Billet : Jonas Bidé ou la lâcheté

Publié le: 26/05/2019 13:28:35 GMT+0100

En marge de la défaite 1-2 , de Soleil Fc face à Béké ce samedi après-midi , le public du stade René Pleven de Cotonou a été témoin d’une scène de violence intolérable. Jonas Bidé , entraîneur de Soleil F.c a agressé physiquement son propre joueur.

 

L’événement de ce samedi à Cotonou aurait pu être la relégation de Soleil Fc en deuxième division avant l’épilogue de la saison mais, le fait marquant était ailleurs et bien plus triste.

Par respect pour la carrière du joueur nous allons taire son nom.Coupable d’une faute dans la surface de réparation, le malheureux a ainsi occasionné un penalty qui aura été transformé par Mohammed Sacca qui a donné une victoire sur le fil, 1-2 à Béké. Après l’épisode du terrain, le défenseur a subi une humiliation rare. Il sera tout simplement maltraité par son entraîneur à sa sortie.

En effet , Jonas Bidé a volontairement porté des coups assimilés à des gifles à son joueur après lui avoir asséné publiquement des invectives. En feu , le technicien si on peut continuer à l’appeler ainsi a rendu une pâle copie de son image.

Dans le football circus , nous sommes tous au courant des secrets de vestiaires mais là c’était un dérapage publique. Incroyable.

Imaginez , Thomas Tuchel porté un coup à Thilo Kherer sur le bord du terrain à sa sortie suite à son erreur face à Manchester United en février dernier en Ligue des champions…

Il ne faut pas attendre une surmédiatisation d’un joueur pour relever la gravité des fait et s’insurger contre. Porter la main publiquement sur un joueur est acte répréhensible par les lois du jeu. Nous attendons les réactions des commissions de disciplines de la Fédération Béninoise de Football face à cet acte indigne et déshonorant. Des sanctions pour « laver  » l’honneur du joueur mais aussi pour rappeler à ceux qui l’oublient qu’au delà de l’enjeu la Fifa prône d’abord le Fair Play, c’est le minimum syndical.

Mais cela ne devrait peut-être par s’arrêter là parce que <l’esclavagiste> porte encore le fanion de la Sélection nationale. Il est l’entraîneur des gardiens de but dans le staff  des Ecureuils de Michel Dussuyer qui s’apprête  à entrer en stage pour préparer la Can Egypte 2019.

Le fanion national nous impose un devoir d’exemplarité  dans nos actes publiques encore plus s’ils sont liés à notre fonction. La question est toute simple , ce monsieur mérite t-il encore de côtoyer nos internationaux qui sont missionnés pour défendre nos couleurs ?

On a déjà vu des responsables déposer des tabliers pour moins que ça. Sinon la lâcheté deviendrait un bien commun tristement. Donnons l’exemple.

Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.