Entretien : Dagba « Mon choix est fait, ça sera les Bleus !»

Arrivé sur la pointe des pieds chez les U19 du PSG en provenance de Boulogne, Colin Dagba (18 ans) , arrière droit prometteur s’est vite imposé chez les jeunes du club francilien. Régulier dans sa catégorie, il a signé six apparitions avec la réserve en CFA et sur le plan continentale trois matches en Youth League (la ligue des champions des  U19). Le franco-béninois s’est même entraîné avec le groupe pro.

Dans cet entretien accordé il y a quelques mois à nos confrères de Lestitidupsg.fr, Dagba parle de son adaptation, son parcours mais aussi de son choix de sélection nationale. Contenu.  

 

Allez dis-nous, comment as-tu atterri au Camp des Loges ?

Je pense que le fait d’avoir réalisé de bonnes performances en CFA2 et en National m’a permis de me montrer auprès des grands clubs, dont le PSG. J’ai d’ailleurs été nommé meilleur latéral droit de notre championnat par le site FootNational. Je ne pensais  pas jouer en séniors aussi tôt, car je sortais de deux saisons en U17 National…La suite logique était de jouer en U19 DH et finalement le coach de la CFA2 m’a accordé sa confiance. Cette saison m’a véritablement permis de franchir un palier sur le plan physique. Le jeu va plus vite, j’ai donc amélioré ma lecture du jeu. Le responsable du recrutement des jeunes du PSG Marc Westerloppe m’a ensuite contacté…

As-tu cru à une blague ?

Non, non ! (rires) Je ne me suis posé aucune question ! J’avais quelques clubs qui m’avaient fait part de leur intérêt, mais sans offre concrète. Quand j’ai appris la nouvelle à mes proches, ils sont devenus fous ! (rires) Car ils habitent tous sur Paris et sont supporters du PSG. Ma maman est originaire du 95 et mon papa du Bénin. Elle avait été mutée professionnellement dans le Nord, mais toute ma famille vit sur Paris. Je ne connaissais pas Marc Westerloppe qui avait travaillé au RC Lens, mais il est venu m’observer à plusieurs reprises. Il entré en contact avec mon agent, et me voilà au PSG sans avoir réalisé d’essai…

Es-tu défenseur latéral droit de formation ?

Lorsque j’étais au pôle espoir de Liévin, je prenais plaisir à jouer défenseur lors des entraînements…Mais lorsque je retournais jouer en club au RC Lens, je jouais soit en N°6 ou bien milieu excentré. J’étais pourtant convaincu que mon style était plus adapté au poste de défenseur latéral. Je m’inspire de plusieurs joueurs reconnus, comme Daniel Alves pour sa technique, Serge Aurier pour sa puissance mais aussi Philipp Lahm pour son expérience.

« Lens, c’est mon club de cœur »

 Le RC Lens…Pourquoi avoir quitté ce club si tôt ?

Lorsque je jouais en U15 DH au RCL, le club connaissait de grosses difficultés financières. Les dirigeants ont donc supprimé les U17 DH pour privilégier les U17 Nationaux. Il y avait donc trop de joueurs pour une seule équipe. Ils n’ont pas conservé les 8 moins bons joueurs, dont moi…Ca a été très dur à vivre, car c’est mon club de coeur ! J’ai même été abonné pendant 3 ans en tribune Trannin au stade Bollaert avant même de porter le maillot du RCL…Quelle euphorie le jour où j’y ai signé !

Tu as signé un contrat de 2 ans stagiaire-pro avec le PSG. Tes impressions depuis ton arrivée ?

Lors de mes premiers entraînements, j’ai été très impressionné par le niveau technique des joueurs. Nous avions un bon niveau à l’USBCO, mais alors là…Sincèrement, j’ai eu un peu peur de ne pas avoir le niveau requis ! Mais j’ai travaillé pour m’adapter rapidement. Et puis que dire du staff…Il est immense ! A Boulogne, nous n’avions qu’un entraîneur et un préparateur physique. Pour le kiné et le médecin, il fallait prendre RDV nous-même et se rendre en ville…Ici, tout le monde est aux petits soins pour nous, nous avons tout sur place !

Et le Parc des Princes, qu’en penses-tu ?

Je ne pensais pas que l’ambiance serait si bonne, surtout après toutes les critiques que j’avais pu entendre avant de m’y rendre !

« C’est galère de se faire à manger les soirs »

As-tu eu l’occasion de croiser les pros du PSG ?

Oui, lors d’un entraînement en commun et lors d’une opposition. Quelle joie ! Ils sont impressionnants techniquement. Maxwell…Il est trop propre ! Trop intelligent ! Il lit toutes les trajectoires de balle…

Dorénavant, tu vis dans ton propre appartement, pas trop dure la vie de célibataire ?

Depuis la 5ème, j’ai toujours fréquenté un internat. A Boulogne/Mer, j’étais en internat et je me rendais tous les jours au lycée à Outreau. Cette année, j’ai mon propre appartement. J’avoue que c’est galère pour me faire à manger le soir, mais on se débrouille comme on peut ! (rires) Le midi, je mange au CFA. N’ayant pas encore le permis, c’est Makan (Traoré) qui m’emmène aux entraînements.

Peux-tu présenter le footballeur que tu es pour ceux qui ne t’ont pas encore vu jouer ?

Je suis plutôt rapide et je possède une bonne vision du jeu. Par contre, je dois encore davantage m’imposer dans les duels. Je ne pense pas être mauvais techniquement, mais le niveau ici est si haut que je me dois de m’améliorer encore, surtout mon mauvais pied.

Pour l’heure, tu navigues entre les U19 et la CFA, est-ce facile à gérer ?

 

Honnêtement, cela ne me dérange pas. J’ai davantage joué en U19 car la concurrence avec Alec (Georgen) est quand même rude. Peu importe l’équipe dans laquelle je joue, j’essaye de donner le meilleur de moi-même. Mais quand le coach m’appelle en CFA, je suis forcément content.

« M’imposer au PSG par la suite »

Peut-on affirmé aujourd’hui que ta phase d’adaptation est terminée ?

Oui, oui, même si ce ne fut pas si facile que cela au début. Je suis plutôt quelqu’un de renfermé. Tous mes nouveaux coéquipiers se connaissent depuis de nombreuses années. Chacun a fait l’effort d’aller vers l’autre et avec le temps je suis devenu un Titi !

Quelles sont tes ambitions personnelles ?

Signer au PSG n’est qu’une étape. Il est certain que j’espère gagner une place de titulaire en CFA la saison prochaine et pourquoi pas m’imposer au PSG par la suite…

Tu as des originaires béninoises, as-tu songé à opter pour une sélection plus qu’une autre si ça venait à se présenter à toi ?

Mon choix est fait, ça sera les Bleus ! Je n’ai jamais trop suivi la sélection du Bénin, d’ailleurs je ne m’intéresse très peu aux sélections internationales, sauf lors de l’Euro par exemple. Je porte plus d’intérêt à la L1, la Premier League et la Liga.

Nous allons devoir nous quitter, un mot sur tes études…Tout d’abord félicitations pour l’obtention de ton Baccalauréat, de quoi préparer le futur ?

Merci beaucoup ! J’ai effectivement eu mon BAC Scientifique. Une vraie joie pour mon père qui chaque semaine n’a cessé de me répéter quelle était l’importance des études. Mais le foot est devenu ma priorité. Toutefois, je réfléchis à suivre une formation de langues, afin de donner une suite à ce diplôme. »

Source : Lestitisdupsg.fr

1 réflexion sur « Entretien : Dagba « Mon choix est fait, ça sera les Bleus !» »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *