Can 2017 : La RD Congo sans trembler , le Maroc sort la Côte d’ivoire

Dans le troisième match du groupe C à Port-Gentil, la RD Congo sans vraiment trembler a battu le Togo (3-1) et conforté sa première place du groupe. A Oyem ,  le Maroc élimine la Côte d’ivoire championne d’Afrique  en titre et file en quarts.

 

Homme du match : Youssouf Mulumbu, RD Congo 

Il a régulé le jeu des Léopards tout seul. Infatigable à la récupération, il a parcouru des kilomètres pour l’équilibre de l’entrejeu. L’ancien parisien s’est montré aussi sobre dans ses relances. En vrai leader,  il a guidé les siens vers la victoire. Il était bien le capitaine à bord.

Baba la poisse, l’efficace Kabananga

Sous pression avant ce troisième match décisif, les Eperviers connaissent une première période compliquée face aux Léopards. Les togolais sont chauds d’entrée à l’image de cette remontée du capitaine Emmanuel Adébayor. Il descend chercher un ballon dans le rond central, remonte en sprint mais se fait stopper dans la surface. (05e) Quelque secondes plutôt sur un centre de Razak Boukari en cordeau, il manquait un cheveu à Adébayor pour reprendre (04e)

Les congolais qui sont qualifiés avec un nul sont en place comme souvent.

La poisse des gardiens ne lâche pas le Togo. Titularisé en remplacement de Kossi Agassa, Baba Tchaouni.  Après quelques alertes,  suite à  un dernier dégagement  s’écroule. Mensah entre  en jeu. Tous les trois gardiens togolais auront foulé les pelouses dans ce tournoi (24e)

Les togolais montrent beaucoup d’envie et laissent des espaces. Chancel met Junior Kabananga (photo) en orbite sur une sublime passe en profondeur. Kabananga résiste au retour de  Gakpé et bat Mensah, qui tarde à sortir,  d’un tir croisé (30e) 1-0. Troisième but  personnel dans le tournoi pour le joueur d’Astana.

L’ouverture du score donne confiance aux supporters congolais qui scandent des « Fimbu » dans le stade. Les togolais réagissent timidement malgré les grands gestes de Claude Leroy qui demandent à ses hommes de jouer le plus haut.

Les Léopards auraient pu tuer le match avant la mi-temps. Kebano dépose au premier poteau, Kabannage , dans les bons coups , prolonge de la tête, le ballon touche l’autre poteau. Le doublé n’était pas loin (45e)

Le Togo ne relèvera pas la tête avant la pause. Les Eperviers sont  déjà éliminés, le RD Congo s’installe à la tête du groupe.

Aie aie le missile de Mpoku

A la reprise les togolais affichent encore de l’entrain et se feront encore cueillir froid.

Mensah dégage long sur la défense congolaise, le renvoi de Tisserand se transforme en passe décisive pour Mubélé. Oublié par la défense togolaise, le futur joueur de Rennes, trompe tranquillement Mensah attentiste d’un lob limpide. 2-0. Ça devient mission impossible (53e)

Les Eperviers sont impuissants à l’image de cette tête décroisée d’Adébayor stoppée facilement par Lomilissa dans les six mètres (54e).

Dans la foulée le troisième but n’était loin sur coup franc bien enroulé par Mulumbu , le gardien togolais est à  la parade. Mensah réalise enfin un arrêt. (55e)

Les Eperviers vont se réveiller un peu après l’heure avec l’entrée en jeu de Kodjo Laba. Le Togo aura un mince motif d’espoir.

Djene centre au second poteau, Adébayor remise sur Ayité qui sert Laba au point de pénatly qui marque d’un plat du pied au premier poteau. Le coaching gagnant. (67e) Dans la foulée, Adébayor aurait pu égaliser et relancer totalement le match mais le capitaine bute sur Ley Matampi.  (68e)

Le match s’emballe. Ça va d’un but à l’autre et le stade se réveille. Et la RD Congo va conforter sa première place du groupe  face à des togolais trop brouillons et surtout impuissants. Mpoku plie le match sur un missile de coup franc des  à l’entrée de la surface. Sa frappe touche l’intérieur de la transversale et rebondit derrière la ligne. L’arbitre Malang Diedhiou valide. 3-1 La route vers les quarts est plus que jamais dégagée pour les Leopards (80e).

Pas verni, Adébayor aura la dernière grosse opportunité du match mais c’est dégagé sur la ligne dans les arrêts de jeu.

Le miracle n’aura pas eu lieu pour les togolais face à des congolais mieux  armés qui filent en quarts de finale en compagnie du Maroc vainqueur de la Côte d’ivoire (1-0) dans l’autre match du groupe. Les champions d’Afrique sont éliminés au premier tour.

De Port-Gentil , Géraud Viwami 

Togo

Tchagouni (Mensah 24e)-  Djene , Gakpé , Akakpo, Ouro-Akoriko- Atakora , Ayité , Dossev (Laba 65e) , Bebou- Adébayor , Boukari (Romao 78e)

Coach : Claude Leroy

RD Congo 

Ley –  Issama, Tisserand , Bope , Mutambala- Mbemba , Mulumbu, Mubele (67e), Kabananga (82e) – Kebano (Mpoku 58e) -Bolingi

Coach : Florent Ibengué

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *