Ecureuils : les énigmes du milieu   

En l’absence de Bello Babatoundé, blessé de longue date, le milieu des Ecureuils est en manque. Stéphane Sèssegnon  le capitaine, Ibrahim Ogoulola la pépite des Requins, Djiman Koukou remplaçant à Lens et Jordan Adéoti incontournable à Auxerre sont les milieux axiaux convoqués. Le sélectionneur Omar Tchomogo se passe toujours de plusieurs profils de  joueurs pourtant brillants en club qui ont rarement ou jamais fait leur apparition en sélection nationale qu’ils seraient pourtant intéressant d’essayer. Enigme, choix ou problème de riche.

 

Giscard Tchato , 21 ans , MFM (Nigéria)

Il sort d’un exercice accompli au Nigéria avec MFM.  Avec 3 buts en 34 matches  son club  a terminé Vice-champion et qualifié pour la prochaine ligue des Champions. L’ancien pétrolier des Mogas est devenu un cadre incontestable chez les Violets où il assure son rôle de box-to-box dans le trio de l’entrejeu. Il  a déjà connu la Can Junior en 2013 avec les Ecureuils, il est déjà apparu dans le sillage des A sous Didier Ollé-Nicolle en  2014. Mais il n’a jamais eu sa chance même au tournoi de l’Ufoa depuis la prise de fonction de l’actuel sélectionneur. Bizarre.

Arsène Loko , 22 ans, Darin Club Motema Pembe (RD Congo)

Bien connu sur le plan local où il s’est révélé  à Onze Createurs, il a passé quatre saisons avec progression dans le championnat ivoirien dont les trois dernières à l’Africa Sports d’Abidjan. Vainqueurs de la Coupe Nationale, il est apparu à 14 reprises pour 4 passes décisives et 1 but. L’international béninois qui n’a plus été convoqué par Omar Tchomogo depuis 2015 a vu sa bonne forme être récompensé avec un transfert chez les congolais du Daring Club Motema Pembe qualifiés pour la prochaine Coupe Caf. S’il est apparu le mois dernier sur la liste des A’ contre le Maroc, il n’a jamais reçu de billet d’avion pour rejoindre le groupe. Buteur en match amical avec son nouveau club il y a quelques jours, il devra encore patienter pour espérer revenir chez les Ecureuils.

Anaane Tidjani ,  20 ans, US Monsatir (Tunisie)

Après deux exercices d’apprentissage chez les jeunes de l’Espérance de Tunis,  il  découvre le haut tunisien cette année avec un prêt à l’Us Monastir. Milieu offensif polyvalent avec un gros volume de jeu, l’ancien pensionnaire d’Alodo prend ses aises avec 8 apparitions dont 3 titularisations. Prometteur, il a marqué son premier but pro contre son club propriétaire il y a une dizaine de jours. Une bonne curiosité.

Sèssi d’Almeida,  21 ans,  Blackpool (Angleterre)  

Après une saison galère en D2 où il n’a joué que 30 minutes de toute la saison la faute à une rupture des ligaments de croisés, il revit avec Blackpool en troisième division. Buteur cette semaine pour la première fois en pro, le milieu défensif formé à Bordeaux retrouve ses sensations, aligné à 11 reprises en championnat. Il n’a plus connu le groupe des Ecureuils depuis novembre 2015 et  le sélectionneur ne semble pas prêt à le faire revenir sitôt.

Géraud Viwami

1 réflexion sur « Ecureuils : les énigmes du milieu    »

  1. Je voudrais tout simplement encourager ces footballeurs internationaux béninois et leur dire de continuer toujours à travailler puisque ce n’est un oubli pour le sélectionneur de les convoquer en équipe nationale A. L e coach travaille pour la nation et eux aussi ont leur carte dans l’avenir du football béninois. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *