) Steve Mounié (Huddersfield/Angleterre), Rudy Gestede (M’Boro/Angleterre) 

En bonne forme sur les dernières semaines, Gestede après son forfait en septembre est sélectionné. Auteur de 4 buts en 15 matches cette saison, Koukpo convoqué et pas aligné en novembre dernier tient sa place dans le groupe. Première apparition pour Kabirou Koutché auteur de cinq buts depuis la reprise du championnat ivoirien, nommé pour le titre du joueur du mois de février , il fera du bien comme un gaucher sur la ligne offensive des Ecureuils. 

LA REDACTION

 

 

 

Allemagne : Cèbio Soukou sauve un point avec un enchaînement de classe

Le duel au sommet de la 25e journée de deuxième division allemande opposait ce lundi soir , Stuttgart (2e) du milieu offensif allemand d’origine béninoise Daniel Didavi (29 ans, 17 matches , 6 buts , 3 passes décisives) à l’Arminia Bielefeld de Cèbio Soukou (27 ans, 22 matches , 4 buts ,4 passes décisives) s’est soldé par un nul 1-1. Si le premier était titulaire , l’international béninois est sorti du banc après l’heure de jeu pour offrir le but égalisateur  aux siens d’un super enchaînement en pivot (76e). Avec son quatrième but de la saison , il égale ainsi son meilleur total sur un exercice en deuxième division allemande atteint avec Erzegebirge en 2018.

Bielefeld conserve la tête du championnat et sécurise sa première place synonyme de promotion en Bundesliga avec  cinq unités d’avance sur son dauphin.

Géraud Viwami

Transfert : Tulevik (Estonie) mise sur Jonas Tossou

 

 

Prodige de la formation béninoise issu d’Alodo Academy,  l’attaquant polyvalent Jonas Tossou (18 ans) s’est engagé pour les trois prochaines saisons avec Tulevik, en première division estonienne. Mis à l’essai pendant quelques jours, il a rapidement convaincu son nouvel employeur par des prestations convaincantes avec deux buts en quatre matches de préparation. Tossou est décris comme un joueur de grandes qualités techniques, percutant et capable d’évoluer à tous les postes sur la ligne d’attaque.

Après avoir paraphé son premier contrat professionnel en Europe, il devrait effectuer ses débuts en championnat avec Tulevik ,qui a perdu dimanche dernier lors de la première journée contre Tammeka,  dans les semaines à venir.

G.V.

Côte d’ivoire : Kabirou Koutché passe la sixième, l’Afad chute

Dans la course aux places africaines , l’AFAD Djékanou (4e) a perdu hier contre le Williamsville AC (14e) 1-2.  L’ailier Kabirou Koutché (26 ans , 18 matches , 6 buts , 3 passes décisives) faisait des retrouvailles avec son ancien club , le gaucher a d’ailleurs inscrit l’unique but en ouvrant le score d’une reprise de l’extérieur du pied en début de seconde période. Les Afadistes  chutent au pied du podium mais l’international béninois confirme sa bonne forme sur la seconde partie de saison avec son cinquième but marqué sur les six derniers matchés joués.

Géraud Viwami 

Angleterre : Rudy Gestede encore décisif , M’Boro engrange

Buteur la semaine dernière , Rudy Gestede (31 ans, 14 matches , 2 buts , 1 passe décisive) s’est mué en passeur hier  avec Middlesbrough (19e) vainqueur 1-0 de Charlon (22e). L’attaquant des Ecureuils décalé dans la surface de réparation a parfaitement décalé Paddy McNair pour l’unique but du match.  L’ancien messin qui a disputé l’intégralité la rencontre a rendu une copie propre, aurait pu être double passeur décisif si Wing avait conclu la belle combinaison enclenchée par le numéro 14 en fin de partie

Envoyé spécial : on a assisté au retour à la compétition de Saturnin Allagbé 

FOOTBALL LIGUE 2 / NIORT CONTRE NANCY / STADE RENE-GAILLARD LE 06/03/2020 / PHOTO PQR LE COURRIER DE L’OUEST BENOIT FELACE / PHOTO DE OWALABI ALLAGBE KASSIFA

Niort (18e) a concédé ce vendredi soir à domicile, au stade René Gaillard un nul 1-1 aux allures de défaite face à Nancy (12e) à l’occasion de la   28e journée de championnat. Les chamois privés de l’ailier David Djigla (24 ans) , blessé , pouvaient compter sur le retour à la compétition de l’autre international béninois Saturnin Allagbé (26 ans) après trois mois d’absence. Le gardien des Ecureuils a retrouvé la Ligue 2 sous nos yeux. Le film de son match. 

 

Allagbé tranquille, Sissoko place Niort devant

FOOTBALL LIGUE 2 / NIORT CONTRE NANCY / STADE RENE-GAILLARD LE 06/03/2020 / PHOTO PQR LE COURRIER DE L’OUEST BENOIT FELACE / PHOTO DE OWALABI ALLAGBE KASSIFA

Son  nom est le tout premier cité par le speaker en présentant la composition des locaux. Saturnin Allagbé reprend ses repères dans les cages avec un triple saut pour toucher la transversale et l’angle des deux poteaux avant de s’agenouiller au centre du but pour une dernière prière avant le coup d’envoi.

D’entrée, il donne déjà de la voix et chauffe vite ses gants. Il maîtrise sans trembler un centre venu de la gauche de Vincent Muratori puis relance à la main à gauche sur  son latéral Lapis (4e).

Pendant que Nancy joue en bloc bas, Niort pose le  pied sur le ballon, Allagbé va participer au jeu de construction des siens bien souvent.

Dylan  Lousière récupère un ballon au milieu, la défense est remontée,  Allagbé sort de sa surface et se propose. Servi, il  contrôle  puis allonge dans le camp adverse (6e). Guy-Marcellin Kilama sous pression s’appuie sur Allagbé en retrait. La première relance ne passe pas sa moitié de terrain,  le ballon revient sur le gardien béninois qui assure pour la seconde fois. L’action se poursuit et Valentin Jacob va obtenir un coup franc à  l’entrée des dix-huit mètres (11e).

Allagbé esseulé dans sa moitié,  en profite pour rappeler Kilama pour la couverture pendant que Jacob s’apprête à tirer le coup franc.

Le match s’équilibre après le premier quart d’heure.

Sous pression Thibault Vion joue derrière sur Allagbé , très sollicité aux pieds , qui coulisse à courte distance à son défenseur  central Kilama (18e)

L’attaquant sénégalais de Nancy, Makhtar Gueye en lancé en profondeur, Kilama coupe la trajectoire  de la tête. Positionné haut dans ses seize mètres,  Allagbé a bien suivi, il cueille le ballon et relance à la main.  Il se propose à nouveau en appui sur Louisière et relance dans la moitié adverse. (20e)

Le gardien des Ecureuils sera mis en danger sur un corner de Bassi qu’il se voit obliger de claquer pour éloigner le danger (21e). Première alerte.

Les visiteurs se signalent pendant que  Niort joue mal ses coups offensifs sur des approximations et manque de justesse de Goduine Koyalipou et Jacob.

Loris Nery va adresser un centre fort de la droite  capté tranquillement par Allagbé qui soigne sa relance à la main (24e).

Niort va reprendre le dessus dans le jeu et s’illustrer.

Une première action aboutie et bien construite, initiée et conclue par un centre de Jacob qui ne trouve pas preneur. Le stade applaudit, pendant qu’Allagbé , désœuvré , pour un laps de temps , s’échauffe devant sa surface sous les sept degrés du soir indiqués par la météo (28e).

Dans la foulée sur un  ballon en profondeur, laissé par la défense, il monte aux abords de la surface, protège et se saisit  pour relancer court (29e).

Il récidive  trois minutes plus tard en communiquant avec son capitaine Sans, qui laisse passer un ballon aérien récupéré par le portier sereinement (32e).

Kilama prolonge intelligemment  de la tête pour son gardien, qui relance court sur Sans,  trente secondes plus tard sans perdre le contrôle du cuir, l’action se termine par l’ouverture du score d’Ibrahim Sissoko d’une frappe ajustée. 1-0, Les Chamois sont devant grâce au quinzième but de l’attaquant malien, déjà buteur face aux nancéiens à l’aller en octobre dernier (40e).

Dans les arrêts de jeu,  Bassi dépose un coup franc dans la surface niortaise, Allagbé sort avec autorité et rassure. Ça plait au groupe de supporters Niort 1925 qui en profite pour chanter son nom. Ambiance.

Les locaux rentrent aux vestiaires avec une avance.

Allagbé battu, les chamois rattrapés

FOOTBALL LIGUE 2 / NIORT CONTRE NANCY / STADE RENE-GAILLARD LE 06/03/2020 / PHOTO PQR LE COURRIER DE L’OUEST BENOIT FELACE / PHOTO DE OWALABI ALLAGBE KASSIFA

A la reprise, Allagbé  est le premier niortais  à revenir sur la pelouse. Il sera rapidement sollicité sur le second acte.  D’abord pour un long dégagement aux six mètres déposé sur la poitrine de Sissoko (49e) ensuite sur une bonne sortie au sol sur un énième ballon en profondeur dans la surface (50e). Puis sur un nouveau centre vicieux de Nery , il lit bien le rebond et capte avec sérénité le cuir (51e).

Niort va reprendre le contrôle du jeu. Koyalipou manque deux fois la balle du break (55e)

En confiance, Allagbe se plait à relancer  court en deux touches avec Sans , malgré la pression de l’attaquant Gueye (61e)

Sur un  long dégagement du gardien adverse  Valette, suite à un corner ,  alors que la défense niortaise revenait vers son but , Allagbé lit bien la trajectoire et sort aux bords de la surface récupérer et soulager les siens (67e).

Antoine Leautey (69e) et Vion (71e) n’étaient pas loin de creuser l’écart une nouvelle fois. Niort manque encore le break.

Bassi tire fort un coup franc au point de pénalty,  Allagbé sort aux poings. Corner. Le coup de pied de coin est aussi bien tiré, le gardien se détend suffisamment pour la toucher et empêcher  deux nancéiens esseulés au second poteau d’en profiter. C’était chaud car l’action se termine par un tir dans le petit filet extérieur. (74e).

Niort sera puni à dix minutes du terme. Vion concède un pénalty. Bassi prend Allagbé à contre pied.1-1. C’est la première fois de la saison que le portier s’incline sur cet exercice. Premier tir cadré des visiteurs ce soir. Cruel.(80e)

Bassi trouve Ande Dona Ndoh  qui  filait aux buts, il pousse un peu trop son ballon, Allagbe sort bien dans les pieds de l’attaquant (82e)

Le dernier frisson du match sera encore pour les lorrains.

Sous pression, le dégagement  lointain du défenseur Lybohy prend de la vitesse avec un ultime rebond qui a  failli lober Allagbé, avancé. Le gardien s’emploie pour aller du bout des gants dévié le ballon en reculant (87e). Ouf !

Niort qui lutte pour le maintien concède un nul amer à domicile et reste barragiste à deux unités du Paris Fc , 17e ,  avec beaucoup de regrets ce soir.

Croisé dans les couloirs du stade, David Djigla forfait ce soir n’a pas caché sa déception « C’est le résumé de notre saison, on devait tuer ce match et on se fait rattraper, c’est dommage. On perd des points » Allagbé se montre plus philosophe et savoure son retour « cela été un grand plaisir de retrouver la compétition »

Un selfie pour la route

Géraud Viwami  au stade René Gaillard de Niort.

 

 

 

 

 

 

France : Sessi d’Almeida signe un but sensationnel !

De retour de suspension , Sessi d’Almeida (24 ans , 24 matches en Ligue 2 en 2019-2020) a montré la voie du succès à Valenciennes (7e), vainqueur 1-3 à Grenoble (9e) ce soir en inscrivant un but sublime d’une reprise volée à la 10e minute. Sa première réalisation sous les couleurs du club nordiste n’est pas des moindres. Elle sera sans doute parmi les buts de la saison en France.

G.V.