Afrique – Russie 2018 : les gagnants, les survivants et les perdants  

Pendant la trêve internationale, la semaine dernière,  le continent a vibré aux rythmes des qualifications du Mondial Russie  2018 avec les 3e et 4e journées. Des doubles confrontations qui ont fait des gagnants et des perdants. Récapitulons.

Les perdants 

Une double défaite face à la Zambie a scellé le sort de l’Algérie. Battus 3-1 à Lusaka par une équipe zambienne appuyée par les U20 champion d’Afrique et réduite à dix les Fennecs ont perdu la seconde manche  à domicile 1-0. Et comme un symbole du raté, Ryad Mahrez a manqué un pénalty qui aurait pu faire éviter la défaite aux verts, lanterne rouge du groupe B qui ne seront pas en Russie l’été prochain. Un cuisant échec pour une nation qui a participé aux trois dernières coupe du Monde et tenue tête en huitième de finale au futur champion du monde Allemands au Brésil en 2014.

Le Cameroun aussi a une pilule amère a avalé. Humiliés à Uyo 4-0 en match aller par un  Nigéria bien supérieur, les champions d’Afrique s’en sont remis à un penalty de Vincent Aboubakar pour éviter un échec à domicile trois jours plus tard. Les Lions Indomptables avec 3 points seulement au compteur ne peuvent plus se mêler à la course en haut de tableau dans ce même groupe B. Eliminés.

C’était l’une des grosses surprises de ces deux journées. L’Afrique du Sud s’est fait doubler par le Cap Vert. Deux défaites sur le même score à l’aller comme au retour 2-1. Les Bafana Bafana mal embarqués sont derniers du groupe D  où ils viennent perdre les trois points acquis face au Sénegal. La Fifa a décidé de faire rejouer le match entaché d’une grosse erreur d’arbitrage. Avec une unité au compteur désormais ils sont loin du Sénégal  (5 points) et deux des co-leaders, Burkina Faso et le Cap Vert (6 points).

Le Ghana a  certes réussi un carton 6-1 à Brazzaville en guise de revanche avec un Thomas Partey (photo) taille patron qui a d’ailleurs pris la tête du classement des buteurs (4 buts) mais trois jours plutôt les Blacks Stars ont laissé filé à domicile deux points qui auraient pu changer la donne (1-1). Ils sont désormais condamnés à faire un carton plein dans le sprint final face aux deux premiers l’Egypte et l’Ouganda. Alléchant.

Mal parties, les Aigles Maliens n’ont pas pu s’envoler avec un seul point  gagné sur six possibles. Le Mali est tristement lanterne rouge de son groupe C et hors course. La première coupe du Monde des seniors ne sera pas en Russie 2018.

Les gagnants 

Sans points après les deux premières journées, le Cap Vert a été l’une des sensations. Les Requins bleues ont  réussie un sans-faute inattendu face aux sud-africains et se relancent dans le groupe D avant les deux ultimes journées. Ryan Mendes et ses coéquipiers peuvent se mettre à rêver dans un groupe très ouvert.

Autre surprise, c’est l’Ouganda dans le groupe E. Annoncé comme le petit poucet, les Cranes ont signé une super opération en s’imposant à domicile face à l’Egypte.  Même s’ils ont perdu le retour au Caire, ils sont seconds du groupe derrière l’Egypte qui n’a besoin que d’une victoire pour valider son ticket. Mais rien n’est encore joué.

Personne n’aurait misé une pièce sur cet exploit mais la Zambie l’a réalisé. Six points recueillis avec la manière face à l’Algérie pourtant favorite sur cette double confrontation. Du coup les chipolo-Polo sont désormais les seuls à pouvoir gêner le Nigéria leader du groupe. Pas mal.

Une victoire en terre camerounaise au retour aurait assuré une qualification aux Super Eagles du Nigéria après la démonstration au match aller. Les coéquipiers de Victor Moses intenable face aux voisins camerounais n’ont besoin que d’une victoire pour être en Russie. C’est bien dans leurs cordes pour un pays qui n’a manqué qu’un seul  Mondial  (2002) depuis sa première qualification en  1994. Autant dire que la tradition sera respectée.

Engagés dans une double confrontation face au Sénégal,  favori du groupe, les Etalons médaillés de bronze lors de la dernière Can ont assumé leur statut en allant chercher un nul vierge à Dakar. Puis à domicile ils finissent par arracher un autre nul 2-2  aux allures de victoires grâce à la magie des frères Traoré (Bertrand et Alain). Tout le Burkina Faso croit à une première.

Ils étaient déjà bien lancés et les tunisiens ont conforté leur première place dans le groupe A. face à leur meilleur challenger dans le groupe, les amis de Msakni ont signé un succès vitale 2-1 à domicile et arraché un nul inespéré à Kinshasa (2-2). Invaincu et leader du groupe,la Tunisie est proche d’un retour sur l’échiquier mondial qu’ils n’ont plus côtoyés depuis 2006. La Guinée et la Lybie sont déjà hors sujet.

Les Lions sénégalais peuvent voir le verre à moitié-plein. Ils peuvent regretter les deux matches nuls face aux Burkina Faso. Dont celui de Ouaga (2-2) a de faux airs d’une défaite avec cette égalisation d’Alain Traoré. Sadio Mané et les siens sont toujours en vie et eux aussi sont condamnés à faire un sans-faute en fin de campagne. Le Sénégal aurait pu être classé parmi les survivants, sauf que les hommes d’Aliou Cissé ont un joker, aussi incroyable que cela puisse paraître la Fifa a décidé de faire rejouer le match de la deuxième journée perdu 2-1 face à l’Afrique Sud. Pour rappel les sud-africains avaient transformé un penalty imaginaire accordé par l’arbitre ghanéen Lamptey qui est d’ailleurs suspendu à vie. Ce dernier avait vu une main de Kalidou Koulibaly dans la surface alors que le ballon a manifestement rebondi sur cuisse du défenseur de Naples. Du coup en Novembre prochain les Lions auront l’occasion de filer en tête du groupe en cas de victoire. Avec neuf points possibles à glaner , les Lions ne pouvaient pas avoir mieux.

Ils sont en vie

Malgré sa bonne opération à Libreville 3-0 avec un doublé de Seydou Doumbia la Cote d’ivoire n’ a pas pu confirmer à Bouaké. Les Éléphants de Wilmots ont perdu face à un Gabon réduit à 10 avec un Mario Lemina en feu. Les ivoiriens restent en tête du groupe mais tout est relancé parce que les trois premiers se tiennent en deux points. Ils ont grillé leur joker. Les deux journées restantes seront décisives.

Le Maroc est désormais dans les pattes des Eléphants, les hommes d’Hervé Renard ont infligé une claque mémorable 6-0 aux maliens à domicile. Et ils auraient pu signer le hold up à Bamako si le gardien malien, Djigui Diarra n’avait pas stoppé le pénalty de Hakim Zyhech. A un petit point du leader ivoirien, les Lions de l’Altas sont bel et bien en vie.

Tout comme les Gabonais, sans Aubameyang, à la faveur de la victoire à l’extérieur face aux ivoiriens, les Panthères du Gabon revenus à deux points du leader sont toujours dans la course. Suspens total.

Battu à Tunis 2-1, la RD Congo peut nourrir des regrets suite au nul 2-2 concédé à Kinshasa alors qu’il menait 2-0. Résultat : les Leopards laissent les Aigles filer en tête avec trois points d’avance et  doivent espérer que ces derniers trébuchent pour revenir dans la course.

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *