Ecureuils : Jérôme Bonou Agossa  comme une bombe atomique

Publié le: 2/10/2019 14:11:32 GMT+0100

Une super activité, une touche technique de qualité, une vison laser et un but de dingue, voila comment Jérôme Bonou Agossa (25 ans) , le milieu du Djoliba AC  a explosé comme une bombe atomique aux yeux de l’Afrique hier soir pour sa première  au tournoi de l’Ufoa à Thiès.

Il y a des belles histoires qui mettent du temps à se mettre en place, la sienne en fait partie. Acculés en seconde période, les Ecureuils filaient tout droit vers les tirs aux buts quand au bout des arrêts de jeu, Agossa nettoie la lucarne du portier guinéen. Un but libérateur aussi beau qu’important. Une juste récompense pour le milieu de terrain de poche béninois (1m70). Déjà à l’origine de l’action qui amène l’ouverture du score  béninoise en première période, il a été l’homme clé  la victoire des Ecureuils. Avant cela l’homme de base c’est lui. Celui qui oriente le jeu et dicte le rythme. En difficulté hier face au pressing guinéen, il a beaucoup couru ce qui témoigne son volume de jeu. Une couverture balle de qualité et une touche technique remarquable, préposé aux coups de pied arrêté, il a déposé en début de match un corner qui aurait pu être décisif sur la tête de son capitaine Nabil Yarou.

Avec son centre de gravité bas et ses coups de rein, il fait penser à l’italien du PSG , Marco Verrati. Hier encore, il a démonté toute son importance car le Bénin a marqué sur ces deux meilleures séquences construites sous l’impulsion de son numéro 17. Maestro.

 

Le nouveau bijou du Djoliba

S’il a forcément tapé dans l’œil des recruteurs hier, ces derniers devront sortir le chéquier pour le débaucher au Djoliba AC. Auteur d’un exercice 2018-2019 accompli avec l’Aspac 7 buts (dont quelques petites comme celle d’hier) ,6 passes décisives en 37 matches disputés à l’Aspac. Sa saison a été noircie par une défaite en finale de la Coupe du Bénin alors qu’il avait inscrit le but décisif des portuaires en demi-finale.

Au niveau, avec les Ecureuils A’ pendant les qualifications du Chan 2020, les maliens du  Djoliba sentent bien le coup et le signe pour deux années en août dernier. Le club de Bamako pourra compter sur lui pour les barrages de la coupe de la Caf et la nouvelle saison de championnat.

Désormais sous la lumière, Agossa est un milieu de terrain polyvalent formé dans une génération « dorée » en compagnie d’Arsène Loko du DC Motema Pembé et David Djigla de Niort à l’USP puis à Onze Créateurs à Cotonou.

Son éclosion est sans doute tardive mais à maturité après avoir disputé une Can junior en Algérie en 2013. Dans la foulée de son bon tournoi , Manuel Amoros puis Omar Tchomogo l’avaient retenu avec l’équipe fanion en juin 2013 contre le Mali à Bamako et l’Algérie où il était sur le banc pour les qualifications du Mondial 2014.

Décris par ses proches, comme un garçon discret qui passe inaperçu en moins de trois mois il vient d’exploser telle une bombe atomique sur la scène internationale.

Géraud Viwami

 

 

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.