Envoyé Spécial : Jodel Dossou impliqué et décisif, Hartberg se fait punir  

Publié le: 23/02/2020 23:52:24 GMT+0100

Avec un record d’affluence  battue au Profertil Arena pour la réception du Rapid de Vienne (3e), club le plus titré d’Autriche, Hartberg (6e) de Jodel Dossou (27 ans), pourtant décisif a concédé un nul aux allures de défaite 2-2 à l’occasion de la 20e journée de Tipico Bundesliga. Film du match de l’international béninois.   

Dossou dans les bons coups

Au coup d’envoi cinq unités séparent les deux adversaires du jour.  Jodel Dossou débute à droite dans le 4-4-2 des bleus sous les sept degrés affichés par la météo. Il touche un premier ballon et se fait peur. Après avoir accéléré sur vingt mètres le long de la ligne de touche, il obtient une rentrée de touche dans le camp adverse et reste au sol. On craint une blessure mais il se  relève (2e).

Dans la continuité de l’action, il confirme qu’il va bien.  Le numéro 20 place une première accélération dans les seize mètres, son centre en retrait est dégagé in extremis au point de pénalty (4e).

Poussés par leurs supporters, ce sont les visiteurs qui ont le contrôle du jeu. Le gardien Rene Swete, sauve Hartberg avec une sortie réussie dans les pieds de Kelvin Arase  (6e) avant d’être sauvé la transversale sur la frappe de l’attaquant japonais Kohya Kitagawa (11e). Le capitaine viennois Stefan Schwab, pourtant seul dans les six mètres manque  le cadre inexplicablement. Harberg souffre.  Dossou sérieux dans les tâches défensives et les siens courent  toujours après le cuir (17e).

Dossou va passer à gauche. Un changement de côté qui va faire du bien (18e).

D’abord après un bon travail en pivot de Dario Tadic ,  Dossou élimine son défenseur aisément sur son contrôle intérieur puis enroule sa frappe à l’angle de la surface. Le cadre se dérobe pour peu. Il va mieux tout comme son équipe dans le jeu (21e). Ensuite,  servi  en profondeur , son petit pont passe mais pas lui-même. Terrassé. L’arbitre ne bronche pas. Le public grogne (22e).

Il va signer une nouvelle action similaire, cette fois-ci entre deux adversaires dans un mouchoir de poche, il parvient à servir  David Canola dans les dix-huit mètres qui ne cadre pas (32e).

Dossou retrouve son couloir droit dans le dernier quart d’heure. Alors qu’on file vers la pause, les visiteurs vont ouvrir le score.

Le défenseur Felix Luckeneder intercepte devant son gardien le centre d’Auer  et  marque contre son camp malheureusement. Le Kop visiteur jubile. Au départ, Dossou réclamait, en vain une main sur le contrôle du centreur. Le but est validé. 0-1 (40e).

Revenu à  gauche, Dossou chipe un dernier ballon dans les pieds d’un adversaire et se prend un coup dans la cheville.  Il  va gagner un coup  franc décisif à  quarante mètres des buts. Le  ballon est envoyé dans la surface, le gardien Richard Strebinger est gêné par son propre défenseur  dans sa sortie aérienne et lâche le cuir qui revient sur Rajko Rep qui égalise dans le but vide (45e). 1-1. Le stade célèbre , Dossou aussi.

Buteur au match aller, l’ancien de Red Bull est à nouveau décisif contre le club aux 32 titres dans son armoire. Il désormais impliqué dans 25% des buts de son équipe cette saison. C’est la pause.

Dossou ovationné, Hartberg rattrapé.

Le second acte débute sous un faux rythme, Dossou va rapidement se signaler comme en première. Mis sur orbite en  profondeur, il fixe  son défenseur avec des  passements de jambe et gagne un corner. (55e)

Trois minutes plus tard, il n’était pas loin de signer l’action du match.

Sur un ballon gagné à la ligne médiane, Dossou combine avec Tadic en jouant rapidement en une-deux. Le talent du numéro 20 fera le reste. Grand pont sur le défenseur suivant, accélération puis pénétration dans la surface  de réparation, son centre en retrait est sorti du bout des gants par le gardien. Enorme mais mal récompensé. Le stade applaudit tout de même la démonstration (58e).

A l’heure de jeu, le  match est plus équilibré. Les équipes accumulent les fautes,  le jeu est moins fluide. Dossou touche moins de ballons offensifs et s’applique à fermer son couloir. Les  bleus n’arrivent plus à sortir dans la moitié adverse.

Pendant que le capitaine Rasswalder se fait soigner sur le terrain, Dossou refait ses lacets puis  se désaltère en prenant des consignes sur le bord du terrain (71e) .

La fin de match sera une affaire de coups de pied arrêtés. Hartberg va reprendre l’avantage sur corner.

Luckeneder jaillit et marque dans le même but qu’en première période sauf  que cette fois-ci  c’était dans le bon camp. 2-1. Dossou célèbre avec joie en sautant sur ses coéquipiers. Le public local applaudit, les visiteurs allument les  derniers fumigènes (74e).

Hartberg gère les dernières minutes à l’image de Dossou qui conserve bien sa balle (85e) et qui revient défendre dans sa moitié et gagne son duel (87e).

L’international béninois,auteur de quatre buts et autant de passes décisives,  étranger le plus utilisé cette  saison au club avec 1250 minutes au compteur,  sortira sous les ovations du public (90e) avant le coup de massue.

Kara égalise pour le Rapid de Vienne au bout du temps additionnel sur un ultime corner. 2-2 Score final. Un nul aux allures de défaite.

« On prend un but qui fait très mal » 

A deux journées de la fin de la première phase du championnat, Hartberg manque une bonne occasion de sécuriser définitivement la sixième et dernière place qualificative pour les Play Off du titre et des places européennes. Ils sont sous la menace de l’Austria de Vienne qui est septième à quatre points.

Une trentaine de minutes  après la fin du match, Dossou réapparaît dans les couleurs du Profertil Arena , après avoir signé quelques autographes pour des gamins et posé pour des photos avec des supporters, il ne cache pas sa déception et s’autocritique . « On avait à cœur de prendre les trois pour assurer la qualification pour les Play Off mais on a manqué de concentration dans les dernières minutes, un peu de frustration. On prend un but qui fait très mal. Globalement , je ne suis pas trop satisfait de ma prestation , j’aurais dû mieux jouer mes coups à fond »

Un selfie pour la route

Géraud Viwami , au  Profertil Arena de Hartberg (Autriche)

 

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.