Entretien : Gestede « ça va être un groupe compliqué »

Après ses débuts avec  M’Boro, hier , Rudy Gestede (28 ans) nous a accordé un entretien exclusif où il nous parle de son récent transfert , son nouveau club , les raisons de son départ , des Bjfoot Awards et du tirage des qualifications de la Can 2019. Il nous a même fait une confidence sur sa femme. Entretien.

Six mois après la relégation avec Aston Villa, vous revenez en première division anglaise à M’Boro, vous êtes soulagés ?

Je suis très heureux d’avoir la chance de jouer à nouveau en Premiere League. La relégation la saison passée a été dure à encaisser.  Chaque joueur se prépare pour jouer au plus haut niveau et là j’ai la chance d’y retourner après seulement six mois de Championship. Donc je remercie Dieu et j’espère qu’on va pourvoir faire une deuxième bonne partie de saison et se maintenir en Premiere League.

On vous annonçait à Crystal Palace et West Brom pourquoi avoir finalement opté pour M’Boro ?

J’étais sur la liste de plusieurs clubs, après pas forcément en tant que choix numéro un. Donc M’Boro a montré plus d’intérêts.  Ils m’ont fait comprendre que j’étais leur cible numéro un et qu’ils voulaient que ca se fasse rapidement. Je ne voulais pas perdre mon temps. Je voulais vraiment partir d’Aston Villa et avoir un nouveau défi pour cette saison et voilà. La communication avec le manager s’est très bien passée. C’est un club qui vit bien avec un bon groupe de joueurs  de qualité. C’est une bonne chose pour moi qu’ils aient montré leurs intentions de le faire rapidement.  Et je n’ai pas hésité.

Votre ancien coéquipier à Blackburn, Jordan Rhodes joue à M’Boro, vous vous êtes rencardé avant de  signer ?

Ouais. Forcément je me suis renseigné auprès des joueurs que je connaissais un peu. Il y en a deux qui étaient avec à Aston Villa la saison dernière. Brad Guzan et Adama Traoré. Albert Adomah qui nous a rejoints cet été à Aston Villa. Et bien évidemment Jordan Rhodes. J’ai pris un peu la température pour savoir comment ils fonctionnaient. Après chacun se fait son idée.  Dans un club certains apprécient comment ça se passe d’autres moins. J’ai rencontré les dirigeants.  Je me suis fait ma propre idée pour l’instant ca se passe bien et je suis content d’avoir fait ce choix.

 

 «  content d’être nominé pour les Bjfoot Awards 2016 »

 

Avant de parler de votre adaptation à M’Boro , si on devait faire un bilan de votre passage à Aston Villa. ?

Je dirai un bilan mitigé. J’ai bien commencé la saison dernière avec Tim Sherwood j’avais mis 4 buts en 10 matches. C’était plutôt pas mal. Ensuite il y a l’arrivée de  Rémi Garde. A sa prise de fonction, il m’explique qu’il ne joue pas avec un attaquant de mon profil qu’il préfère des mecs de profondeur. Maintenant j’ai accepté le choix du coach. Je faisais ce que j’avais à faire. Quand il me donnait ma chance je devais la saisir du mieux que je pouvais. Le changement de coach m’a été un peu fatal l’année dernière. Cette saison, Di Matteo reprend c’est pareil. Je mets quatre buts en début de championnat. Mais les résultats sont moins là puisqu’on se faisait souvent égaliser en fin de match.  Avec l’arrivée de Steve Bruce mon temps de jeu a considérablement diminué. Parce qu’il m’explique qu’on n’a pas les joueurs de côté pour bien utiliser un mec dans mon profil. On n’a pas de centreur. Ce qui est vrai d’ailleurs. Donc c’est pour ça que je n’étais pas mis en valeur. La façon dont on jouait ne correspondait pas forcément à mes qualités. Mais grâce à Dieu j’ai la chance de me retrouver en PL maintenant donc à moi de montrer en valeur. Faire en sorte d’être servi dans la surface et aider l’équipe. Si tout va bien on se maintiendra en PL et je ferai les meilleures performances possibles.

Parlons de votre nouvelle équipe, vous étiez remplaçant en FA Cup, comment se passe l’adaptation ?

Pour le moment l’accueil est plutôt bon. Comme j’ai dit je connaissais certains joueurs, d’autres indirectement à force de jouer contre eux en Championship. C’est des visages familiers, tout se passe bien. Ils font en sorte que je me sente à l’aise. Que je sois le plus rapidement possible intégré. Tout le monde essaye de donner un coup de demain. Après comme je parle déjà anglais, c’est très facile, les mecs sont ouverts. Aucun problème là-dessus. Le staff technique pareil. Non c’est vraiment un club accueillant, un club familial. Tout se passe très bien, je suis très heureux d’être ici.  Je suis heureux.

A Blackburn et à Aston vous avez porté le dossard 39 puis le 14 cette saison à Aston Villa et maintenant à M’boro vous portez le 29, c’est quoi l’histoire qui se cache derrière vos numéros ?

J’ai commencé avec le 39 à Blackburn. Petit je rêvais de numéro 9, c’est mon numéro préféré. J’aimais jouer avec ça. Arrivé à Cardiff, ce n’était pas disponible j’ai pris ce qu’on m’avait donné (ndlr : numéro 15). Ensuite à Blackburn, le 9 était déjà pris également, j’ai pris 39. C’est un numéro que j’appréciais parce qu’il y a le 9 dedans. Parce que Nicolas Anelka l’a porté, Craig Bellamy avec qui je jouais à Cardiff. Et voilà je me suis dit c’est un bon numéro qui portait chance aux joueurs qui faisaient une belle carrière. Arrivé à Aston Villa j’ai commencé avec le 39 et cette année j’ai changé pour le 14.Parce que le 14 c’est le jour de naissance de ma femme. Et le 29 c’est pareil c’est le jour de notre rencontre.  C’est des numéros qui signifient des choses pour moi et c’est pour ça que je l’ai choisit.

Après avoir été élu joueur de l’année 2015 lors des Bjfoot Awards et cette année vous êtes nominés dans la catégorie des buts de l’année…

Toutes  récompenses individuelles ou collectives sont bonnes à recevoir et font énormément plaisir. J’ai déjà été joueur béninois de l’année j’en suis ravi. Maintenant  cette nouvelle nomination pour le but de l’année je suis également content. Il y d’autres joueurs qui ont fait de belles saisons, qui ont mis de beaux buts. C’est bien que certains joueurs soient reconnus pour leur travail. Le fait qu’il s’améliore de saison en saison. Je suis heureux, une fois que je suis nominé j’espère avoir la récompense.  Ça ne sera pas facile, il y a de beaux buts comme j’ai pu les regarder.

Jeudi dernier , à Libreville, les Ecureuils ont hérité d’une poule très équilibré pour les qualifications de la Can 2019 avec l’Algérie , le Togo et la Gambie, ça s’annonce pas facile….

Ça va être un groupe compliqué, l’Algérie on a l’habitude de les rencontrer.  Le Togo a l’habitude de jouer les grandes compétitions, les Can et ils ont récemment joué une coupe du monde (2006). Ça reste une sélection de qualité, ça ne vas pas être facile pour nous. La Gambie je ne les connais pas. Je ne peux pas donner mon avis sur eux. Après toutes les équipes d’Afrique sont entrain d’évoluer. Le niveau devient de plus en plus dur. A nous d’élever notre niveau. Les joueurs béninois sont également entrain de s’imposer chacun dans leur club. Ça amène de l’expérience, ça amène de la qualité. On a une carte joué mais ça ne sera pas facile

Entretien réalisé par Géraud Viwami

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *