Entretien :  Aoudou « J’ai résilié pour sauver ma vie »

Il a résilié contre toute attente son contrat avec le CR Belouizdad en Algérie en fin de semaine dernière, Mohamed Aoudou (26 ans) nous dévoile en exclusivité les raisons et conditions de son départ  d’Algérie et fait le point sur son avenir. Entretien.

A la base votre contrat prenait fin en juin 2017 mais nous avons été surpris d’apprendre votre départ  en pleine saison …

Moi-même je surpris d’être parti comme cela.  Je n’en reviens pas encore parce que je n’ai jamais imaginé que mon aventure avec le CR Belouizdad allait se terminer de façon prématurée. Tout ce que Dieu fait est bon  et ce sont les concours de circonstances qui ne m’ont pas laissé le choix et idem pour le club.

Alors pour quelles raisons  avez-vous résilié ?

Je dirai pour des raisons de sécurité et de survie carrément. J’ai été victime de deux tentatives d’agressions en moins d’une semaine. C’était trop je me sentais menacé. J’ai résilié pour sauver ma vie.

Dans quelles conditions vous avez été attaqué ?

La première c’était à la sortie d’une séance d’entrainement, ils ont essayé de m’atteindre à l’arme blanche. Heureusement mes coéquipiers ont réagit à temps et j’ai été vigilant aussi. Puis à la sortie de mon dernier match contre Bel Abbès à domicile. Nous avions perdu 1-0.  Ils ont encore essayé une alors que j’allais rentrer dans le bus de l’équipe à la fin du match. Les agents de sécurité ont  été prompts.  A ce moment c’était trop dès le lendemain matin j’ai fais comprendre au club que mon intégrité physique  était en danger que je pouvais continuer dans une situation pareille.

Pourquoi vous avoir attaqué ?

Je ne saurai le dire. C’est vrai le club connait un début de saison compliqué dans ce genre de situation il y a toujours des pseudos supporters impatients qui se laissent emporter et cherchent  des bouc-émissaires. C’est triste pour l’image  du foot algérien.

Le club n’a pas voulu vous retenir

Bien sure, ils ont tout essayé mais une fois que ma décision était prise je ne pouvais faire marche arrière. Le président du club et plusieurs membres du bureau m’ont soutenu, rassuré mais c’était trop dans ma tête je ne me voyais plus continuer. Le jour où le président signait ma résiliation, il avait des larmes aux yeux. Ils regrettaient tous mon départ

Vos coéquipiers aussi…

Oui ils m’ont témoigné leur soutien jusqu’au bout, ils ne voulaient pas que je m’en aille c’était trop tard pour me retenir. Ils ont tous compris ma décision même s’il avait beaucoup du mal à l’accepter. J’ai reçu énormément de messages des supporters qui me soutenaient et regrettaient que je m’en aille ainsi. C’est dur parce qu’il y a de vrais passionnés-la-bas.

Quels souvenirs gardez-vous finalement des deux saisons et demie passées en Algérie ?

Sportivement je retiens mes 15 buts marqués à la JS Saoura. Puis au CR Belouizdad j’ai une première bonne saison même je n’ai pas beaucoup marqué. Après humainement j’ai connu des gens biens motivés et passionnés comme je disais. Mais aussi il y avait de la mauvaise graine comme les derniers évènements.  J’essaye de tourner la page maintenant. J’ai reçu aussi énormément de messages de soutient de la part de certains supporters et ça m’a touché.

Justement comment envisagez votre avenir ?

Écoutez,  je suis libre, je vais prendre quelques jours pour me ressourcer en famille. C’est important. Ensuite je laisse mes agents et conseillers faire leur travail avec les contacts que nous avons. On verra de quoi demain sera fait.

Entretien réalisé par Géraud Viwami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *