Les premiers pas contrastés de Steve Mounié à Huddersfield

Cet été, Steve Mounié a pris ses deux jambes à son cou pour quitter le ciel bleu de la Méditerranée. Formé au MHSC, le buteur béninois a cédé aux sirènes de l’Angleterre, pour rejoindre le promu Huddersfield.

Tout a très bien commencé pour Steve Mounié en Angleterre. Pour son premier match en Premier League, le championnat phare outre-manche, l’ancien buteur de la butte Paillade au MHSC s’est offert un doublé pour la victoire de son club. Mais, depuis, Mounié déchante et se heurte aux solides défenses britanniques, toutes aussi physiques les unes que les autres. Apparu, depuis, à 5 reprises, l’ex-attaquant du Nîmes Olympique n’a pas retrouvé le chemin des filets. Au mois de juin, lorsque la saison avec Montpellier s’est terminée, le Béninois était au coeur des rumeurs de transfert en raison de son profil, plutôt atypique.

Du haut de son mètre 90, le natif de Parakou impressionne physiquement, grâce, notamment à sa frappe de balle et son excellent jeu de tête. Parti pour près de 13 millions d’euros en Angleterre, il profite, entre autre, de l’inflation des prix sur le marché des transferts pour remplir les caisses du MHSC, comme le rappelle Sports Bwin au coeur d’une enquête sur les différent transferts qui ont marqué l’histoire du football mondial.

Interrogé, dès son arrivée à Huddersfield, par So FOOT, Steve Mounié est revenu sur son mercato.

« J’ai appris l’intérêt d’Huddersfield quand j’étais en sélection nationale, avec le Bénin. Tout a ensuite été très vite, j’ai été touché par leur discours, le système de jeu que m’a présenté le coach, la philosophie de l’équipe et j’avais aussi envie de retrouver un club similaire, dans la mentalité, à ce que j’avais à Montpellier. Rapidement, je me suis dit que, pour faire ses débuts en Angleterre, il n’y avait pas mieux que ce club là » explique-t-il, lui qui avoue rêver de Premier League depuis qu’il est tout petit. « Je sais que je vais bosser, qu’on va me faire progresser, mais c’est aussi un pari personnel parce que je pense qu’à l’heure actuelle, tout le monde nous voit descendre en fin de saison. J’aime bien relever les challenges, comme j’ai pu le faire avec Nîmes (il a été prêté à Nîmes lors de la saison 2015-2016 alors que le club avait une pénalité de huit points en début de saison, ndlr). Changer de pays en était un aussi, pour découvrir de nouvelles choses ».

Forcément, le choix de rejoindre le petit club anglais interpelle, puisque Huddersfield ne jouit pas d’une grosse réputation. Pour autant, Steve Mounié apprend, petit à petit, l’histoire du club, et ne semble pas déçu par ses premier pas. « Honnêtement, rien du tout. Je n’en avais jamais entendu parler. Après, j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire du club et j’ai découvert qu’il avait remporté le championnat d’Angleterre trois fois de suite (en 1924, 1925, 1926, ndlr). Une fois sur place, j’ai rapidement compris qu’Huddersfield était un club historique, que tout le monde avait du respect pour son histoire. Si en France la majorité des gens n’arrive certainement pas à prononcer le nom, en Angleterre, c’est autre chose (rires) ». Désormais, Mounié doit repartir au travail afin que son rêve anglais ne tourne pas au cauchemar.

1 réflexion sur « Les premiers pas contrastés de Steve Mounié à Huddersfield »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *