Ecureuils : Après l’échec des A’, le débat sur la DTN relancé

Publié le: 6/08/2019 18:25:55 GMT+0100

Les A’ ont terminé les qualifications du Chan 2020 suite à la défaite 1-0 contre le Togo à Lomé dimanche dernier, les Ecureuils « locaux » tomberont aux oubliettes jusqu’aux prochaines échéances. Comment pérenniser le travail sans une direction technique nationale?

 

Le mystère de la  direction technique nationale

Précédemment réduite à la nomination d’un seul individu, la direction technique nationale qui devrait être le socle du plan de développement technique du football béninois n’existe pas au Bénin. Dans l’euphorie des quarts de finale de la Can, le président de la FBF, Mathurin De Chacus a annoncé la prochaine nomination d’un nouveau directeur technique national. Mais est-ce que ce sera suffisant ? Il faudra l’outiller en ressources humaines d’abord puis en moyens techniques. Définir une ligne directrice sur le court, moyen et long terme. Le Bénin a récemment été choisi pour accueillir des projets de formations avec quelles garanties de réussite technique? Quant on regarde, l’échec du centre Issa Hayatou de Missrété, le pari est loin d’être gagné. Labéliser le football béninois doit passer par la DTN qui sera la boussole sinon la navigation à vue perdurera comme depuis un demi-siècle.

Installer des staffs permanents chez les jeunes 

Le Bénin doit prendre l’habitude d’avoir des staff à plein temps dans toutes les catégories. Ce mode de fonctionnement est étroitement lié à la DTN qui doit permettre de ratisser large sur toutes les catégories en partant des jeunes jusqu’à l’équipe fanion. Ce qui implique un choix de philosophie, de la détection, la formation et le suivi. Des paliers que le Bénin n’arrive pas à franchir car les staffs des sélections A’, U17 et U20 sont nommés comme des mercenaires à l’approche des échéances. Sans contrat et objectif ni réels plans de préparation, c’est l’échec qui sanctionne leur courte  mission. La preuve le Bénin n’a réussi à se qualifier qu’une seule fois pour une Can U20 en 2013. Une remise en question est obligatoire pour tracer de meilleurs sillons pour les générations à venir. Les prochaines qualifications pour les U20 et U17 débuteront en fin de saison, le staff naîtront sûrement après le tirage au sort.

La culture du long terme pour les A’

Si les dates Fifa sont régulièrement mises à profit pour les A qui disputent des matche amicaux, la sélection locale devrait bénéficier du minimum pour se préparer sans attendre. La Caf permet aujourd’hui aux équipes nationales locales de se valoriser à l’échelle continentale avec le Chan, le Bénin vient de connaître deux échecs en deux qualifications disputés. Hasard? Le championnat national relancé devrait devenir le vivier et l’antichambre idéal pour l’équipe fanion, les A’ pourrait être mieux préparés avec des regroupements réguliers sur les dates Fifa afin de préparer efficacement la relève car le Bénin n’a pas un vivier intarissable à l’international. Ce type de préparation serait l’alternative parfaite pour mettre fin aux générations spontanées mais aussi assurer une mise en valeur régulière des valeurs sûres sur le plan local.

Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.