Ecureuils : un repos forcé pour le Bénin

 Alors qu’une journée Fifa se profile à l’horizon en septembre prochain, les Ecureuils n’ont toujours pas de rencontre amicale au programme. Un triste constat.

Vainqueur de la Gambie pour ses débuts en qualifications de la Can Cameroun 2019 , le Bénin disputera la prochaine journée face au Togo en mars 2018. Hors course dans les qualifications du Mondial 2018 qui animeront le continent dans les trois mois à venir, les Ecureuils auront donc trois dates internationales en septembre, octobre et novembre pour se préparer en disputant des matches amicaux. La prochaine fenêtre internationale début  septembre, dans quelques jours donc. Le Bénin a la possibilité de programmer deux rencontres amicales. Mais rien n’est fait. Aucune annonce ni du ministère ni de la fédération béninoise de football n’a été faite. Plusieurs joueurs internationaux contactés par nos soins ont confirmé ne pas avoir reçu de convocation. Zapper les journées Fifa , c’est une mauvaise habitude pour le Bénin. Pour exemple après l’élimination lors des qualifications de la Can Gabon 2017 face au Mali en septembre 2016. Le Bénin n’a disputé aucune rencontre amicale sur les journées Fifa d’octobre et novembre qui ont suivi. C’est seulement en mars dernier que l’équipe s’est produite face à la Mauritanie. Le Bénin a disputé un seul match amical en six mois alors qu’il pouvait en jouer six au maximum ou trois au minimum. Une habitude à corriger.

Des adversaires affûtés

Le Togo, prochain adversaire en mars 2018 dans les  qualifications pour la Can 2019 aura un stage du 28 août au 5 septembre à Agadir au Maroc ponctué par deux matches amicaux contre le Niger (31 août) et Malawi (4 septembre).  L’Algérie quant à elle sera en lice pour les qualifications du Mondial Russie 2018. Les Fennecs auront une double confrontation décisive face à la Zambie. Les adversaires ne dorment pas sur leurs lauriers.

 

Un staff en question

Alors on se pose des questions sur le staff de l’équipe du Bénin. Tous les regards étaient portés sur la sélection locale qui disputait les deux tours des qualifications du Chan Kenya 2018. Omar Tchomogo, himself a conduit cette sélection éliminée, samedi dernier aux portes de la phase finale par le Nigéria à Kano. Un nouvel échec qui met le sélectionneur plus que jamais sur la sellette à quatre mois de la  fin de son contrat. En plus des résultats décevants,  depuis sa prise de fonction en juin 2015, l’équipe béninoise n’a pas vraiment franchi de cap dans le jeu.

La sélection locale a eu droit sept  matches amicaux internationaux face à ses homologues avant d’entrer en lice pour ces qualifications. Paradoxale qu’on n’ait pas pensé à programmer une seule rencontre pour Steve Mounié et ses coéquipiers qui pourraient passer la prochaine trêve international en club. Un triste constat.

Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *