Entretien : Bessan « mon contrat est toujours valable»

Alors que des rumeurs annoncent depuis plusieurs jours la résiliation de son contrat avec le Club Africain de Tunis où il est arrivé seulement l’été dernier, Jacques Bessan nous a accordé une interview exclusive où il clarifie la situation avec le club tunisien auquel il est toujours lié. Entretien.

Il y a une rumeur qui annonce avec insistante que vous avez quitté le Club Africain de Tunis qu’en est-il ?

Sincèrement je suis bleu dans tout cela concernant l’intox qui circule. Mon contrat  est toujours valable, je n’ai pas résilié.  Je ne comprends pas. J’ai apporté un démenti mais il y a des journalistes qui insistent que j’ai résilié. Je ne comprends rien. C’est un faux problème si je suis sans club je ne vois pas pourquoi je vais le cacher.

Donc vous êtes régulièrement au Club Africain ?

Nous jouons en championnat le dimanche. Je fais des réclamations au club par rapport à ma prime de signature. Si la signature n’est pas réglée je n’irai pas au match. Et je confirme que mon contrat n’est pas résilié.

Donc  il y a un différend financier qui vous oppose au club ?

C’est bien cela le problème. Ceux qui disent que je suis sans club c’est de l’intoxication.

Vous envisagez un départ, est-ce la possibilité d’une résiliation a été évoqué ?

Cette question n’a pas été évoquée. Le club  n’a jamais dit cela. Je réclame mes droits c’est tout.  Le club n’a jamais pris contact avec pour moi pour parler de résiliation.

Cette situation empêche évidemment une intégration sportive réussie au sein de l’effectif puisque vous n’avez marqué qu’un seul but. ?

Je veux jouer. Tant qu’on ne règle pas mon problème j’ai déjà pris mes précautions. J’ai rencontré le président même et il m’a dit que le problème sera réglé. Je travaille régulièrement avec le groupe. Il y a un nouveau coach qui compte sur moi.  Il m’a même dit qu’il a confiance en moi. Qu’il me soutient  et qu’il espère que ça va vite se régler.

Récapitulons vous n’avez touché aucun centime du club jusqu’ici ?

Je n’ai pas touché mon argent. Le problème est que le club craint la pression médiatique et dément mais la situation est telle pour beaucoup de joueurs. Je me suis sacrifié. Certains joueurs ont peur de s’exprimer. Moi j’en ai assez. Je veux être payé. J’ai été convoqué contre Hammam-Lif en championnat par exemple mais j’ai refusé de jouer. Deux jours avant le match je suis resté chez moi. C’est à partir de là que les rumeurs se sont enflammés alors qu’ils ne veulent pas dire ce qui se passe en réalité.

Si la situation ne règle pas alors que dans quelques semaines, le marché hivernal va s’ouvrir, vous envisagez un départ ?

La situation j’espère qu’elle va se régler. Il  y a toujours des clubs intéressés qui me suivent.  Si la situation ne se règle pas. On verra bien.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *