Niort : Kiki « montrer que je mérite d’être là »

Passé titulaire depuis sept rencontres sur le côté gauche de la défense niortaise , David Kiki poursuit son ascension en Ligue 2 française et surfe sur la bonne vague de son club actuellement.  Impliqué sur un but et passeur décisif, l’international béninois s’est confié à nos confrères d’Est Républicain avant le déplacement à Sochaux demain soir pour le compte de la 13e journée de championnat.

 

David Kiki, a-t-on raison de dire que Sochaux vient vous rendre visite au mauvais moment ?

Je ne sais pas si vous avez raison ! C’est vrai qu’en ce moment on est bien. À nous de continuer comme ça et de poursuivre cette belle série.

Cinq victoires, deux nuls pour une seule défaite depuis septembre. Elle vous a permis de sortir de l’ornière. Vous voilà 12e.

Dès le départ, on savait que notre groupe était fait pour jouer au ballon. Mais cela a mis du temps pour prendre, pour que le coach passe son message et ses principes. En ce moment tout nous réussit, on se donne aussi beaucoup plus que d’habitude. Chaque match qui arrive, on le joue à fond, comme une finale. On ne se pose plus de question. La confiance est là. Quand on peut gagner 4-0 comme on vient de le faire à Auxerre, ça veut dire que la qualité est là et qu’en plus on est soudés.

C’est à votre image. Vous êtes titulaire depuis la 8e journée, avez marqué et déjà adressé une passe décisive…

Attention ! Mon rôle N° 1, c’est défendre, être solide dans mon couloir comme le coach me le demande. Le but contre VA et la passe décisive que j’ai pu donner dans le match d’après, c’est du bonus. Du passé aussi ! Aujourd’hui, je me dis juste : comment faire pour le refaire. Je suis en pleine forme. Dans une période où toutes les choses vous semblent plus faciles et il faut que ça serve à l’équipe.

Comment évaluez-vous Sochaux en ce moment ?

Pour moi, ils ne sont pas dans une mauvaise passe. Ils viennent juste de perdre un match contre Strasbourg. Ce ne sont pas trois défaites d’affilée. Ils ont des certitudes et, nous, notre confiance. Il faut rester intelligent et ne pas croire que tout va rouler parce qu’on vient de faire une démonstration à l’extérieur. Si on pense ça, on va être surpris par Sochaux.

Vous redoutez une réaction ?

Tout va très vite dans cette Ligue 2. Il faut rester les pieds sur terre. On sait très bien que Sochaux va nous emmener sur un match difficile. Il faut bien se préparer.

Vous pouvez dépasser Sochaux si vous gagnez ?

On l’a vu. Cela faisait un long moment que le club n’avait pas enchaîné autant de victoires. Ce serait bien pour tout le monde d’aller plus haut. Mais je le répète, ça va être compliqué. Je connais tous les Sochaliens. C’est une équipe de qualité, capable de tout. En fait, si on réfléchit bien, ça va être un match piège pour les deux…

À Niort de qui doit-on se méfier, à part vous ?

(Rires). De tout le monde ! Si Niort gagne ce n’est pas grâce à quelqu’un en particulier. C’est le travail d’un groupe. L’équipe marche par sa cohésion.

Vous êtes épanoui à Niort ?

En début de saison c’était compliqué pour moi. Je ne jouais pas trop. Après, je ne sais pas, si le coach a compris un truc, mais il m’a donné ma chance et je l’ai saisie. Depuis on gagne et ça me profite. C’est le football. Quand tu ne joues pas la vie va moins bien. Là, vu que je joue, tout est super, je me plais ici. Je me bats tous les week-ends pour montrer que je mérite d’être là…

Source : Recueilli par François DIDION pour Est Republicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *