Ecureuils : une der décevante !

Face à une équipe du Bénin aux deux visages, le Congo en route pour le Chan Maroc 2018 a dominé le duel amical de cet après-midi au stade Mathieu Kérékou 1-3. Un succès mérité pour des diables rouges réalistes  et appliqués face à des Ecureuils qui terminent l’année sur un échec à domicile.

Les buts

18e : sur un coup franc des 18 mètres, Bersyl Obassi tire en force au second poteau, Steve Glodjinon touche le ballon mais pas assez pour l’empêcher de filer au fond. 1-0

29: Césair Ganzdé à la retombée d’un ballon dégagé dans l’axe, place une reprise de volée limpide des 20 mètres 2-0.

52e : Sur une passe en profondeur lumineuse de Marcellin Koukpo , Jules Elègbèdè devance la sortie du gardien Barel Mouko , prend son temps dans la surface pour marquer d’un tir croisé. 2-1.

93: Rodrigue Fassinou manque son contrôle dans le rond central Junior Loussoukou lui chipe le cuir. L’attaquant file au but et bat Glodjinon tranquillement pour le but de la victoire.

Homme du match : Junior Makiesse

Il n’a pas marqué, il a touché le poteau à la 69e minute mais il a été dans tous les bons coups des congolais. A gauche comme à droite, l’ailier de l’AC Léopards a mis à mal la défense béninoise sur chaque accélération.Le numéro 12 des rouges a parfois manqué de lucidité mais il a trop porté le danger pour qu’on lui reproche quelque chose. Gros match.

 

Les Ecureuils dormaient, le bijou de Gandzé 

Aucun tir cadré sur le premier acte les Ecureuils n’ont existé que dans l’impact physique. Sinon rien. Les visiteurs congolais ont rapidement pris le dessus dans le jeu. Avec un football direct et orienté sur les couloirs les béninois souffrent et pêchent sur deux erreurs défensives. Une perte de balle coupable de Nabil Yarou en défense qui oblige Rodrigue Fassinou à la faute. Le coup franc est transformé en but par Bersyl Obassi qui bat Glodjinon, capitaine du jour, pas exempt de reproches sur son intervention. (18e). Les Ecureuils ne se relèveront pas et vont offrir un second but aux visiteurs. Sur un ballon facile dégagé dans l’axe, Gandzé arme une reprise de volée imparable. Une magnifique réalisation (28e).

Acculé et sans solution, le sélectionneur sort l’arrière gauche, Orou Djalilou (30e)  et l’attaquant des Buffles, Adam Roufai (30e) mais ça ne change rien. Un premier acte catastrophique face à des congolais à qui tout a réussi.

Le joker Elègbèdè , la poisse Fassinou 

Les Ecureuils entament la seconde période avec un meilleur état d’esprit. Les jaunes jouent haut et se créent des situations. Koukpo va offrir la réduction du score à Elègbèdè deux minutes seulement après l’entrée en jeu de ce dernier (58e).  Les congolais effectuent six changements et perdent leur mainmise sur le jeu. Les béninois vont pousser Chabel Gomez enflamme son côté gauche sans faire mouche.

L’attaquant d’Esae est à l’origine d’une super combinaison avec Koukpo puis enchaîne avec un double contact mais voit sa frappe contrée au dernier moment (63e).

En face, Les congolais ne passent pas loin de vite faire le break Makiesse touche le poteau de la tête (69e) puis sur un coup franc tiré en puissance Loussoukou oblige Glodjinon à la parade  (75e). Le match s’anime sur les deux camps.

En renard des surfaces, Elègbède n’est pas loin du doublé quand son pointu passe juste au-dessus (79e).

Les Diables Rouges ont plié sans rompre et vont porter le coup de grâce dans les arrêts de jeu. Alors que toute l’équipe béninoise était dans le camp adverse, Fassinou manque son contrôle en position de dernier défenseur. Loussoukou récupère le ballon au rond central et file marquer le dernier but du match. Score final 3-1.

En fin de contrat à la fin de ce mois, le sélectionneur Omar Tchomogo subit sa première défaite à domicile depuis sa prise de fonction en juin 2015.

Les supporters congolais ont fait le show, une histoire de drapeau

Ils n’étaient qu’une centaine mais les supporters congolais présents dans la tribune officielle ont enflammé un stade de l’amitié à peine rempli à 20 pour cent malgré la gratuité de l’entrée. Les Béninois ont terminé tristement un après-midi qui avait mal commencé quand le marquoir a confondu le drapeau congolais et tanzanien avant correction. Et les jeunes qui tenaient le drapeau béninois lors de la sortie des équipes l’ont positionné à l’envers avant d’être rappelé à l’ordre par un confrère photographe. Un après-midi à oublier.

Géraud Viwami

 

Feuille de match

Stade Mathieu Kérékou

Arbitre : Louis Houngnandande (Ben)

Bénin – Congo 1-3

Elègbèdè 52e /Obassi 18e, Gandzé 29e et Loussoukou 93e

Bénin : Glodjinon (cap)- Orou (Bah Yéré 30e), Adjanakou , Yarou , Fassinou – Houngbédji (Saliou 77e), Seibou, Gomez , Roufai (Aboky 27e) – Koukpo – Odo-Chabi (Elègbèdè 56e)

Coach : Omar Tchomogo

Congo : Mouko – Itoua (Mapembe 10e), Kibamba (Ondongo 60e), Magnokélé, Bakou- Lakolo, Gandze, Makiesse (Mbougou 86e), Botamba (Nguessi 70e)   – Obassi (Loussoukou 62e), Gombe (Issambe 40e)

Coach : Barthélmy Ngatsono

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *