Entretien :  Kola Raimi (Abia Warriors) « mon  but contre le Sénégal me donne encore la chair de poule »

Publié le: 23/02/2019 22:51:17 GMT+0100

Aligné pour la sixième fois en dix journées  contre Kano Pillars jeudi dernier sous les couleurs d’Abia Warriors dans le championnat nigérian, Kola Raimi nous accordé un entretien exclusif sans langue de bois après la rencontre. L’ailier polyvalent international béninois parle de sa saison en cours, son aventure avec les Ecureuils et son avenir. Entretien.

Vous sortez d’une défaite 2-0  contre Kano Pillars avec une heure de jeu dans les jambes, c’était un déplacement compliqué?

Ce n’était pas facile. Vu le trajet d’Abia à Kano nous avons fait deux jours de route. Nous avons voyagé par bus, avec la fatigue et le stress  ont pesé sur nous parce qu’on n’a pas eu assez de temps de repos. Nous avons su les contenir sur la première mi-temps. Nous avons eu des occasions. L’erreur c’est de n’avoir pas concrétisé. En seconde période on a pris deux buts en deux minutes.  C’était difficile.

Abia Warriors est 8e et premier non relégable dans son groupe avec 11 points seulement au compteur, votre première partie de saison est assez difficile ?

Oui nous avons un début vraiment difficile. Nous avons un nouvel entraineur  Henri Makinwa qui découvre le groupe. Le recrutement était déjà fait avant son arrivée. Il ne connaissait pas très bien tous les joueurs mais il a débuté le travail avec le groupe. Mais j’ai espoir et confiance qu’on peut remonter. Avec le temps et la forme de l’équipe quand je regarde le contenu de notre match à Kano, cela promet. D’ici la fin du championnat on peut terminer en haut de tableau.

Du point de vue personnel quels sont vos objectifs pour cette seconde saison à Abia Warriors ?

La saison dernière j’ai aligné 20 matches, 6 buts et 4 passes décisives toutes compétitions confondues.  On a été éliminé en quart de finale de la coupe du Nigéria, on était huitième en championnat avant l’arrêt de la compétition à la 24e journée. Cette saison je veux finir parmi les meilleurs à mon poste se qualifier pour une compétition africaine. Aider l’équipe à finir en haut de tableau.

En parlant de poste vous avez été utilisé à plusieurs postes dans le couloir droit…

Je joue partout dans le couloir. Toute la saison dernière j’ai joué comme piston droit parce qu’on jouait avec une défense à trois. Je joue aussi milieu droit ou gauche. Cela dépend du choix du coach. Je sais que je suis polyvalent et je me sens à l’aise partout dans le couloir.

Si je dis 5 octobre 2012 vous pensez à quoi ?

(Rires) ça me rappelle beaucoup de choses (rires)  votre question est bien placée. Cela me rappelle la qualification pour la Can Junior Algérie 2013 contre le Sénégal à Dakar où j’ai marqué le but de la qualification. On a réussi cet exploit grâce aux efforts du groupe, du staff et du public. J’ai marqué l’unique but du match, vraiment c’était une journée inoubliable (long soupir).  J’en ai encore la chair de poule sérieusement. C’est quelque chose de fabuleux, fantastique. Je me rappelle comme si c’était hier. J’aimerais revivre ce genre de moment.  Ce jour-là (long soupir) c’était vraiment fantastique.

Vous avez connu la phase finale de la Can en compagnie d’autres joueurs comme David Djigla , Saturnin Allagbé ou encore Mama Seibou après chacun a pris sa trajectoire…

Je suis là où mon destin m’a amené. Quel joueur n’aimerait pas jouer en Europe ? Découvrir la ligue des champions. C’est des concours de circonstances, je n’ai peut-être pas fait confiance aux bonnes personnes à certains moments. Je continue de me battre pour atteindre un meilleur niveau. J’ai la forte conviction que j’y serai. J’ai fait mes preuves et je laisse le temps faire le reste.

Vous avez donc connu le championnat béninois, malien, nigérian et la ligue des champions et la coupe Caf au niveau continentale quand même c’est de bonnes expériences…

Après la Can  juniors 2013 j’ai rejoint Onze Créateurs  au Mali, la première saison était une réussite. Nous avons terminé 5e  en championnat et gagné la coupe du Mali. Nous avons joué la coupe de la confédération Africaine où nous avons été éliminés par les tunisiens de l’Etoile du Sahel au second tour. Mais la saison suivante s’est moins bien passée. Ensuite j’ai été rappelé par le sélectionneur Ulrich Alohoutadé qui  était à la tête des Buffles pour disputer la ligue des Champions en 2014. Nous avons été sortis par Enyimba. Ensuite l’Aspac avant d’être recruté par Abia Warrios la saison dernière. C’est de bonnes expériences comme vous le dites.

D’ailleurs êtes en fin de contrat en juin prochain et selon  les premières rumeurs, Abia Warriors souhaite vous prolonger mais vous êtes courtisés par d’autres clubs déjà ?

J’ai eu quelques contacts  ici au Nigéria notamment. Enyimba voulait me recruter lors du dernier marché mais ils n’ont pas pu s’entendre avec Abia Warriors sur un transfert. Akwa United aussi était très chaud sur moi où évolue le coach brésilien Raphael Bénitez qui était mon entraîneur lors de mon arrivée à Abia. C’est d’ailleurs lui qui m’a recruté. Il voulait que je le rejoigne à nouveau. J’ai eu d’autres convoitises. Je sais que la tendance au sein du club est de me conserver, j’attends on  verra ce qui se passe dans cinq mois. Si je renouvelle ou pas.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Author: Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV


Auteur : Geraud V.

Rédacteur en chef ! Passionné de foot un peu trop attaché aux Écureuils du Benin. @GerovinhoV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.